AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez

EMMA + no one decides my fate but me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Emma Davenport
My name is
Emma Davenport
and i'm trying to survive
☣ MESSAGES : 17
☣ ICI DEPUIS LE : 23/02/2015

EMMA + no one decides my fate but me Empty
MessageSujet: EMMA + no one decides my fate but me EMMA + no one decides my fate but me EmptyMar 24 Fév - 12:12


   
“ EMMA DAVENPORT ”
no one decides my fate but me



“ Identité ! ”
Je m'appelle Emma Davenport, je suis né(e) le 26 avril 1987 à Fincastle et j'ai donc 27 ans. Je possède 1 arme(s) et elle(s) est(sont) la(les) suivante(s) : couteau de cuisine

   Actuellement en couple, même mariée aux yeux des autres, j'ai toujours été hétéro. Ma santé est plutôt bonne et j'ai la mauvaise/bonne habitude de d'agir avant de réfléchir quand il s'agit de rôdeur

   Avant que les morts ne se relèvent j'étais infirmière, venant à peine d'obtenir mon diplôme, je vivais à Fincastle et je me sentais complétement perdue entre le bonheur de sa famille et son propre bonheur. Aujourd'hui je survie grâce aux grottes de Lurray et mon groupe serait plutôt celui des Mucius Scaeuola. Quand je croise un rôdeur, je me sent complétement en colère. Je pense à mes parents et suis à peine maitresse d'elle-même..

   Tout le monde me dit que je ressemble à Phoebe Tonkin.

   Dans la réalité mon petit nom c'est maman dragibus, j'ai 24 ans et j'ai connu le forum grâce à ma double personalité. Je pense être présent(e) 6/7 et enfin je pense que c'est de la balleeeeeeee :06:
“ Caractère ! ”
Avant l'épidémie, beaucoup de personnes voient Emma comme une fille ambitieuse et travailleuse. Mais la plupart ne savent pas que si elle travaille autant, c'est surtout parce qu'elle a don pour ignore ce qui lui pose problème pour se concentrer sur autre chose. Intelligente, elle avait toujours eu des facilités pour les études, ce qui lui donnait l'occupation toutes trouvée. Aimant aider les autres, elle trouva rapidement sa voie. Sure d'elle, elle n'hésita pas plus longtemps. Avec l'épidémie, elle espère ne pas avoir vraiment changer. Mais elle se sait bien plus colérique, ce qui rend fou Ephraïm, puisqu'elle court alors au devant du danger sans s'en rendre compte réellement. Mais elle fait tout pour conserver son humanité et son envie d'aider les autres, surtout maintenant que sa formation est devenu si essentiel à tellement de mondes.

“ Histoire ! ”
Emma se précipita sur le canapé avant de se coller à Ephraïm. Son grand frère lui avait promis de lui lire les dernières histoires qu'il avait écrit. Elle aimait toujours l'entendre raconter. Et puis ses histoires étaient toujours les plus intéressantes. Elle vivait de grandes aventures avec lui. Même si, du haut de ses 7 ans, elle trouvait que souvent que ses histoires manquaient de princesse, elle les attendaient toujours avec impatiences. Et puis elle avait remarqué que cela faisait plaisir à sa mère de la voir si proche de son grand frère. Sans doute à cause de cette histoire que son papa, serait pas vraiment son père. Emma avait trouvée cette histoire ridicule, pas qu'elle ne comprenait pas cette histoire que son père biologique soit parti loin, avant sa naissance, mais juste que pour elle, son papa restait son papa. Pas besoin de chercher plus loin. Elle ne l'aimait que plus en réalité. Et elle voyait pas en quoi cela changeait ses relations avec les membres de sa famille. Et elle comprenait encore moins pourquoi elle devait éviter d'en parler à l'extérieur. Mais si on le lui demandait, elle ne dirait rien. De toute façon, si on lui demandait qui était son papa, sa réponse restait la même. De même pour son grand frère adoré. Elle aimait tant passé du temps avec lui. « Alors il se passe quoi après qu'il soit monté sur le bateau ? » Lui demanda-t-elle en se blottissant contre Ephraïm.

