AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

EMMA + Everybody's got a dark side

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
My name is
Emma Davenport
and i'm trying to survive
☣ MESSAGES : 17
☣ ICI DEPUIS LE : 23/02/2015

MessageSujet: EMMA + Everybody's got a dark side Sam 8 Aoû - 0:49


   
“ Emma Davenport ”
nobody's a picture perfect but we're worth it



“ Identité ! ”
Je m'appelle Emma Davenport, je suis né(e) le 26 avril 1987 à ... et j'ai donc 28 ans. Actuellement célibataire, bien qu'amoureuse depuis longtemps, j'ai toujours été hétéro, voir même carrément attiré que par un seul homme. Avant que l'épidémie ne commence j'étais généticienne, du moins, je faisais tout pour l'être,et je survie grâce à la zone 51. Quand je croise un rôdeur, je me sent complétement excitée, comme si j'avais un nouveau mystère à découvrir.

   Tout le monde me dit que je ressemble à Eliza Taylor.

   Dans la réalité mon petit nom c'est maman dragibus, j'ai 25 ans et j'ai connu le forum grâce à Claryyyy. Je pense être présent(e) 6/7 et enfin je pense que j'aime ce forum !
“ Caractère ! ”
Travailleuse - Le travail a toujours été l'une facettes les plus importantes de la vie d'Emma. Étudiante sérieuse et appliquée, c'est ainsi qu'elle a pu vite obtenir son doctorat en médecine avant de se spécialiser en génétique. Mais surtout, le travail a toujours été son moyen de penser à autre chose. Se concentrer sur le travail pour ne pas penser à ses problèmes, bien plus difficile à régler. Passionnée - Quand elle aime quelque chose, ce n'est jamais à moitié. Enfant, elle avait été accroc aux fées. Sa chambre en avait été remplie, elle avait collectionné les livres sur le sujet. D'ailleurs, encore aujourd'hui, on peut en trouver dans ses affaires, son fond d'écran d'ordinateur par exemple. Mais si cela marcher avec les choses, ça fonctionne aussi avec les personnes. Quand elle aime, c'est entièrement et pleinement. Et surement pour toujours. Loyal - Si elle aime entièrement, il en est de même pour sa loyauté. Elle fera toujours tout son possible pour aider les autres. Elle fait confiance aux autres et espèrent toujours la réciproque. Rancunière - Si elle est loyal, elle ne supporte pas quand on la trahit. Et attention aux représailles. Elle ne pardonne pas facilement et pourrait même se laisser aller à la vengeance. Sure d'elle - Elle n'hésite que rarement sur ses décisions. Elle sait qu'elle a raison et ne cherche pas plus longtemps. Pour autant, elle n'est pas égocentrique et est capable de se rendre compte qu'elle a tort.

“ Histoire ! ”
« Tu es sure que ça ne dérange pas, ma chérie ? » Emma regardait sa mère avec un sourire, alors qu'elle essayait des robes de mariées. Elle n'avait pas encore dix ans, mais elle avait parfois l'impression que sa mère la prenait pour une adulte. Dans le fond c'était presque le cas. Elles avaient toujours vécus ensemble. Seules. Les premières années, Em' avait cru que son père était ce héros de guerre que sa mère décrivait toujours. La réalité était bien différente. Mais elle ne l'avait su que récemment, quand se mère avait annoncée avoir un autre homme dans sa vie. « Mais oui maman, c'est super que tu te maries. En plus je gagne un grand frère dans l'histoire. » Et de toute façon, elle se fichait complément de son père. Puisque lui même se fichait d'elle. Il n'avait jamais voulu d'elle, se contentant de s'en aller sans même laisser un mot. Elle serait bien mieux lotie avec Ephraïm et son père. « Je suis sure qu'on sera très heureuse avec. » Emma eut un grand sourire. « J'en suis sure aussi... » Elle marqua une pause, alors qu'une autre idée lui traversait l'esprit. « Tu crois que je pourrais porter le nom de Smith, à la place de Davenport ?  Sa mère semblait choquée sur l'instant. Emma n'avait jamais avoué à sa mère qu'elle savait la vérité sur son père. Elle ne l'avait su qu'une fois où elle était seule avec sa grand-mère et que cette dernière avait décidée de toute lui dévoiler. Les médicaments semblaient avoir un effet étrange. « Comme ça on serait une vraie famille, non ? » Cette réponse semblait plaire à sa mère puisqu'elle se détendit subitement.

