AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Mercy ∞ Stars are only visible in the darkness

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Mercy ∞ Stars are only visible in the darkness Mer 5 Aoû - 22:33


“ Mercedes Eva Adams ”
What, am I supposed to run around in a little red cape and save the world?



“ Identité ! ”
Je m'appelle Mercy, je suis né(e) le Date de naissance à dans une petite ville du Nevada et j'ai donc 31 ans. Actuellement célibataire, j'ai toujours été hétérosexuelle. Avant que l'épidémie ne commence j'étais médecin urgentiste,et je survie grâce aux Crystal Bay. Quand je croise un rôdeur, je me sent complètement désemparée car je préfère sauver des vies qu'en prendre, mais je me défend tout de même.

Tout le monde me dit que je ressemble à Jennifer Morrison.

Dans la réalité mon petit nom c'est Freya, j'ai 26 ans et j'ai connu le forum grâce à Lilas qui m'a forcé à venir ici . Je pense être présent(e) 5/7 et enfin je pense que j'vous love  :32:
“ Caractère ! ”
Sociable – Aux urgences, il faut agir vite pour soigner les gens. Mais il faut aussi savoir parler avec les familles pour en apprendre le plus possible. Mercy aime les gens et va facilement vers eux. Altruiste – pour décider de consacré sa carrière à soigner les autres, il faut forcément l’être un peu. Elle ne supporte pas la souffrance des autres et fera tout pour l’apaiser. Forte – Elle ne baisse jamais les bras et possède une grande force de caractère, il lui en a fallu d’ailleurs pour aller jusqu’au bout de ses études et ne pas baisser les bras. Elle a aussi un sacré caractère et ne laisse personne lui marcher sur les pieds. Passionnée – Quand elle fait les choses, elle les fait à fond. Têtue – Quand elle a une idée en tête il est carrément impossible de lui faire changer d’avis. Sensible – Même si elle s’est forgée une carapace pour pouvoir plus facilement supporter la mort de ses patients celle-ci s’est grandement fissurée avec les derniers évènements et a carrément volée en éclat à la mort de son meilleur ami. Depuis elle a érigé un mur entre elle et les autres, elle refuse de voir mourir à nouveau quelqu’un à qui elle tient autant, elle n’est pas sûre de pouvoir le supporter. Et puis difficile de survire dans ce nouveau monde, non ? Optimiste – Même si depuis le mois dernier elle a un peu toutes les peines du monde à le rester, elle ne perd toutefois pas espoir en la médecine moderne et croie en la possible découverte d’un antidote.

“ Histoire ! ”
« Qu'est-ce-que tu veux faire plus tard? » À cette question que me posait continuellement les adultes aux enfants je répondais invariablement la même chose, médecin. Réponse classique d'enfant, certes, avec princesse, maîtresse et pompier... Mais moi je savais que c'était ce que je voulais vraiment faire, depuis toute petite je m'entraînais à soigner mes doudou, ma mère m'avait même montré comment les recoudre. Alors, oui les grands avaient beau m'expliquer qu'il me faudrait aller longtemps à l'école pour pouvoir faire ce métier je n'avais même pas peur, je savais que c'était ce que je voulais vraiment faire, qu'importe le temps que ça me prendrait !

*********

« Alors Mercy, à ton avis, qui de nous deux a de meilleurs résultats ? » C'était tout James ça, toujours dans la compétition, mais je devais admettre que ça ne me déplaisait pas comme comportement. Après tout nous allions avoir des vies entre nos mains plus tard, alors autant essayer d'être le meilleur possible ! « Ce sera moi, bien évidemment. Tu as vu à quel point mes fiches étaient canons ?! » J'avais passé un temps fou à réviser cet examen, mais ce n'était pas pour rien, devant ma copie je connaissais à peu près toutes les réponses et avait pu aborder ce test de connaissances de la façon la plus détendue possible. « J'avoue qu'elles étaient franchement bien foutue ! La prochaine fois on pourra réviser ensemble si ça te dit. » Je lui adressais un grand sourire en guise de réponse, bien sûr que ça me disait, passer du temps avec James était toujours très agréable. Entre nous deux le courant passait vraiment bien, mais nous étions trop bons amis pour risquer de perdre notre amitié à cause d'une relation qui se terminait mal. N'empêche que la plupart de mes petits amis paraissaient bien fades comparés à lui...