« Allez Em', tu peux m'arranger ça ! » Emma fit pratiquement claquer la porte de son casier. Elle adorait son amie, mais il y avait des limites quand même. Et cette limite c'était Ephraïm. Bon, certes, Brit' pouvait difficilement le savoir, puisque personne ne pouvait savoir ce qui se passait dans sa tête et dans son cœur, et c'était bien mieux ainsi. « Je suis désolée, mais je sais déjà que mon frère sera pas intéressé. » Elle n'en savait absolument rien, mais elle espérait bien que se serait le cas. « S'il te plait, essayes. Ce serait pas trop bien qu'on puisse faire une sortie en couple ? T'imagines, toi et Peter, et moi avec Eph', ce serait génial. » Ce serait un monstrueux oui. Un foutu cauchemar qui la ferait se réveiller en hurlant. Surtout que si elle sortait avec Peter dernièrement, elle n'était pas sure de savoir si cela allait durer. C'est vraie, elle avait éprouvée une vague attirance pour lui, mais celle-ci était retombée aussi vite qu'un soufflé. Sûrement parce que ce qu'elle avait cru aimé chez lui, n'était que ce qu'il avait en commun avec son frère. Elle devait être folle, mais pourtant, il avait bien fallu qu'elle se rende compte de l'évidence. Elle était tombée amoureuse de son frère. Il lui avait fallu un moment pour s'en rendre compte. Puis, on lui avait innocemment signaler, qu'elle était toujours attiré par des types qui ressemblaient à son frère. Une amie avait même ris en disant que la plupart des filles finissaient par vivre par des types qui ressemblaient à leur père, mais que elle, se serait avec le sosie de son frère. Si elle avait ris face à son amie, intérieurement, un autre combat avec commencé. Elle avait même finis par annoncer qu'elle était avec Peter à la famille, pour tenter de déceler une émotion chez Eph'. Mais rien elle n'avait rien vu du tout. « Ecoutes Brit', je peux rien faire pour toi ! En plus, il a une copine ! » C'était complètement faux, mais si elle ne supportait pas de voir son frère avec une fille, elle n'imaginait même pas avec une de ses amies. Elle savait qu'un jour, il allait bien falloir qu'elle se fasse une raison, mais pour le moment, elle en était juste incapable.

