AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

When you make a choice...•• Lilas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: When you make a choice...•• Lilas. Ven 10 Avr - 2:08


When you make a choice...
Jeremiah et Lilas
J'avais rouler des heures, de longues heures. Nous étions partis de la maison, nous étions arrêter pour chacun ou presque piquer nos crises, et puis nous avions juste repris la route, pratiquement comme rien n'était arriver. Philaé était revenue, et je ne lui avais pas fait l'affront de lui adresser la parole. Les deux jeunes femmes étaient simplement monter dans la voiture, Lilas côté passager et la rousse à l'arrière avec sa fille et Garrett … et j'avais démarrer pour me mettre à rouler sans but réel. Rien de tout ça n'était prévu, je n'avais pas pris le temps d'étudier la carte et à vrai dire, même si je roulais le plus doucement possible à cause de la pluie, j'avais garder le regard fixé droit devant moi, tournant parfois les yeux vers Lilas avant de me reconcentrer sur la route. Je n'avais fait attention à aucun panneau et pour cause, ces derniers étaient pratiquement illisibles. En clair … nous étions pour le première fois depuis bien longtemps totalement perdus au milieu de nul part et personne ne semblait d'ailleurs s'en formaliser.

Ce ne fut que lorsque ma jauge d'essence se mit à clignoter, que je réagis. Il devait alors plus qu'urgent de s'arrêter, de se poser quelque part, même si cette idée ne me plaisait pas tellement, pour la simple et bonne raison que je savais bien que lorsque nous serions enfin de nouveau tous au calme, alors viendrait le temps des règlements de compte et des explications, choses que je n'étais pas certain d'être prêt à affronter. Pour autant, je n'allais pas prendre le risque de tomber en panne au milieu de nul part et de mettre tout le monde dans cette voiture en danger. C'est finalement sur une ferme, à l'écart de toute civilisation, ou presque que nous trouvâmes finalement refuge. L'endroit s'était avérer vide à l'exception de deux rôdeurs que Garrett et moi avions trouver dans l'une des chambres et que nous avions pris le temps d'éliminer et de sortir de la maison, car oui, à la surprise général, c'est à lui que j'avais demander de m'accompagner pour nettoyer l'endroit. Je n'avais jamais rien demander à Philaé, hors de question de commencer maintenant, quand à Lilas...je voulais simplement la garder en sécurité, autant que je voulais éviter d'avoir à l'entendre me dire quelque chose que peut-être, je ne voulais pas entendre. Parce oui, je l'avais embrasser devant le reste du groupe, oui, elle en avait fait de même et oui, en partant, son regard et ses lèvres sur ma joue m'avaient conforter dans mon choix définitif … mais je ne savais toujours pas si de son côté, les choses étaient aussi simples que pour moi. Je savais que depuis mon baiser « test » elle m'en voulait, et je devais bien l'avouer, je craignais de l'entendre me dire qu'être véritablement ensemble comme un couple, un vrai...n'était finalement pas une bonne idée.

Après une bonne fouille des lieux, chacun avait pris possession d'une chambre, d'un petit coin à lui pour dormir et poser le peu d'affaire que nous avions chacun. De mon côté, il ne me restait plus grand chose à l'exception du sac que j'avais pris l'habitude de garder dans la Jeep, avec quelques vêtements. D'ailleurs, c'est avec plaisir que j'avais balancer mes vêtements sales et humides dans un coin, pour mettre une chemise propre et un jean, je n'avais même pas pris la peine d'ailleurs de m'occuper de mes entailles et j'étais directement redescendu dans le séjour vide, pour me laisser tomber sur l'immense canapé, devant la cheminée, ou crépitait un feu que nous avions allumé en entrant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
My name is
Lilas Holden
and i'm trying to survive
☣ MESSAGES : 96
☣ ICI DEPUIS LE : 21/02/2015

MessageSujet: Re: When you make a choice...•• Lilas. Ven 10 Avr - 2:49


Jeremiah & Lilas
    when you make a choice...

Ils avaient roulés un sacré moment, dans un silence des plus total. Personne n'osait pipé mot ou faire un geste vers quelqu'un. A croire que la tension était toujours là et risquait de durer un moment. Pourtant, tout le long de la route, Lilas s'était retenu de glisser sa main dans celle de Jeremiah, ou de faire n'importe quel geste pour s'assurer qu'elle n'avait pas rêver quelques instants plus tôt. Mais faire ce geste alors que Philaé pouvait tout voir aurait été des plus insensible de sa part. Pouvait bien se retenir un peu... Mais du coup, elle n'osait même plus se tourner vers lui. La route ne lui avait jamais paru si longue, alors qu'elle fixait l'extérieur sans réellement voir quoique ce soit avec la pluie. Ils avaient fini par s’arrêter tout de même. Elle était resté dans la voiture avec Philaé et Skye pendant que les garçons étaient allaient faire le tour de la maison où ils s'étaient arrêté. Lilas ne pouvait pas nier qu'elle n'avait pas vraiment aimé être mise à l'écart, mais elle n'allait pas non plus se plaindre quand les deux hommes se décidaient à devenir amis. Elle préférait ça que d'entendre Jeremiah chercher des poux à Garrett. Dans la maison, ils se dispersèrent bien vite, chacun prenant une chambre. De son côté, Lilas avait choisi comme priorité la recherche de vêtement féminin. Elle n'en pouvait plus de porter ses vêtements tout trempés qui lui collait à la peau. Et vu que les vêtements qu'elle pouvait garder était rester dans la chambre qu'ils avaient quitté plus tôt dans la journée, il lui en fallait des nouveaux. Elle trouva finalement son bonheur avec un jean un peu trop long et un t-shirt un peu trop large. Elle avait retroussé l'ourlet de son pantalon pour ne pas marcher dessus avant de ramener d'autres vêtements à Philaé. Elle aussi risquait d'en avoir besoin. Mais elle ne parvenait toujours pas à se réchauffer. Il fallait croire que la pluie s'était insinué en elle jusque dans les hauts. Elle avait fini par attraper la couverture qui recouvrait le lit qu'elle s'était choisi. Mais même emmitouflée dedans, cela ne suffisait pas. Il faisait bien trop froid à l'étage. S'emmitouflant davantage, elle s'engouffra dans l'escalier et descendit au salon. Où elle savait qu'un feu crépitait dans la cheminée. Exactement ce qu'il lui fallait. Et quelqu'un d'autre avait eu la même idée de toute évidence. Elle ne put retenir un sourire en voyant que c'était Jeremiah qui s'était installée dans le canapé.

« T'es là. » Murmura-t-elle avant de s'avancer vers lui et de se laisser tomber près de lui dans le canapé. Elle avait passé tout le temps du voyage à vouloir lui parler ou du moins faire un geste vers lui et voilà qu'elle n'osait même plus le faire. Il n'avait toujours pas parler de ce qui c'était passé, de ce que signifiait ses baisers, même si elle avait bien fini par comprendre qu'il avait fait son choix entre elle et Philaé. Mais est-ce que cela voulait pour autant dire qu'ils étaient en couple ? Elle n'en savait fichtrement rien. Et ne savait pas du tout ce qu'elle devait faire maintenant. On fait comment quand on une expérience en relation amoureuse quasi-nulle ? Et ne pas savoir ce qu'elle devait faire la rendait plus nerveuse qu'elle ne l'aurait cru. Une appréhension se formait dans le creux de son estomac et elle ne savait plus quoi en faire. Elle tourna finalement le regard vers lui, ne pouvait plus se retenir. Ses yeux se posant d'abord sur sa main, toujours entaillée. Puis elle remonta son regard jusqu'à son visage. Il en avait bien bavé aujourd'hui. Doucement, elle posa finalement sa main sur la sienne, l'autre tenant toujours sa couverture autour d'elle, et traça le chemin de sa blessure sur sa paume. « Tu t'es soigné, au moins ? »

___________________

    I’m waking up to ash and dust. I wipe my brow and sweat my rust. I’m breathing in the chemicals. I’m breaking in and shaping up. Then checking out on the prison bus. This is it the apocalypse. I’m waking up I feel it in my bones enough to make my systems blow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: When you make a choice...•• Lilas. Ven 10 Avr - 16:46


When you make a choice...
Jeremiah et Lilas
Il fallait l'avouer, une fois bien nettoyé et sécurisé, l'endroit s'était avérer plus qu'agréable. C'était une jolie ferme, avec une grande grange pleine de matériel, plusieurs dépendances, un bon bout de terrain protégé par une solide clôture et surtout, une grande maison rustique mais assez spacieuse pour tous nous accueillir sans que nous n'ayons à nous marcher dessus à chacun de nos mouvements ce qui était appréciable pour nous, surtout dans la situation actuelle. Chacun avait pu prendre une chambre, à l'étage et le gros plus était sans aucun doute cette grande cheminée qui allait nous permettre de nous réchauffer à condition d'avoir un peu de bois sec à disposition. L'hiver était passé et pourtant, l'humidité, la pluie, tout ça faisait que le froid s'était de nouveau installé partout dans la maison. En réalité, seul le rez-de-chaussé devait être agréable pour le moment, mais je ne doutais pas qu'avec un peu de temps, le feu parvienne à chauffer presque toute la maison. Pour le moment, par contre, le froid semblait dérangeant...et pas uniquement pour moi, puisque des pas dans l’escalier se firent entendre, avant que la voix de Lilas ne me parvienne aux oreilles. Mon regard se posa sur elle, alors qu'elle s'approchait pour s'installer près de moi en face du feu, toute emmitouflée et enroulée dans une couverture bien chaude. Puis, lorsqu'elle fut proche de moi...mes yeux vinrent de nouveau fixer le flammes qui dansaient joyeusement devant nous. Le silence s'installa un petit moment, et la situation me parut être l'une des plus étrange que j'avais pu vivre depuis bien longtemps. Il s'agissait de Lilas, elle était avec moi depuis maintenant cinq ans, nous avions survécu à tout ça ensemble, et braver la mort à coup de disputes, de piques, de prises de becs et parfois de bons moments, il fallait l'avouer. Tout avait toujours paru naturel entre nous, comme si nous nous connaissions finalement depuis toujours...et voilà qu'un silence s'installait. Un silence bizarre. Un silence lourd, qui finalement me dérangeait au plus haut point, mais que je n'osais pas briser. Heureusement pour moi, Lilas n'était pas du genre à rester silencieuse ou sans rien faire bien longtemps, et c'est elle qui finalement amorça un premier geste envers moi. Sa main vint se poser sur la mienne et ses doigts vinrent effleurer la coupure sur ma paume. Ce n'était pas fermé, mais ça ne saignait plus. C'était toujours à vif, un peu douloureux, c'est bien pour cette raison que l'espace d'une seconde une grimace traversa mon visage alors que de nouveau mon regard changeait de direction pour se poser sur nos mains. « Non...ça saigne déjà plus. » Ni ça, ni mon bras, ni mon dos ou ma nuque, je n'avais rien soigner, ni même nettoyer. J'avais survécu à bien pire. Ma jambe portait encore la cicatrice de ma mésaventure à la chasse, d'ailleurs.