*********

« Tu as une idée de ta spécialité ? » Me demanda James quelque semaine avant les inscriptions pour l’année suivante, cette fois s’en était fini des cours de médecine qui s’appliquait à tous, il nous fallait choisir quel métier nous souhaitions faire plus tard pour suivre des cours spécifiques. « Oui, je vais être urgentiste. » Je le vit hausser les sourcils perplexes,  mes parents avaient eu la même réaction quand je leur avais dit ce que je comptais faire. Les gens avaient tendance à  penser, à tort, que les urgences étaient réservées pour les derniers du classement et ne comprenaient pas vraiment pourquoi avec mes bons résultats je choisissais cette voie. « Tu vois pleins de cas différent, tu dois te renouveler chaque jour. Chaque patient est un nouveau défi, tu leur sauves parfois la vie et aucun risque de tomber dans la routine. Bref, tu ne traites pas qu’une seule sorte de maladie comme le ferait un cancérologue. C’est pour moi le meilleur choix, je suis sûre de ne pas tomber dans la routine comme ça. » Dis-je en hochant les épaules. « Et toi ? » « Moi je vais faire exactement comme toi. » C’était à mon tour d’être perdue, au vu de sa réaction lorsque je lui avais expliquée ce que je voulais faire je ne m’attendais pas à ce qu’il veuille faire la même chose. « Tes arguments m’ont convaincue et puis sans ta présence si charmante je risquerais de gravement m’ennuyer. » La fin de sa phrase était clairement ironique, mais je ne pus m’empêcher de sourire, on allait former un duo d’enfer !

*********

Il y a des moments où votre vie bascule définitivement, généralement ces moments-là sont difficiles à repérer puisqu’ils sont une accumulation de petits détails. Mais là, là il aurait fallu être aveugle, les détails n’étaient pas petits mais énormes. D’abord, il y avait tous ces gens malades, qui résistaient à tous les traitements contre la grippe et finissaient inlassablement par mourir. Le gouvernement nous répétait inlassablement qu’il s’agissait de ce virus, mais je n’avais pas signée pour ça. Voir mes patients mourir me tuait à petit feu. Les voir se relever fut encore pire… Il fallut demander à la morgue de brûler les morts des qu’ils avaient rendus leur dernier souffle, mais nous étions un hôpital et non pas un crématorium, nous n’avions pas assez d’équipement pour pouvoir avoir assez de rendement. On dû nous affecter des policiers chargés de nous protéger, nous protéger de nos morts, on se serait cru dans un foutu film d’horreur. Je travaillais avec plusieurs masques superposés les uns sur les autres pour éviter de chopper le virus, certains collègues avaient même récupérés des masques à oxygène qu’utilisait le pompier pour être sûr de ne pas respirer le même air que les malades. Mais toutes ces précautions étaient inutiles…

« Mercy, tu veux bien m’accorder quelques instants, c’est assez urgent. » J’étais complètement débordée, mais je décidais d’accorder à James le temps qu’il me demandait, s’il disait que c’était urgent je le croyais. « Je suis malade ma puce, j’ai tous les symptômes, j’en ai plus pour longtemps. » Tout ce que j’avais dans les mains tomba sur le sol sans que je comprenne pourquoi, je voyais soudainement très flou. « Mais depuis combien de temps tu le sais ? » « Depuis quatre jours. » Je secouais la tête dans tous les sens, les larmes ne pouvaient s’empêcher de couler sur mes joues, je devais avoir l’air d’une folle. « Quatre jours et tu ne me le dis que maintenant ? » Ma voix avait monté dans les aigües avant de se briser sur la fin. « Je suis désolé Mercy, mais je voulais être sûr. Et puis tu sais qu’on ne peut rien faire, je suis condamné de toute façon et si jamais je m’en sors ce sera encore pire. Promets moi que si ça arrive tu me tireras une balle dans la tête, je sais que ton père t’a appris à utiliser une arme… Et si jamais je me contente de mourir alors fais en sorte qu’on me brûle tout de suite, je suis un médecin moi, je sauve des vies, je refuse d’en prendre quand je serais devenu un foutu monstre… » Je cherchais absolument un endroit où m’asseoir, tout tournait d’un coup. Je me laissais tomber sur un lit heureusement vide. « Tu vas t’en sortir, pris ton Dieu, démerde toi mais survis. Trouve un moyen d’avoir un putain de miracle ! » J’étais totalement irrationnelle, mais je m’en foutais. « C’est impossible et tu le sais. Tu veux connaitre mon plus grand regret ?! C’est qu’on est toujours eu peur de ce qui se passerait si jamais on se mettait ensemble. On aurait été drôlement bien ensemble. » « On le sera si tu te débrouilles pour avoir ce foutu miracle, je te le promet. »

Bien évidemment, il n’y eut aucun miracle, néanmoins on évita le pire puisqu’il n’y eut pas non plus de guérison ce qui m’évita d’avoir à lui tirer une balle dans la tête. Les derniers jours avant la fin je n’avais pas dormi du tout, le lendemain qui la suivit non plus. Je commençais de plus en plus à ressembler à un zombie lorsque l’annonce radio eu lieu. Ma décision était prise, j’allais rejoindre Crystal Bay, aider des gens qui en avaient vraiment besoin. Je quittais l’hôpital sans même un regard en arrière, il était temps pour moi de récupérer mes affaires, faire un somme et d’aller vers de nouveaux horizons.



Code:
[color=#ff3300]■■■[/color] JENNIFER MORRISON ✗ Mercedes Adams


Revenir en haut Aller en bas

Mercy ∞ Stars are only visible in the darkness

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Dallas' Stars
» Dalas Stars signature
» Dalas Stars Aligment
» Dallas Stars
» We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deal With Death :: 
Survivors
 :: ☣ Records
-