AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

It's a beautiful day [pv Eden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: It's a beautiful day [pv Eden] Lun 9 Mar - 21:50






It's a Beautiful Day
feat Eden Marshall






Deux semaines déjà que nous étions parvenu à rejoindre ce groupe si accueillant et je cherchais encore et toujours à leur offrir mon aide, à nous intégrer à faire qu'ils aient besoin de nous, qu'ils veuillent de nous. Nous ne pouvions pas perdre ce groupe, ce lieu, Elsa n'avait jamais été si heureuse depuis le debut de cette mortelle pandémie. Je l'avais vu rire, je l'avais vu sourire et cela valait bien plus que toutes les perles et les lingots d'or de ce monde à mes yeux. Elle aimait ce groupe, cette vie. Elle se prenait quelque peu pour une princesse bien qu'elle aide autant que moi. Ma seule restriction était les sorties. Je refusais de façon claire et nette qu'elle soit affectée à toute quête de réapprovisionnement ou d'exploration. Si j'étais apte à m'en sortir par moi même elle ne l'étais pas et je préférais la savoir ici à cuisiner, nettoyer ou même s'occuper du potager que de roder dans ce monde, démon avide de vie et de sang, ne sachant ce qu'est le repos et le plaisir qu'en la seconde ou ses dents s'enfonceraient dans la chair humaine, aspirant cet halo doré qu'est la vie, la réchauffant, lui donnant l'impression qu'elle aussi est encore vivante avant que cette chaleur ne disparaisse, s'estompe et ne soit plus qu'un souvenir lointain dans le cerveau mort et atrophié de son cadavre déambulant.
C'était notre contrat avec Maxwell. J'aidais au camp, au potager et dans les alentours pour du ravitaillement et il gardais ma sœur à l'abris de ce château. J'étais même déjà parvenu à me faire de Gabriel un allié et il veillait sur elle comme je l'aurai fait. Mais pour aujourd'hui rien de tout cela. Pas d'exploration ni de combat, oublié la peur et le stress de croiser un rôdeur, de le voir sortir de l'ombre et de possiblement se faire mordre.  Pas de danger plus important que nécessaire pour du papier toilette, des tampons, des produits d'hygiène ou simplement quelques conserves. J'étais de jardinage. Une journée dans le potager à desherber, nettoyer, arroser. C'était plaisant au final, voir ces légumes sortir de terre, le retour aux sources, voir son travail devenir nourriture . Certes je n'était là que depuis peu, mais nous en profiterions nous aussi et en cela, j'aimais déjà ce potager! Depuis quand n'avions mangé autre chose que des conserves, des céréales et choses de ce genre. Il était rare que l'on parvienne à chasser ou pécher comme on le voulait, alors ces légumes étaient une aubaine.
M'appliquant donc autant que possible à enlever les mauvaises herbes, soigner ces futurs soupes, ratatouilles et autres salade, je ne remarquais pas la présence s'approchant de moi avant qu'elle ne soit à porter, me faisant sursauter comme une idiote avant de rire quelque peu de ma bétise.

"Oh c'est toi! De potager aussi ou tu viens juste dire bonjour ?"



© Jawilsia sur Never Utopia



Dernière édition par Carrie A. Abbott le Mer 11 Mar - 18:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: It's a beautiful day [pv Eden] Lun 9 Mar - 23:14