Comme pour me donner un consistance, ou même un peu de courage, je me raclais alors la gorge. Ça n'avait jamais été aussi difficile d'engager une conversation avec la petite brune qu'à ce moment présent. « Et toi ? Ça va ? » Oh, bien sûr, je savais qu'elle n'avait pas été blessée ou presque. Il n'y avait que cette coupure, sur sa joue rien de plus. J'y avais veiller, en l'envoyant directement dans la jeep avant de me jeter presque entre les crocs des rôdeurs. Mes doigts se resserrèrent sur sa main, alors que m'enfonçait davantage dans les coussins pour me mettre à l'aise. Je supposais qu'elle allait vouloir des explications, qu'elle allait vouloir que je dise clairement les choses...qu'il allait falloir que je m'expose, chose que j'avais horreur de faire, que j'avais rarement fait d'ailleurs, mais qu'il était sûrement important que je fasse maintenant. Pourtant, je ne savais pas parler. Ce n'était pas moi, engager des discussions compliquées pleines de sentimentalisme. Je me souvenais parfaitement des mois, des années que j'avais passé marié à Moïra. Jamais, je n'avais pris le temps de lui dire clairement ce que je ressentais pour elle, si bien qu'à la fin elle avait fini par en douter puis, par ne plus y croire, et elle était partie. Je ne voulais pas voir ça se reproduire et pourtant, encore une fois...je voulais rester moi-même. Je ne voulais pas changer brusquement d'attitude. C'est pour cette raison que la pression de mes doigts sur la main de Lilas s'accentua un peu, je l'attirais à moi, me redressant un peu pour venir déposer un baiser sur ses lèvres. Un baiser rapide, sans doute plus doux que le précédent, et qui n'était là que dans l'unique but de lui faire comprendre que cette fois...je ne jouais pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
My name is
Lilas Holden
and i'm trying to survive
☣ MESSAGES : 96
☣ ICI DEPUIS LE : 21/02/2015

MessageSujet: Re: When you make a choice...•• Lilas. Ven 10 Avr - 23:37


Jeremiah & Lilas
    when you make a choice...

Il n'y avait jamais eu de timidité entre Lilas et Jeremiah. C'est une chose qui n'avait pas vraiment sa place dans leur relation. Après tout, quand ils s'étaient rencontré, avant même de se donner leurs prénoms, ils avaient directement commencé à se disputer. Ce genre de rencontre ne laissait pas vraiment une place à la timidité ou à la gène. Et cela était exactement ce dont avait eu besoin Lilas pour survivre. Et ça avait toujours été facile, naturel. Il l'appelait petite tête, elle répliquait en l'appelant papi. Et c'était pareil pour n'importe quel surnom stupide. Ils ne parlaient pas de sentiments et se contentaient d'avancer au jour le jour. Au final, elle était bien incapable de savoir quand exactement il était devenu plus. Il avait fallu que Philaé débarque pour qu'elle s'en rendre compte. En même temps la relation qu'ils avaient était facile à vivre pour elle. Des piques, des disputes. Et elle devait l'avouer, elle avait toujours aimé avoir le pouvoir de l’exaspérer comme elle le voulait. Il suffisait juste d'une phrase bien placé pour ça. Mais maintenant tout était chamboulé et elle n'avait pas la moindre idée de ce qu'elle devait dire ou faire, ou même penser. Elle se lançait dans un truc qu'elle ne connaissait tout simplement pas. Elle ne connaissait rien en relation amoureuse, et savait encore comment elle devait agir dans cette situation. Il fallait croire que pour sa première relation amoureuse, Lilas ne faisait pas les choses à moitié, elle se retrouvait carrément dans une situation compliqué avec Philaé au première loge. Mais elle avait beau ne pas savoir ce qu'elle devait faire, elle savait que ce silence gêné n'était pas non plus le mieux. Et puis, ce n'était pas son genre de rester trop longtemps sans rien dire de toute manière. Elle avait tenu dans la voiture et c'était déjà un exploit en soit. Il ne fallait pas lui en demander beaucoup plus. Elle tente donc un geste, effleurant la main de Jeremiah et la blessure qui traversait sa paume, lui demandant s'il s'était soignée. Au moins, elle faisait le premier pas, ce n'était pas si mal. « Non...ça saigne déjà plus. » Elle laissa échapper un long soupir. « C'est pas parce que ça ne saigne pas que ça ne peut pas s'infecter. » Marmonna-t-elle. Sa coupure à la joue était bien moins importante, pourtant ça n'avait pas empêché Jeremiah de sans occuper, alors qu'ils étaient dans une maison pleine de rôdeurs. Mais c'était exactement le genre de Jeremiah, s'occuper des autres mais de lui même. « Et toi ? Ça va ? » En voilà un exemple typique. Elle leva les yeux au ciel. Mais retint un instant la réplique cinglante qu'elle voulait formulée en sentant les doigts de Jeremiah se serré autour de sa main alors qu'il se mettait plus au fond du canapé. Comment pouvait-elle agir normalement quand son corps entier réagissait à chacune des actions de Jeremiah ? Pourtant elle s’efforça de reprendre la parole, s'humidifiant les lèvres. « Moi ça va, j'ai pas jouer à la queue leu leu avec des morts-vivants. » Dans le fond, elle devait toujours lui en vouloir de l'avoir laissé dans cette satanée chambre alors que lui prenait tout les risques. Mais la nouvelle attitude de Jeremiah semblait parvenir à lui faire mettre du côté sa colère. Il avait peut-être trouver l'unique moyen de la faire taire.

Elle le sentit alors Jeremiah serrer davantage sa main. Puis l'attirer vers lui. Elle chercha même pas à résister le laissant faire alors qu'elle sentit une nouvelle fois ses lèvres se posés sur les siennes. Ce baiser était bien plus doux que le précédent. Il ne répondait plus à un accès d'adrénaline comme plutôt dans la journée. Mais il la laissait toujours autant grisée. Et bien qu'il fut plus court, elle avait toujours autant cette impression d'être à bout de souffle. Lilas garda un instant les yeux fermés, alors que le visage de Jeremiah s'éloignait du sien. « Okay... » Souffla-t-elle finalement en ouvrant les yeux. En fait, elle ne savait pas du tout pour quoi elle était réellement okay. Elle avait encore des tas de questions en réalité. Étaient-ils vraiment un couple maintenant ? Et qu'est ce que cela signifiait réellement de nos jours ? Mais en fait, elle n'avait pas vraiment envie de poser de questions pour le moment. Elle préférait profiter du moment. Elle n'était pas faites pour se prendre la tête, elle le savait. Elle ne faisait que ruminer et s'énerver dans ces cas là. Elle préférait donc ne pas réfléchir pour le moment. Ils avaient toujours vécus au jour le jour après tout. Elle se glissa alors contre Jeremiah. Elle allait pouvoir profiter à la fois de ses bras et de sa chaleur, c'était tout benef, non ? Mais elle n'était pas sure que cela allait briser cette gène bizarre qui s'était installée entre eux. « Tu  devrais vraiment te soigner. Je veux pas devoir traîner tes fesses de papi parce que t'aurais pas pris le temps de nettoyer tes blessures. » Voilà qui lui ressemblait déjà un peu plus.

___________________

    I’m waking up to ash and dust. I wipe my brow and sweat my rust. I’m breathing in the chemicals. I’m breaking in and shaping up. Then checking out on the prison bus. This is it the apocalypse. I’m waking up I feel it in my bones enough to make my systems blow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: When you make a choice...•• Lilas. Sam 11 Avr - 17:18


When you make a choice...
Jeremiah et Lilas
A croire que je ne pouvais même pas m'en empêcher, c'était sûrement le plus étrange. Moi qui n'était absolument pas du genre collant, voilà que je me mettais préférer l'embrasser, au lieu de discuter ou même simplement ne rien dire. Lorsque de nouveau, nos lèvres se séparèrent, elle se contenta de venir se caler contre moi, alors que mes bras venaient l'entourer. Je m'installais alors de nouveau bien au fond des coussins, sans ajouter un mot et ce fut elle, qui de nouveau vint briser le silence. Elle insistait pour que je soigne mes égratignures, prétextant les infections qui auraient pu me rendre malade, me ralentir. Un sourire se dessina sur mes lèvres, c'était d'ailleurs bien la première fois que je ne l'envoyais pas sur les roses après une telle remarque et surtout, après son surnom plus qu'agaçant. « Et bah je ferais ça tout à l'heure, si ça peux te rassurer...p'tite tête. » En réalité, j'étais loin d'en avoir envie. Ce n'était finalement que des coupures peu profondes, et quelques griffures, je savais que certes, tout ça était susceptible de s'infecter mais pour moi, il n'y avait aucune urgence...surtout quand on pensait que la plus grande partie du matériel médical que nous avions en notre possession était resté dans la maison précédente...je ne tenais pas à bêtement gaspiller le reste pour ce que j'appelais des futilités.

