AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez

My name's Carrie and I Living in hell!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

My name's Carrie and I Living in hell! Empty
MessageSujet: My name's Carrie and I Living in hell! My name's Carrie and I Living in hell! EmptySam 7 Mar - 23:34


“ Carrie A. Abbot ”
Qui parle de vaincre ? Ce qui compte c'est de survivre.



“ Identité ! ”
Je m'appelle Carrie A. Abbot, je suis né(e) le 15 Novembre à Charlottesville et j'ai donc 28 ans. Je possède 2 arme(s) et elles sont les suivantes : Faucille & Beretta

Actuellement célibataire, j'ai toujours été hétérosexuelle. Ma santé est plutôt bonne et j'ai la mauvaise abitude d'enrouler mes cheveux autour de mes doigts quand je suis nerveuse...c'est à dire souvent

Avant que les morts ne se relèvent j'étais institutrice, je vivais à Charlottesville et je me sentais complétement heureuse. Aujourd'hui je survie grâce aux Bacon's Castle et mon groupe serait plutôt celui des Militis. Quand je croise un rôdeur, je me sent complétement inquiète.

Tout le monde me dit que je ressemble à Deborah Ann Woll.

Dans la réalité mon petit nom c'est Léo, j'ai 26 ans et j'ai connu le forum grâce à Facebook. Je pense être présent(e) 5/7 et enfin je pense que le forum est interessant et a ce qu'il faut pour devenir un superbe forum ^^
“ Caractère ! ”
Je sais ce que je veux et ce que je veux je l'ai, c'est ainsi que j'ai toujours été, c'est ainsi que je serai toujours, voilà comment je pensais autrefois. Jeune fille bien élevé, je savais me tenir, je savais dire Bonjour, Merci, Au revoir. La patience était une de mes qualités, tout comme la gentillesse, la douceur et l'écoute. Mes parents m'avaient appris qu'il fallait être cordiale envers les personnes, leur offrir notre générosité, mais ne jamais se laissait marcher sur les pieds. Grandissant dans ce contexte, j'appris donc vite à être autonome, à m'occuper de moi et à dire non quand il le fallait. Ce qui ne m'empêchais pas d'être des plus gentille et douce avec le reste de ma classe et de mes amis. Je n'avais que peu d'ennemie, généralement les fortes têtes qui voulaient imposer leurs lois et soumettre les plus petits. C'est ainsi que j'ai appris à me battre d'ailleurs, en défendant les plus petits de la classe. Le nombre de fessées que j'ai eu pour m'être battu, je suis sûr que mes fesses plates viennent de là !
Puis j'ai grandi, je suis devenue jeune fille, dragué les garçons, ou plutôt je me faisais draguer par les garçons, mais n'y ai jamais porté plus d'intérêt. Pas que je sois lesbienne, loin de là, mais ils étaient tellement stupides. Leurs conversations tournée toujours autour de leur voiture, de leur match, tiens t'as vu j'ai fait de la muscu, tiens tu viens me voir m'entraîner ? Tous plus nul les uns que les autres, quant ce n'était pas les musicien que je faisais soit-disant vibrer ou les artistes qui voulaient faire de moi leur muse. Non, les garçons c'est stupide ça sert à rien! Je me suis concentré sur mes études, je suis du genre studieuse vous savez, toujours le nez dans un bouquin, à vouloir tout savoir c'était un peu mon dada. Puis j'ai continué de grandir, de mûrir, je suis devenue une femme forte au caractère bien trempé, mais tout le monde m'adorait.Puis l'apocalypse est arrivée et tout a changé. Ma gentillesse légendaire a dû faire place à plus de pragmatisme. Je devais tout faire pour survivre, j'étais pire qu'un animal à ce sujet et il m'est arrivé de laisser des personnes ne pouvant se déplacer derrière moi. Je m'en veux quelque peu, mais je sais que je n'aurai pas survécu avec eux. J'ai appris à me méfier des autres êtres humains survivant, j'ai appris à me débrouiller seule et il semblerait que cela m'est plutôt bien servi puisque je suis parvenue à survivre malgré les morts qui se relèvent. .