It's a Beautiful Day.
Eden & Carrie
Voilà un mois que j'étais arrivée ici. Ce château, j'en avais entendu parler pour la première fois il y avait déjà deux mois, et j'avais refuser catégoriquement d'y venir. Pour moi, cet endroit à l'époque me paraissait être une utopie, j'avais pendant un temps perdu l'espoir que la sécurité puisse encore exister. C'est Isaiah, qui m'en avait parler. Il avait insister de longues minutes, pour que je le suive ici et j'avais fais ma tête brûlée. Non, je ne voulais pas d'un nouveau groupe, je ne voulais plus m'attacher aux gens pour les voir un jour se faire dévorer et disparaître sous mes yeux. J'en avais assez. Et lui...il s'était obstiné. Au lieu de rentrer et de me laisser à ma solitude, il avait suivi. Il avait fait comme si personne ne l'attendait et il était resté dans mes pieds pendant un mois, me rabâchant chaque jour des phrases comme « Tu sais au château, on a des plantations de légumes frais ! C'est bien mieux que tes conserves avariées, Eden ! » ou « Et puis on a trouver des poules, je mangeais des œufs frais tous les matins ! » et moi, forte tête je me contentais de grimacer. Il me faisait envie, avec ses omelettes...mais la perspective de voir l’hécatombe de mon ancien groupe se reproduire était insupportable. Jamais je ne l'avais empêcher d'y retourner, d'ailleurs, je le lui avais demander maintes et maintes fois...et il avait toujours refuser. Et puis, lui aussi avait disparu. Il s'était éloigné, une horde de zombie aux trousses en me hurlant de courir à l'opposé et depuis ce jour, cette image me hantait. J'avais le cœur déchiré. C'est donc … presque pour honorer sa mémoire, et surtout pour faire en sorte de ne pas gâcher son sacrifice que j'avais pris la décision de venir ici. J'avais été plutôt bien accueillie et Max l'avait prise sous son aile. Il faisait office de père pour moi ici. Il m'empêchait d'en faire trop, il tentait de m'apaiser, malheureusement sans grand succès. Il n'hésitait pas à hausser la voix, lorsque je m'obstinais à risquer ma peau malgré ma volonté de rester en vie et lorsque je me montrais trop effrontée, lorsque mes nerfs lâchaient, il m'envoyait simplement travailler dans un coin pour évacuer. C'est d'ailleurs ce qu'il venait de faire, environ cinq minutes auparavant. J'avais trouver les moyen de blesser, encore une fois en faisant n'importe quoi avec mon couteau pour passer le temps et il avait fallu ce jour-là, qu'Abbigail, le médecin, se mette à me faire des reproches. Elle ne m'appréciait guère, et il lui arrivait trop souvent de dépasser les bornes. En général, je savais gérer, je me contentais de l'ignorer mais cette fois … elle avait parler d'Isaiah, encore. Elle avait insinuer que j'avais menti sur son compte...et mes nerfs avaient lâcher. J'avais passer dix minutes à lui hurler dessus et Max m'avait finalement remise à ma place en m'envoyant au potager avant de parler à AJ.

C'est donc lasse, et le cœur lourd que j'avais rejoins les jardins. Je supportais mal de parler d'Isaiah depuis sa disparition, c'était comme ça. Mon caractère prenaient souvent le dessus quand ça arrivait. En arrivant dans l'une des plantations, j'y trouvais Carrie. Elle était arrivée depuis peu ici, et elle semblait s'être plutôt bien intégrée. Toutes les deux, nous nous entendions plutôt bien et alors qu'elle me saluait, j'articulais un sourire pour masquer mon malaise du moment. « Les deux...en fait. Bonjour, Carrie ! » dis-je simplement en m'agenouillant non loin d'elle pour arracher quelques mauvaises herbes proches des plants. Je restais alors silencieuse quelques minutes, me concentrant sur ma tâche pour oublier le reste, ne me rendant même pas compte de mon absence totale de conversation. Mon regard finit tout de même par se poser sur Carrie et je me laissais tomber sur mes fesses, frottant mes mains entre elles pour en retirer la terre. « Alors...quoi de neuf ? Ça va ? Tu te plais ici, finalement ? » C'était d'une banalité sans nom...pourtant, je me rendais bien compte que je n'étais pas en état d'engager une conversation plus passionnante que ça. Mes doigts vinrent faire tinter les deux bagues qui pendaient à leur chaîne, autour de mon cou alors que mon regard se perdait au milieu des plantes en attendant que la jeune femme ne me réponde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: It's a beautiful day [pv Eden] Mer 11 Mar - 18:28






It's a Beautiful Day
feat Eden Marshall






Eden était l'une des jeunes femmes du groupe avec lesquelles j'avais plutot bien sympathisée. Arrivée une petite semaine après qu'Elsa et moi même ayons rejoins le groupe, je me suis très vite prise d'affection pour elle, voyant en ses cheveux roux les mêmes reflets que les miens, dans son sourire une part de ma mère, dans son regard mes soeurs. Je l'avais ainsi rapidement prise sous mon aile, me présentant, lui proposant mon aide bien que je ne lui soit pas d'une très grande utilité sachant mon peu d'ancienneté à la sienne. Pourtant je la trouvais douce et gentille et pensais bel et bien qu'elle était une amie.