« Elle va me haïr jusqu'à la fin de ses jours. » En voilà une très mauvaise idée...engager la discussion sur Philaé ! Certes, elle n'avait plus aucune raison, du moins je l'espérais d'être jalouse après tout ça, mais il me vint bien trop tard à l'esprit que peut-être, Lilas n'avait pas envie d'aborder ce sujet. Malgré tout, j'en ressentais le besoin. Il allait bien falloir y venir. Pourquoi pas maintenant ? Au risque de tout gâcher... « Elle m'a parler, y'a quelques jours. » Parler, oui, inutile d'évoquer le baiser échangé à mon sens. « Elle m'a avouer qu'elle m'aimait. » Bon, d’après le reste de la discussion, je me doutais que ce n'était pas la nouvelle du siècle, la brune était déjà au courant, je le savais bien. Philaé me l'avait dit. Et c'était bien là, sur ce passage de la discussion, que je souhaitais arriver. « Elle m'a dit que vous en aviez parler, toutes les deux...que c'était la même chose, pour toi, et que vous aviez convenu d'éviter les larmes et les drames, peu importe mon choix. » Ce qui à mon sens, était parfaitement stupide, la preuve étant que celle qui m'avait clairement annoncer les choses, avaient elle même laisser libre court à ses émotions en nous faisant une magistrale crise de larmes au milieu de nul part. Mais là n'était pas le sujet. « C'est bête et méchant, mais à peine cinq minutes après son aveux, je crois que j'ai commencer à me dire que ce choix dont elle parlait était évident...en fait, je crois que j'attendais de savoir. » Dans quoi je partais encore ? Je n'avais jamais autant parler, ou rarement, et voilà que je m'étalais. « En fait, rien de tout ça aurait dû arriver. J'aurais jamais du lui laisser l'espoir. Je crois qu'elle me donnait l'impression d'avoir plus besoin de moi que toi...alors je laissais m'approcher. Et quand elle m'a parler de votre discussion...j'ai ouvert les yeux. » Et je n'avais rien dis. Là avait été mon erreur, elle m'avait parler de Lilas, des sentiments de cette dernière et j'avais reçu la nouvelle en pleine tête, et puis avant même de réagir correctement...la brune était revenue, elle s'était jointe à nous pour la suite du repas en ramenant un type par la même occasion, je m'étais énervé un bon coup … et j'avais tout mis de côté une bonne fois pour toute. « C'est pour ça...que j'avais essayer de t'embrasser la première, je voulais savoir si tu en avais aussi envie que moi … et je t'ai fais pleurer. Je t'ai blessée. » Et … le silence retomba. J'en avais assez dit, peut-être même trop en réalité et cette dernière affirmation venait de me laisser un arrière goût amer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
My name is
Lilas Holden
and i'm trying to survive
☣ MESSAGES : 96
☣ ICI DEPUIS LE : 21/02/2015

MessageSujet: Re: When you make a choice...•• Lilas. Dim 12 Avr - 0:33


Jeremiah & Lilas
    when you make a choice...

Qui aurait cru qu'être dans les bras de Jeremiah aurait pu être aussi agréable ? En tout cas pas Lilas il y a encore quelques semaines. En tout cas, elle devait bien l'avouer, elle se sentait bien là et pour une fois, elle ne l'appelait même pas papi pour le taquiner. « Et bah je ferais ça tout à l'heure, si ça peux te rassurer...p'tite tête. » Et elle n'avait même pas envie de s'énerver quand il l'appelait petite tête. Comme le disait la chanson, il en faut peu pour être heureux. « Ça me rassurerait oui. J'ai déjà failli louper ma carrière de mannequin aujourd'hui, faudrait pas aussi me donner des rides avant l'âge. » Plaisanta-t-elle en s'installant encore un peu plus contre lui. Elle arrivait finalement à se détendre. « Elle va me haïr jusqu'à la fin de ces jours. » Bon, finalement, cela n'allait pas durer. Elle se crispa un instant en l'entendant parler de Philaé. Il fallait croire que malgré les derniers événements, la jalousie ne l'avait pas encore totalement quitté. Après tout, elle s'était tellement convaincue qu'elle allait devenir la spectatrice involontaire de leur amour naissant que c'était difficile de ne pas l'oublier. « Elle m'a parler, y'a quelques jours. » Elle n'osait même plus bouger, attendant la suite. Elle se sentait ridicule d'imaginer tout de suite le pire. Après tout, il lui avait bien montré qu'il avait fait son choix, mais c'était plus fort qu'elle. « Elle m'a avouer qu'elle m'aimait. » Ce n'était pas comme si c'était une surprise pour elle, Philaé lui avait bien dit. Mais elle ne savait pas que la rousse l'avait avoué à Jeremiah. En fait, elle avait bien plus tenté de choses que ne l'avait fait Lilas. La brune avait plutôt été passive de son côté. Se contentant de s'énerver et de bouder dans son coin. « Elle m'a dit que vous en aviez parler, toutes les deux...que c'était la même chose, pour toi, et que vous aviez convenu d'éviter les larmes et les drames, peu importe mon choix. » Heureusement que la pièce était suffisamment sombre pour que le rouge qui lui montait au joue ne soit pas trop visible. Sur le coup, elle en voulait quand même un peu à Philaé. Ce n'était pas à elle de le dire à Jeremiah. Elle aurait du pouvoir lui dire quand elle l'aurait décidé. Et puis, cette conversation aurait dû rester entre elles, non ?! Lilas n'aurait jamais imaginé raconter tout ça à Jeremiah. « C'est bête et méchant, mais à peine cinq minutes après son aveux, je crois que j'ai commencer à me dire que ce choix dont elle parlait était évident...en fait, je crois que j'attendais de savoir. » Bon, finalement, elle ne devait pas en vouloir à Philaé si cela avait permis à Jeremiah de venir vers elle. « En fait, rien de tout ça aurait dû arriver. J'aurais jamais du lui laisser l'espoir. Je crois qu'elle me donnait l'impression d'avoir plus besoin de moi que toi...alors je laissais m'approcher. Et quand elle m'a parler de votre discussion...j'ai ouvert les yeux. » Elle risqua un regard vers son visage. Quand elle se disait que elle, pendant ce temps là, elle pesait le pour et le contre partir avec Garrett pour ne pas voir ce qui se passait entre eux. Cherchait à tout prix à ne pas les voir tout les deux ensemble. Il fallait croire qu'elle se trompait lourdement. « C'est pour ça...que j'avais essayer de t'embrasser la première, je voulais savoir si tu en avais aussi envie que moi … et je t'ai fais pleurer. Je t'ai blessée. » Elle laissa le silence retombé alors qu'elle tentait d'assimiler tout ce qu'elle venait d'entendre. Elle avait été si mal après ce premier baiser et elle n'aimait pas trop replonger dans les sentiments qui l'avaient tiraillés à ce moment là. Elle tira davantage la couverture autour d'elle alors qu'elle cherchait ses mots. S'il était capable de se dévoiler autant -plus qu'il ne l'avait jamais fait jusque là- elle pouvait bien en faire de même. « Je t'en voulais. » Marmonna-t-elle à voix basse. En fait, lui en vouloir c'était encore léger, mais bon elle n'allait pas l'enfoncer davantage en lui expliquant à quel point elle s'était sentie trahie. Elle attrapa plutot sa main, et se mit à jouer avec ses doigts, comme si s'occuper les mains lui permettaient de mieux parler. « Quand je suis rentrée ce soir là et que je vous ai trouvé tout les deux endormis et enlacés sur le canapé, j'étais tellement agacé et j'arrivais pas à comprendre pourquoi. C'est vrai, j'avais passé des jours à faire en sorte que vous vous parliez, j'aurais du me réjouir de voir que ça allait mieux. » Elle avait été tellement agacé, qu'elle avait fait exprès de réveiller Jeremiah, ne supportant pas de les voir comme ça. Et de voir qu'on ne l'avait pas attendu pendant qu'elle était parti chercher de quoi nourrir tout le monde. « J'ai compris que j'étais jalouse quand tu m'as embrassé. » Elle avait surtout compris qu'elle nourrissait bien d'autres sentiments pour Jeremiah que ceux qu'elle croyait. « Mais vous avoir vu comme ça, et que tu me dises que tu voulais tester un truc, j'ai compris que si tu agissais comme ça c'est qu'il avait du se passer un truc avec Philaé. » Elle ferma un instant les yeux, alors que cet horrible sentiment de trahison la traversait de nouveau. Sa mauvaise humeur les jours suivants avait été à la hauteur de ce sentiment. « Mais le pire, c'est quand Skye est arrivé. Je vous voyais jouer à la famille parfaite et je me sentais tellement de trop. Le jour où j'ai ramené Garrett, je vous avait entendu discuter et j'en pouvais tellement plus, que je me suis sentie obligé d'aller faire un tour. » Et ce tour lui avait fait plutôt du bien au final. Enfin, c'était plutôt Garrett et sa guitare qui lui avait du bien. Il lui avait offert la distraction et l'apaisement dont elle avait besoin. « La promesse qu'on s'est faites était totalement stupide. Comment est ce que ça aurait pu se passer sans larmes et sans drames ? Je te voyais tellement finir avec elle, que je me voyais déjà m'enfuir avec Garrett pour pas avoir à vous voir tout les jours roucouler. J'aurais jamais pu le supporter. » Elle n'aurait jamais pu tenir cette promesse. Elle ne serait peut-être pas parti sous la pluie pour aller pleurer et s'isoler, elle n'aurait sans doute rien dit, se fermant comme une huître, pour partir à la moindre occasion. Elle n'aimait pas se montrer faible, elle l'avait montré depuis le temps. Elle tourna finalement sa tête vers lui, avant de lever une main pour la poser sur la joue mal rasée de Jeremiah. Un sourire en coin apparut sur ses lèvres. « Disons que j'ai jamais été aussi contente de me tromper à ce point. » Elle redressa alors la tête pour planter un rapide baiser sur ses lèvres avant de plonger son regard dans le sien. « Et même si je ne le montre pas forcément. J'ai besoin de toi, plus que tu ne peux le croire. »

