AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Close to each other that's when we uncover + AIDEN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Close to each other that's when we uncover + AIDEN Lun 25 Mai - 1:12



Aiden ∞ Lexy
Close to each other that's when we uncover
Depuis cinq ans j’avais l’impression d’être une petite chose fragile et inutile et ça commençait grandement à me taper sur les nerfs. Il était temps que je fasse quelque chose pour remonter dans mon estime et pour prouver à Aiden que je n’étais pas qu’une pauvre petite chose fragile. J’avais décidée qu’aujourd’hui nous allions manger autre chose que des boîtes de conserves froides – j’allais devenir folle à force de ne m’alimenter que de ça. Je ne savais pas encore ce que j’allais pouvoir trouver, les potagers avaient finis par faner depuis bien longtemps à force de ne plus être arrosés et tuer des bestioles pour manger c’était encore moi… Mais je ne désespérais pas de pouvoir trouver un vieux réchaud de camping quelque part, j’avais mis la main sur un paquet de pâtes que je comptais bien cuisiner.

Je n’avais pas fait part de mes intentions à mon compagnon de route. Déjà parce que monsieur allait déclarer que je n’étais qu’une chochotte et que lui arrivait très bien à survivre sans son armée de domestiques qui lui faisaient chaque jour des plats plus divers les uns des autres. Mais aussi parce que j’avais besoin de m’assurer que j’étais capable de faire quelque chose par moi-même. Je m’étais donc levée ce matin en faisant le moins de bruit possible pour ne pas réveiller mon colocataire. J’attrapais mon pistolet, des munitions et mon couteau de cuisine et priais le ciel pour que je n’aie pas besoin de m’en servir. Je ne savais pas vraiment pourquoi je continuais de prier, tout ce qui était arrivé était bien la preuve que Dieu n’existait pas. Mais j’aimais l’idée que si ma famille était morte alors peut être que quand mon tour viendrait nous serions tous réunis. En plus si il y avait quelqu’un qui veillait sur nous il m’aurait envoyé quelqu’un qui parlait en faisant des phrases de plus que cinq mots ou en poussant des grognements…

J’étais à même pas deux blocs du lieu qui nous avait servi de refuge pour la nuit lorsque je tombais sur un groupe de trois rodeurs. C’était bien ma veine, à croire que j’étais un véritable aimant à problème. Lorsque mon si délicieux accompagnateur était avec moi nous arrivions parfois à nous en sortir deux jours sans en croiser un seul et des que je me retrouvais seuls je tombais sur un troupeau en moins de dix minutes… Sans paniquer j’armais mon arme et commenças à faire demi tour sans courir, le bruit risquait de les attirer dans ma direction et c’était tout sauf souhaitable. Malheureusement au vu du bruit qu’ils se mirent à faire, je sus bien vite que j’étais repérée. Leur tourner le dos ne me semblait plus vraiment être une bonne idée aussi je me dépêchais de faire volte face. Deux d’entre eux me paraissait être plus rapide que le troisième. Je me concentrais et tirait dans la tête du premier comme Aiden me l’avait appris. Je fus mouche, ce qui me donna envie de faire une petite danse de la victoire. Malheureusement le temps que j’avais pris pour viser correctement avait du être un peu long puisque le second se trouvait être maintenant dangereusement proche. *Aller concentre toi, tu peux le faire* M’ordonnais-je. Je tirais sans prendre autant de temps et eu le plaisir de voir le deuxième s’effondrer. Je n’étais pas si mal que ça finalement, plus qu’un à tuer… Quand j’allais raconter ça à monsieur mal aimable il n’allait pas en revenir. J’étais en train de l’imaginer surpris et impressionné lorsque d’autres zombies apparurent dans mon champ de vision. Visiblement le bruit de l’arme les avait attirés par là. Finalement je n’étais pas sûre d’être encore en vie pour pouvoir lui raconter mes exploits. Bravo Alexy, c’est du beau boulot…

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Close to each other that's when we uncover + AIDEN Lun 25 Mai - 12:29

Close to each other that's when we uncover
Alexy & Aiden
C'était à se demander ce qui les ramenaient toujours ici. A Richemond. Les souvenirs ? Le fait qu'ils connaissent chacune des rues de cette ville comme leurs poches ? Un espèce de sentiment de sécurité, un peu étrange quand on savait que cette ville – probablement comme toutes les autres – était aujourd'hui totalement infestée de ces choses dégoûtantes. Aiden n'avait pas la réponse. En réalité, peu importe où il allait, il s'en fichait totalement. Ce n'était pas tellement important. Tout ce qui lui importait c'était de parvenir à survivre, le plus simplement qui soit. Il n'était pas effrayé par ces choses, il était effrayé par les dégâts qu'elles provoquaient. Il avait peur de la mort, pourtant, il s'efforçait de garder ça pour lui. Sa meilleure parade, c'était celle qu'il avait toujours utiliser ; son attitude détestable. Même aujourd'hui, en plein « fin du monde », il continuait de se pavaner et jouer au plus malin. C'était sa personnalité, celle qu'il était habitué à afficher et finalement, en de telles circonstances il préférait de loin garder cette facette de lui-même tout simplement parce que ça avait quelque chose de rassurant. Autant pour lui que pour Alex.