[...]

« Allez Em', tu peux m'arranger ça ! » Emma fit pratiquement claquer la porte de son casier. Elle adorait son amie, mais il y avait des limites quand même. Et cette limite c'était Ephraïm. Bon, certes, Brit' pouvait difficilement le savoir, puisque personne ne pouvait savoir ce qui se passait dans sa tête et dans son cœur, et c'était bien mieux ainsi. « Je suis désolée, mais je sais déjà que mon frère sera pas intéressé. » Elle n'en savait absolument rien, mais elle espérait bien que se serait le cas. « S'il te plait, essayes. Ce serait pas trop bien qu'on puisse faire une sortie en couple ? T'imagines, toi et Peter, et moi avec Eph', ce serait génial. » Ce serait un monstrueux oui. Un foutu cauchemar qui la ferait se réveiller en hurlant. Surtout que si elle sortait avec Peter dernièrement, elle n'était pas sure de savoir si cela allait durer. C'est vraie, elle avait éprouvée une vague attirance pour lui, mais celle-ci était retombée aussi vite qu'un soufflé. Sûrement parce que ce qu'elle avait cru aimé chez lui, n'était que ce qu'il avait en commun avec son frère. Elle devait être folle, mais pourtant, il avait bien fallu qu'elle se rende compte de l'évidence. Elle était tombée amoureuse de son frère. Il lui avait fallu un moment pour s'en rendre compte. Puis, on lui avait innocemment signaler, qu'elle était toujours attiré par des types qui ressemblaient à son frère. Une amie avait même ris en disant que la plupart des filles finissaient par vivre par des types qui ressemblaient à leur père, mais que elle, se serait avec le sosie de son frère. Si elle avait ris face à son amie, intérieurement, un autre combat avec commencé. Elle avait même finis par annoncer qu'elle était avec Peter à la famille, pour tenter de déceler une émotion chez Eph'. Mais rien elle n'avait rien vu du tout. « Ecoutes Brit', je peux rien faire pour toi ! En plus, il a une copine ! » C'était complètement faux, mais si elle ne supportait pas de voir son frère avec une fille, elle n'imaginait même pas avec une de ses amies. Elle savait qu'un jour, il allait bien falloir qu'elle se fasse une raison, mais pour le moment, elle en était juste incapable.

[...]