___________________

    I’m waking up to ash and dust. I wipe my brow and sweat my rust. I’m breathing in the chemicals. I’m breaking in and shaping up. Then checking out on the prison bus. This is it the apocalypse. I’m waking up I feel it in my bones enough to make my systems blow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: When you make a choice...•• Lilas. Dim 12 Avr - 17:18


When you make a choice...
Jeremiah et Lilas
Dieu seul savait à quel point je n'étais pas fier de mes actions ce jour-là, et même de celles des jours suivants d'ailleurs. Depuis l'arrivée de Philaé au sein de notre duo, j'avais finalement griller un fusible, j'avais commencer à faire n'importe quoi en la laissant m'approcher d'un peu trop près alors que je tentais de l'amadouer. J'avais embrasser Lilas, en invoquant un genre de « test », puis j'avais laisser Philaé m'embrasser, et je l'avais embrasser avant de me rendre compte de ma bêtise et de finalement me tourner vers Lilas, définitivement. On se serait cru dans « Les Feux de l'Amour », ce truc que ma mère ne ratait jamais à une époque et qui m'avait toujours exaspérer, lorsque que je voyais ces gens passer d'amour en amour … c'était parfaitement ridicule, et voilà qu'en avais pratiquement jouer un remake au milieu des morts. Elle m'en avait voulu, c'est ce qu'elle venait de marmonner et c'était parfaitement compréhensible. Comment aurait-il pu en être autrement ? Elle attrapa alors l'une de mes mains, pour se mettre à jouer avec mes doigts, et c'est à ce moment qu'elle se mit à son tour à débiter un énorme flot de paroles. Elle commença par le début, par le jour où Philaé et moi avions finalement réussi à nous rapprocher, ce jour où j'avais été blessé pour elle et ou j'avais commencer à me poser un peu trop de questions à mon goût. Elle était rentrée, elle nous avait retrouver tous les deux dans le canapé et elle avait fait en sorte de me réveiller, c'est d'ailleurs après ça...que je l'avais embrasser pour la première fois. Ce baiser ne m'avait finalement pas révéler grand chose, elle m'avait rendu son baiser avant de finalement s'éloigner de moi brusquement et de m'envoyer loin d'elle, aujourd'hui je réalisais que sa réaction était du à sa douleur. Elle me connaissait après tout, elle avait ce jour là compris que quelque chose était arrivé, que les choses avaient changées, et tout ça avait été encore plus chambouler avec l'arrivée de la petite fille, à laquelle je m'étais rapidement attaché comme si elle avait été la mienne, pratiquement. Elle avait eu l'impression d'être mise de côté, et alors qu'elle ramenait Garrett, elle avait souhaiter tout simplement partir à ses côtés, s'effacer...et cette révélation me fit l'effet d'un coup de poignard en plein cœur. Je me mis à m'imaginer la situation. Si je n'avais finalement pas pris les devants assez rapidement, je réalisais que j'aurais pu perdre Lilas à jamais, qu'un matin, j'aurais pu me réveiller et ne jamais la retrouver.

Elle se tourna finalement vers moi, posant sa main sur ma joue, un sourire au coin des lèvres, avançant qu'elle était finalement heureuse de s'être tromper sur toute la ligne au sujet de cette histoire. Elle vint ensuite déposer un rapide baiser sur mes lèvres, en terminant par le fait que même si elle ne montrait rien, elle avait tout de même besoin de moi...et à cela, j'aurais je pense pu aisément répondre que le contraire était aussi valable. Je savais que si j'avais pu survivre sans perdre la tête durant toutes ces années, c'était grâce à elle. Nous avions passer notre temps à s'engueuler, et pourtant elle avait toujours été importante sans que je ne m'en rende réellement compte moi-même. Elle m'avait empêcher de sombrer. Mes doigts vinrent effleurer l'une de ses joues, avant de replacer une mèche de ses cheveux derrière son oreille. « Qu'est-ce que je serais devenu...si tu étais partie ? » C'était bien ce qui m'avait le plus marqué. La possibilité qu'un jour, elle soit simplement partie, qu'elle soit sortie de ma vie sans que j'y sois préparé. « Je serais devenu fou sans toi...j'ai pas besoin d'une famille, j'ai besoin de toi. » Voilà qui devenait pour le moins étrange de ma part, mais peu importe. Pour une fois, j'avais bien envie de sortir ce que j'avais sur le cœur. « Le jour où je t'ai trouver...je commençais déjà à virer dingue. Je vivais comme un chien, j'étais dans ma solitude au milieu des morts, j'ai sauver des vies, et ils sont tous partis. » Ce n'était pas ma période la plus glorieuse, les débuts avaient été compliqués. J'arrivais à peine à survivre, j'avais vu Miami périr, se vider, dépérir. Je n'avais pas oser quitter mon territoire, ça avait été comme ma zone de confort. « Si je t'avais pas trouver ce jour-là, je crois que j'aurais fini par me tirer une balle. » Non, en fait, j'en étais persuadé. J'y avais longuement songé. « Tu m'as sauver la vie, avec tes cris de donzelle en détresse. » terminai-je, un sourire moqueur sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
My name is
Lilas Holden
and i'm trying to survive
☣ MESSAGES : 96
☣ ICI DEPUIS LE : 21/02/2015

MessageSujet: Re: When you make a choice...•• Lilas. Dim 12 Avr - 22:56


Jeremiah & Lilas
    when you make a choice...

Lilas n'avait jamais eu à faire de déclaration d'amour. Et elle n'en avait jamais entendu non plus. Pourtant, elle avait bien l'impression que c'était ce qui se passait là. Elle ne savait pas parler de ses sentiments. Ça avait toujours été le cas. Cela ne voulait pas dire que ça ne se voyait pas, au contraire. Quand quelque chose n'allait pas, elle avait toujours réagit de la même manière, avec colère. Et déjà avant l'épidémie elle fonctionnait comme ça. Sa famille avait pris l'habitude de la laisser faire. Elle revenait quand ça allait mieux et ne racontait pas toujours ce qui lui était arrivé pour qu'elle soit dans un état pareil. Personne ne s'en formalisait à l'époque. Sans doute parce qu'ils étaient dans un univers plutôt masculin. Philaé avait été la première à vouloir lancer une conversation sur ses sentiments avec Lilas. Et même là, elle avait plus au moins tenté de se trouver une fuite, ne disant pas tout. Mais pas ce soir. Elle se dévoilait complètement. Mais en même temps, Jeremiah était tout simplement la personne en qui elle avait le plus confiance sur cette planète. Parfois même, elle se demandait si elle avait déjà eu autant confiance en ses frères. La seule personne qui pouvait égaler cette confiance là, était son père, mais il n'était plus là depuis bien trop longtemps maintenant. Elle savait qu'elle pouvait compter sur Jeremiah. Et si pendant un temps elle s'était dit qu'elle devait le garder le plus loin possible de son cœur, il semblait que ça avait bien changé et c'était sans plus aucune peur qu'elle plongeait son regard dans le sien. Son cœur se mit même à accélérer alors qu'il vint froler sa joue du bout des doigts pour placer une de ses mèches de cheveux derrière son oreille. « Qu'est-ce que je serais devenu...si tu étais partie ? » Cette phrase la prit tout simplement au dépourvue, l'émouvant  plus qu'elle ne l'aurait cru. C'était bien la première fois qu'elle ressentait que Jeremiah pouvait tout simplement avoir peur de la perdre. « Je serais devenu fou sans toi...j'ai pas besoin d'une famille, j'ai besoin de toi. » Son cœur tambourinait davantage dans sa poitrine. Elle n'avait plus qu'une envie, fondre sur ses lèvres et ne plus le lâcher. Mais elle était tout simplement figée, sous le coup de l'émotion, incapable du moindre mouvement. « Le jour où je t'ai trouver...je commençais déjà à virer dingue. Je vivais comme un chien, j'étais dans ma solitude au milieu des morts, j'ai sauver des vies, et ils sont tous partis. » Elle n'était pas mieux. Elle se souvenait de comment elle avait crier le prénom de Timothy au travers de cet appartement vide. Elle était fatiguée, éreintée, désespérée. Elle avait atteint Miami avec l'image de son arme pointé sur la tête de son père, mort. « Si je t'avais pas trouver ce jour-là, je crois que j'aurais fini par me tirer une balle. » Encore une fois, elle s'étonnait de découvrir l'importance qu'elle avait a ses yeux. Elle n'en avait vraiment pas eu conscience. Il fallait croire qu'elle n'avait absolument rien vu. « Tu m'as sauver la vie, avec tes cris de donzelle en détresse. » Elle ne put retenir le sourire en réponse au sien, un peu moqueur. « Sans ton sonotone fallait bien que je me fasse entendre... » Plaisanta-t-elle à son tour. Mais bien vite, elle reprit son sérieux alors que son regard captait de nouveau celui de Jeremiah, s'y accrochant comme un naufragée à une bouée.