Les rayons du soleil filtrèrent à travers un petit espace, non occupé par le rideau sombre et vinrent chatouiller le visage du jeune homme. Il avait une sainte horreur d'être réveillé par le soleil. Il avait toujours trouver cet astre là, particulièrement agressif de bon matin et avait toujours fait en sorte, chez lui, de fermer volets et rideaux chaque soir, avant de s'endormir pour éviter ce genre de désagrément. Il grogna, se retournant dans le canapé du salon de la maison dans laquelle Alexy et lui avaient trouver refuge. Peu importe l'heure, monsieur avait sommeil et il était hors de question qu'il se lève maintenant. Il voulait profiter au maximum de la sécurité qu'offrait la maison tant qu'ils faisaient silence. Pourtant, il finit par ouvrir les yeux, de nouveau gêné par ce rayon, cet unique rayon soleil qui désormais lui réchauffait la nuque. Il se redressa, faisant craquer ses vertèbres, puis ses phalanges avant de se frotter le visage pour émerger totalement de son sommeil. Il jeta un œil à l'horloge accrochée au mur face à lui, elle était arrêtait et indiquait trois heures depuis déjà deux jours. Il laissa échapper un soupire. Il avait le dos en bouilli. Il était bien loin de son matelas à quelques milliers de dollars et de sa chambre à la maison, pourtant, il avait fini par s'y habituer...même s'il aimait encore bien souvent s'en plaindre. Il posa pied à terre, enfin, et se décida enfin à se bouger. Il jeta un rapide coup d’œil à la cuisine, où rien n'avait bouger visiblement. « Alex ? » appela t-il une première fois. Il attrapa une bouteille d'eau, posée sur un comptoir pour en avaler une gorgée avant d'appeler une nouvelle fois le prénom de la jeune femme. Toujours aucune réponse. Il fronça les sourcils et se décida finalement à monter à l'étage. Il ne prit pas la peine de frapper, peu habitué à ce genre de politesses, et ouvrit directement la porte de la chambre qu'occupait la jeune femme. Vide. Il fit alors demi-tour, et scruta chacune des pièces suivantes de la même manière avant de redescendre et de s’apercevoir que les armes que portaient Alexy d'habitude avaient elles aussi disparues. « Oh non mais je rêve. Elle va me rendre dingue. » souffla t-il en attrapant finalement les deux dagues pour les fixer à sa ceinture. Il jeta un œil dehors par la fenêtre, avant de se glisser dehors. « Comme si j'avais besoin de ça dés le matin. » Et voilà qu'il râlait. Peu importe pourquoi, peu importe comment … il s'en fichait. Il allait lui remettre la main dessus, et elle allait entendre parler du paysage un moment. Comme d'habitude. Il se voyait déjà lui reprocher de l'avoir fait sortir armé de bon matin pour lui courir après dans les rues d'une ville pleine de zombies affreux au lieu de lui avoir tout simplement préparer un bon petit-déjeuner comme la femme qu'elle était. Des réflexions de gros beauf ! Comme toujours. Qu'elle allait sûrement prendre au plus mal mais il apprécierait le fait de l'entendre lui hurler dessus et dépenser de l'énergie pour rien, parce qu'au moins ça signifierait qu'il l'aurait retrouver en vie et en un seul morceau.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Close to each other that's when we uncover + AIDEN Lun 25 Mai - 22:32



Aiden ∞ Lexy
Close to each other that's when we uncover
Ne pas céder à la panique, surtout ne pas céder à la panique. J'étais une grande fille bon sang, cinq ans que j'arrivais à m'en sortir - certes, surtout grâce à Aiden même si jamais je ne l'admettrais devant lui - mais si j'avais tenu jusque là c'était bien qu'il y avait une raison non? Aller Lexy, tu peux le faire. Tu peux survivre seule. Bon je craignais toute seule en auto persuasion, puisque je n'étais absolument pas convaincu. J'avais l'impression que mon cœur allait se mettre à sortir de ma poitrine tellement il battait fort. J'entendais le sang cogner contre mes tempes, bref j'étais loin de faire ma maligne...

Pourtant même morte de trouille, je refusais de baisser les bras. Seulement le troisième rôdeur avait largement eu le temps de se rapprocher le temps que je vise ses deux camarades. Cette fois je prenais bien moins mon temps et tirait directement. Ce qui devait arriver, arriva. Je le manquais lamentablement. Je ne savais même pas où était partie ma balle mais elle ne l'avait même pas éraflée... Et maintenant il ne me restait plus que 3 balles dans mon chargeur alors que les zombies étaient au nombre de 4. Recharger me prenait un temps fou. C'est fou dans les séries j'avais toujours eu l'impression que c'était beaucoup plus simple que ça. Il ne leur fallait que quelques millisecondes pour faire ça alors qu'avec moi on était bien plus proche de la minute. Il y a un moment où il faut affronter la réalité en face. Je n'avais aucune chance de survivre contre eux, j'étais bien trop nulle pour ça et ils étaient en surnombre. Déjà qu'à un contre un je risquais de me faire ratatiner vu que ces monstres étaient bien plus puissants... Je pris mon courage à deux mains avant de prendre la décision qui s'imposait. Fuir...

Mon niveau en course à pied avait drôlement évolué depuis cinq ans. Au début je m'essoufflais au bout de quelques minutes, maintint je pouvais courir plus d'une heure comme si ma vie en dépendait – ce qui était à bien y réfléchir souvent le cas finalement... Je n’avais même plus de point de côté, non franchement depuis que l’épidémie avait eu lieu j’étais devenue bien plus sportive. Et si pour un rôdeur il était plus que facile de plier en deux, en course je les battais à plate couture. Enfin si j’arrivais à les semer sur le court terme puisque visiblement eux ne sentaient pas la fatigue. Ils avaient beau être bien plus lent, c’est qu’ils étaient foutrement tenaces.