Assise sur le canapé, elle se mordilla la lèvre inférieur. Elle savait qu'elle allait faire une bêtise à aller chercher Ephraïm, mais en même temps, elle ne pouvait s'en empêcher. Elle ne comprenait toujours pas pourquoi il l'évitait. Avait-elle fait quelque chose de mal ? Ou pire, aurait-il compris ce qui se passait dans sa tête ? Une petite voix lui disait de le laisser tranquille, qu'il faisait ce donc il avait besoin et qu'elle ne pouvait rien y faire. Mais cette voix était vite tenue en laisse par le manque profond qu'elle ressentait. Il lui manquait tant. Si devoir caché ses véritables sentiments étaient une torture, ne pas pouvoir passé de moment avec lui était encore pire. Et encore, quand les parents étaient là, elle arrivait à ne rien laisser paraître. Mais là, les parents n'étaient pas là, partis en vacances pour un semaine. La première journée, elle avait rongée son frein, mangeant face à une chaise vide alors que lui s'était enfermé dans sa chambre. Une journée qui lui avait paru bien longue, peu importe sa lecture, la télé ou ses devoirs. Aujourd'hui elle ne tenait plus. Elle avait beau être assise sur le canapé du salon, elle avait coincé ses mains sous ses fesses comme pour stopper sa nervosité. Sans succès, puisqu'une jambe tressautait dans tout les sens. Non, elle ne tenait plus. Elle quitta finalement son canapé. En moins de trente secondes, elle avait grimpé l'escalier et se trouvait devant la porte de son frère. Elle ne prit pas la peine de frapper, pour quoi faire, il ne lui aurait sans doute pas répondu, ou pire, demander de partir. Alors elle l'ouvrit d'un bond, comme elle le faisait avant et qu'elle voulait juste qui lui fasse lire les dernières histoires qu'il avait écrit. Et sans autre préambule, elle ouvrit directement la bouche, ne cherchant plus à tourner autour du pot. « Est-ce que j'ai fais quelque chose pour que tu m'en veuilles ? » Apparemment, au vu de son air surpris, il ne s'attendait pas à ce qu'elle débarque comme ça. « Quoi ? Mais non, bien sur que non. » Si elle n'avait rien fait, pourquoi était-il comme ça alors ? Les scénarios qui se déroulaient dans sa tête était tous pires les uns que les autres. C'était peut-être ça d'aimer en secret, devenir parano pour les moindres détails. « Si j'ai rien fait, qu'est ce qui se passe dans ce cas ? » « Rien absolument, rien. » Il avait répondu bien trop vite pour qu'il dise la vérité. Elle le connaissait par cœur, elle savait dire quand il mentait. Et cela ne fit que la rendre encore plus en colère. Ne voyait-il pas combien il lui manquait ? Elle se mit, alors à élever le ton, plus qu'elle ne le devrait. « S'il n'y a rien, tu m'expliques pourquoi tu m'évites ? Pourquoi tu me parles plus ? » « Emma... » Murmura-t-il, comme une mise en garde. Mais elle n'écoutait plus, il n'y avait plus que sa frustration qui parlait. Une frustration qui se muait en colère et en cri. « Depuis combien de temps on a pas passé un moment ensemble, hein ? C'est à peine si tu me regardes ou me parles ! Je veux juste comprendre ce qui se passe, okay ! Tu me manques à moi et j'en ai marre de te voir tout faire pour m'éviter ! C'est insultant. » « JE T'AIME ! » Il avait crié ses mots, et elle en resta complètement figée. Elle ne voulait plus du tout crier maintenant. Elle se contenta de visser son regard à celui de son frère. Découvrant alors une autre expression dans son regard. « Et pas comme un frère. Comme un homme aime une femme. » Lui aussi arrêtait de crier, et parlait même avec un ton douloureux. Son Ephraïm, son frère, il était en proie aux mêmes tourments qu'elle finalement. « Je sais que c'est mal et que... » Mais elle ne le laissa pas finir. Elle ne voulait pas entendre le discours moralisateur qu'elle avait avec elle-même depuis un long moment maintenant. Pour l'instant, son cœur c'était juste gonflée de joie. Elle ne voulait pas le détruire tout de suite. Ça pouvait attendre demain. Elle se jeta tout simplement à son cou, l'embrassant comme elle en avait toujours rêvée. Il ne mit pas longtemps à la serrer contre lui à son tour. Quand ils se détachèrent, elle glissa doucement qu'elle l'aimait aussi, et il s'écrasa de nouveau contre ses lèvres.

[...]

Elle glissa de la lettre dans enveloppe avec un soupir. Elle avait été acceptée dans son école de médecine, mais arrivait à peine à s'en réjouir. C'était pourtant ce qu'elle voulait. Mais quitté Ephraïm allait être compliqué, elle le savait très bien. Ils avaient beau dire que c'étaient mal d'être ensemble, qu'ils risquaient de mettre en péril leur famille, c'étaient plus fort qu'eux. Et il suffisait parfois d'un rien. D'une main qui effleure celle de l'autre, d'un regard échangé... Ni l'un ni l'autre n'était alors capable d'avancer dans leurs vies. Et Emma s'était jetée à corps perdus dans ses études comme si c'était une soupape de sécurité pour sa santé mental, cela avait porté ses fruits. Elle avait eu la possibilité de postuler dans n'importe quel école. Elle avait alors décidé de devenir généticienne, mais aucune école des alentours ne lui offraient cette formation, elle n'avait pas eue d'autres choix que de postulés ailleurs. Il lui avait fallut un temps avant de se dire que c'était peut-être la meilleure solution, vivre quelques temps loin l'un de l'autre. Peut-être arriveront-ils à vraiment se défaire l'un de l'autre ? En vivant dans la même maison, c'était juste impossible. Elle savait que vivre loin de lui serait difficile, mais c'était le meilleure chose à faire, elle devait s'en convaincre. Elle parvint à se construire un sourire ravie sur son visage quand elle descendit à la cuisine, où sa mère préparait le dîner. Elle serait la première personne à qui elle allait l'annoncer. Elle le dirait à Eph' plus tard, quand ils seront seuls. « Maman ! » Sa mère se tourna vers elle, alors qu'elle brandissait fièrement son enveloppe. « Je suis prise ! » Bientôt, elles furent dans les bras l'une de l'autre, riant comme des adolescentes. C'était le charme de sa mère aussi, de pouvoir être comme une petite fille par moment. Du coup, Emma ne se rendit pas tout de suite compte que la porte derrière elle s'était ouverte, se fut sa mère qui s'en rendit compte en premier. « Tu as entendu la bonne nouvelle, Eph' ? »Elle se tourna alors vers son frère. Oh oui, il avait entendu, et à son visage, elle savait qu'elle lui avait brisé le cœur, brisant le sien par la même occasion.