Doucement, elle leva finalement les mains vers le visage de Jeremiah, laissant sa couverture glissée sur ses épaules. Elle encadra son visage avant de se pencher vers lui pour l'embrasser. Elle l'embrassait comme si elle essayait de lui montrer dans son baiser tout les sentiments qu'elle ressentait pour lui et qu'elle était finalement incapable de tire à voix haute. C'était un baiser long et tendre, et exactement ce dont elle avait besoin. Elle était encore émue de tout ce que venait de lui dire Jeremiah. Et c'est doucement qu'elle éloigna ses lèvres des siennes. « Si la promesse que Philaé et moi on s'est fait était totalement stupide et impossible à tenir, il y en a une que je peux te faire et que je devrais pouvoir tenir sans soucis. » Avec un sourire, elle lui présenta son petit doigt. Comme elle le faisant quand elle était petite avec ses frères. « Si tu ne pars pas, je ne pars pas. » Elle devait l'avouer, elle aimait cette promesse. « Tu m'as aussi sauvé ce jour là. »

___________________

    I’m waking up to ash and dust. I wipe my brow and sweat my rust. I’m breathing in the chemicals. I’m breaking in and shaping up. Then checking out on the prison bus. This is it the apocalypse. I’m waking up I feel it in my bones enough to make my systems blow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: When you make a choice...•• Lilas. Jeu 16 Avr - 0:45


When you make a choice...
Jeremiah et Lilas
J'étais parti dans une bien étrange déclaration venant de ma part. A une époque, tout c'était le genre de choses que j'aimais garder pour moi. J'étais humain, j'avais des sentiments, mais j'avais pris l'habitude de tout garder pour moi. Ma mère me l'avait souvent reprocher, quand elle avait eu l'occasion de m'avoir au téléphone, elle avait d'ailleurs prédit qu'à force de « cachotteries » comme elle appelait ça, j'allais sûrement purement et simplement perdre Moïra, elle n'avait pas eu tort. Peu de temps après, ma femme était venue à ma rencontre avec une enveloppe pleine des documents que j'avais à signer pour notre divorce, en me demandant un plus de ça de ne pas traîner à m'en occuper. Tout ça m'avait profondément marqué, même si j'avais simplement fais l'idiot en tentant de me persuader que finalement, celle que j'aimais à l'époque avait du se trouver un autre homme, d’où son empressement. Aujourd'hui, je ne voulais pas faire le même genre d'erreur, je savais que même si les mots ne sortaient pas clairement de ma bouche, j'aimais Lilas. Je n'en étais sûrement pas à la demander en mariage, mais je savais que pour rien au monde je ne souhaitais la perdre.

J'avais terminer mon monologue, avec une touche d'humour, un petit mot, une petite phrase qui était plus dans mon genre que tout le reste et qui était sans doute là pour rappeler que mine de rien, malgré mes sentiments, malgré mes déclarations digne d'un prince Disney, j'étais toujours moi-même. Elle continua sur ma lancée d'ailleurs, en me lançant une boutade, de celle que j'avais l'habitude de prendre en pleine tronche, ce qui me fit sourire un moment. Mais le sérieux revint rapidement. Son regard vint se planter dans le mien. Rarement, jamais même sans doute, Lilas ne m'avait regarder cette façon, aussi sérieusement. Sa main vint caresser ma joue alors qu'elle se redressait pour venir m'embrasser. D'elle même cette fois. Ce fut un baiser bien différent de tous les autres, pour moi, tout d'abord parce qu'il venait d'elle, mais aussi parce qu'il dura, encore et encore pour mon plus grand plaisir. Il était plein de douceur, plein de sous-entendus, de mots jamais prononcés. Mes bras vinrent donc l'enlacer pour la serrer contre moi, pour l'attirer, l'approcher de moi encore un peu plus si c'était possible. Puis, elle s'éloigna finalement et il me fallut quelques secondes pour reprendre mes esprits, pour ouvrir de nouveau les yeux, un sourire totalement béat accroché au visage, le genre de sourire qu'arbore un lycéen qui embrasse une fille pour la toute première fois. Sa voix résonna de nouveau, pour me faire une promesse. Celle de rester là, près de moi, et pour sceller cette sorte de pacte entre nous elle me tendit son petit doigt, auquel je vins accrocher le mien. « On dirait bien que maintenant, t'es obligé de te coltiner le papi pour le reste de ton existence, p'tite tête ! Grosse erreur ! » dis-je en souriant, avant de venir déposer un rapide baiser sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
My name is
Lilas Holden
and i'm trying to survive
☣ MESSAGES : 96
☣ ICI DEPUIS LE : 21/02/2015

MessageSujet: Re: When you make a choice...•• Lilas. Ven 17 Avr - 2:07


Jeremiah & Lilas
    when you make a choice...

Lilas avait rarement été aussi émue de sa vie. En même temps, elle n'avait jamais vécue une situation pareille. Avant ça, les choses les plus émouvantes qu'elle avait vécue étaient radicalement différentes. Quand Timothy avait été accepté en faculté de médecine par exemple. Ou quand Dylan avait annoncé son envie d'être militaire et de suivre les traces de leur père. Bref, des moments certes très émouvants mais qui ne la touchait pas vraiment elle intimement et personnellement. Pas comme ce qu'elle ressentait alors que Jeremiah lui ouvrait son cœur. Et le regard qu'il avait... Juste ses yeux parvenaient à faire exploser son cœur. Sûrement ça qui la pousse à l'embrasser ainsi. Pour une fille qui n'avait jamais eu de véritable de petit ami, elle trouvait qu'elle se débrouillait bien. Sans doute parce qu'elle se laissait tout simplement porté par ses sentiments. Et elle espérait bien qu'il le remarque et saches ainsi ce qu'elle ressentait vraiment. Quand ils se séparent, le sourire qu'arbore Jeremiah continue à l'émouvoir davantage. Elle ne l'avait jamais vu sourire ainsi. Et elle devait l'avouer, elle était un chouia fière d'être celle qui était parvenue à lui décrocher celui-là. Et encore plus de le voir glisser son petit doigt autour du sien, montrant ainsi qu'il acceptait de faire la même promesse. « On dirait bien que maintenant, t'es obligé de te coltiner le papi pour le reste de ton existence, p'tite tête ! Grosse erreur ! » Un autre sourire étire ses lèvres alors qu'il vient de nouveau déposer un baiser sur ses lèvres. Elle qui avait passé des années à ne plus savoir sourire, il fallait croire que maintenant elle ne pouvait plus s'en empêcher. Qui aurait pu croire qu'un jour elle se sentirait sur un tel nuage. Légère et tout simplement heureuse. Et pour le moment, elle oubliait Philaé à l'étage. Elle oubliait qu'elle n'avait pas la moindre idée de où pouvait être ses frères. Tout comme elle ne pensait même pas aux mort-vivants que se traînaient à l'extérieur. A la place, elle profitait du moment. Elle profitait tellement, qu'elle se rendit à peine compte que sa main avait agrippée la chemise de Jeremiah pour l'empêcher de s'éloigner d'elle. « Je devrais réussir à faire avec. » Plaisanta-t-elle avec un sourire en coin. « Et puis, tu es mon papi à moi. » Bon, elle était peut-être un présomptueuse en disant un truc pareil. Mais en fait, elle s'en moquait complètement. Elle était tout simplement bien et n'avait pas envie de réfléchir. Elle tire donc sur sa chemise pour l'attirer de nouveau vers elle et l'embrasser -encore une fois-. Il fallait croire qu'elle était déjà complètement accroc à ses baisers. Elle devenait une pauvre petite chose entre ses mains. Et quand elle détache de lui, c'est pour se blottir dans ses bras. D'un geste rapide, elle attrape la couverte qu'elle avait descendu avec pour la poser sur ses jambes. Elle n'avait plus aussi froid, mais elle n'était pas sure que son réchauffement soit entièrement à imputer à la cheminée qui continuait à crépiter devant eux.

Un nouveau silence s'installa entre eux. Mais ce n'était plus du tout le même genre de silence que celui qu'ils avaient laissés planés quelques instants auparavant. Il n'était pas gêné et mal à l'aise. En réalité, elle appréciait beaucoup ce silence. Un silence presque complice. Elle était bien, tout simplement. Mais bon, elle restait elle-même et ne pouvait donc pas garder le silence trop longtemps. Sa langue ne prenait jamais de vacances. « Du coup, tu crois que tu réussiras à être plus gentil avec Garrett ? » Elle passait un peu du coq à l'âne, mais c'est pas comme si Jeremiah n'en n'avait pas l'habitude. Et puis dans le fond, il y avait bien un véritable chemin dans son esprit pour en arriver à parler de ça. Elle posa sa tête en arrière, la reposant sur l'épaule de Jeremiah, tentant de pouvoir son visage. « Non, parce que bon, tu n'as aucune raison d'être jaloux de lui maintenant. » Un sourire malicieux étira ses lèvres. En réalité, elle n'avait aucune idée de s'il avait réellement été jaloux ou pas. Après tout, il pouvait tout aussi bien réagir vivement à l'arrivée d'un inconnu qu'il n'avait pas lui même faire rentrer dans leur étrange petit groupe. Mais quand elle l'avait vu s'en prendre à lui pour un ou pour un non, elle n'avait pu que le prendre personnellement, et peut-être que dans le fond elle avait raison de le prendre comme ça. Et puis même si ce n'était pas le cas, elle pouvait toujours récoltée le plaisir de taquiner Jeremiah.

___________________

    I’m waking up to ash and dust. I wipe my brow and sweat my rust. I’m breathing in the chemicals. I’m breaking in and shaping up. Then checking out on the prison bus. This is it the apocalypse. I’m waking up I feel it in my bones enough to make my systems blow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: When you make a choice...•• Lilas. Sam 18 Avr - 15:58


When you make a choice...
Jeremiah et Lilas
Des sourires, tout n'était que sourire. Autant de mon côté du sien, et c'était étrange dans le fond, parce que n'importe qui me connaissant avant cette épidémie aurait pu sans problème avancer que je n'étais pas du genre à abuser des sourires. Je n'avais jamais été quelqu'un de fondamentalement méchant, ni même d'impoli, pourtant je n'avais jamais été du genre trop souriant. Sans doute autour de moi, les gens avaient-ils tendance à se dire que j'étais renfermé, la vérité était simplement que je n'avais jamais ressenti le besoin de sourire à quelqu'un pour prouver quoi que ce soit. Là, c'était différent. Il me semblait tout à coup que je ne pouvais plus retenir mes lèvres, qu'elles se mettaient tout à coup à offrir des sourires à Lilas sans que je n'ai à leur envoyer le moindre petit message. Je souriais à ses mots, à ses gestes, et j'étais dans le même état qu'un gamin devant son premier amour. Il y a quelques temps, j'aurais pu qualifier mon état actuel de tristement pitoyable et risible et pourtant, là, maintenant, je me sentais tout simplement bien. J’appréciais le moindre de ses sourires à elle, je buvais ses paroles comme jamais auparavant et surtout, mes yeux ne parvenait plus à la quitter. Mes hésitations, mes doutes, mes questions, je réalisais que tout ça m'avait empêcher de me rendre compte de ce que Lilas parvenait à éveiller chez moi, de ce qu'elle parvenait à me faire ressentir.