“ Histoire ! ”
La vie ouvre ses bras à tous et a chacun. Ainsi blotti en le sein même de mère, je flotte, je nage, me blottissant contre moi même dans ces eaux sombres et tumultueuses qui font mon monde. Qui suis je, Ou suis je, je n'en ai la moindre idée. Je suis prisonnière d'un monde de sang et de chair, dont une femme  à la voix douce est la geôlière. Le temps s’écoule et offre temps à ma métamorphose. Montagne de chair bosselé je crois chaque jour un peu plus, prenant forme et vie , délaissant petit à petit cette âme noire qui dors à mes pieds, prête à me happer en son univers avant même ma venue en ce monde. Ma métamorphose pris en tout neuf mois. Neuf long mois prisonnière de ce monde, soit deux cent soixante douze jours, huit heures, trente et une minutes et douze secondes après ma conception, une tempête éclatât en ce lieu, les eaux bouillantes s'agitaient en tout sens, me heurtant, me submergeant comme si elles tentait de me noyer, je me sentait aspirer, attirer par une force plus puissante que moi qui me fit choir dans une allée qui me déchirer la peau, m’écorcher me brutalisé, jusqu'à me laisser entre les mains d'un démon  qui m'extirpant de mon lieu d'habitat introduit une pipette entre mes lèvres insufflant en mon corps le premier souffle qui décolla mes poumons brûlant de douleur, me laissant pousser mon premier cris, mon premier pleurs. Je venais de naître en ce monde dont je verrais la chute. Ma mère me nomma... Carrie.

Les années passèrent avec rapidité, emmenant mes premières années en son sillage, j'appris rapidement à prononcer mon nom et différents mots utile à mes demandes. Mes jambes rondelettes apprirent à porter mon poids et le monde semblait m'appartenir en cet instant. J'étais la fille d'un cadre dans une grande banque de la région et d'une décoratrice d'intérieur. Je sais que ces personnes étaient aimantes et attentionnées envers moi. Elle m'offrirent tout ce qu'ils pouvaient pour mon bonheur, riant de mes cheveux naissant et de leurs couleur identique à celle de ma mère. Je serai belle selon mon père, je serai douce selon ma mère. Je ne comprenait rien à tout cela, si ce n'était que mes sourires les rendez heureux, alors je souriais autant que je le pouvais. Mais l'état de Bambin ne dure que peu de temps et déjà j'atteignais l'age ou salopette bleu et couette à nœud rose, l'on m'emmenait en cet endroit que l'on appelait école. Je me souviens de ma surprise en voyant tant d'enfants avec lesquels jouer. Bien sur j'avais déjà vu des enfants au parc, mais autant en un même lieu, je ne m'en souviens pas. Il ne fallut pas plus de deux minutes pour qu'une bande de fillettes m'attire vers elles afin de participer à leurs jeux et que je m'en fasse des amies qui pour mon age me semblait être pour la vie. Ce fut en cette première année d'école que le ventre de ma mère s’arrondir de nouveau, me laissant présager l'arrivée d'un frère ou d'une sœur. Ô le nombre de  dessin animés et de film ou je voyais des frères et sœurs, le coté protecteur du plus grand, la fierté des parents. Je n'avais que quatre ans et pourtant je voulais être la meilleure des grandes sœurs, celle vers qui cet enfant à naître se tournerait sa vie durant pour chercher une oreille attentive et un cœur protecteur. Ce fut une sœur que j’eus et le jour ou mon père m'amena à la maternité afin de la rencontrer je fustigeais celui ci de bien me présenter à elle comme sa grande sœur, elle devais savoir qu'elle avait quelqu'un pour la protéger. Il en fut ainsi pour chacune de mes sœurs à naître par la suite...