Ainsi, la voyant me rejoindre au potager collectif, je souriais, heureuse de la savoir à mes cotés ne serait ce que pour quelques heures , après tout le jardinage à toujours été une activité agréable et sociable non ? La laissant s'installer pret de moi et commencer à arracher de mauvaises herbes d'un air quelque peu bougeon, je me demandais ce qui avait encore bien pu arriver pour la mettre en cet état. Mais la discussion s'orientant sur un sujet tout autre je laissais faire et tentais de faire la discussion tout comme elle.

"Un peu de soleil, un grand jardin, des légumes frais...je pense que ça va plutot bien par les temps qui cours ne crois tu pas ? Quant à ce lieu...ma soeur y est tellement heureuse et c'est si paiible...j'oublierais presque la présence de ces rodeurs à l'extérieur..."

Il était vrai que si ce havre de paix merveilleuse offrait abri et protection et à ceux qu'il accueillait, le fait qu'il sépare le monde réel de ce paradis, nous rend en certains points assez faible. N'allions nous pas oublier le danger qui nous attend ? La peur, la mort, la survie elle même. Je ne sais pas si c'est réellement possible connaissant notre passé, nos années de combats pour respirer un jour de plus nous avaient certainement renforcé assez pour survivre un moment de plus, mais tout de même. Que se passerait il si un groupe cherchait à nous voler ce lieu, si une horde entrait dans ce jardin. Avions nous raison de nous attacher à ce point à l'ancienne vie que nous avons connu ? Ou devrions nous nous adapter bien plus que ce que nous tentons avec ces quelques armes et potager ? si nous parcourions le monde tel qu'il est aujourd'hui trouverions nous quelques survivants s'en sortant mieux ? J'ai cette idée en tête d'un bastion ecossais entouré de pique et de ravin enflammé détruisant tous rodeurs à la ronde, tuant chaque humain cherchant la discorde, la mort et le vol, une nouvelle société, dictatoriale certes, mais  qui pourrait faire ses preuves.

Soupirant quelque peu en arrachant une enième mauvaise herbe qui finirait dans le composte je jetais un oeil vers Eden.

"Et toi ? Tu t'habitue au luxe du chateau princesse ? Parce que vu ta tête t'as pas l'air des plus heureuse, un souci ?"

Oui, je lui parlais comme j'aurai parlé à ma petite soeur, cherchant à savoir ce qui n'allait pas, comment la réconforter et c'est ainsi que je lui lançais une petite tomate.

"Je t'aurai bien dit, attrape cette banane comme ça t'aura la banane mais j'ai que des tomates...tu pense pouvoir avoir la tomate ?"


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: It's a beautiful day [pv Eden] Mer 11 Mar - 19:14


It's a Beautiful Day.
Eden & Carrie
Il fut un temps où j'avais sans doute été bien différente. C'est dans ces moments là, que je m'en rendais réellement compte. Quand je me laissais simplement envahir par la colère et la tristesse. J'avais été une fille enjouée, d'ailleurs la petite Eden souriante était toujours là quelque part et il lui arrivait de refaire surface, mais ces derniers temps c'était difficile. J'avais adopter cette tendance à me laisser aller à ma colère et Abbigail semblait être celle qui ici, avait le don de me mettre hors de moi. Elle ne me croyait pas. Je ne connaissais pas les raisons qui faisaient qu'elle semblait me haïr depuis le début, mais ses attitudes envers moi me mettaient hors de moi. Quelques jours auparavant, elle m'avait clairement annoncer qu'elle me tenait pour responsable de la mort d'Isaiah. « Peu importe que ce que tu racontes est vrai, ou pas. Il est mort par ta faute. » … et je devais bien avouer qu'elle avait visé juste. Elle n'était pas loin de la vérité parce que sans moi, les choses auraient sans doute été bien différentes.