Assise sur le canapé, elle se mordilla la lèvre inférieur. Elle savait qu'elle allait faire une bêtise à aller chercher Ephraïm, mais en même temps, elle ne pouvait s'en empêcher. Elle ne comprenait toujours pas pourquoi il l'évitait. Avait-elle fait quelque chose de mal ? Ou pire, aurait-il compris ce qui se passait dans sa tête ? Une petite voix lui disait de le laisser tranquille, qu'il faisait ce donc il avait besoin et qu'elle ne pouvait rien y faire. Mais cette voix était vite tenue en laisse par le manque profond qu'elle ressentait. Il lui manquait tant. Si devoir caché ses véritables sentiments étaient une torture, ne pas pouvoir passé de moment avec lui était encore pire. Et encore, quand les parents étaient là, elle arrivait à ne rien laisser paraître. Mais là, les parents n'étaient pas là, partis en vacances pour un semaine. La première journée, elle avait rongée son frein, mangeant face à une chaise vide alors que lui s'était enfermé dans sa chambre. Une journée qui lui avait paru bien longue, peu importe sa lecture, la télé ou ses devoirs. Aujourd'hui elle ne tenait plus. Elle avait beau être assise sur le canapé du salon, elle avait coincé ses mains sous ses fesses comme pour stopper sa nervosité. Sans succès, puisqu'une jambe tressautait dans tout les sens. Non, elle ne tenait plus. Elle quitta finalement son canapé. En moins de trente secondes, elle avait grimpé l'escalier et se trouvait devant la porte de son frère. Elle ne prit pas la peine de frapper, pour quoi faire, il ne lui aurait sans doute pas répondu, ou pire, demander de partir. Alors elle l'ouvrit d'un bond, comme elle le faisait avant et qu'elle voulait juste qui lui fasse lire les dernières histoires qu'il avait écrit. Et sans autre préambule, elle ouvrit directement la bouche, ne cherchant plus à tourner autour du pot. « Est-ce que j'ai fais quelque chose pour que tu m'en veuilles ? » Apparemment, au vu de son air surpris, il ne s'attendait pas à ce qu'elle débarque comme ça. « Quoi ? Mais non, bien sur que non. » Si elle n'avait rien fait, pourquoi était-il comme ça alors ? Les scénarios qui se déroulaient dans sa tête était tous pires les uns que les autres. C'était peut-être ça d'aimer en secret, devenir parano pour les moindres détails.« Si j'ai rien fait, qu'est ce qui se passe dans ce cas ? » « Rien absolument, rien. » Il avait répondu bien trop vite pour qu'il dise la vérité. Elle le connaissait par cœur, elle savait dire quand il mentait. Et cela ne fit que la rendre encore plus en colère. Ne voyait-il pas combien il lui manquait ? Elle se mit, alors à élever le ton, plus qu'elle ne le devrait. « S'il n'y a rien, tu m'expliques pourquoi tu m'évites ? Pourquoi tu me parles plus ? » « Emma... » Murmura-t-il, comme une mise en garde. Mais elle n'écoutait plus, il n'y avait plus que sa frustration qui parlait. Une frustration qui se muait en colère et en cri. « Depuis combien de temps on a pas passé un moment ensemble, hein ? C'est à peine si tu me regardes ou me parles ! Je veux juste comprendre ce qui se passe, okay ! Tu me manques à moi et j'en ai marre de te voir tout faire pour m'éviter ! C'est insultant. » « JE T'AIME ! » Il avait crié ses mots, et elle en resta complètement figée. Elle ne voulait plus du tout crier maintenant. Elle se contenta de visser son regard à celui de son frère. Découvrant alors une autre expression dans son regard. « Et pas comme un frère. Comme un homme aime une femme. » Lui aussi arrêtait de crier, et parlait même avec un ton douloureux. Son Ephraïm, son frère, il était en proie aux mêmes tourments qu'elle finalement. « Je sais que c'est mal et que... » Mais elle ne le laissa pas finir. Elle ne voulait pas entendre le discours moralisateur qu'elle avait avec elle-même depuis un long moment maintenant. Pour l'instant, son cœur c'était juste gonflée de joie. Elle ne voulait pas le détruire tout de suite. Ça pouvait attendre demain. Elle se jetta tout simplement à son cou, l'embrassant comme elle en avait toujours rêvée. Il ne mit pas longtemps à la serrer contre lui à son tour. Quand ils se détachèrent, elle glissa doucement qu'elle l'aimait aussi, et il s'écrasa de nouveau contre ses lèvres.

Elle glissa de la lettre dans enveloppe avec un soupir. Elle avait été acceptée dans son école d'infirmière, mais arrivait à peine à s'en réjouir. C'était pourtant ce qu'elle voulait. Mais quitté Ephraïm allait être compliqué, elle le savait très bien. Ils avaient beau dire que c'étaient mal d'être ensemble, qu'ils risquaient de mettre en péril leur famille, c'étaient plus fort qu'eux. Et il suffisait parfois d'un rien. D'une main qui effleure celle de l'autre, d'un regard échangé... Ni l'un ni l'autre n'était alors capable d'avancer dans leurs vies. Et si Emma s'était jetée à corps perdus dans ses études comme si c'était une soupape de sécurité pour sa santé mental, cela avait porté ses fruits. Elle avait eu la possibilité de postuler dans n'importe quel école. Elle avait alors décidé de devenir infirmière, mais aucune école des alentours ne lui offraient cette formation, elle n'avait pas eue d'autres choix que de postulés ailleurs. Il lui avait fallut un temps avant de se dire que c'était peut-être la meilleure solution, vivre quelques temps loin l'un de l'autre. Peut-être arriveront-ils à vraiment se défaire l'un de l'autre ? En vivant dans la même maison, c'était juste impossible. Elle savait que vivre loin de lui serait difficile, mais c'était le meilleure chose à faire, elle devait s'en convaincre. Elle parvint à se construire un sourire ravie sur son visage quand elle descendit à la cuisine, où sa mère préparait le dîner. Elle serait la première personne à qui elle allait l'annoncer. Elle le dirait à Eph' plus tard, quand ils seront seuls. « Maman ! » Sa mère se tourna vers elle, alors qu'elle brandissait fièrement son enveloppe. « Je suis prise ! » Bientôt, elles furent dans les bras l'une de l'autre, riant comme des adolescentes. C'était le charme de sa mère aussi, de pouvoir être comme une petite fille par moment. Du coup, Emma ne se rendit pas tout de suite compte que la porte derrière elle s'était ouverte, se fut sa mère qui s'en rendit compte en premier. « Tu as entendu la bonne nouvelle, Eph' ? » Elle se tourna alors vers son frère. Oh oui, il avait entendu, et à son visage, elle savait qu'elle lui avait brisé le cœur, brisant le sien par la même occasion.

