AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Ephraïm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
My name is
Éphraïm Smith
and i'm trying to survive
☣ MESSAGES : 21
☣ ICI DEPUIS LE : 23/02/2015

MessageSujet: Ephraïm Lun 3 Aoû - 20:49


   
“ Ephraïm Smith ”
Tomber Amoureux, c'est tomber quand même !



“ Identité ! ”
Je m'appelle Ephraïm ou bien simplement Eph' pour mes amis proche et ma famille, je suis né(e) le Date de naissance à Ville et j'ai donc 30 ans. Actuellement Célibataire, je ne suis pourtant pas disponible puisqu'une jolie blonde à ravie mon cœur depuis près de quinze ans maintenant., j'ai toujours été Hétéro, j'aime les femmes, enfin, une femme même si j'ai tout fait pour l'oublier. Avant que l'épidémie ne commence j'étais Garde à la zone 51,et je survie grâce à la Zone 51. Quand je croise un rôdeur, je me sent complétement je lève les yeux au ciel car je sais qu'Emma va vouloir le capturer pour l'étudier sous toutes les coutures, si les rôdeurs n'ont pas ma peau, alors elle, elle le fera.

   Tout le monde me dit que je ressemble à Bob Morley.

   Dans la réalité mon petit nom c'est Surnom, j'ai âge et j'ai connu le forum grâce à site-topsite. Je pense être présent(e) /7 et enfin je pense que avis sur le forum
“ Caractère ! ”
En quelques lignes décrivez nous, le caractère votre personnage aussi bien avant qu'après l'épidémie. En quelques lignes décrivez nous, le caractère votre personnage aussi bien avant qu'après l'épidémie. En quelques lignes décrivez nous, le caractère votre personnage aussi bien avant qu'après l'épidémie. En quelques lignes décrivez nous, le caractère votre personnage aussi bien avant qu'après l'épidémie. En quelques lignes décrivez nous, le caractère votre personnage aussi bien avant qu'après l'épidémie. En quelques lignes décrivez nous, le caractère votre personnage aussi bien avant qu'après l'épidémie. En quelques lignes décrivez nous, le caractère votre personnage aussi bien avant qu'après l'épidémie. En quelques lignes décrivez nous, le caractère votre personnage aussi bien avant qu'après l'épidémie. En quelques lignes décrivez nous, le caractère votre personnage aussi bien avant qu'après l'épidémie. En quelques lignes décrivez nous, le caractère votre personnage aussi bien avant qu'après l'épidémie. En quelques lignes décrivez nous, le caractère votre personnage aussi bien avant qu'après l'épidémie. En quelques lignes décrivez nous, le caractère votre personnage aussi bien avant qu'après l'épidémie.

“ Histoire ! ”

Je suis désolée monsieur, mais votre femme n'a pas survécu L'infirmière se tenait devant mon père, elle avait les larmes aux yeux alors que mon père semblait ne pas réalisé, il saisit le petit paquet qu'elle lui tendait avant de partir pour le laisser faire son deuil, mais surtout avec son fils qui venait de naitre. Je n'aurais jamais du voir le jour, je le sais, j'en suis conscient et surtout mon père me l'a expliquer. Ne croyez pas qu'il ne m'aime pas ou me rend responsable de la mort de la femme de sa vie, loin de là, mais c'est la vérité, jamais je n'aurais du venir au monde. Ma mère était une femme belle, douce, mais malheureusement à la santé très fragile, souvent malade et frêle, sa vie n'était pas facile. Alors quand elle tomba enceinte, les médecins et mon père tentèrent par tout les moyens de la persuadé d'avorter, mais elle refusa, elle m'aimait et elle ne voulait pas me faire de mal. Ma naissance fut donc signe de tristesse et de deuil, d'ailleurs, je n'aime pas fêter mon anniversaire, car comment se réjouir de grandir et de vieillir quand cette date est aussi celle de la mort de votre mère. Pendant 10 ans il se remis doucement de cette épreuve, se noyant dans le travail et m'élevant dans le souvenir de ma mère, je la connaissait bien à travers les histoires qu'il me racontait d'elle.

J'aimais ma vie avec mon père, il m'apprenait beaucoup de chose, surtout concernant son métier. Il était charpentier et complètement passionné par ce qu'il faisait. Ma vie me plaisait ainsi et je ne voulais pas vraiment qu'elle change, pourtant rien n'est figé dans la vie, tout change et j'avais dix ans quand elle prit un premier virage. Mon fils j'ai invité quelqu'un à mangé à la maison, c'est une femme, avec une petite fille d'environ ton âge Nous étions dans la cuisine, mon père semblait nerveux, inquiet de ma réaction et en faite j'étais plutôt surpris, car s'était bien la première fois que quelqu'un venait manger à la maison. Alors j'avais été heureux de faire leur connaissance, la petite Emma était gentille et je l'adoptais tout de suite, nos parents se virent de plus en plus souvent et deux ans plus tard, nous formions une véritable famille tout les quatre. Nous quittions notre maison pour nous installer à Virginia City, une nouvelle vie, une nouvelle famille. J'étais un enfant comme les autres, peut être un peu trop solitaire au gout de mon père, qui aurait aimé je suppose que je suive ces pas, qu'un jour je devienne moi aussi charpentier que cela devienne une sorte de tradition j'imagine. Moi petit, je passais mon temps libre dans la forêt, à y vivre mille et une aventures, à m'imaginer vikings, astronaute, espion et archéologue. Je n'aimais pas forcément l'école, préférant bien plus écrire des histoires.