Ma remarque est totalement puéril, mais finalement, ça nous ressemble pas mal. Cinq ans qu'elle était à mes côtés, et ensemble nous n'avions jamais cesser de nous conduire comme des enfants. D'ailleurs, il fallait se dire que lorsque j'avais trouver la petite brune, elle n'était encore qu'une enfant, ou plutôt une ado totalement perdue. Elle avait grandie, mûrie, elle était devenue cette femme que j'avais désormais en face de moi et je réalisais qu'elle avait réussi à me faire perdre la tête, sans même s'en rendre compte, sans même le faire exprès. Elle me répondit de façon tout aussi enfantine. Son papi à elle. Si je retirais le joyeux surnom dont elle m'avait affublé, je réalisais qu'elle était tout à fait dans le vrai. A elle, rien qu'à elle. Et voilà qu'un nouvelle fois, elle s’agrippe. Cette fois, elle se mit à tirer sur ma chemise, m'attirant à elle pour de nouveau poser ses lèvres sur les miennes. Je n'avais jamais autant embrasser une femme en si peu de temps, et voilà que j'en redemandais autant qu'elle. Lorsque se baiser se termine, elle se blottit contre moi, ramenant sa couverture sur elle légèrement, elle fixe les flammes de la cheminée, laissant le silence retomber après cet épanchement de sentiments. Mes bras viennent alors l'entourer, afin de la garder toujours plus proche de moi, comme si d'un coup elle pouvait s'envoler, disparaître. Je crois que j'aurais pu m'endormir, ainsi. Les yeux dans les flammes, Lilas dans les bras...pourtant, bientôt, sa voix brise à nouveau le silence. Voilà qu'elle part sur tout autre chose. Après Philaé, que j'ai moi-même abordé, elle me parle de Garrett, comme quoi, chacun à son problème. Si je doute qu'un jour, Lilas ait pu voir en Philaé une véritable rival, il en a été tout autrement pour moi en ce qui concerne Garrett. J'avais vu les regards échanger, je m'étais rendu compte du temps qu'elle passait avec lui, à écouter sa musique et à discuter. Avec lui, elle avait toujours été différente. Moins percutante, plus douce sans doute, et j'avais jalouser ça, il fallait l'avouer. J'avais espérer voir ce type disparaître de nos vies, définitivement. J'avais eu envie qu'il s'éloigne de moi, de mon groupe, mais aussi et surtout d'elle. Est-ce que j'allais réussir à être plus sympa ? Sans doute. Je ne me connaissais pas jaloux, pourtant maintenant je savais que je pouvais l'être. Elle continua, en avançant que je n'avais plus de raison de l'être, et mon regard se posa sur elle alors qu'elle bougeait pour me regarder. Elle m'avait percé à jour. « Je sais pas. Je crois...sûrement. » Bon, il fallait dire que je n'étais pas bien certain de moi-même sur ce coup. Garrett ne me paraissait pas bien méchant, pourtant, si je l'avais jalouser, le fait que Lilas m'est avouer ses intentions momentanées de partir avec lui et de me laisser Philaé m'avait fichu un sacré coup. « Du moment que tu décides pas finalement de t'enfuir avec lui... » Là, je n'étais pas certain du ton que j'avais employé. D'ailleurs, je n'étais pas certain que cette dernière phrase soit vraiment du genre taquine, il y avait dans le fond une part d'inquiétude réelle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
My name is
Lilas Holden
and i'm trying to survive
☣ MESSAGES : 96
☣ ICI DEPUIS LE : 21/02/2015

MessageSujet: Re: When you make a choice...•• Lilas. Lun 20 Avr - 2:05


Jeremiah & Lilas
    when you make a choice...

Elle avait parler de jalousie en pensant plaisanter, en imaginant qu'il allait lui répondre sur le même temps en agrémentant ça d'un petite tête. Mais c'est totalement autre chose qu'elle lisait sur son visage alors qu'elle se tordait le cou pour voir son visage. « Je sais pas. Je crois...sûrement. » Il semblait subitement complètement perdu, ne plus savoir ce qu'il pensait. Bon sang, elle avait réussi à le perturber ! Ils allaient de surprise en surprise ce soir. Les choses semblaient ne pas cesser de changer entre eux et d'aller de découverte en découverte. Voilà qu'elle découvrait donc un Jeremiah jaloux. Qui l'aurait cru... « Du moment que tu décides pas finalement de t'enfuir avec lui... » Elle pouvait noter la tentative de ton léger de Jeremiah, mais son regard lui semblait si grave qu'elle ne pouvait pas vraiment le prendre comme ça. Il s'inquiétait réellement, pour de vrai. Son cœur accéléra de nouveau sous le coup de l'émotion alors qu'elle se rendit compte qu'il avait tout simplement affreusement de la perdre. Elle n'aurait pas du lui dire qu'elle avait penser à partir avec le musicien. Elle lui créait maintenant une inquiétude qui n'avait pas lieu d'être. Elle posa doucement un doigt sur son front, entre les deux yeux, là une barre d'inquiétude avait fait son apparition. Elle le caressa doucement, voulant voir ses rides disparaître. « Je t'ai déjà promis de ne pas partir, non ? » Glissa-t-elle d'une voix douce et avec un regard qui se voulait sérieux. Elle n'avait pas fait cette promesse à la légère même si le ton qu'elle avait employée l'était. Mais cela ne semblait pas suffire à calmer son inquiétude. Elle pouvait le comprendre, après tout, elle avait eu besoin de plus que juste la preuve qu'il l'avait choisi pour comprendre réellement que non, il n'avait aucun sentiment pour Philaé. Et si pour l'instant elle était bien et heureuse, quelque chose lui disait que cela n'allait peut-être pas être tout le temps ainsi. Elle aurait sans doute ses moments de doute aussi. Et c'était elle de tenter de calmer ceux de Jeremiah, maintenant. Elle laissa alors sa main glisser le long de son visage, se posant sur la joue mal rasé du jeune homme. « Tu n'as absolument aucune raison d'être jaloux. » Bon, elle n'était pas sure que le dire allait suffire. Mais c'était toujours un début. Et elle il fallait sûrement commencer par là. « Si j'avais pu penser à partir avec lui, c'était uniquement pour pas avoir à supporter des choses que je ne me pense pas capable de supporter. C'était loin d'être quelque chose de romantique. » Non, pas du tout. D'accord, il avait fait parti de ses fantasmes d'adolescentes, mais elle n'était plus cette adolescente. Mais bon, pas la peine de partir sur comment elle avait décoré sa chambre avec des photos de Garrett et le reste de son groupe, elle allait juste encore plus s'enfoncer dans des explications sans fin. « Si je passais autant de temps avec lui, c'était juste parce qu'il me permettait de ne pas penser aux regards que j'avais l'impression de voir entre Phi et toi. J'avais moins l'impression d'être une intruse. Ou du moins je n'étais plus la seule intruse. » Elle tenta même un petit sourire en coin. Mais en vérité, c'était exactement ce qu'elle avait ressentie à ce moment là. Elle n'avait jamais eu l'impression de ne pas être à sa place auprès de Jeremiah avant ça. De le déranger et de lui casser les pieds, ça oui, mais malgré tout, elle n'avait jamais voulu partir loin de lui. Et dans le fond, elle ne l'avait jamais vraiment voulu. Mais la douleur de ne plus le voir avait été moins forte que la possibilité de le voir avec une autre. Garrett l'avait au moins apaisée un temps, la faisant se sentir moins seule. Mais la solitude avait été là quand même, parce qu'elle n'avait pas son papi. Elle laissa sa main retomber, se posant sur celle de Jeremiah. « Tant que tu voudras de moi, je ne partirais pas. Tu continueras à m'entendre d'appeler papi. » Elle se pencha de nouveau vers lui, déposant un nouveau baiser sur ses lèvres -encore un- comme pour sceller sa promesse. Elle semblait prête à la refaire autant de fois qu'il le faudrait. Elle se redressa et contempla de nouveau ses yeux, tentant d'y déceler les émotions qui le traversait.

« Tu as l'air épuisé. » Murmura-t-elle après un petit moment. Elle même commençait à sentir la fatigue la prendre, c'était la chute de l'adrénaline après les événements de la journée. Mais elle encore, elle n'avait pas fait autant de choses que lui pour les sortir des problèmes. Sa fatigue était surtout mental, quand pour lui elle devait aussi être physique. « Et si tu me laissais désinfecter toutes tes coupures et que tu allais dormir ? Tu l'as mérité. » Elle pressa doucement sa main sur la sienne, tentant de lui montrer qu'elle ne cherchait pas à le virer, mais juste qu'elle voulait pouvoir prendre soin de lui.