Il lui suffisait de jeter un regard dans la pièce pour se rendre compte qu'il n'allait pas bien. Durant toutes le temps qu'avait durer ses études, elle avait pourtant éviter de mettre les pieds dans le nouveau logement. Sans doute parce qu'elle savait ce qu'elle allait y trouver. Des bouteilles vides, des emballages de mauvaises bouffes. Rien du tout de sain, en somme. Il se laissait aller, tombait à l'abandon. Il fallait croire que sans elle, il n'allait pas bien. Mais elle savait qu'avec elle, il ne pouvait pas aller bien non plus. C'était le serpent qui se mordait la queue. Une situation qui n'avait pas de fin. Sauf si elle parvenait à lui faire comprendre qu'il fallait qu'il avance. Elle ne voyait pas trop ce qu'elle pourrait faire de plus, que ce qu'elle lui a toujours dit. Mais en même temps, il fallait bien qu'elle essaie. D'autant plus qu'on venait de lui proposer un poste. Dans un hôpital qui n'était pas près de Fincastle. Il n'allait pas passer sa vie ainsi, quand même. Enfin jusque là, après presque une heure de discussion, elle n'avait toujours pas réussi à le convaincre. Elle avait l'impression qu'il se brusquait juste. Comme si il ne voyait que le fait qu'elle mettait fin à leur relation, une fin définitive. Elle posa sa main sur la sienne, tentant un geste de réconfort. Et dire qu'elle ne lui avait pas encore dit qu'elle pensait déménager définitivement. « On a le droit d'être heureux. Mais si on reste accrochée l'un à l'autre, on y arrivera pas. On continuera à vivre cette même spirale infernal. » Il se saisit de sa main, la caressant du pouce, en faisant des mouvements circulaires. « Je sais... » « Alors pourquoi tu te laisses aller comme ça ? Les parents sont inquiets en plus. » Il releva la tête vers elle, encore ce regard à la fois tendre et amoureux, mais tout aussi douloureux. Et là, elle n'avait plus qu'une envie, l'attirer contre elle, l'embrasser, le consoler et chasser cette douleur qui faisait tant écho à la sienne. Elle avait parfois l'impression qu'ils ne parvenaient à être eux-même que dans les moments où ils étaient que tout les deux, quand ils étaient dans leur bulle à eux. Elle savait qu'elle allait continuer un moment à tenter de le convaincre, mais qu'elle allait craquer. Elle craquait toujours quand il s'agissait d'être dans ses bras.

« Papa, on peut pas vous laisser ici comme ça. » Voilà un bon quart d'heure, qu'elle passait de sa mère à son père pour tenter de les faire changer d'avis. Elle était d'accord sur le fait que gagné ce camp de réfugié devait être la meilleure chose au monde, mais pas sur celui de les laisser ici. Mais son père lui disait qu'il était le maire jusqu'au bout. Qu'il ne pouvait pas quitter Fincastle comme ça. Comme un capitaine quittait son navire. Bien sûr, mais le navire n'était pas rempli de zombies lui ! Et sa mère qui voulait rester avec lui. Et ils étaient aussi têtus l'un que l'autre. Emma ne pouvait pas les laisser, ici, elle n'arrivait pas à le concevoir. Pourtant, plus elle tentait de les convaincre, plus elle se rendait compte que c'était peine perdue. Ses parents n'avaient pas pour autant arrêté de charger la voiture, qu'ils leurs donnaient pour qu'ils aillent rejoindre le camp. Et maintenant, ils se trouvaient devant la portière passager avant, son père venait de l'ouvrir, pour qu'elle monte. Mais, elle tentait de refuser encore, alors que de l'autre côté de la voiture, Ephraïm et maman se disaient au revoir. « Emma... » Elle regardait son père, cet homme qui l'avait élevé et aimer comme s'ils partageaient le même sang, et elle se disait que c'était peut-être la dernière fois qu'elle le voyait. Elle se détestait de penser ça, ne voulait pas penser ça. Pourtant, c'était plus fort qu'elle. Elle serra alors son père dans ses bras, aussi fort qu'elle le put. Quand elle le lâcha, elle pleurait déjà et se fut pire quand se fut le tour de sa mère. Elle grimpa dans la voiture, finalement. Elle cédait. Eph' démarra la voiture. Elle n'osait même pas le regarder, il devait souffrir tout autant qu'elle. Pour la première fois de sa vie, elle regrettait quand son amour pour son frère était le plus gros problème de sa vie.

