AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Kira ¤ la vie n’a qu’un sens : une ligne qui va de la naissance à la mort.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Kira ¤ la vie n’a qu’un sens : une ligne qui va de la naissance à la mort. Dim 8 Mar - 16:28


“ Kira Maja Hilderley ”
« La douleur de l'âme pèse plus que la souffrance du corps »



“ Identité ! ”
Je m'appelle  Kira alias Kiki la sorcière ou encore Maja l'abeille , je suis né(e) le 15 décembre 1987 à Toronto et j'ai donc 27 ans. Je possède 2 arme(s) et elle(s) est(sont) la(les) suivante(s) : Un kukri et un Beretta 9mm

Actuellement en couple, j'ai toujours été Hétéro. Ma santé est plutôt bonne et j'ai la mauvaise habitude de me mordre la lèvre inférieur quand je deviens nerveuse

Avant que les morts ne se relèvent j'étais Barmaïd, je vivais à Toronto et je me sentais complètement moi même. Aujourd'hui je survie grâce aux LA PLANTATION DE WESTOVER et mon groupe serait plutôt celui des MUCIUS SCAEUOLA. Quand je croise un rôdeur, je me sens complètement stupide ! Je déteste ses trucs ça puent, ils sont moches et en plus dangereux ! Minutes... ne pensait pas non plus que je les massacre juste pour le plaisir ! Je suis pas une Warrior ou un rambo en jupette, je déglingue ses trucs que quand je n'ai pas le choix ou qu'ils ont l'intention de bouffer une connaissance...

Tout le monde me dit que je ressemble à Ksenia Solo.

Dans la réalité mon petit nom c'est Nana, j'ai 29 ans et j'ai connu le forum grâce à l'ancien. Je pense être présent(e) 3/7 et enfin je pense que ce fofo à tous pour devenir un grand
“ Caractère ! ”
De loin, Kira n'est pas de celles que l'on remarque et que l'on piste, tant sa beauté est éclatante, mais de près, c'est une autre histoire... La jeune femme est plutôt atypique car très pâle. Mais très sûre d'elle en public, elle assume complètement sa physionomie, de même que les traits de son visage. Qu'ont-ils pour tant l'emplir de fierté ? Je vais vous l'énoncer présentement. Kira est une jeune femme bien faite pour son âge, elle a des mensurations tout à fait idéales. Peu corpulente, menue même, son corps est légèrement cambré, ce qui fait ressortir ses fesses (d'une fermeté à toute épreuve, bien arrondie) ainsi que sa poitrine (bien développée, elle remplit aisément un balconnet). Ces formes plutôt aguicheuses sont montées sur une paire de jambes, tout en muscles, fines et élancées. Elle chausse du 37, oui, elle a de petit pied tout mignon. Mesurant un peu moins d'un mètre soixante-dix, elle est capable d'une agilité proportionnée à sa taille et à ses compétences.... Adepte des sports de défense, elle reste capable de quelques prouesses techniques.

Passons à ses signes morphologiques distinctifs. Commençons par ses cheveux, si vous le voulez bien. Mais justement, par où commencer...? Par leur longueur ? Par leur couleur...?
D'un noir d'encre, intense, il sont raide et lui arrive au niveau de ses épaules, il n'est pas rare de la voir les laisser-allers librement. Très fins d'apparence, ils sont également très épais de texture. Soyeux, c'est une des choses qu'elle affectionne tout particulièrement dans sa physionomie et cela se voit. Elle aime à apporter un peu d'excentricité à son look gothique, elle arbore souvent des teintures sur ses mèches !