___________________

    I’m waking up to ash and dust. I wipe my brow and sweat my rust. I’m breathing in the chemicals. I’m breaking in and shaping up. Then checking out on the prison bus. This is it the apocalypse. I’m waking up I feel it in my bones enough to make my systems blow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: When you make a choice...•• Lilas. Mer 22 Avr - 21:02


When you make a choice...
Jeremiah et Lilas
Non, bien sur que je n'étais pas doué. J'avais déjà du mal à parler du sentiments, comment aurai-je su réussir à en plus les dissimuler correctement lorsqu'il me prenait l'idée d'ouvrir un peu mon cœur ? Pourtant, j'avais essayer. J'avais pris ce ton que je pensais neutre, adopter une attitude un peu étrange pour prétendre plaisanter, mais j'avais visiblement échouer et je me rendais bien compte que ma jalousie transparaissait un peu partout chez moi. Autant dans ma voix que dans mes attitudes. J'avais senti mon corps se raidir alors que j'avais évoquer la possibilité de voir Lilas s'éloigner de moi pour fuir avec Garrett et finalement, avant de dire autre chose et de m'enfoncer encore plus j'avais simplement préférer me taire et laisser le silence retomber...mais encore une fois, ça n'avait pas durer bien longtemps. Le doigt de la jeune femme vint se poser sur mon front et mes yeux se posèrent alors sur elle. Elle avait promis oui. Promis de rester, de ne pas s'éloigner et j'en avais d'ailleurs fait de même. Je savais qu'elle n'était pas du genre à faire ce genre de promesse dans le vent, elle avait ma confiance et pourtant … pourtant je ne pouvais plus arrêter de repenser aux moments ou j'avais surpris ses sourires, lorsqu'elle écoutait Garrett jouer de la guitare, aux moments où je l'avais vu sur heureuse en sa compagnie, et à ces regards que je les avais vu s'échanger...et que j'avais probablement inventer pour me monter la tête seul dans mon coin comme un idiot. « Je sais. » mon contentai-je alors de répondre. Voilà que j'étais de nouveau étrangement silencieux. Après mon déballage de sentiments, le Jeremiah habituel semblait vouloir reprendre le dessus. La coquille qui m'entourait se refermait, peu à peu, tout doucement alors que la main de Lilas glissait sur ma joue. « Jaloux...je suis pas jaloux. » répondis-je aussitôt après sa remarque. Sur la défensive oui. J'étais jaloux, c'était clair et pourtant, je refusais presque de l'entendre clairement ou de l'admettre distinctement. Je n'étais de plus pas du genre à douter de moi, j'étais sans doute beaucoup mieux que ce musicien bizarre au look et au passé douteux. Oui, c'était même sûr. Je valais bien mieux que ça … et pourtant, cette peur étrange ne voulait plus me lâcher. D'ailleurs, Lilas sembla le comprendre puisqu'elle continua à parler, pour tenter de me rassurer sur tout ça. Oui, elle avait songer à partir avec lui mais non, ça n'avait jamais été parce qu'elle avait ressenti quelque chose pour lui, non en réalité, elle avait simplement souhaiter échapper à la possibilité de me voir un jour entamer quelque chose avec Philaé. « Une intruse ? Mais qu'est-ce que tu racontes ? Ta place à toujours été sur le siège passager de la Jeep, tes pieds sur le tableau de bord pour me saloper. » Sa main glissa alors de ma joue, et elle se pencha pour déposer un nouveau baiser sur mes lèvres alors que je me redressais un peu, la tenant toujours contre moi. « Je te l'ai dis. Pour rien au monde je ne voudrais que tu t'éloignes de moi. Je veux continuer de t'entendre parler pour rien dire. Je veux continuer de te voir sortir ton arme pour rien, et je veux continuer de t'entendre me donner des surnoms ridicules. Je veux que tu sois là, que tu sois toi parce que... » Et je m'arrêtais là. Net. Les mots qui terminai cette tirade, je ne les avaient que rarement exprimés. Si bien qu'ils restaient là, au fond de ma gorge, bloqués. Du coup, comme pour me donner du courage, mes lèvres vinrent de nouveau capturer ses lèvres et plus les secondes s'écoulaient, plus les choses semblaient finalement s'éclaircir, se simplifier...finalement, lorsque que mes lèvres lâchèrent les miennes ces quelques mots s'échappèrent. « Je t'aime, Lilas...et j'ai été un pauvre idiot d'attendre autant de temps pour t'avouer ça. » Mes mains se saisir de son visage, et je vins déposer un baiser sur son front avant de la serrer contre moi.

Après un petit moment, le silence fut -encore une fois!- troublé par sa voix. « Bof. » répondis-je, simplement pour jouer les durs. Parce que oui, il fallait l'avouer...j'étais à bout après tout ça. « Mais si tu veux. Oui. » ajoutai-je finalement pour tout de même saisir l'occasion de me reposer un peu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
My name is
Lilas Holden
and i'm trying to survive
☣ MESSAGES : 96
☣ ICI DEPUIS LE : 21/02/2015

MessageSujet: Re: When you make a choice...•• Lilas. Mar 28 Avr - 22:40


Jeremiah & Lilas
    when you make a choice...

Honnêtement, Lilas n'avait pas la moindre idée de ce qu'elle faisait. Elle n'avait jamais eu à s'occuper de la jalousie d'un homme, et encore moins quand c'était pour elle. En fait, si il y avait bien Dean Peters en seconde, mais elle s'était contentée de lui dire qu'il pouvait se mettre sa jalousie dans le troufion. Ou une autre expression imagée du genre. C'était donc la première qu'elle devait apprendre à désamorcer une jalousie. Elle tenta donc de le faire comme elle le pouvait. Un geste doux et tendre, puis elle commença par lui rappeler qu'elle venait de lui faire une promesse. Une promesse qu'elle comptait bien tenir. « Je sais. » En fait, maintenant qu'il avait bien exprimée son envie d'être avec elle, elle ne comptait pas partir aussi finalement. Si face à Philaé elle n'avait pas vraiment chercher à se battre pour lui, c'était juste qu'elle ne pensait pas avoir ne serait-ce qu'une micro-chance avec lui. Maintenant, c'était différence. Elle commençait à peine à se rendre compte de l'importance qu'elle avait pour lui et elle ne comptait pas laisser ce sentiment filé. Elle continuait donc de parler. « Jaloux...je suis pas jaloux. »Un sourire en coin naquit sur les lèvres de Lilas. Il était bien trop sur la défensive pour être honnête. Elle avait appris à reconnaître quand il ne disait pas la vérité. Elle le connaissait mieux qu'elle ne le pensait finalement. Étrange comment on apprend à connaître une personne par cœur sans même s'en rendre compte. Elle sait qu'il est bien jaloux, elle continue alors de parler, expliquant pourquoi elle serait partie avec Garrett, sans qu'aucun sentiment du genre amoureux ne fasse partie de l'équation entre elle et le musicien. On pouvait admirer la musique de quelqu'un sans forcément être amoureux de cette personne. « Une intruse ? Mais qu'est-ce que tu racontes ? Ta place à toujours été sur le siège passager de la Jeep, tes pieds sur le tableau de bord pour me saloper. » S'il n'avait pas paru aussi sérieux, elle aurait certainement rit. Au moins, il ne pourrait plus jamais se plaindre quand elle le ferait. Il fallait savoir tenir sa langue dans certaine circonstance. Elle avait fini par poser un baiser sur ses lèvres, tentant de montrer qu'elle était bien à lui et pas à n'importe quel autre type. Et il la garda alors dans ses bras. Elle ne s'en plaignit pas, elle était bien là. « Je te l'ai dis. Pour rien au monde je ne voudrais que tu t'éloignes de moi. Je veux continuer de t'entendre parler pour rien dire. Je veux continuer de te voir sortir ton arme pour rien, et je veux continuer de t'entendre me donner des surnoms ridicules. Je veux que tu sois là, que tu sois toi parce que... » Elle a le souffle coupé. C'est presque si elle se rend compte qu'il n'a pas fini sa phrase. Dans le fond, il n'en a presque pas besoin. Ce qu'elle voit dans ses yeux suffit amplement. Elle veut tout simplement se perdre dans ce regard. Avait-elle déjà vu autant de choses dans ses yeux. Elle n'en sait rien, peut-être qu'elle ne l'avait tout simplement pas remarqué. Peut-être qu'elle était occupée ailleurs. Et quand les lèvres de Jeremiah viennent se poser sur les siennes, elle ne peut que lui rendre son baiser encore et encore. Comme une pauvre accroc qui en veut toujours plus. Mais finalement il s'éloigne pour reprendre la parole. « Je t'aime, Lilas...et j'ai été un pauvre idiot d'attendre autant de temps pour t'avouer ça. » Avant même que les mots n'atteignent son cerveau, il a capturé son visage et déposé un nouveau baiser mais sur son front. Un geste si doux, si tendre qu'elle en ait encore plus émut. Puis elle se retrouve contre lui. Et ne voudrait plus jamais bougé. Il lui faut un petit instant pour retrouver l'usage de la parole. Et quand elle parle, c'est d'une voix douce et calme. « T'as conscience que maintenant je te prendrais plus au sérieux quand tu me m’engueuleras pour une de ses choses ? » Elle commençait par un déclaration qui lui ressemblait bien. C'était elle de ne pas être sérieuse. D'un autre côté, cela avait toujours été son moyen de défense. Sur ce coup-ci, elle disait une ânerie pour avoir le temps de réfléchir à ce qu'elle allait dire, aux mots qu'elle allait choisir. « Mais j'aime me chamailler avec toi. Durant toutes ses années, ça m'a toujours réconforté, je crois. Quand je commençais à aller mal, il me suffisait de faire un truc qui te mettait en pétard et je me sentais forcément mieux. En fait, t'as toujours eu plus de pouvoirs sur moi que je ne l'aurais cru. En même temps, il m'a fallu du temps pour me rendre compte à quel point je t'aimais. » La première fois qu'elle le disait à un homme et elle se trouvait complètement nulle. Elle n'avait même pas osé lever les yeux vers lui. Se contentant de garder sa tête poser sur son torse. Mais maintenant qu'elle l'avait exprimée une première fois, elle trouvait plus facile de le dire encore. Elle releva donc la tête. « Je t'aime. En fait, si on met de côté mon père et mes frères, je n'ai jamais aimé d'autres hommes que toi. » Puis elle se glissa de nouveau contre lui. Elle ne voulais plus en bouger.