J’avais d’ailleurs un magnifique exemple de démonstration de leur pugnacité, j’avais fait un grand tour de plusieurs blocks et ils étaient toujours sur mes traces. Il allait falloir que je me décide à m’approcher de celui où nous avions trouvé refuge avec Aiden pour lui demander de l’aide. Je savais déjà qu’il allait se présenter comme le grand sauveur pendant des semaines et que ses chevilles allaient doubler de volume. Rien que d’y penser j’étais déjà saoulée… Il allait aussi m’hurler dessus. En parlant de lui je tombais dessus une rue plutôt que ce que je pensais. « Tiens salut Aiden. » Dis-je en lui faisant un énorme sourire. « J’espère que tu n’as rien contre l’idée de faire un jogging matinal… » Je n’avais même pas ralentie tout en lui parlant, aussi je l’avais allègrement dépassé. Mes poursuivants devait allait bientôt être visibles pour lui. Je comptais les secondes avant qu’il ne se mette à me pourrir. Cinq, quatre, trois, deux, un…
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Close to each other that's when we uncover + AIDEN Mer 27 Mai - 0:46

Close to each other that's when we uncover
Alexy & Aiden
Il avait à peine poser le pied dehors, qu'il baragouinait déjà. Se répétant à demi-voix ce qu'il allait bien pouvoir lui balancer dans la poire une fois qu'il lui aurait remis la main dessus. A quoi est-ce qu'elle pensait ? Jouer les héros, c'était son truc à lui et finalement, il aimait bien être le seul à prendre les risques et à faire le beau gosse. Ça lui rappelait son passé. Pas que sa vie de l'époque lui manque plus que ça...c'était finalement plus le fait de plus pouvoir déambuler tranquillement sans avoir la mort aux trousses qui était gênant. Il fit quelques pas dans la rue déserte, remettant ses cheveux blond en arrière d'un geste avant de scruter à droite, puis à gauche. Bien évidemment, il n'avait pas la moindre idée de la direction qu'elle avait prise. Comme si Mademoiselle Jesaistout allait jouer au Petit Poucet, c'était bien trop lui demander. Il se l'imagina pourtant un instant, en train de marquer son passage avec des cailloux, ou des boulettes de papiers, ou Dieu seul savait quel autre genre de truc il aurait pu lui prendre l'idée de semer. C'était d'un ridicule affligeant, pourtant, il eu la surprise de constater qu'un sourire s'étirait maintenant sur son visage. Avec tout ça, il n'avait toujours pas bouger de là où il s'était planté, il lâcha un soupire quittant la rue pour passer à la suivante. Rien que marcher pour la chercher était épuisant. Les femmes... ! C'était elles les véritables malédictions sur cette planète. Petites choses fragiles qui parlaient trop et qui passaient leurs vies à jouer les casse cou. Lui avait toujours préférer les filles faciles. Les idiotes qui pensent avec leurs cheveux, oubliant bien souvent que dans leur crâne de piaf se trouvait un muscle utile. C'était stupide, mais c'était la facilité. Il n'avait jamais consenti à supporter les caprices d'une fille, ni leurs discussions. Sans doute pour ça qu'il était passé pour un mec peu fréquentable  à une époque.

« Tiens salut Aiden. » Il sursauta, se retournant rapidement. Fallait pas être cardiaque avec celle-là ! D'ailleurs, il était prêt à le lui dire. « Non mais ça va pas de … oh. » lâcha t-il, laissant sa phrase en suspens en apercevant le groupe de zombies occupé à poursuivre la jeune femme. « Non mais c'est une blague... » murmura t-il. La scène était digne d'un mauvais téléfilm soi-disant comique. De ceux qui passaient l’après-midi, quand personne ou presque n'était là pour les regarder. Elle passa simplement à ses côtés en lui criant quelque chose qu'il ignora royalement, alors que lui, était tout simplement resté planté au milieu de la rue à regarder les rôdeurs s'approcher. Il n'y avait qu'a eux que ça arrivait ce genre de trucs ! Tout simplement parce qu'il était le seul au monde à devoir supporter une Alexy dans son équipe de survie. Il fit finalement un pas en arrière, avant de se retourner pour se mettre à courir à sa suite. Oh, il allait gueuler. Ouais … quand ils auraient réussi à semer ces saletés et à se mettre à l'abri. Là, c'était loin d'être le moment de piquer sa crise. Et pourtant, pour la simple et bonne raison qu'un Aiden sauvage ne sait absolument pas faire preuve de calme et de patience en situation de stress, une fois à sa hauteur il se mit à hurler. « Non mais où t'étais passée ? » demanda t-il, enchaînant sans même lui laisser le temps de répondre. « Alors c'est comme ça entre nous ? Tu me laisses seul à la maison et tu vas draguer les morts ? Moi qui te faisais confiance. » Il risqua finalement un coup d’œil derrière eux. Ils étaient bien plus rapide que ces trucs là, c'était un fait. L'astuce, c'était de les distancer, sans en attirer de nouveaux...et c'est dans cet optique qu'il décida de dévier pour quitter la rue, et s'engager dans une ruelle un peu moins à découvert. « Par là ! » lâcha t-il avant de finalement s'engager dans le recoin sombre. C'était le genre de ruelle où à une époque, il ne faisait pas bon traîner le soir. Un espace sombre et isolé, réservé aux poubelles d'un restaurant qui trônait là, au coin de la rue...une ruelle sale, malodorante et encombrée, dans laquelle Aiden s'engouffra à toute vitesse, attrapant la main de la jeune femme non loin de lui, pour l'attirer à lui derrière une énorme poubelle métallique. « Tais toi une seconde maintenant. » chuchota t-il en jetant un œil à la rue d'où ils venaient. Il attendit ainsi quelques minutes, tenant Alex contre lui avant de finalement la relâcher et de souffler un grand coup. « Et bah c'était fun. Maintenant j'ai faim. » en se laissant glisser contre le mur de brique derrière lui. Maintenant, il était trop fatigué pour hurler...c'était malin.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Close to each other that's when we uncover + AIDEN Mer 27 Mai - 11:17