Passons à son visage. En forme de cœur, il se dessine une fossette sur sa joue droite quand elle sourit. C'est très mignon à voir. Son front est plutôt restreint, mangé par une longue frange, tombante plus bas que ses yeux. Elle la coince généralement derrière ses oreilles. Sa peau est douce et lisse, on y remarque l'absence totale de grains de beauté, boutons. Pourtant, ses bras portent encore les cicatrices profondes de son mal-être. Kira porte aussi quelques tatouages sur sa peau d'albâtre, un triskell orne le bas de son dos et une fée dort paisiblement sur son omoplate gauche. Mais Kira, c'est avant tout un teint de porcelaine, on pourrait la soupçonner d'être malade ? Si ses yeux n'étaient là pour montrer le contraire. Ses yeux justement... Bleu. Un bleu intense et profond. Il n'est pas rare que l'on craigne de la regarder dans les yeux, de peur d'y voir des choses qui dépassent l'entendement, alors que ce sont de simples yeux. En amande, gardée par de longs rideaux de cils. Entre ses deux yeux, il existe un nez ! (Sans blague ? n_n) Un petit nez, non pas en trompette, non pas retroussée, non pas aplatit... Un nez tout simplement. Sous son nez, sied une paire de lèvres fine. D'un rose pâle quand elle est au chaud, d'un bleu violacé quand elle a froid.

Je terminerai sa description par son style vestimentaire. Kira est une gothique dans son look . Les couleurs varient, mais celle qui prédomine reste le noir. Ce qui varie souvent, c'est la couleur secondaire.... Les couleurs qu'on ne la voit jamais porter sont le marron, le jaune et autres couleurs criardes. Elle accorde toujours un soin particulier à coordonner coiffure et vêtements. Techniquement, elle ne devrait pas se balader ainsi vêtue, et il lui arrive souvent d'en revenir au code vestimentaire de cette nouvelle époque. Pourtant son maître aime la déguiser et la belle petite poupée, respecte les envies de son maître si elle veut survivre, elle na pas le choix !
En ce qui concerne le maquillage, elle se contente du minimum. Khôl noir pour les yeux, mascara et elle n'a pas vraiment besoin de rouge à lèvres.

Kira était faite pour protéger, à son petit niveau. Charismatique, elle est une très bonne oratrice, elle sait comment faire plier ceux qui sont hostiles à ses décisions et les convaincre de l'épauler, alors qu'ils étaient d'un avis tout autre.les taches qu'on lui donnait avant lui tenait à cœur, elle le prenait très au sérieux. Bien qu'elle ne soit pas toujours sérieuse elle-même...

Il est difficile de prévoir ses réactions, ne respectant pas de schéma commun, la noiraude trace sa voie en fonction de ce qui lui semble juste. Elle ne cède de terrain à personne, ne se laisse jamais marcher sur les pieds et s'assume complètement, ainsi que son caractère, parfois problématique. Souvent, elle pense que le problème vient des autres et pas d'elle...
Elle n'est pas du genre à déléguer les tâches qui lui incombe, aussi ingrates sont-elles, et fait tout son possible pour garantir la santé et la sécurité du groupe dont elle fait partit.

Déterminé, c'est une fonceuse, avec elle, c'est marche ou crève. C'est aussi une fêtarde et elle possède une témérité qui frise la folie. Toutefois, c'est une très bonne amie, une agence matrimoniale à elle toute seule, et une grande pacifiste. Par contre, si elle peut se révéler d'une gentillesse incroyable, il suffit de la voir en colère pour que nous passe l'idée de ne jamais la contrarier, car les colères de Kiki déclenchent souvent des catastrophes (souvent issues de sa propre maladresse, cela dit)...
Avec un caractère plutôt bon, elle n'est pas vraiment prise de tête. C'est une fille très bosseuse, elle s'investit toujours au maximum dans ses projets. Elle a une concentration à toute épreuve et quand elle se fixe un objectif, impossible de l'en dévier. Elle est aussi très calme la plupart du temps et ne cède jamais à la panique. Elle sait bien garder les secrets, pour elle, une promesse, c'est sacré. Elle porte en haute estime la valeur de l'amitié et c'est une fille qui se démènera pour venir en aide, ou pour rendre service à ses ami(e)s.

Têtue comme une mule, quand elle a une idée quelque part, elle ne l'a pas ailleurs et c'est le moins que l'on puisse dire. Néanmoins, elle accepte de tenir sa langue en présence de ses supérieurs. Un brin orgueilleuse, elle pense à certains moments que les autres ne comprennent rien à ce qui se passe et que c'est à elle d'agir, alors que la plupart du temps, les autres sont aussi capables qu'elle. Elle est aussi un tout petit peu jalouse...... Bon d'accord, elle est d'une jalousie maladive !