En retrouvant Carrie dans le potager pourtant, je n'avais pas souffler mot tout ça. J'avais simplement passer mes nerfs sur quelques mauvaises herbes, avant d'abandonner ma tâche. Je parlais rarement de moi-même, c'était un fait et c'est bien pour cette raison que j'avais fais le choix de paraître le plus naturelle possible malgré mon air renfrogné bien lisible. Elle avait débuter une conversation banale, et j'avais continuer dans les banalités rien que pour parvenir à tenir un semblant de discussion avec cette jeune femme que j'avais appris à apprécier depuis son arrivée ici. Elle continua d'ailleurs sur ma lancée, elle se sentait bien ici en grande partie parce que sa petite sœur semblait y avoir retrouver un semblant de bonheur. C'était le cas de beaucoup de monde ici, Bacon's Castle représentait un espoir. Une sécurité que nombreux survivants avaient cru disparue à jamais. Les habitants, s'étaient pour la plupart attachés à l'endroit, et je ne pouvais que les comprendre. « C'est un bel endroit...c'est vrai. Bien loin de ce qui se passe au delà de ces clôtures. » J'y avais passer cinq ans, dehors. La plupart du temps accompagnée, puis seule, puis accompagnée, pour finir de nouveau seule. J'avais beaucoup pleurer, j'avais du me faire violence pour faire le deuil de ceux que j'avais perdu, pourtant cette fois je n'y arrivais pas. Tout comme je ne parvenais pas à profiter de l'endroit qui m'avait accueillie au maximum. Je mangeais à ma faim, j'avais en endroit propre et confortable pour dormir, mais pour autant mes nuits restaient agitées. Je ne dormais pas paisiblement et je ne pouvais m'empêcher de me rendre proche des grilles pour entendre les grognements si familiers qui me rappelaient sans cesse que le monde était devenu un véritable enfer.

Je sentis alors le regard de Carrie se poser sur moi. Je devais afficher une mine affreuse, puisqu'elle s'était sans mal rendu compte de mon malaise. D'ailleurs, elle ne tarda pas à me questionner, ce qui me mis presque un peu mal à l'aise. Je ne me sentais pas de lui mentir, pour autant, je ne désirais pas plus que ça m'étendre sur le sujets de mes malheurs. Tout le monde en avait, pourquoi les miens devraient faire l'objet d'une discussion plus que ceux d'une autre ? « Je me suis encore pris la tête avec AJ. » commençai-je alors. Et la simple mention de ce surnom, termina de me remettre sur les nerfs. « Cette vipère, elle peut pas s'en empêcher ! Elle me parle d'Isaiah à chaque fois qu'elle me voit et moi je veux pas … » J'avais conscience d'avoir été trop loin déjà. De m'être trop étalée. « J'ai du mal à supporter cette femme. » Dis finalement, un sourire aux lèvre alors que Carrie m'envoyait une belle tomate fraîche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: It's a beautiful day [pv Eden] Ven 13 Mar - 17:29






It's a Beautiful Day
feat Eden Marshall






Voir la jeune femme arracher les feuilles fatiguées et autres mauvaises herbe avec une rage apte à détruire un rodeur, je n'avais pas eu grand mal à comprendre son mécontentement latent, sans parelr de son visage, cet air contrarié, faché qui l'habillé ressemblait à ceux qu'avaient mes soeurs de leur vivant. Ce coté vexé, énervé qui lui allait au final pas si mal. Elle était amusante en soit et je laissais la conversation evoluer lentement vers le sujet de son inquiétude et de son mécontentement qui n'était en fait rien de plus qu'une dispute avec la seule personne que je n'appréciais pas en ce groupe, Abigail.
Cette femme était particulière, étrange, comme si ce role d'infirmière, cette pseudo puissance qu'elle avait dans le groupe lui laissais penser qu'elle était plus importante qu'elle ne le croyait, lui offrait le luxe de faire et dire ce qu'elle veux.

Je me souvenais encore comme si ce la c'était passé hier de son incompetence quant à la santé de ma soeur, nous laissant penser un instant qu'elle allait mourir d'une infection suite à une blessure faite quelques temps avant. Imbécilité n'est il pas ? Le camp comportait des médicaments, antiseptiques et autre choses du genre qui nous ont permis de la soigner, de la sauver. Pourquoi était elle si encline à la laisser mourir ? Avait elle peur d'accueillir de nouveaux membres dans leur groupe ou n'était ce qu'une fainéantise, une tentative de garder leur ressource pour eux et eux seul ? Je ne le savais pas, mais gardais néanmoins une sacré dent contre elle! Ainsi, lorsqu'Eden m'expliqua le pourquoi de leur dispute je ne pue retenir un soupir exaspérer.

"Non mais celle là alors...faudrait la mettre l'enfermer dans une cage entourée de rodeurs!"

Je gromellait un peu avant d'arreter mon activité pour observer Eden

"Ignore là! Elle est juste jalouse de toi car Isaiah semble être plus proche de toi que d'elle! Puis tu verra quand il reviendra tu pourra lui mettre dans les dents à cette pimbêche!"