Nous étions devenue une famille, la famille Smith et à cette époque, aucun de nous n'expliqua que nous n'étions pas réellement frère et sœur, que nos parents s'étaient mariés il y a peu, nous nous aimions et nous n'avions pas envie d'expliquer sans cesse les choses. Ephraïm, raconte moi encore l'histoire de la princesse Je reposais mon livre, alors qu'Emma se trouvait sur le pas de la porte, j'avais 14 ans et elle 12 et pourtant nous étions toujours très proche, jouant ensemble, parlant de tout et de rien et c'est tout naturellement que je tapotais la place à côté de moi pour qu'elle s'installe à mes côtés. Allongé l'un contre l'autre, je lui contait l'histoire de la belle princesse Emma qui combattait les forces obscures pour apporter la paix dans son royaume. Elle la connaissais par cœur cette histoire, car je l'avais écrite peu de temps après notre rencontre, l'étoffant au fil des ans. Je grandis auprès d'elle, entrais dans l'adolescence et rencontrais d'autres filles, sortaient avec et les comparait obligatoirement à Emma. Aucune ne lui arrivait à la cheville et il me fallut des années pour comprendre pourquoi je faisais cela. En fait, elle avait 16 ans et un soir, à table, elle nous annonça avoir un petit ami. Je ressentit un élan de jalousie tellement intense que je faillit tout faire voler sur la table. Heureusement, je me contenais et restait immobile et silencieux alors que l'horrible vérité me sautait aux yeux, j'aimais Emma, mais pas comme un frère, non, je l'aimais comme un homme aime une femme et je la voulais juste pour moi.

Se fut le moment de la descente aux enfers pour moi, je savais que je n'avais pas le droit de ressentir cela, qu'elle était ma sœur aux yeux du monde et qu'elle devait le rester pour moi aussi, mais s'était déjà trop tard. Je commençais alors à faire des conneries, fumer pour ne pas stresser, boire pour ne pas penser à elle, enchainer les conquêtes pour tenter d'oublier mes sentiments, mais aussi effrayer ceux qui s'approchait trop d'elle. J'évitais au maximum d'être à la maison, oublier les soirée où lover contre moi elle m'écoutait lire les histoires que j'écrivais, finis les après-midi à patauger et jouer dans la rivière. Je l'évitais, je limitais les contacts entre nous, car chaque fois alors je voulais l'embrasser, la toucher, la découvrir et cela m'était interdit. Seulement voilà, le destin à une manière bien particulière de se moquer de vous. Ainsi, nos parents partirent une semaine en vacances, nous laissant seuls tout les deux, elle avait 17 ans passé et moi je décidais de passer le temps enfermer dans ma chambre pour éviter de la croiser. Est-ce que j'ai fais quelque chose pour que tu m'en veuilles ? Je levais les yeux et elle était de nouveau la sur le pas de ma porte de chambre, son regard me prouvais qu'elle souffrait de la situation, qu'elle m'en voulait, mais je ne pouvais pas céder, je ne pouvais pas lui expliquer. Enfin s'était sans compter sur Emma elle voulait une explication, la dispute fut violente et des choses furent dites. Je l'aimais, mais contrairement à ce que je pouvais penser, elle m'aimait également. Ce soir-là, nous fûmes faible, car notre discussion nous mena dans mon lit, depuis de long mois, nous luttions contre nos sentiments, contre nous même, nous fîmes l'amour cette nuit là. C'était sa première fois et c'est moi qui la lui prit. Ce fut une nuit douce et merveilleuse, mais également interdite. Le lendemain, dans les bras l'un de l'autre nous nous sommes fait la promesse que plus jamais nous recommencerions.

Nos rapports avaient changé, nous nous aimions, nous ne pouvions plus nous nous mentir à nous même et pendant plusieurs mois il n'était pas rare que nos corps s'effleurent et se touchent, avant de réaliser ce que nous faisions et de soudain nous éloigner brusquement. Le plus dur était d'être seul avec elle, là les choses dérapaient souvent, baiser, caresse, sexe, l'attraction que nous ressentions l'un pour l'autre était dans ces moments là, quasiment impossible à endiguer. J'aimais ces moments avec elle, même si je me sentais coupable par la suite, c'était quand je la serrais dans mes bras que je me sentais serein.  Nos parents ne vîmes jamais rien et heureusement, pourtant l'un comme l'autre nous savions que cette situation ne pouvait pas durer et c'est Emma qui fut la plus forte, elle décida de poursuivre ces études, elle voulait devenir médecin, elle voulait s'éloigner de moi pour réfléchir et même si je lui en voulu au début, je comprenais pourtant quand les choses furent officiel, qu'elle quitta la maison, me quitta, se fut un déchirement, j'eus l'impression de perdre une partie de moi. Emma, je t'appelais parce que je ne sais pas dans combien de temps on pourra se revoir. Je me suis engagé dans l'armée ce matin, je pars pour six mois faire mes classes Un long silence suivit ma déclaration, je fuyais en m'engageant dans l'armée pour ne plus penser qu'elle m'avait arracher le cœur. Avant de raccrocher, je lui murmurais un "Je t'aime" et se fut presque notre dernier contact durant plusieurs années.

 
Code:
[color=#ff3300]■■■[/color] BOB MORLEY ✗ Ephraïm Smith
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ephraïm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deal With Death :: 
Survivors
 :: ☣ Records
-