Lorsqu'agée de quinze ans j'entrais au lycée, j'étais l'aînée d'une fratrie de six jolie jeune fille aux cheveux tantôt roux, tantôt blond, mais aux sourires candides et innocent qui vous mettez de bonne humeur à simplement les voir. Jeune fille assez populaire à l'école pour mon apparence et ma gentillesse, j'étais comme je l'avais souhaité une grande sœur à toute épreuve, qui malgré quelques prises de bec avec mes cadettes de temps à autres, les avaient toujours protégées et écouter du mieux que je pue. Mais lorsque l'on a quinze ans, malgré nos souhait d'enfant l'on veux être adulte. Porter de beaux vêtements, se maquiller, porter une robe qui ferai de vous la reine d'une soirée de fête et plaire aux garçons. Les trois années que je passais en ce lycée furent donc pour moi les plus belle de ma vie. Appréciait de nombreux garçon et membre des pom pom girl du lycée j'avais tout pour plaire, j'étais populaire, jeune, jolie, avait un petit amie membre de l'équipe de basket  et bonne élève. Le rêve américain tel qu'on le voit dans ces films ou ces séries l’après midi . Mes sœurs prenaient exemple sur moi, cherchaient à me ressembler, Franny, la petite dernière s'est même teint les cheveux à l'aide de jus de carotte et passé ma tenue de pompom girl pour être mon sosie. Ce qui attisa de violent fous rires dans la famille et beaucoup de photos. A la sortie de notre promotion, je devint reine de notre bal dans ma merveilleuse robe bleu vert et observer l'une de mes amies prononcer le discours de remise des diplômes avant que titulaire de celui ci nous jetions tous notre chapeau en l'air heureux d'avoir passé cette étape de vie, prêt pour l'université, le travail ou tout autre chose que devait nous amener la vie d'adulte.
Les études de la jeune fille l'amenèrent au monde vétérinaire, passionnée par les animaux et grand cœur sensible envers tous les petits être, elle avait décidée de se joindre à l'école Vétérinaire d'Atlanta afin de poursuivre ses études et devenir l'un de ces vétérinaires de campagne qui soignerai chevaux et vaches. Son diplome obtenu avec succès, elle savait que sa voie était la bonne. Elle avait tout pour plaire, tout pour réussir. Elle avait son propre appartement, son emploi, sa voiture, sa vie et un petit ami doux et aimant. Qu'aurait elle pue rêver de mieux qu'une vie aussi douce ? Mais la vie est faite de ces changements qui ne permettent pas la douceur.

Tout avait commencé en Avril deux mille dix. Il y avait eu cette histoire de sans abri qui avait tenté de dévorer un homme suite à une surdose de drogue qui lui avait fait perdre la raison. Du moins est ce que les autorités avaient dit à l'époque. Probablement même ce qu'ils avaient cru et continuez de croire durant un certain temps. Les choses avaient pourtant bien vite dégénérés. En une nuit seulement l'hôpital qui avait accueilli l'homme blessé n'était plus et la ville en quarantaine. Les souvenirs de ces reportage parlant d'un accident dans une usine avait fait le tour du pays. Quel drôle d'accident d'usine que celui qui fait se relever les défunts pour attaquer les vivants, cherchant  à se repaître de leur chair pour continuer d'errer en ce monde.
Malheureusement leur tentative de quarantaine n'a pu tenir.  Il devait forcément y avoir des trous dans la faille, entre les personnes cherchant à sauver leur proches et ceux parvenant à fuir avant la quarantaine, le virus mortel avait bientôt pris le pays, le continent et assez rapidement le monde. Cela n'était au départ qu'une rumeur lointaine, quelques petites villes qui parlait d'incident, d'attaque de bande de jeunes casseur. Nous avions mis cela sur le compte d'une recrudescence de la violence dans les campagnes. Si seulement nous avions su.
En quelques semaines à peine l'état d'urgence était déclaré dans le pays tout entier et le vandalisme commençait à prendre la part belle. Mes parents firent quelques sorties afin de récupérer de quoi survivre, des conserves, de l'eau, des couvertures...des armes.

Nous qui n'avions jamais eu d'arme à la maison nous nous retrouvions soudain avec deux pistolets et des outils de jardinage incroyablement aiguisés. J'étais pour l'occasion retourné vivre chez mes parents, cela les rassurés et ne me dérangeait pas plus que cela. Mais le temps passa et bien vite l'on appris par la radio que la ville était attaqué par des personnes atteinte de folie qui emplissait rapidement les rues. Sortir était devenue une épreuve. Nous avions dû fortifier la maison, nous cachant à la cave chaque nuit, ajoutant verrou et système de fermeture à la porte de celle ci au cas ou des pillards ou...ces choses viendraient à entrer chez nous.  Oui car si nous avions eu quelques réticence à le croire sur le début, nous étions parfaitement au fait de ces cadavres ambulant revenant des enfers pour dévorer les vivants. Nous avions vu de nos propres yeux notre voisine Miss Mitelmann une vieille dame sortant ses poubelles se faire attaquer par un de ces démons qui lui arracha la gorge de ses dents, nous laissant totalement coït à notre fenêtre, surtout lorsqu'il vint à lui arracher les chair, dévorant son corps meurtri par les années avant de suivre on ne sais quelle idée, laissant alors le corps de cette pauvre vieille dame se relever, les viscères glissant sur sa robe à fleur alors qu'elle avançait à la suite de ce démon.