La Kira de maintenant est beaucoup plus terne une poupée de chiffon qui ne prend vie que lorsque Azazell lui ordonne et cesse de bouger quand le maître ne veut plus d'elle.... Triste colombine au regard bleu !


“ Histoire ! ”
On ne vit qu'une fois. Et encore !

Code:
Il neigeait lorsque je vis le jour, l'hiver était rude cette année-là, saluait de mes premiers cris. Funeste nuit qui m'accueillit, mon destin déjà celé déjà consommé. Mes cris envahissaient cette pièce froide et la mort venait chercher ma mère. Vagissante et tremblante, ce fut mon père qui m'éleva et me baptisa Kira prénom de sa défunte femme. Un lien étrange se créa entre mon paternel et moi. Je ne pourrais pas l'exprimer avec des mots, tellement ce lien paternel était fort, mais qu'on pourrait qualifier d'incestueux. Quand j'y repense, je ne ressens qu'un goût amer envahissant ma bouche et brûlant ma gorge. Je savais au fond de moi que ce n'était pas une relation normale, mais que peut-on faire quand on a que son père pour modèle.

Tout n'était qu'apparence, très jeune, j'ai dû apprendre à tenir cet horrible secret, je me souviens encore de ses passages furtifs dans ma chambre et cette sensation étrange qui me souillait toujours. Le premier saccage de mon innocence se déroula alors que je venais de fêter mon douzième anniversaire. Je sens encore cette main sur ma joue et ce regard que je n'oublierais jamais. Il m'appelait sa petite princesse, il pleuvait cette nuit-là. Dans le noir de ma chambre, il m'ôta mon innocence sans aucun regret, il resta doux, mais n'arrêta pas, même lorsqu'il entendit mes sanglots, et que le sang imbiba mes draps.

Mon parcours scolaire ne laissa jamais rien transparaître de ce qui se passait dans les coulisses de l'imposante demeure. Élève très studieuse, j'aimais à me perdre dans la musique, car c'est bien connu la musique adoucit les malheurs. C'est au passage de l'adolescence que mon caractère bien trempé prit naissance. Je gardais toujours ce secret horrible au creux de mon âme d'enfant. Secret qui lentement ensevelissait mon bon côté, la colère, le dégoût de ma personne, je restais une jeune fille de bonne famille d'une rare candeur même si je n'avais plus rien d'innocent, mais ça personne ne le savait après tout. Et puis, j'avais trop honte d'avouer ce qu'il se passait dans ma propre maison. Je restais muré dans mon silence, m'acharnant sur mon propre corps !

Ma haine se transforma en mépris et en méchanceté gratuite, je détruisais avec un certain plaisir, les esprits faibles. Mais les jeux d'enfant n'inquiètent jamais les adultes. Puis vînt le temps de l'adolescence, ou mes mots prirent encore plus d'impact, mes mots avaient toujours autant l'aspect d'une lame. Mon mal-être faisait de moi, une vipère qui se nourrissait des ragots et qui aimait blesser mentalement. Je n'ai jamais été violente physiquement avec mes victimes scolaires. Et je suis certaine que je dois encore hanter l'esprit de certaines jeunes femmes adulte.

La transformation du corps de petite fille en celui de femme, laissait jour après jour un souvenir douloureux à mon père, car je ressemblais tant à ma mère. Alors que je faisais mon lèche vitrine habituelle dans les boutiques chics de la ville. Après tout qu'en on est fille d'un capitaine de bateau de croisière, l'argent est loin d'être un problème. . Je rentrais à la maison vers dix-sept heures quand mon monde de paillette s'effondra. Devant la maison des voitures de flic partout. Je ne comprenais pas pourquoi toute cette agitation, ni pourquoi on prenait les cassettes, les albums photos et les ordinateurs de la maison.