Je riais quelque peu tel une idiote face à cette remarque que j'avais faite. C'était mal de parler sur le dos des autres, mais après tout Abigail le méritée et connaissais parfaitement mon point de vue à son sujet. Reprenant doucement mon activité de jardinage je me déplaçais quelque peu pour me rapprocher d'Eden et continuer mon labeur.

"Sinon...ça ne te fais pas bizarre à toi toute cette tranquillité ? Je me reveille chaque nuit en croyant que des rodeurs nous attaquent et qu'on est coincé dans ce chateau..."

il fallait l'avouer cinq années à courir les routes, à se battre et à craindre pour sa vie, à faire des grognements et gémissement des morts une mélopée qui vous berce pour vous endormir, cela change une personne, en bien ou en mal allez savoir, mais on n'est plus la même. Ainsi, même si j'aimais cet endroit, notamment pour ma soeur, je ne pouvais m'empecher d'être pleine d'inquiétude et d'apprehension quant à la possibilité d'une attaque de rodeurs.


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: It's a beautiful day [pv Eden] Sam 14 Mar - 12:03


It's a Beautiful Day.
Eden & Carrie
J'avais bien conscience que m'emporter de la sorte, était parfaitement inutile. On me le répétait sans cesse, mais c'était comme ça ! Déverser un peu de mon venin de temps a autre, jouer la commère, parler dans le dos des autres, ça me faisait du bien. J'avais l'impression de faire un bond en arrière, de n'avoir que ça dans la tête, qu'il n'y avait plus important au monde que mon nombril et mes histoires. Cette sensation ne durait jamais bien longtemps, dans mon cas. En général, j'étais une personne plutôt franche qui ne cachait pas ses soucis en les exposant à d'autres pour échapper aux ennuis alors forcément, je finissais toujours par me sentir atrocement mal lorsqu'il me prenait l'idée de piapiater comme une vipère par derrière. Pourtant, Carrie elle ne se fit pas prier pour en rajouter une couche. Nous avions ça en commun, ni l'une, ni l'autre, ne pouvions nous entendre avec le médecin du camp. Nos raisons étaient différentes, cela dit, ce qui ne nous empêchait pas pour autant d'être parfaitement en accord sur les châtiments à faire subir à AJ. « Ça c'est clair ! » ajoutai-je, alors qu'elle proposer de l'enfermer un moment au milieu des rôdeurs. Je n'étais sans doute pas aussi méchante que ça, pourtant l'idée de lui foutre la trouille pour lui rabaisser le caquet était plus que séduisante et déclencha d'ailleurs un petit rire.

Carrie s'arrêta finalement dans sa tâche. Son regard, une nouvelle fois vint se poser sur moi et elle tentant de me rassurer. Ignorer Abbigail, c'était en général ce que je passais mon temps à faire. J'ignorais ses regard haineux quand elle me croisait, j'ignorais ses soupirs de lassitude peu discrets lorsqu'elle se retrouvait dans la même pièce que moi, j'ignorais ses remarques sur mon caractère, mais depuis peu il me semblait qu'elle avait trouver mon point faible et quand elle m'adressait la parole c'était forcément pour placer le prénom d'Isaiah dans sa tirade. Et ça, je ne parvenais malheureusement pas à l'ignorer pour le moment. Son ton, son regard, tout me donnait atrocement envie de l'étriper dans ces moments là. J'eus un pincement au cœur, lorsque Carrie elle-même se mit à parler du jeune homme. Elle était l'une des rares en dehors de Max et du conseil, à qui j'avais raconter cette histoire et en éternelle optimiste, elle avait toujours avancer que « si ça se trouve, il est même pas mort ». Je n'y croyais pas pourtant, sans doute parce que ça signifiait avoir de l'espoir et j'avais perdu depuis longtemps tout espoir. A quoi bon espérer ? J'avais assez souffert, je ne voulais plus endurer de déception. Je l'avais perdu, et je ne pouvais pas m'empêcher de le rappeler à chaque fois qu'une personne tentait de m'insuffler l'idée que c'était le contraire. « Isaiah est mort, Carrie. Il ne reviendra pas...et puis, ils se connaissaient bien avant mon apparition. Je ne pense pas qu'il ai été un jour plus proche de moi, que de n'importe qui d'autre. » Après tout, un mois, qu'est-ce que c'était ? Oui j'avais eu l'impression d'être proche d'Isaiah...mais parfois, je me disais que cette impression était uniquement due au fait que ce mois, nous l'avions passé ensemble, rien que tous les deux. Je m'étais attachée à lui, parce qu'il était le seul à être là, et il en avait sûrement de même. S'il était revenu ici, il aurait sûrement reprit sa vie tranquillement, au milieu des siens.