C'était juste plus fort qu'elle, tout les jours, il fallait qu'elle vienne prêt des grilles pour vérifier si ses parents arrivaient bel et bien. Mais, depuis deux mois, tout les jours elles vivaient la même déception. Encore et encore. Tout comme Eph'. D'ailleurs, alors qu'elle s'était postée près de la grille, il la rejoignait. Il ne pensait même plus à ce qu'ils ressentaient l'un pour l'autre, ne cherchaient même plus à se toucher. En réalité, l'inquiétude qu'ils éprouvaient pour leurs parents balayaient tout le reste. « Du nouveau ? » Demanda-t-il en regardant lui aussi vers l'extérieur. Elle se contenta de secouer la tête. Rien de nouveau, aussi bien du côté de leurs parents que des rôdeurs. Ils étaient de plus en nombreux à arrivaient, tout le monde pouvait le voir. Mais chacun pensait qu'ils seraient en sécurité dans le camp. Eph' et elle en doutait de plus en plus. Et elle sentait que de son côté, il commençait à échafauder un plan, pour qu'ils puissent partir d'ici avant qu'ils soient trop tard. « Faut qu'on retrouve papa et maman. » Elle ne pouvait pas dire le contraire. Elle ne pensait qu'à ça. Mais comment faire sans qu'ils ne se fassent bouffer par un rôdeur ? Voir plusieurs. Elle réprima un frisson à cette pensée. « Les rôdeurs vont finir par prendre le camp en masse. » Elle tourna la tête vers lui en fronçant les sourcils. Mais pourquoi parlait-il de ça ? Mais elle se retint de poser la question, alors qu'une lueur de détermination brillera dans ses yeux. « Ce sera le meilleur moment pour partir. Les rôdeurs seront suffisamment occupés pour qu'on puisse partir. Il nous restera plus qu'à joindre Fincastle. » Elle retint le sourire qu'elle avait envie d'afficher. C'était comme ça qu'elle l'aimait son Ephraïm. Quand il était sûr de lui et savait exactement quel décision prendre. « Tu me fais suffisamment confiance pour me suivre ? » Elle n'hésita pas un instant. « Bien sûr. De toute façon, restée inactive, c'est trop dur pour moi. »

« Et voici ma femme, Emma. » Elle retint un sourire en sentant le bras de Eph autour de moi. Les choses avaient tellement changé depuis qu'ils avaient quitté le camp. Ils avaient fini par rejoindre Fincastle, alors que l'épidémie sévissait depuis déjà un an. Ils avaient trouvés une ville totalement vide et surtout, aucune trace de leurs parents. Mais ils n'avaient pourtant pas quitter la ville sans rien y gagner. Voir la ville où ils avaient grandi déserte leur a fait se rendre compte qu'ils n'avaient surtout pas à cacher ce qu'ils ressentaient réellement. Depuis, ils avaient repris la route, croisé d'autres personnes, mais en tant que couple et ça changeait tout. Emma avait l'impression d'être finalement elle-même. Et même si parfois, il lui suffisait de penser à ses parents pour ressentir une pointe de culpabilité, il lui suffisait de voir le sourire de son frère pour se dire qu'elle ne devait rien regretté. Et puis, le bonheur de l'entendre dire qu'elle était sa femme était si intense qu'elle ne demandait rien de plus. Ils avaient maintenant atteint un endroit du nom de Lurray et pas tarder à y rencontrer du monde. On les avait invité à rejoindre les grottes, où une communauté se construisait petit à petit. Ils venaient d'y arriver et se présentaient donc aux autres. « Enchantée. » Emma eut un petit sourire, pas trop difficile à avoir quand la main d'Ephraïm glissait dans son dos. Les choses pourraient bien se passer ici, elle pourrait enfin se rendre utile, être une vraie infirmière. Et ils pourraient continuer à être un couple normal. S'il n'y avait pas de zombies, la vie pourrait presque être parfaite.