Le scandale éclata, j'étais alors âgée de seize ans, toute cette boue me colle encore à la peau, mon père était un putain de pédophile, mais ça je le savais mieux que personne. Ai- j'eut pitié de lui ? Je ne le sais pas, mais je gardais mon secret intact, refusant d'accuser ouvertement ce salopard ! Les avocats ne comprenaient pas mon acte, heureusement, il semble que le bon dieu existe, car, je fus finalement vengée !

Que dire de mes années de lycée, comme beaucoup, j'ai croqué la vie à pleine dent ! Faire la fête, danser jusqu'à l'aurore, l'insouciance de la jeunesse. De jour en jour, la gamine fluette se transforma en jeune femme, belle élégante, je prenais de l'assurance en même temps que beaucoup d'ascendance sur mes pairs. En effet, mes camarades de lycée apprirent rapidement à me respecter. Car, oui, j'étais une fille, mais je savais me défendre et coller des baffes quand ça devenait nécessaire ! J'étais une belle plante qui savait se faire désirer tantôt par le charme tantôt par les menaces que j'aimais lancer à demi-mot et qui en effrayaient plus d'une.

Mon père pourvoyait largement à mon entretien et à mon éducation tant et si bien que je pusse dépenser sans compter pour mes soins de beauté, fitness spa , solarium etc.. Ce que mes compagnes ne pouvaient pas toujours.
Mal en prenait à qui me contrariait, je savais me montrer persuasive de cruauté au point d'en désespérer plus d'une. J'avais un besoin maladif de perfection, quand certaine de mes amis, parlaient de grands amours devant moi. Je ne pouvais m'empêcher de détruire leur jolie en rêve en noircissant le tableau. Pour moi alors que j'allais sur mes dix-huit ans, l'amour n'était qu'une belle utopie, le sexe était le seul lien qui reliait deux personnes entre elles.

N'allez pas vous imaginer que j'étais la plus grande sainte ni touche de mon établissement bien au contraire depuis mon père aucun homme n'avait effleurer mes lèvres, toucher ma peau. J'étais la pire des allumeuses, mais je ne consommais jamais.

Puis arriva, un événement clef dans ma petite vie loin d'être toute rose ! Je ne trouvais pas ce que je voulais faire de ma petite vie, alors sur un coup de tête, je me fis embaucher sur le calypso. Un magnifique rafiot de croisière, des passagers de tout horizon. Mon père en était le capitaine depuis plusieurs années. L'idée de rejoindre le navire que faisait naviguer mon père ne m'enchantait guère, mais avais-je le choix ? Non pas vraiment ! Je devais subvenir à mes besoins et devenir indépendante, alors je répondit à la petite annonce en espérant ne pas trop rencontrer mon paternel. Je passa l'entretien d'embauche et quelques jours après je reçu mon contrat ..    Si j'avais su que cette décision me sauverait la vie, je pense que j'aurais moins traîné les pieds et que j'aurais couru plus vite encore !

Whaa mais c'est quoi ce bordel  ?

Code:
Il faisait un temps magnifique ce jour-là ... Le paquebot blanc dansait sur les flots bleutés, le quai était chargé de monde, je me souviens encore du regard de certains parents qui voyaient leurs petits matelots prendre le large.    Il y avait même un jeune couple qui partait pour sa lune de miel. Personne à cette époque s'imaginait ce qui arriverait et qui est en train de pourrir ce monde déjà pas si joli que ça ! Mon père m’accueillit froidement et je savais qu'il n’appréciait pas ma décision. J'allais en baver ! On m'avait déjà prévenue que je n'aurais aucun passe droit même étant la fille du capitaine !  Je n'avais pas beaucoup de bagages, un gros sac à roulette et mon adorable Teddy ! Une vieille peluche déglinguée qui continuait de me suivre partout. Les passagers rejoignaient leurs cabines et moi, je découvrais l'envers du décor ! On n'était pas non plus les plus misérables, mais je dois dire que petite princesse comme j'étais, ce fut difficile dans les débuts ! Le travail n'était pas désagréable, mais je ne sais combien d'heures je passais debout derrière mon comptoir en bois laquais à servir les clients.