Le fil de mes pensées s'interrompit lorsque la jeune femme bougea, elle vint s'installer près de moi, avant d'engager une conversation toute neuve. Bien loin d'Isaiah, d'AJ ou de tout ce qui avait tendance à me mettre en colère ou à me faire pleurer. « Si. J'ai passer cinq ans dehors, au milieu des morts et des monstres...je pense qu'il va me falloir du temps pour réussir à dormir correctement, sans avoir l'impression qu'un rôdeur est enfermé dans mon placard. » C'était une bien triste situation. Malgré le confort, la sécurité, les bons repas et le calme apparent, je n'étais pas parvenue à faire une nuit complète. Certes, je dormais mieux que lorsque j'étais perdue en pleine campagne, mais je n'avais pas retrouver mon sommeil de plomb, celui que j'avais avant l'épidémie et qui me permettait de faire de longues, très longues nuits réparatrices.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: It's a beautiful day [pv Eden] Lun 16 Mar - 11:20






It's a Beautiful Day
feat Eden Marshall






La peur était une chose vicieuse, inquiétante, perturbante. La peur est un sentiment qui s'installe petit à petit dans vos pensées, dans votre esprit et s'y accroche tel un vampire tentant de dévorer chaque parcelle de courage en vous. Vous pouvez le laisser vaincre ou le combattre et le vaincre. Pour ma part je ne saurai dire si je l'ai vaincu ou non, mais mes cauchemars, les reveils en sursaut qui me prenne la nuit, le regard desespéré que je lance au corps endormi de ma soeur ou simplement le souvenir lancinant de celles que je n'ai pu sauver me hante chaque fois que je ferme les yeux, y laissant couler des larmes emplies de culpabilité, de haine, de désir de vengeance.

J'étais l'instigatrice de ces perte, j'étais celle par qui la faute revenait. Après tout, n'avais je pas tiré mes soeurs de notre maison de Charlottesville pour les emmener avec moi là ou elles seraient sauve ? N'était je pas celle qui apres plusieurs jours sans nouvelle de nos parents et voyant les morts devenir de plus en plus nombreux avait pris la décision qui s'imposait en quittant ce lieu ou nous finirions par manquer de nourriture, devenant proie fragile et à bout de force pour les prédateurs anciennement amis et voisins qui rodaient au dehors, le corps déchiqueté par ceux là même qu'ils aimaient ou connaissait autrefois ? N'avais je pas assisté impuissante à la mort de mes soeurs Blanche et Dinah ? Le simple souvenir de cette nuit, des cris de terreur d'Alycia voyant notre soeur planter ses dents dans la gorge de la plus jeune des jumelles pour lui arracher la gorge. Je les avaient achever, leur offrant la redemption, libérant leurs corps et leurs ames de ce qui les habitaient désormais, mais à quel prix. Je me souviens du temps ou le monde était monde d'un livre nommé Harry Potter. Il est bien loin le temps ou nous lisions les aventures de ce petit sorcier, mais dans un des tomes on parlait du meurtre qui fendait l'âme à chaque fois qu'il était perpetré. Mon âme en ce soir là fut fendu par deux fois alors que je libérais tour à tour mes soeurs.

Ainsi, les paroles d'Eden me touchait au coeur. Elle était comme moi après tout, comme chacun des survivants de ce chateau, une âme meurtrie tentant de se reconstruire, ne montrant que la face la moins abimée de son âme aux autres, gardant la face sombre pour ces soirs de solitude ou nous pleurions nos pertes au creux de nos lits, l'oreille attentive au moindre son, au moindre bruit, toujours inquiet de savoir quel affreux monstre se cache dans le placard et viendra nous dévorer une fois les yeux fermé. Les premiers jours en ce lieu,je barricadais la porte chaque nuit en y plaçant les lits, nous dormions sur les matelas au sol, dans nos duvet et les draps étaient pret pour faire une corde et fuir par la fenêtre. Une vraie folle, mais j'en riais un peu, ce qui dû paraitre êtrange à ma compagne de jardinage

"Désolé, je me suis juste souvenu de mon arrivée ici, quand je barricadais la chambre avec les lits et que je faisais une corde avec les draps au cas ou on nous attaquerais."