Aiden ∞ Lexy
Close to each other that's when we uncover
Avant je ne faisais quasiment de footing le matin, vraiment jamais. Je me levais je déjeunais et j’allais étudier ou travailler à la librairie, mais courir ? Non ça n’avait jamais fait partit de ma routine, à vrai dire j’avais même tendance à penser que c’était de la torture… Mais finalement, sans la horde de rôdeurs qui me couraient après j’aurais presque pu trouver ça agréable. Le soleil brillait, la température était idéale, il ne me manquait plus que de la musique dans les oreilles pour que ce soit parfait…

Je n’étais pas franchement sûre qu’Aiden soit de mon avis, puisque j’eus à peine le temps de le saluer qu’il commença déjà à me crier dessus. « Non mais ça va pas de … oh. Non mais c'est une blague… » Je devais tourner la tête pour regarder mes poursuivant et mon… Mon quoi d’ailleurs ? Je ne pouvais pas dire ami, nous étions trop souvent en train de nous prendre la tête pour ça. Ce n’était pas non plus mon coéquipier puisqu’il voulait trop être leader pour accepter de que nous soyons au même niveau. Il pouvait littéralement crever pour que je le qualifie de chef… D’ailleurs il n’était même pas mon quelque chose. Il était Aiden tout simplement. Bref donc je devais tourner la tête pour regarder mes poursuivant et Aiden, ce qui me permis d’avoir une magnifique vue sur sa réaction assez comique soit dit en passant… Il resta figé quelques instants avant de prendre ses jambes à son cou. Ce qui m’agaça passablement c’est en quelques secondes il fut à ma hauteur, ça devait surement être parce que je courrais depuis longtemps et pas du tout parce que même en course je craignais… « Non mais où t'étais passée ? » J’ouvris la bouche pour lui répondre mais aucun son n’eu le temps de sortir qu’il avait déjà repris la parole. C’était bien Aiden ça, il préférait largement s’écouter parler qu’entendre ce que son interlocuteur avait à dire… « Alors c'est comme ça entre nous ? Tu me laisses seul à la maison et tu vas draguer les morts ? Moi qui te faisais confiance. » Je roulais des yeux avant de lui répondre. « J’avais juste envie de pouvoir parler à quelqu’un qui ne se contente pas de pouvoir pousser des grognements pour me répondre. » Je jetais un coup d’œil en arrière en regardant la horde de zombies qui nous courraient après. « Mais j’ai lamentablement échouée, ils ont autant de conversation que toi… C’est d’un barbant ! »

Il attrapa ma main et m’entraina dans une petite ruelle sombre, le genre de rue que vous évitiez à l’époque de peur de vous faire agresser. Assez ironique que maintenant elle serve à nous sauver la vie… « Tais toi une seconde maintenant. » M’intima-t-il. Je le foudroyais du regard, je n’étais pas en train de parler… Il me prenait pour une idiote quand même, je me rendais bien compte que nous essayons de nous faire oublier des rôdeurs, je ne comptais pas leur hurler notre position… « Et bah c'était fun. Maintenant j'ai faim. » Dit-il en s’éloignant de moi. « Tu devrais me remercier, tu mange beaucoup trop ces derniers temps, tu commence à grossir. Un peu de sport ne te fais pas de mal. » Je n’étais pas affamée moi, j’en avais marre de ces foutues boites de conserves… « Avec tout ce sport que j’ai fait, j’ai même pas pu trouvé un réchaud de camping. » Soupirais-je. « Je suppose que m’accompagner en chercher un ne te tente pas du tout… » J’essayais la technique des yeux de chien battu pour le convaincre, même si les trois quart du temps il restait du marbre quand je les lui faisais…

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Close to each other that's when we uncover + AIDEN Ven 29 Mai - 12:04

Close to each other that's when we uncover
Alexy & Aiden
Il avait esquiver les remarques, trop occupé à courir pour sauver sa peau. Bon, en réalité, il n'avait pas pu s'empêcher d'en faire une ou deux, tout de même, parce que c'était dans ses habitudes de se plaindre. Maintenant qu'il était au calme – ou presque – pourtant, il n'ajouta plus un mot sur la désertion d'Alexy. C'était qu'il avait eu peur, comme à chaque fois qu'elle sortait de son champ de vision, maintenant qu'elle était là à tenter des vannes à deux balles pour se justifier...tout allait pour le mieux et il était étrange pour lui de constater comme la présence de cette fille, à qui il n'aurait jamais adresser la parole sans cette invasion de zombies, avait envahie son espace de vitale. Un vraie sangsue. Elle passait son temps à lui pomper de l'énergie inutilement, en dispute, en fuite, en bagarre ; et pourtant, il appréciait l'avoir dans son sillage … ou plutôt, il la « supportait » selon ses propres termes.