Ce n'était pas le premier voyage de ma vie, mais celui-là, je ne l'oublierais pas de sitôt je pense ! On faisait route vers les états Unis, le navire filait à vive allure. Il était un peu de six heures du matin et je flemmardais sur le pont non loin de la piscine, quand je vis un peu d'agitation. Ce que j'entendais me laissa un peu sur le cul ! Des morts qui marchent ? Mais qu'est-ce qu'ils avaient fumé, pour sortir ce tas d'ineptie, la radio continuait à bombarder ses infos. Je me relevais du bain de soleil et fixai quelques collègues qui écarquillaient les yeux. Ils semblaient sérieux ce commentateur, je ne pouvais m'empêcher de déglutir, la nausée souleva soudainement mon estomac et je courus vers les toilettes les plus proches. Oui, je sais pitoyable ! Mais imaginez-vous à ma place, vous auriez fait quoi ? La fin du monde venait de débuter et sans fanfare ni trompette.

Les avis divergeaient et quelques disputes éclatèrent, les flashs infos étaient de moins en moins fréquent et puis le silence résonna sur les ondes. Des crépitements encore et encore, les téléphones portables n'avaient plus de réseaux ! Je croyais devenir folle, comment avais-je pu atterrir dans la quatrième dimension ? Les questions se bousculaient dans ma tête, j'étais un peu... Non carrément sceptique ! Pou couronner le toute la mer ne se fit pas clémente alors qu'on approchait des côtés américaine. La houle nous ballottait et quelques passagers firent des passages fréquents à l'infirmerie ... Ils pleuvaient à verse quand nous arrivâmes dans le petit port de Brunswick, une petite ville typique, toute mignonne avec ses ports de pêche et ses parcs municipaux...

Les touristes voulaient visiter et l'équipage voulait surtout savoir si ce qu'ils avaient entendu était vrai ! On jeta plusieurs chaloupes à la mer et les plus téméraires et curieux rentrèrent dans le port. La ville était silencieuse, si silencieuse que je sentais encore cette foutu impression que je n'aurais pas dû descendre.. Nous étions une trentaine à être descendues du Calypso peut être une cinquantaine, je ne sais plus trop..

L'horreur nous frappa bien vite, les morts marchaient et se nourrissaient de chair humaine et nous comme de bons gros moutons nous étions en troupeau et sans armes, je ne vous fais pas un dessin .... Une boucherie et des morts partout ... Cette odeur atroce de putréfaction... Téméraire, mais pas folle, ça hurlait partout. Les gens courraient dans tous les sens, la panique me figea sur place !

Immobile droite comme un I alors qu'un putain de cadavre avançait vers moi, je voyais ses orbites vides et ses vêtements recouverts de sang séché, je suppliais intérieurement qu'il ne me voie pas, je n'avais aucune idée de ce que je devrais faire pour survivre ... Enfin pas encore ! Je ne sais toujours pas si je dois ma vie à Madison ou alors à un dieu quelconque ... Mais je suis toujours là ! Pour la première fois de ma vie, je fracassai la tête du macchabée avec ce qui me tomba dans la main, une hache rouillée. Je ne sais pas combien de coups il me fallut pour que le cadavre s'immobilise ... J'étais couverte de sang et poisseuse, je ne me souviens plus trop les événements à notre retour sur le bateau. J'étais bien trop choquée par ce que je venais de faire !

On se croyait en sécurité de retour sur le bateau, mais ce n'était pas le cas ! Certains passager mordu apportèrent le fléau à bord et c'est grâce à Madison que nous avons tous pu survivre. Nous avons tous pris une sale décision quand nous avons jeté nos morts par-dessus bord. Toutes personnes contaminées seraient débarquées voir même tuer sur place. Il n'y avait plus vraiment de place pour les mauvaises décisions, tout le monde était sur le même pied d'égalité et je dois dire que Madison nous a sauvé du pire.
Mon père ne survécut pas, je ne vais pas dire que j'ai longuement pleuré sa perte, mais le voir finir comme ça me brisa un peu le cœur. Il mourra de manière idiote, mordu par son second et Madison et quelques hommes firent le ménage. Il me fallut une bonne année avant de vraiment être utile au sein du Calypso. Comme beaucoup, on m'enseigna l'utilisation rudimentaire des armes pour survivre...