J'haussais les épaules comme une idiote, continuant ma besogne doucement, tranquillement.

"Il m'arrive d'ailleurs d'aller prêt des barricade simplement pour entendre leur gémissement...me rappeler que ce n'est pas un rêve, que le danger nous attend là dehors...Je ne dois pas oublier...pour elle..."

Mon regard s'assombrit quelque peu, alors que je pensais à Elsa, puis à Blanche, Dinah, Alycia, Frannie....j'en avais perdu quatre, je me refusais à perdre la dernière sinon, en quoi aurais je une raison de survivre ?


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: It's a beautiful day [pv Eden] Lun 30 Mar - 16:29


It's a Beautiful Day.
Eden & Carrie
Des mois et des mois de fuite, des heures et des jours à courir à en perdre haleine pour échapper à la mort, de longues minutes passées à se demander si le soir venu, après une pause bien méritée j'allais pouvoir me remplir un peu l'estomac ou si j'allais devoir passer une nuit affamée, réveillée par les grognements de mon estomac réclamant son du. C'était là des situations qu'à une certaine époque, je n'aurais jamais penser vivre du tout. C'était arriver comme une bombe, un boulet de canon et maintenant, tout ça était ancré tout au fond de moi. Maintenant, c'était du passé pas si lointain et pourtant, je ne pouvais plus simplement vivre en paix sans me retourner plusieurs fois, pour surveiller mes arrières, je ne pouvais plus dormir sur mes deux oreilles et je ne pouvais plus passer simplement à autre chose. J'étais comme marquée au fer rouge par les événements et les horreurs que j'avais vu et ça devait d'ailleurs être le cas de beaucoup de monde … à commencer par Carrie si j'en croyais ses paroles. Elle et moi n'étions finalement pas bien différentes. Nous apparaissions comme deux jeunes femmes totalement insignifiantes ou presque, mais nous étions deux enfants qui avaient tout simplement fini de grandir dans un monde en ruine et qui avaient du affronter la mort plus vite que prévu. Elle avait perdu des êtres chers, tout comme moi et c'est sans doute ces similitudes entre nous qui avaient fait que nous étions devenues de bonnes amies.

Je laissais tout de même échapper un léger sourire, lorsqu'elle évoqua les draps attachés entre eux pour s'échapper, juste au cas où. C'était extrême sans doute et c'était surtout terriblement cliché, comme si Carrie avait été du genre à trop regarder la télé. « Je le fais aussi...aller les écouter aux barricades. C'est terriblement malsain, je m'en rends compte mais je crois que j'ai...j'ai besoin de les entendre pour être certaine qu'ils sont toujours là. » Non pas que savoir ces créatures dehors était rassurant, loin de là...mais je ne voulais pas oublier que l'extérieur était dangereux. Je ne voulais pas perdre le sentiment de peur qui s'était installé en moi et qui mine de rien, m'avait plus d'une fois sauver la mise. Je voulais garder mes craintes et mes angoisses, juste pour ne jamais me sentir complètement en sécurité. « Je suis pas certaine qu'un jour les choses redeviennent comme avant … alors tant qu'a faire, autant s'y faire une bonne fois pour toute. » C'est d'ailleurs bien pour cette raison que je ne faisais qu'insister pour remettre les pieds au delà de ces barrières. J'étais sans doute bien trop habituée à y être, et puis je ressentais le besoin d'éliminer mon quota de ces choses immondes tous les jours...et ne pas le faire me frustrait au plus au point.

Je me redressais alors pour venir me positionner dans le potager et aider Carrie plus sérieusement cette fois. Au moins, bosser me faisait oublier le reste. Du moins pour un petit moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: It's a beautiful day [pv Eden] Jeu 9 Avr - 22:03