Il souffla un grand coup, avant de respirer profondément pour reprendre son souffle. Même pas eu le temps de manger une bouillie dégueu avant de courir avec tout ça, et maintenant, il s'étonnait même d'avoir faim. Il n'avait rien manger de fondamentalement bon depuis des mois, la dernière chose dont il se rappelait le goût, était une boîte de crème dessert à la vanille, tout juste périmée qu'ils avaient engloutie à la vitesse de la lumière tant le goût du sucre avait fait du bien à son moral. Il leva finalement les yeux vers Alexy, encore occupée à faire la maligne. « Très drôle. » se contenta t-il de lâcher en réponse à sa remarque. Bien sur qu'il mangeait … pour survivre. Il avait jouer les difficile dans les premiers temps de l'épidémie. Ignorant les boîtes de conserves pleines de légumes, pour ne chercher que ce qu'il aimait, avant de se rendre compte de la pénurie. Il avait fait l'erreur de s'affamer et s'était bien rendu compte que ses forces en avait pris un coup, du coup, il s'était fait violence pour se mettre à avaler une bonne ration de nourriture dés qu'il le pouvait. Plus rien n'avait de goût. Les conserves qu'ils trouvaient maintenant, étaient périmées depuis plusieurs mois à chaque fois et si certaines avaient finalement encore un peu de goût, d'autres étaient tout à fait insipides et peu engageantes lorsqu'elles étaient ouvertes. Il se racla la gorge, tout en l'écoutant. Elle avait fait tout ça pour trouver autre chose à manger...il ne pouvait décemment pas la blâmer. « Tu risques ta peau pour te faire tes pâtes ? » demanda t-il cependant, incrédule, se rendant bien compte du regard qu'elle était en train de lui jeter, presque suppliant. Le genre cocker qu'a pas eu ses croquettes. Il avait horreur de ce genre de technique, d'ailleurs, il avait parade ; détourner les yeux, regarder ailleurs et même quitter la pièce quand elle jouait à ça. Sauf que cette fois, impossible de fuir. Il était là, bloqué entre elle et ce mur dans son dos et il ne pouvait même pas s'empêcher de la regarder, plantée devant lui. « Bien sur que ça me tente pas d'aller fouiner partout au milieu des cadavres pour un fichu réchaud. » Il fallait bien avouer qu'Aiden, était du genre un peu fainéant. Pas du genre à passer son temps à bouger à droite et à gauche en permanence. Sûrement pour ça qu'ils n'avaient jamais réellement quitter leur ville, Monsieur se sentait bien ici. La nourriture devenait rare, ils devaient fouiller toujours plus loin et prendre toujours plus de risques, mais le fait est qu'il ne se sentait pas tellement à l'aise avec l'idée de quitter Richmond. Pour aller où ? Il n'avait pas de famille, pas d'amis en dehors … et s'il lui semblait qu'Alexy avait toujours espoir de retrouver sa famille en vie, lui était du genre à se dire que toutes les personnes qu'il avait une jour connu, étaient probablement en ce moment en train de déambuler dans un coin à la recherche de chair humaine. Néanmoins, malgré sa flemme monumentale après cette course poursuite, le blond finit par se redresser lentement, il fit craquer quelques vertèbres avant de saisir le manche d'une des dagues accrochée à sa ceinture pour la sortir. « Mais on va le chercher si tu veux ton réchaud. » conclut-il en risquant quelques pas en direction de la rue pour jeter un coup d’œil. Visiblement, le gros des rôdeurs avait déserté, ne restait plus qu'un ou deux spécimens bloqués par une voiture au milieu du passage. « Mais je te préviens, elles ont intérêt d'être sacrément bonne tes pâtes ! » D'ailleurs, il espérait bien trouver par la même occasion quelque chose pour les accompagner, rien que pour se vanter d'avoir pu faire un festin en pleine apocalypse.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Close to each other that's when we uncover + AIDEN Ven 29 Mai - 21:25



Aiden ∞ Lexy
Close to each other that's when we uncover
Aiden ne me semblait pas vraiment dans son assiette, en temps normal il m’aurait carrément pourri pour le coup que je venais de lui faire. Là il s’était contenté de râler un peu mais on était loin de ses coups de sang habituel. Bref je m’en tirais plutôt à bon compte, c’était plutôt étonnant mais je n’allais pas vraiment me plaindre… Quoi que si j’étais totalement honnête avec moi-même je devais admettre que j’aimais bien nos petites joutes verbales, chose que je n’admettrais jamais au grand jamais… Non je préférais dire – et me dire –  qu’il n’y avait rien que je n’appréciais chez lui.

J’embrayais sur la raison pour laquelle j’étais partit de la maison, mon petit réchaud de camping que je voulais trouver. Sans vraiment y croire je demandais à Aiden de m’accompagner. Je n’étais pas sûre de ce que j’allais faire si jamais il refusait. Sortir seule avait clairement été un échec, j’avais certes pu tuer deux rodeurs mais j’avais aussi manquer d’y passer. Encore une fois il était apparu tel un chevalier sur son cheval blanc – ou tout autre connerie qu’aurait pu dire Kitty pour désigner le fait qu’il venait encore de me sauver la peau… J’en avais marre des conserves, j’en avais marre de manger froid. J’étais sûre qu’en les faisant chauffer ça passerait beaucoup mieux.  « Tu risques ta peau pour te faire tes pâtes ? » J’haussais nonchalamment des épaules. « Pas que des pâtes… Et puis j’ai rien risqué du tout. J’ai même tuée des zombies. » Règle numéro 1 d’une championne de mauvaise fois ne jamais admettre qu’on savait qu’on était nulle en survie.  « Deux pour être précise. » Et j’étais une super championne niveau mauvaise fois…

C’est fou comme lorsqu’on est privé de quelque chose on ne pense plus qu’à ça. À l’époque où mes parents manquaient d’argent – quasiment toute ma vie à vrai dire, même si nous n’avions jamais été très malheureux, on avait toujours eu de la nourriture et un toit sous la tête – je ne pouvais m’empêcher de rêver à ce que je ferais si j’avais plus d’argent, ce que j’achèterais, … Maintenant l’argent ne servait plus à rien, ce n’était plus que des bouts de papier sans aucune valeur, en avoir ne vous garantissait pas d’être en sécurité. Maintenant c’était la nourriture qui manquait et la plupart de nos conversations tournaient autour de ça… En même temps, conversation c’était un bien grand mot, Aiden ne parlait pas beaucoup. Monologue était peut être plus correct.  « Bien sur que ça me tente pas d'aller fouiner partout au milieu des cadavres pour un fichu réchaud. » Bon il allait falloir que je me décide, y aller seule ou abandonner l’idée ? « Mais on va le chercher si tu veux ton réchaud. » Je lui lançais un magnifique sourire. « Je veux. Imagine, avec ça on pourra aussi faire chauffer les conserves et tout. Ça sera nettement mieux d’avoir de la nourriture chaude ! » J’avais largement peser le pour et le contre avant de sortir le chercher et je n’avais trouvé que du pour à vrai dire, le seul contre étant que je risquais ma vie mais vivre dans ce monde c’était risquer sa vie chaque seconde alors….