Maintenant ... Je continue à vivre au sein du Calypso. Je ne peux pas dire que ne suis pas solidaire avec mes compagnons, je me suis doucement épanouie au sein de cette nouvelle façon de vivre. Je suis loin d'être une survivante mais je me débrouille lors des expéditions sur la terre ferme. Je suis devenue une petite guerrière et j'ai pris confiance en moi. Ce n'est pas le paradis, mais c'est ma nouvelle petite vie et ma nouvelle famille, je ferais donc tout pour ne plus voir les gens mourir autour de moi

Chassez le malheur il revient au galop

Code:
Une nouvelle année venait de s'écouler sur ce monde ou l'homme n'était plus en haut de la chaîne alimentaire. Nous ne faisions que des haltes le long des côtes depuis la découverte d'un autre groupe de survivant aux habitudes alimentaires plus que douteuse. Il semblait que la fin du monde avait réussi à faire s'échapper en chacun de nous, une part de noirceur certainement bien plus prononcée chez certain. La vie suivait son cours entre les escapades de ravitaillements et les apprentissages rudimentaires des armes. Il y avait des personnes de tous les âges, toutes religions ! Nous étions tous démuni face à ce fléau grandissant.

 Ma vie c'était un peu colorée depuis ma rencontre avec ce drôle de lascar ! Il s'appelait James et son côté homme d'action me plaisait plutôt bien. Il fut un soutien psychologique, un frère de substitution avant qu'autre chose ne s'entrelace dans tous ça. Nous nous apprécions énormément et je lui devais la vie. Le jeune baroudeur était un survivant et si j'écrivais encore dans ce cahier tout racorni, c'est grâce à lui .. On vivait plutôt bien sur notre paquebot de croisière, mais l'hiver et la glace nous immobilisèrent pendant plusieurs semaines ou mois, je ne sais plus trop... Je perdais la notion de temps peu à peu. Le soleil restait un bon indicateur, quand il est haut dans le ciel, c'est que la nuit est encore loin....

La nuit, c'est l'angoisse qui m'envahissait peu à peu, je ne dormais presque pas et je m'abandonnais au sommeil seulement quand James était dans les parages !
Le feu nous piégea sur le vieux rafiot et c'est avec nos maigres réserves et nos affaires que nous quittions notre maison. Un groupe de dix personnes tout au plus .... La quiétude venait de prendre fin brutalement notre leader avait voulu nous tuer dans notre sommeil ... Madison avait fini par perdre la raison !  Cette image dansait derrière mes pupilles fermaient, l'espoir avait quitté cette combattante et elle avait préféré le suicide .... Triste vérité, mais il ne fallait pas perdre cette petite flamme devenue encore plus importante que le feu ... Nous devions croire pour continuer à vivre !

Nos pieds nous conduisirent en terre de Virginie, mais nous n'étions plus que cinq ! La mort, la maladie et la faim nous assaillaient de toute part.. Elle frappait femme et enfant sans aucune distinction, les rôdeurs n'étaient pas les pires prédateurs de ses contrées redevenues sauvage. Nous longions une vieille plantation enfin ça y ressemblait. La nuit arriva bien trop vite et nous étions à des dizaines de kilomètres de la ville la plus proche. Une vieille grange en ruine nous accueillit pour la nuit. Il faisait encore nuit quand une envie pressante m’oppressa la vessie, je quittais le sommeil et les bras de James. Je ne faisais aucun bruit et je ne m'éloignai que de quelques pas .... Je n'eus même pas le temps de crier quand un énorme coup m’assomma et ce fût le noir .... Il ne resta de moi que ma parka verte !

Le réveil fût brutale, j'étais attachée telle un animal, des hommes autour de moi. Le sol était en terre battue, ils parlaient fort m'examinaient sous toutes les coutures. Je ne sais rien ou si peu, mais je fus vendue à un certain gourou qui dominait le coin. J'étais un peu dans les vapes quand on me jeta dans une pièce sombre, une femme sanglotait dans cette obscurité. Je ne me souviens de pas-grand-chose.... il me semble qu'elle était rousse !  Mon enfer débuta une semaine à peine après avoir mit les pieds dans cette ... Battue et humiliée il voulait que je baisse mon regard trop bleu, mais j'avais l'espoir fou que quelqu'un viendrait me sauver !