Mais elle finit par se rendre compte que Jeremiah -son petit-ami, c'était si bizarre pour elle d'utiliser ce terme- devait être mort de fatigue. « Bof. » Comme si ça ne se voyait pas qu'il était exténuée. Mais bon, elle ne le laisserait pas aller se coucher sans s'occuper de ses blessures. « Mais si tu veux. Oui. » « Oui je veux. » Dit-elle finalement en se levant. « Je suppose que la trousse de premier secours est dans tes affaires ? Allez montons, que je te soigne et te laisses enfin tranquille. » Un sourire malicieux s'étira sur ses lèvres. « Du moins, jusqu'à demain matin. » Non, elle n'allait plus le laisser tranquille maintenant, tant pis pour lui. Il l'avait voulu.

___________________

    I’m waking up to ash and dust. I wipe my brow and sweat my rust. I’m breathing in the chemicals. I’m breaking in and shaping up. Then checking out on the prison bus. This is it the apocalypse. I’m waking up I feel it in my bones enough to make my systems blow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: When you make a choice...•• Lilas. Jeu 30 Avr - 17:22


When you make a choice...
Jeremiah et Lilas
Le penser, le ressentir, c'est ce que j'avais toujours fais, d'aussi loin que je me souvienne. C'était peut-être bizarre, mais c'était comme ça. J'avais aimer ma mère, pendant un moment elle avait été tout pour moi et pourtant, je n'avais jamais pris le temps de le lui dire clairement. Même enfant, j'avais pris l'habitude de le lui faire comprendre au travers de dessins. Et puis il y avait Lux, cette petite blonde de sœur que j'aimais et pourtant, à elle non plus je n'étais jamais parvenu à le dire clairement. Je l'avais dis à Moïra, parce qu'il m'était paru évident qu'à un moment pour avancer, elle devait l'entendre mais je pouvais compter aisément sur mes doigts le nombre de fois ou ces mots là, avaient franchi la barrière de mes lèvres. J'avais même insister, pour que notre mariage soit simple. Je ne voulais pas avoir à me prendre la tête durant des heures pour rédiger des vœux et surtout, je n'avais ressenti ni le besoin, ni l'envie de faire étalement de mes sentiments à l'assemblée même si à entendre ma femme de l'époque, le mariage était en parti fait pour ça. Du coup, ce qui venait de se passer, cette longue discussion que je venais d'avoir en tête à tête avec Lilas, était tout à fait hors du commun pour moi...et pourtant, bizarrement maintenant, j'avais l'impression de pouvoir lui répéter que je l'aimais des centaines de fois par jour, si elle le souhaitait. - bien qu'en réalité, je me doutais parfaitement que de ma part, ça finirait sûrement par la saouler au point ou elle serait capable d'ajouter « radoteur » à la suite de mon surnom habituel – D'ailleurs, cette fois, j'avais eu ma dose de parlotte. J'avais besoin d'une pause, autant parce que ce genre de discussion n'était pas tellement habituelle que parce que je ressentais les effets de la journées qui pesaient sur mes épaules. Ce matin, en me réveillant, j'avais prévu de passer une journée banale et ennuyante. J'avais regarder par la fenêtre, j'avais vu la pluie et je m'étais laisser tomber sur le lit de la chambre que j'occupais pour y lézarder un moment. Lorsque j'avais pris la décision de descendre, les choses avait commencer à s'accélérer avec les discussions, puis cette vitre brisée...et finalement, j'avais fais une jolie course sous la flotte, j'avais tuer quelques rôdeurs, puis patauger dans la boue pour échapper à leurs crocs pourris avant de courir à nouveau pour m'échapper. Une fois en sécurité, j'avais littéralement explosé, d'abord en hurlant puis en sortant Lilas de cette voiture pour l'embrasser et voilà...nous en étions là. Épuisante. Cette journée avait été épuisante.

Finalement, j'avais saisi la perche que la brunette m'avait tendue. J'avais besoin de repos et si elle voulait prendre le temps de s'occuper de ces coupures plus gênantes que douloureuses, alors qu'elle le fasse. Lilas quitta alors la chaleur de mes bras, elle se leva et se planta devant moi quelques secondes. « Ouais, en haut, dans mon sac. » répondis-je à son affirmation en me levant à mon tour. « Ce serait bien la première fois ! » lançai-je en souriant alors qu'elle avançait le fait de me laisser tranquille. Ceci dit, elle se corrigea aussi sec et je la laissais donc s'éloigner pour sortir du salon où nous étions installés, pour s'engager dans l'escalier. Je le suivis sans un mot, jusqu'à arriver à la chambre où j'avais larguer mes affaires. Pour une fois, j'avais laisser de côté les chambres d'enfant et leur lit simple, j'avais larguer mon matériel dans la grande chambre parental de la maison et en entrant dans cette dernière j'attrapais directement la trousse de secours, que je jetais sur le lit. « T'es pas obligée de perdre ton temps avec ça...je me suis griffé sur un grillage. D'ici deux jours ce sera déjà pratiquement parti. » lançai-je en me laissant tomber sur le matelas, poussant un soupir de contentement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
My name is
Lilas Holden
and i'm trying to survive
☣ MESSAGES : 96
☣ ICI DEPUIS LE : 21/02/2015

MessageSujet: Re: When you make a choice...•• Lilas. Mar 5 Mai - 17:03


Jeremiah & Lilas
    when you make a choice...

Il allait bien falloir mettre enfin un point final à la journée. Lilas en avait pleinement conscience. Et en réalité, au vu de tout les événements de la journée, elle s'étonnait de ne pas s'être déjà écroulée de fatigue. Elle aussi avait besoin d'un sommeil réparateur. Mais il fallait croire que cette conversation avait des pouvoirs anti-fatigue. Du moins sur elle, mais Jeremiah semblait à bout de force. Et si elle comprenait tout a fait son besoin de repos -même si elle critiquait la méthode, elle ne pouvait pas nier qu'il les avaient tous sauvé aujourd'hui- elle ne voulait pas le laisser se coucher sans s'occuper de toutes ses coupures. Elle lui réclama donc la trousse de secours, se levant déjà, prête à y aller. « Ouais, en haut, dans mon sac. »  Il se levait à son tour, alors qu'elle annonçait qu'elle allait le laisser en paix. « Ce serait bien la première fois ! » Elle fit alors un geste très mature, lui tirant la langue alors qu'elle disait que de toute manière, ce n'était que jusqu'à demain matin. Elle s'engagea rapidement vers l'escalier, alors qu'il la suivait. Ils atteignirent rapidement la chambre que Jeremiah s'était attribué. Les autres -mise à part celle de Lilas- étaient bien fermés. Elle espérait que Philaé était parfaitement endormie. Elle dormait si peu. Et la présence de Skye n'avait pas vraiment aidée. Même quand la petite s'endormait, la rouquine continuait de veiller sur elle. Ce n'était pas comme ça qu'elle allait trouver le sommeil. Mais Lilas espérat que cette fois-ci, elle dormait. Elle n'avait pas vraiment envie de la blesser de nouveau en étant avec Jeremiah. D'ailleurs, maintenant qu'elle venait d'entrer dans cette chambre, elle se rendait compte de la situation. Bien la première fois qu'elle était gênée d'être seule dans une chambre avec lui. Beaucoup de première fois ce soir... Elle tenta pourtant de repousser ce sentiment trop dérangeant alors que Jeremiah jetait la trousse sur le lit. « T'es pas obligée de perdre ton temps avec ça...je me suis griffé sur un grillage. D'ici deux jours ce sera déjà pratiquement parti. » Il ne tarda pas à aller rejoindre la trousse sur le lit. Et à son tour elle s’approcha du lit, attrapant la trousse. « Un grillage ?! Et tu veux pas désinfecter ? » Elle poussa un long et bruyant soupir. Elle était sure que si ça avait été quelqu'un d'autre, il aurait tout fait que pour cette blessure soit désinfecter le plus vite possible. Il l'avait fait, quelques heures plus tôt, avec la coupure que Lilas arborait sur la pommette. Une coupure qu'elle ne sentait même plus maintenant. D'ailleurs, elle n'avait toujours pas été voir sa tête. Mais, alors que des rôdeurs se pressaient derrière la porte, il avait pris soin de la soigner. Et lui, il laissait comme ça des blessures qu'il avait eu sur un grillage en pleine pluie. « T'as conscience que le grillage aurait pu être rouillée ? » Elle était agacée de le voir faire si peu cas de sa santé. C'était ce même genre de débilité qui le poussait à jouer à chat avec les rôdeurs pour offrir une porte de sortie. Elle recommençait à sentir cette colère qui avait exploser dans la voiture. « Dépêches-toi de me montrer ça. » Marmonna-t-elle finalement. « Que j'aille dormir moi aussi. » Histoire de pas s'énerver sur lui encore une fois. Après le moment qu'ils venaient de partagés dans le salon, elle n'avait pas vraiment envie de tout gâcher en critiquant encore une fois son comportement. Dormir était peut-être la meilleure solution.

___________________

    I’m waking up to ash and dust. I wipe my brow and sweat my rust. I’m breathing in the chemicals. I’m breaking in and shaping up. Then checking out on the prison bus. This is it the apocalypse. I’m waking up I feel it in my bones enough to make my systems blow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

My name is
Contenu sponsorisé
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: When you make a choice...•• Lilas.

Revenir en haut Aller en bas

When you make a choice...•• Lilas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Lilas Desquiron Lilas Desquiron est née en Haïti. A seize ans, par souci de
» Don't you know I had no choice ? [Livre 1 - Terminé]
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» Feuille de Lilas
» MAKE YOUR OWN FAIRYTALES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deal With Death :: 
Hors Jeu
 :: Rps.
-