« Mais je te préviens, elles ont intérêt d'être sacrément bonne tes pâtes ! » Je roulais des yeux, croisant mes bras sous ma poitrine. « Je suis une super cuisinière ! » J’avais trouvée des épices, peut être que je pourrais aussi utiliser une conserve de légume pour avoir une espèce de sauce, comme ça on avait des pâtes avec de la sauce et des épices, tout ça devrait être nettement meilleur que d’habitude. À vrai dire même des pâtes natures seraient meilleures que ce qu’on avait l’habitude de manger… « Maintenant, reste à savoir où on peut trouver ça. Tu penses qu’ils sont en rupture de stock au Camping & Co ? » Oui en fait si j’avais réfléchi à l’utilité de sortir pour aller en récupérer un, je n’avais pas vraiment réfléchis au où…
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Close to each other that's when we uncover + AIDEN Mar 2 Juin - 15:14

Close to each other that's when we uncover
Alexy & Aiden
« How, félicitation ! » lâcha t-il, alors qu'il l'écoutait se vanter d'être parvenue à éliminer deux rôdeurs à elle seule. Pas qu'il soit impressionné, non, tuer des rôdeurs c'était presque devenu une activité quotidienne finalement, autant que le footing à une époque. C'était plutôt qu'il était ironique, pas non plus qu'il ne l'en pensait pas capable en général, mais il aimait se moquer. Quand il le faisait, elle avait parfois tendance à s'agacer toute seule, à lui reprocher d'être nombriliste, de se prendre pour le plus fort...ce genre de chose, et lui, ça le faisait bien rien. Il lui montra son pouce levé, avant de s'avancer dans la ruelle malodorante. La perspective de manger chaud était alléchante, celle de manger quelque chose de non périmé qui ne ressemblait à de la pâté pour chat, encore plus et finalement, il approuvait l'idée. Même s'il aurait préféré éviter la course poursuite matinale et le coup de pression qu'elle lui avait mis en se volatilisant de bon matin.

Aiden se mit à observer la rue un moment. Ces abrutis de rôdeurs avaient filer droit, sans se poser de questions, l'un d'entre et même resté bloqué par une camionnette arrêtée au milieu de la route, sur laquelle il semblait buter indéfiniment. Le jeune homme soupira. Alors, c'était ça mourir de nos jours. Finalement, c'était encore moins glorieux que de voir son corps partir en fumée ou dévorer par les insectes. Devenir un monstre, assoiffé de sang n'était pas bien réjouissant, devenir un monstre assoiffée de sang, moche et totalement con l'était encore moins. Il réprima un frisson en continuant d'observer cette créature, cette femme plutôt jeune semblait-il qui a une époque avait du être plutôt jolie et qui ressemblait aujourd'hui à un épouvantail vivant. « Devait bien y avoir des gens dans c'quartier qui avait ça. » lâcha t-il finalement, en reposant son regard sur Alex. « Mais ce serait bien d'éviter ces machins...j'ai eu ma dose perso. » Il quitta son poste d'observation pour revenir dans la ruelle. Il n'avait jamais rien eu d'autre comme arme que les deux dagues tcherkesses qu'il aimait tant, ça avait toujours signifier le combat au corps à corps, et si en général, il s'en sortait plutôt pas et préférait ça pour se défendre aux armes à feu, cette fois, il ne ressentait pas particulièrement l'envie de s'approcher des cadavres. « Je suppose que t'as plus de balles...deux rôdeurs, un chargeur ? » demanda t-il, en souriant. Un sourire comme d'habitude qui apparaissait comme moqueur, sans l'être réellement finalement. « Je vais m'occuper de miss monde dans la rue, et on fouillera les maisons. » enchaîna t-il, tout en sortant l'une de ses lame. Il se décida ensuite à quitter sa cachette, sortant de la ruelle d'un pas décidé il se dirigea vers le rôdeur bloqué dans la camionnette et l'élimina rapidement, il prit même le temps de s'occuper d'un homme, qui traînait plus loin avant de faire signe à Alexy de le rejoindre. « Maintenant, je te suis. Choisis tes maisons Lucky Luke. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Close to each other that's when we uncover + AIDEN Mar 2 Juin - 23:23



Aiden ∞ Lexy
Close to each other that's when we uncover
Si ce n’était pas un véritable exploit en soit de tuer 2 zombies – après tout il y en avait encore un bon millier rodant dans la ville – j’étais quand même fière de moi. J’avais su me défendre seule, du moins pendant un certain temps avant de devoir prendre la fuite… Aussi je me contentais de fusiller des yeux Aiden quand il lâcha un très ironique « How, félicitation ! » après mon annonce… Franchement je en lui demandais pas de faire une danse de la victoire ou quoi que ce soit – bien que le voir faire ne m’aurais pas déplu – mais il aurait au moins pu faire semblant de trouver ça intéressant. Franchement dès fois j’aurais voulu qu’il soit un peu plus… Un peu moins… Un peu moins lui, quoi ! Qu’il arrête d’être toujours hautain et distant et qu’on puisse avoir une vraie conversation. En même temps c’était son attitude hautaine qui me sauvait régulièrement, quand par exemple je fixais un peu trop longtemps ses lèvres avec des idées derrière la tête. Il me suffisait de me rappeler que jamais il ne m’aurait remarqué si l’épidémie n’avait pas eu lieu, que je n’étais pas de son monde et donc n’avait à ses yeux aucun intérêt. Ça marchait plutôt bien, en général je finissais par avoir envie de le claquer au lieu de l’embrasser, un grand progrès.