   

Code:
[color=#ff3300]■■■[/color] PHOEBE TONKIN ✗ Emma Davenport

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Éphraïm Smith
My name is
Éphraïm Smith
and i'm trying to survive
☣ MESSAGES : 21
☣ ICI DEPUIS LE : 23/02/2015

EMMA + no one decides my fate but me Empty
MessageSujet: Re: EMMA + no one decides my fate but me EMMA + no one decides my fate but me EmptyMar 24 Fév - 12:27

Coucou ma belle, bienvenue ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

EMMA + no one decides my fate but me Empty
MessageSujet: Re: EMMA + no one decides my fate but me EMMA + no one decides my fate but me EmptyMar 24 Fév - 12:36

Jolie brune. *^*
Re Bienvenue chez toi.
Revenir en haut Aller en bas
Emma Davenport
My name is
Emma Davenport
and i'm trying to survive
☣ MESSAGES : 17
☣ ICI DEPUIS LE : 23/02/2015

EMMA + no one decides my fate but me Empty
MessageSujet: Re: EMMA + no one decides my fate but me EMMA + no one decides my fate but me EmptyMar 24 Fév - 13:00

Merci mes amours ! (Surtout Eph' <3 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

EMMA + no one decides my fate but me Empty
MessageSujet: Re: EMMA + no one decides my fate but me EMMA + no one decides my fate but me EmptyMar 24 Fév - 19:04

L'enfer s'ouvre à toi Re-bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

EMMA + no one decides my fate but me Empty
MessageSujet: Re: EMMA + no one decides my fate but me EMMA + no one decides my fate but me EmptyDim 8 Mar - 12:11

Bon courage pour le reste de ta fiche :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

EMMA + no one decides my fate but me Empty
MessageSujet: Re: EMMA + no one decides my fate but me EMMA + no one decides my fate but me EmptyDim 8 Mar - 12:36

Bienvenue et bon courage pour la fin de ta fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Emma Davenport
My name is
Emma Davenport
and i'm trying to survive
☣ MESSAGES : 17
☣ ICI DEPUIS LE : 23/02/2015

EMMA + no one decides my fate but me Empty
MessageSujet: Re: EMMA + no one decides my fate but me EMMA + no one decides my fate but me EmptyLun 9 Mar - 0:56

Merci les amours !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozalee Mc Carthy
My name is
Ozalee Mc Carthy
and i'm trying to survive
☣ MESSAGES : 249
☣ ICI DEPUIS LE : 17/02/2015

EMMA + no one decides my fate but me Empty
MessageSujet: Re: EMMA + no one decides my fate but me EMMA + no one decides my fate but me EmptyLun 9 Mar - 8:52


“ Félicitations ! ”




Tu es validé(e) ! Bravo à toi, et encore une fois bienvenue parmi nous !

• Tu peux maintenant passer par le bottin pour recenser ton avatar afin d'éviter de te retrouver avec des jumeaux partout !

• Tu peux aussi désormais te créer ton carnet de route juste ici, pour te trouver des amis.

• N'oublie pas aussi de compléter ton profil afin que les informations sur ton personnages soient le plus visibles & accessibles possible.

Nous te souhaitons de passer de bons moment en notre compagnie, la ChatBox et le flood te sont grands ouverts afin de faciliter ton intégration. En cas de questions ou de problème, n'hésites pas à contacter un membre du staff !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

My name is
Contenu sponsorisé
and i'm trying to survive

EMMA + no one decides my fate but me Empty
MessageSujet: Re: EMMA + no one decides my fate but me EMMA + no one decides my fate but me Empty

Revenir en haut Aller en bas

EMMA + no one decides my fate but me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Haitian Deportees Fate Now In The Hands Of Team Obama
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» emma malfoy
» Emma Nelson
» United By The Fate, partenariat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deal With Death :: 
Hors Jeu
 :: Fiches.
-