[...]

Emma fronça les sourcils en regardant son téléphone sonné. Elle n'avait pas eu de nouvelles d'Ephraïm depuis son départ. En même temps cela avait été aussi difficile pour les deux. La jeune femme n'avait pas cesser de pleureur le long de la route qu'il y avait entre Viriginia City et son école. Se lancer dans ses études avaient été la meilleure chose à faire pour elle. Elle avait pu mettre la douleur de côté. Du moins la plupart du temps. Mais elle savait que répondre à son appel risquait de la replonger dedans. Pourtant elle ne pouvait pas vraiment s'en empêcher. Elle ne le pouvait jamais quand il s'agissait de lui. « Allo ? » Elle avait une voix si peu assurée. Lui par contre n'hésita pas. « Emma, je t'appelais parce que je ne sais pas dans combien de temps on pourra se revoir. Je me suis engagé dans l'armée ce matin, je pars pour six mois faire mes classes. » Elle ne sut quoi répondre, alors que son cerveau tentait d'assimiler l'information. Elle n'y arrivait pas. Ephraïm, partir à l'armée ? Non, non, pas ça. « Je t'aime. » « Eph' ! » Mais il avait déjà raccroché, sans qu'elle ne puisse rien dire ou faire.

[...]

« Je vous veux dans mon programme mademoiselle Smith. » Emma regardait son professeur avec des yeux ronds. Elle travaillait comme une acharnée depuis longtemps maintenant. Et elle était douée, pas de doute, une des meilleures élèves en génétique, si ce n'est la meilleure. D'où qu'elle était maintenant invitée dans ce programme de recherche financée par le gouvernement. Elle le savait, elle était chanceuse. « Je ne sais pas quoi dire. Waah ! C'est un honneur. » Le professeur lui retourna son sourire. « Je sais que vous ferez de l'excellent travail. J'en confiance en vos capacités mademoiselle Smith. » « Davenport, s'il vous plait. » Cela lui avait échappé subitement. Elle y pensait depuis un moment. Depuis qu'Eph' s'était engagée en fait. Certes, son père lui inspirait toujours le même dégoût. Mais se détacher du nom Smith c'était aussi éviter de faire croire aux autres qu'ils sont frère et sœur. Cela resterait toujours impossible pour eux, sinon, ils prenaient le risque de briser leur famille, mais elle se sentait un peu mieux ainsi. « Smith est le nom de mon beau-père. Davenport celui de mon père. » Expliqua-t-elle alors. Son professeur ne semblait pas plus s'en inquiéter. « Très bien, je mettrais donc le nom Davenport pour les papiers du programme. »


   
Code:
[color=#ff3300]■■■[/color] ELIZA TAYLOR ✗ Emma Davenport
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

EMMA + Everybody's got a dark side

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Come to the Dark Side... we have cookies ! [PV Tom]
» London's Dark Side [+18 ans] - RPG Surnaturel / City
» walk you through the dark side of the morning (farokh)
» CHICAGO - Forum RPG
» Version 11 : Spéciale Carnaval !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deal With Death :: 
Survivors
 :: ☣ Records
-