Aiden semblait captivée par un rôdeur qui rentrait dans une camionnette au lieu de la contourner. Je préférais regarder autre chose que d’avoir des pensées morbides sur ce que ni nous attendait quand ce serait notre tour de mourir, j’espérais juste que quelqu’un me tirerait vite une balle dans la tête. Mais je savais que je pouvais compter sur mon compagnon de route pour le faire en cas de besoin, il pouvait se montrer impitoyable. Je me lançais donc dans la contemplation de mon bracelet, un cadeau d’Andrew. Il me l’avait payé avec sa première paye, la première chose que mon frère avait achetée avait été pour moi. Ma famille me manquait désespérément... « Devait bien y avoir des gens dans c'quartier qui avait ça.  Mais ce serait bien d'éviter ces machins...j'ai eu ma dose perso. »  La distraction était bienvenue. Penser à ma famille me plongeait toujours dans un état de morosité avancé. J’avais eu ma dose aussi de zombies, j’avais eu ma dose pour toute l’éternité à vrai dire, mais je n’étais pas sûre que ça suffise comme argument pour les faire disparaître. Ce serait tellement pratique sinon, il me suffirait de me promener partout en hurlant « C’est bon j’ai eu ma dose ! » pour les éradiquer.

« Je suppose que t'as plus de balles...deux rôdeurs, un chargeur ? »  Et voilà qu’une fois de plus je lui jetais un regard noir, j’étais pas si nulle que ça. « Non, je les ai eu du premier coup. » Dis-je en faisant claquer ma langue contre mon palais. Bon j’avais juste beaucoup pris mon temps pour tirer, tant et si bien que j’avais du partir en courant avant de me faire tuer par le troisième, que j’avais manqué lui… « Tiens il reste 3 balles. » Dis-je en lui tendant mais il s’était déjà éloigné en baragouinant un truc à propos de Miss Monde… Bon et bien visiblement il n’avait pas vraiment besoin de mon flingue que je rangeais à ma ceinture.

Il me fit signe lorsque la voie fut dégagée et je le rejoignais. « Maintenant, je te suis. Choisis tes maisons Lucky Luke. »  Je regardais avec attention les maisons. Il en fallait une qui ne faisait pas trop riche, les riches ne faisaient pas du camping… Je regardais Aiden en me demandant ce qu’il faisait en vacances. Je le voyais bien se contenter de bronzer sur des plages luxueuses, un cocktail dans une main et une blonde frivole pas loin. Je jetais finalement mon dévolue sur une vieille maison qui ne payait pas de mine… « Celle-là. » Annonçais-je avant de foncer vers elle sans attendre de voir si il me suivait. J’essayais d’ouvrir la porte mais celle-ci était fermée. Je n’avais pas vraiment envie de demander son aide à Aiden et défoncer une porte n’était pas vraiment mon fort. La dernière fois que j’avais essayée j’avais eu un bleu sur l’épaule pendant 3 semaines… À tout hasard, je pouvais toujours regarder si ils n’avaient pas caché une clef sous leur paillasson.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Close to each other that's when we uncover + AIDEN Ven 5 Juin - 14:06

Close to each other that's when we uncover
Alexy & Aiden
Il lui faut si peu de temps pour éliminer les deux cadavres qu'il en vient à trouver ça effrayant, comme si en cinq ans d'errance parmi les morts vivants, il était devenu un tueur doué, le genre de type qu'il rêvait d'être en étant gamin quand il passait de longues heures à se faire des films en regardant la collection d'armes de son père. Il appelle finalement Alexy, avec un simple signe pour lui signifier que la voie est libre et alors qu'il essuie grossièrement la lame de son arme, il lève les yeux vers elle. Il a une sainte horreur de ressentir ce qu'il ressent à ce moment là, ce n'est pas constant loin de là puisqu'il lui arrive de ne ressentir pour Alexy qu'un sentiment vague d'agacement lorsqu'elle se met à lui faire des reproches ou quand elle n'en fait qu'a sa tête … mais parfois, c'est tout autre chose. Il se met à se dire que finalement, pour une pauvre – et peu importe que les concepts de richesse et de pauvretés soient morts avec une partie de l'humanité – elle est plutôt jolie, plutôt attirante. Il sait qu'il peut laisser se perdre son regard sur elle, parfois et que le simple fait de la toucher peut suffire à l'électriser totalement, il à conscience que lorsqu'elle lui parle, même pour le saouler, elle parvient à lui donner du courage pour affronter la réalité et chose qu'il n'avouera jamais – en même temps que tout le reste d'ailleurs – il sait qu'il n'aurait peut-être pas tenu cinq années si elle n'avait pas été là. Il détache alors son regard d'elle, pour observer les alentours et se donner l'air d'être utile encore une fois, mais trop occupé à cogiter et perdu dans ses constatations, il préfère finalement lui laisser le champ libre pour choisir une maison. Après tout, c'est elle qui a l'idée de venir chercher ce maudit réchaud qui leur serait pourtant si utile.

Il ne lui faut pas tellement longtemps pour trouver une maison à son goût, et c'est sans grande surprise qu'au lieu de se diriger vers les plus belles maisons du quartier, elle fonce sans attendre sur la moins jolie. La plus vieille, celle jadis avait sûrement été la moins entretenue du quartier et dans le jardin de laquelle trônent encore des jouets d'enfants. Pour la rejoindre, il prend tout son temps, surtout quand il s’aperçoit qu'elle tente d'ouvrir la porte en vain et qu'elle se met à chercher quelque chose. Lorsqu'il arrive à sa hauteur, elle en est à fouiner sous le vieux paillasson à la probable recherche d'une clé pour ouvrir la maison...mais il ne la laisse même pas faire et envoi un grand coup de pied dans la porte, au niveau de la serrure qui explose littéralement sous le choc. Il vient de faire un bruit affreux, et resserre immédiatement sa prise sur son arme alors qu'il entre avant Alex, comme toujours.