Six mois s’écoulèrent et je fus finalement brisée par le maître des lieux, il fit de moi son jouet ! Il m'habillait comme une princesse et me souillait, j'étais devenue sa chose. Il ne lui fallut que quelques jours pour que je lui obéisse aux doigts et à l’œil comme une bonne chienne de compagnie...J'étais devenue sa soumise préférée... Je ne voulais pas mourir alors je perdais  mon éclat et devînt ce qu'il voulait de moi... Mais tout au fond de mes prunelle bleutée je caressais le rêve même maigre que quelqu'un viendrait me sauver de cette enfer sucrée ... Il fallait juste que je ne perde pas la petite flamme qui dormait paisiblement au creux de son cœur



Code:
[color=#ff3300]■■■[/color] KSENIA SOLO (en majuscule) ✗ Kira M. Hilderley  
 


Dernière édition par Kira M. Hilderley le Mer 3 Juin - 11:16, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Kira ¤ la vie n’a qu’un sens : une ligne qui va de la naissance à la mort. Dim 8 Mar - 16:50

bienvenue sur le forum ^^

En te souhaitant bon courage pour ta fiche et beaucoup de plaisir sur ce forum :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Kira ¤ la vie n’a qu’un sens : une ligne qui va de la naissance à la mort. Dim 8 Mar - 17:19

Bienvenue Kira ♥️
Bon courage pour ta fiche et au besoin tu sais où nous trouver ! :32:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Kira ¤ la vie n’a qu’un sens : une ligne qui va de la naissance à la mort. Dim 8 Mar - 17:30

Bienvenue mon esclave :07:

Trop content que tu sois de nouveau là :26:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
My name is
Éphraïm Smith
and i'm trying to survive
☣ MESSAGES : 21
☣ ICI DEPUIS LE : 23/02/2015

MessageSujet: Re: Kira ¤ la vie n’a qu’un sens : une ligne qui va de la naissance à la mort. Dim 8 Mar - 17:33

Coucou Kira, je suis vraiment contente de te retrouver ici, donc bon courage pour ta fiche et comme l'a dit Jeremiah, n'hésite pas à nous Mpotter en cas de besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Kira ¤ la vie n’a qu’un sens : une ligne qui va de la naissance à la mort. Dim 8 Mar - 18:39

Merci les loulous c'est avec plaisir que je vous retrouve aussi ^^ :09:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Kira ¤ la vie n’a qu’un sens : une ligne qui va de la naissance à la mort. Lun 9 Mar - 13:50


“ Félicitations ! ”




Tu es validé(e) ! Bravo à toi, et encore une fois bienvenue parmi nous !

• Tu peux maintenant passer par le bottin pour recenser ton avatar afin d'éviter de te retrouver avec des jumeaux partout !

• Tu peux aussi désormais te créer ton carnet de route juste ici, pour te trouver des amis.

• N'oublie pas aussi de compléter ton profil afin que les informations sur ton personnages soient le plus visibles & accessibles possible.

Nous te souhaitons de passer de bons moment en notre compagnie, la ChatBox et le flood te sont grands ouverts afin de faciliter ton intégration. En cas de questions ou de problème, n'hésites pas à contacter un membre du staff !
Revenir en haut Aller en bas

My name is
Contenu sponsorisé
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Kira ¤ la vie n’a qu’un sens : une ligne qui va de la naissance à la mort.

Revenir en haut Aller en bas

Kira ¤ la vie n’a qu’un sens : une ligne qui va de la naissance à la mort.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Demande De Kira Hachi :)
» Kira Nakamura [Pouffy]
» Le Grand Enfant : Otsumi Kira
» Hope is Dead : Kira Takumi & Trouble VS Mina Luvia
» Oh un démon!(pv kira)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deal With Death :: 
Hors Jeu
 :: Fiches.
-