It's a Beautiful Day
feat Eden Marshall






Cinq années à se battre en continu, à chercher comment survivre, comment manger, comment echapper aux prédateurs comme aux proies qui cherchent à assouvir leur basic instinct sur la première des femelles qu'ils pourraient croiser. Cela laisse des marques.  La boite de Pandore à été ouverte sur ce monde, laissant tous les maux s'en échapper, Vieillesse, Maladie et Guerre, Famine, misère, vice et folie, tromperie, Luxure. A cela on pourrait aujourd'hui ajouter la mort, la mort qui s'est incarnée en chaque être pour dévorer les vivants comme si nos vies tel des lumières les attiraient, insectes nuisible avide de cette lumière qui les réchauffera qui leur donnera, qui sais, l'impression de vivre de nouveau le temps de la mastication. Le mythe racontais que de la boite de Pandore n'était resté que l'espoir, mais qu'est ce que l'espoir sinon avoir foi en demain, croire, esperer. J'ai eu espoir longtemps, très longtemps. Cette maladie serait vite passée, ce n'est qu'une crise. L'armée va régler ça, on doit être patient.  Les morts ne peuvent pas réellement revenir à la vie, c'est une maladie et on va rapidement y trouver un remède. Mes parents rentrerons bientot...tant d'espoir, de desillusion encore et encore, laissant l'espoir, cette chose ephémere s'effilocher lentement pour ne plus devenir qu'une petit fil de rien, à peine visible, apte à se briser au premier coup de vent, à ne plus être là et voici qu'apparait finalement alors que l'espoir était sur le point de disparaitre, un chateau, un groupe, de la nourriture.  Pourtant, nous avons été tant éprouvé par le monde, tant secoué tel un coque battu par les flots d'une mer déchainée, que l'on ne sais plus être sedantaire, que l'on ne sais plus etre simplement dans un lieu et vivre alors que c'était ce que nous voulions de départ. Nous sommes tel des animaux sur le qui vive, pret à fuir, à se battre, à survivre.

En ce sens, j'avais mis du temps à m'adapter, à accepter de ne plus barricader ma porte, à ne plus cacher dans mes manches un couteau ou un outil pouvant me servir d'arme, à reprendre une vie normale. J'avais peur que cela s'écroule, comme un chateau de carte et que le monde me rattrape, plus violent que jamais alors que je me serais adoucie, amollie derrière ces murs. C'était la raison de mes écoutes, de mes promenades pour entendre parfois le long des barricades, le bruit d'un mort, gémissement, appelant pour qu'on le nourrisse tel un animal miaulant sa faim.

« Je le fais aussi...aller les écouter aux barricades. C'est terriblement malsain, je m'en rends compte mais je crois que j'ai...j'ai besoin de les entendre pour être certaine qu'ils sont toujours là. »

Je souriais quelque peu à cette remarque, etre certaine qu'ils sont toujours là. Je ne pense pas pouvoir oublier leur presence, leur emprise sur ce monde qui était notre et qui est maintenant leur, mais leur râle affreux provenant de cordes vocales pourries me rappelait leur dangerosité, la possibilité qu'en un seul coup dent, une seule eraflure de leur ongles je pourrais devenir comme eux. Nous avions chacun nos raison, mais j'étais au moins rassuré de voir que je n'étais pas la seule à craindre ce manque de realisme avec le monde réel, comme si nous reproduisions un simulacre de notre ancienne vie.

« Je suis pas certaine qu'un jour les choses redeviennent comme avant … alors tant qu'a faire, autant s'y faire une bonne fois pour toute. »

J'acquiescais un peu, consciente moi même que les choses ne reviendraient jamais à la normale, que nous ne retournerions pas à nos petites vies, regardant la télé, observant ces magasines inutiles sur les potins de star et tout ce qui peu s'en suivre. C'était une vie futile, peut etre à t on voulu nous remettre à notre place, nous montrer que nous ne sommes pas les rois du monde et devons comme chacun gagner notre place sur cette Terre. Mes reflexions m'avait mis au silence, me concentrant sur notre ouvrage, tentant de finaliser la chose tranquillement avant qu'on ne voit le soleil se coucher car nous aurions trop parlé et pas assez travaillé. Pourtant sa remarque me touché, comme si on me rappelais une blessure douloureuse.

« Je m'y suis faite depuis le temps...je tente juste de...garder un fond d'espoir ? Après tout qui sais si demain Isaiah ne passera pas les grilles, si mes parents ne sont pas en vie, si...ces pourris ne vont pas finir par tomber en décomposition et ne plus jamais nous faire chier... »



© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas

My name is
Contenu sponsorisé
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: It's a beautiful day [pv Eden]

Revenir en haut Aller en bas

It's a beautiful day [pv Eden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» Une journée éprouvante [PV Eden]
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» Mickaël Eden
» Dimitri Payet (by Eden-Hazard)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deal With Death :: 
Hors Jeu
 :: Rps.
-