Nous sommes parvenue à tenir deux, trois semaines tous ensemble avant d'avoir besoin de quitter la maison pour nous ravitailler. Nos parents partirent ensemble, me laissant mes sœurs à charge...nous les attendîmes neuf jours, mais ne les avons jamais revu. Devant me résoudre à l'idée qu'ils ne reviendraient jamais, je pris sur moi de faire faire leurs sacs aux filles et les emmenaient avec ma voiture personnelle aussi loin que possible, devant demander à Blanche de faire baisser la tète aux plus jeune lorsque nous passions prêt de créatures ou de personnes nous implorant de l'aide tandis que nous roulions sans même un regard pour eux. Nous n'avions plus rien, ni famille, ni amis, nous avions vu nos camarades, nos professeurs, nos voisins, mort démantibulés  grognant à notre encontre, laissant couler les larmes à nos yeux....

Nous avons su parcourir environ  cent kilomètre, espérant trouver un camp de survie militaire, du gouvernement, quelque chose qui nous permettrez de survivre plus longtemps, mais qu'importe ou nous passion, la mort était de partout.  Les grandes villes étaient tombés et nos vivres diminuer bien vite. Un petit raid dans un magasin nous permit de nous réapprovisionner quelque peu, mais coûta une vilaine morsure à ma sœur. Si seulement j'avais su qu'une simple morsure aller coûter la vie de deux de mes sœurs... Blanche mourut dans la nuit, se réveillant peu après. Ce furent les cris d'Alicia qui m’éveillèrent alors qu'elle avait aperçu notre sœur arrachant la gorge de Dinah seulement âgée de treize ans. Je dut les achever toutes les deux a l'aide d'une hache. Traumatisant les survivante et perdant une partie de mon âme et de mon cœur dans l'action. De ce jour, je me jurer de ne plus laisser mes soeurs approcher des lieux dangereux, nous réapprovisionnant par moi même, manquant de mourir ou de me faire mordre plusieurs fois. Les temps furent dure, nous devions dormir de ci de là, dans des maisons abandonnés, nous enfermant dans les grenier, là ou nous étions sur que les morts ne nous atteindraient pas. Puis ce groupe de survivant qui nous accueillis avec gentillesse, nous offrit de la nourriture, une certaine sécurité.  Le temps semblât passé, lentement, nous étions un groupe, nous étions donc en sécurité et pouvions de temps à autres prendre repos. Malheureusement, à trop se reposer on en oubli le danger et ce fut lors d'une attaque que la majorité du groupe mourut dans les cris et le sang. Sur mes trois sœurs survivantes, je ne sue en sauver qu'une, les deux autres succombant respectivement aux démons et à une balle perdue. Il ne restait donc plus qu'Elsa et moi, les survivantes de la famille. Il nous faudrait ruser pour continuer de survivre, trouver un nouvel abris, penser les plaies qu'on occasionnés la mort de nos familles et amis, mais nous survivrons malgré tout cela. La route nous attend ici, nous sommes deux, marchant à la dérive d'un monde en feu, n'attendant que de pouvoir nous dévorer. Survivrons nous à notre marche ? Trouverons nous un nouveau groupe ? Qui sais...
Les mois passèrent, la survie devint de plus en plus difficile. Nous ne croisions que peu de survivants, mais les tentons au mieux de les éviter de crainte de nous faire attaquer, voler, tuer. Pourtant, nous n'étions pas avares d'aide et quand une personne était en besoin, nous l'aidions, du moins si j'en jugeais l'intérêt. Nous avons ainsi offert un peu d'eau à une femme et sa fille qui tentaient de survivre, une aide dans la récupération de vivre pour un jeune homme qui avait, semble-t-il, plusieurs personnes à sa charge dans un camp plus loin. Nous rejoignions des camps ainsi pour quelques heures ou une journée, ne dormant que d'un œil, inquiet à l'idée d'une attaque, d'un viol, d'un meurtre pour nos ressources et, finalement rien de tout cela n'est arrivé.
Ma soeur et moi avons ainsi passé non loin de sept mois à errer dans les environs de la Virginie, dont plusieurs dans une petite ville quasiment déserte de tout rôdeur ou nous avons pu prendre un peu de repos, mais comme toujours le monde cherche à nous mettre à l'épreuve et nous dut fuir en voyant au loin l'arriver de ce qui nous semblait être une horde de pourries comme aime à les appeler ma sœur. La marche reprit ainsi, la fuite plutôt pour notre survie, pour le souvenir de notre famille disparue et, finalement, nous trouvâmes ce lieu, un immense château fortifié, quasiment vide de toute présence ennemie. Nous fûmes accueillis par un groupe de personnes plutôt sympathique qui nous offrit asile, nourriture eau. Nous avons dû parler longtemps avec eux avant d'accepter de rester, au départ pour un test et, finalement, car il était devenu notre groupe, notre nouvelle famille.


Code:
[color=#ff3300]■■■[/color] DEBORAH ANN WOLL✗ Carrie A. Abbott


Dernière édition par Carrie A. Abbott le Dim 8 Mar - 11:41, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

My name's Carrie and I Living in hell! Empty
MessageSujet: Re: My name's Carrie and I Living in hell! My name's Carrie and I Living in hell! EmptySam 7 Mar - 23:39

Officiellement bienvenue a toi, ma toute belle. ♥️
En espérant que tu te plaises parmi nous, et bien entendu si tu as besoin, nous sommes à ta disposition ! :14:
Revenir en haut Aller en bas

My name is
Ozalee Mc Carthy
and i'm trying to survive
☣ MESSAGES : 249
☣ ICI DEPUIS LE : 17/02/2015

My name's Carrie and I Living in hell! Empty
MessageSujet: Re: My name's Carrie and I Living in hell! My name's Carrie and I Living in hell! EmptySam 7 Mar - 23:41

Comme l'a dit Eden, bienvenue parmi nous en espérant que tu te plaise, n'hésite pas à nous mp en cas que question et surtout bon courage pour ta fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

My name's Carrie and I Living in hell! Empty
MessageSujet: Re: My name's Carrie and I Living in hell! My name's Carrie and I Living in hell! EmptyDim 8 Mar - 11:02

Bienvenue jolie demoiselle au plaisir de te croiser sur ma route .. :26:

Revenir en haut Aller en bas

My name is
Death
and i'm trying to survive
☣ MESSAGES : 102
☣ ICI DEPUIS LE : 17/02/2015

My name's Carrie and I Living in hell! Empty
MessageSujet: Re: My name's Carrie and I Living in hell! My name's Carrie and I Living in hell! EmptyDim 8 Mar - 11:44


“ Félicitations ! ”




Tu es validé(e) ! Bravo à toi, et encore une fois bienvenue parmi nous !

• Tu peux maintenant passer par le bottin pour recenser ton avatar afin d'éviter de te retrouver avec des jumeaux partout !

• Tu peux aussi désormais te créer ton carnet de route juste ici, pour te trouver des amis.

• N'oublie pas aussi de compléter ton profil afin que les informations sur ton personnages soient le plus visibles & accessibles possible.

Nous te souhaitons de passer de bons moment en notre compagnie, la ChatBox et le flood te sont grands ouverts afin de faciliter ton intégration. En cas de questions ou de problème, n'hésites pas à contacter un membre du staff !

___________________
Les choses ne sont pas toujours ce qu’elles sembles êtres, donc on se laisse tromper par les apparences. Rares sont ceux qui ont l’intelligence de voir ce qui se cache derrière le masque.
Revenir en haut Aller en bas
https://dealwithdeath.forumactif.org

My name is
Contenu sponsorisé
and i'm trying to survive

My name's Carrie and I Living in hell! Empty
MessageSujet: Re: My name's Carrie and I Living in hell! My name's Carrie and I Living in hell! Empty

Revenir en haut Aller en bas

My name's Carrie and I Living in hell!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deal With Death :: 
Hors Jeu
 :: Fiches.
-