L'intérieur de la maison sent la poussière, si bien qu'il se met à toussotant en s'avançant dans la pièce principale qui jadis devait être un salon mais qui aujourd'hui, est encombrée et en désordre total. Il se tourne alors vers Alex, histoire de vérifier qu'elle est bien derrière lui. « Je vais jeter un œil à côté...tu viens où tu préfères fouiner ici ? » demande t-il alors. En réalité, il n'aime aucun de ces deux choix. La laisser seule ou l'emmener avec lui à la possible rencontre d'un rôdeur, aucune option ne lui convient vraiment mais il sait bien qu'aujourd'hui, il n'a plus vraiment le choix. Ça n'a jamais été dans ses habitudes, de jouer les protecteurs avant tout ça. Il s'était toujours si peu soucier des autres, que son côté « gardien » l'étonne toujours autant. Il aimerait vraiment la préserver de tout ça, parce qu'il sait bien à quel point tout ça l'effraie, pourtant depuis le début...il a bien compris que nul part ils ne seraient en sécurité totale désormais.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Close to each other that's when we uncover + AIDEN Dim 7 Juin - 21:35



Aiden ∞ Lexy
Close to each other that's when we uncover
Je plaçais vraiment beaucoup d’espoir dans la maison que j’avais choisi, j’espérais vraiment que nous allions pouvoir trouver ce réchaud. Déjà parce que j’étais intimement persuadée que si nous ne trouvions rien et rentrons à notre logement provisoire – toutes mes fringues étant restées là bas il allait bien falloir un retourner – Aiden allait être insupportable. Il allait encore me reprocher d’avoir fait tout ça pour rien, de dépenser de l’énergie inutilement. Il me reprochait tout le temps ça, comme si je passais mon temps à m’agiter pour rien. Je n’aimais juste pas rester à rien faire en priant pour qu’aujourd’hui encore nous nous couchions en vie. Quand je ne faisais rien j’avais trop de temps pour réfléchir et ce n’était pas franchement bon. Dans ces moments là je me demandais ce qu’était devenue ma famille et je savais bien que rien de bon ne pouvait être arrivé. Et quand je ne m’inquiétais pas pour ceux que j’aime il arrivait que je pense à Aiden autrement que comme un sale gamin capricieux pourri gâté et je préférais éviter…

Chercher patiemment une clef, n’est visiblement pas dans les attributs de monsieur parfait puisqu’il décide de défoncer la serrure et un peu la porte aussi. Je le regardais faire en grimaçant, la porte allait avoir du mal à fermer maintenant, espérons que nous n’ayons pas besoin de passer la soirée dedans sinon je n’allais jamais pouvoir dormir. Il suffisait qu’on ferme le logement à clef et qu’Aiden soit là pour que j’aie le sentiment illusoire d’être en sécurité. Le désordre qui règne dans le salon me décourage. La maison a l’air d’avoir un étage et une cave, on n’aura jamais le temps de tout fouiller. Ça allait nous prendre des heures voir des jours…  « Je vais jeter un œil à côté...tu viens où tu préfères fouiner ici ? » Je réfléchis quelques instants. Je n’aime pas vraiment être seule, mais j’aime encore moins l’avouer et si je ne m’y mets pas maintenant et bien j’ai peur qu’on soit ici pour une éternité… Je choisis pour hochement d’épaule nonchalant qui veut tout et rien dire à la fois. « Je crois que je vais commencer à chercher. Mais tu penses vraiment qu’il y aurait des rôdeurs dans une maison verrouillée ? » À mon avis c’était beaucoup de précautions pour rien, ils auraient forcément cherché à sortir coûte que coûte…

Le monde d’avant me manquait, celui où manger n’était pas un luxe et où les pauvres avaient tendance à être obèse parce que mal nourri… Maintenant il n’y avait plus de gros, vous aviez de la chance si vous arrivez à ne pas avoir la peau sur les os. Avec Aiden nous nous en sortions plutôt pas mal mais qu’allait-il se passer dans quelques années quand toutes les réserves seraient épuisées ? Est-ce qu’il ne vaudrait pas mieux rejoindre un camp, j’avais entendu dire que dans certains on cultivait de la nourriture. Parfois je m’imaginais même qu’ils élevaient des vaches, et qu’on pourrait manger de la glace et boire du lait – oui en tant que végétarienne je ne rêvais pas d’un beau gros steak… Tout en rêvassant je m’attelais à ma fouille, mettant de côté ce qui pouvait nous être utile. J’avais trouvé un briquet, des allumettes, un énorme plaid bien chaud qui était enroulé dans une housse et n’était pas plein de poussière, bref pleins de petites choses dont on ne se doutait pas de l’utilité avant et qui maintenant ressemblait à des trésors… Je me retournais en entendant les pas d’Aiden, j'étais encore assise en tailleur en train de chercher dans un placard. « Alors la maison était clean ? » Surtout ne pas penser à combien il était beau avec la lumière se reflétant dans ses cheveux… J’essayais de l’imaginer en rôdeur pour chasser le pic de désir pour lui que je venais de ressentir.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Close to each other that's when we uncover + AIDEN Mer 10 Juin - 1:02

Close to each other that's when we uncover
Alexy & Aiden
En réalité, il attendit à peine sa réponse. Il se retourna aussitôt, une arme à la main et quitta la pièce en lui jetant un dernier regard. « Je sais pas. » lâcha t-il simplement. Il avait réellement une sainte horreur de laisser Alexy seule dans une pièce, il avait toujours cette crainte qu'un rôdeur qu'il n'aurait pas vu, surgisse d'un coin pour lui sauter dessus. Il s'était bien souvent demander comment il réagirait si ça devait lui arriver à elle, et la réponse avait bien souvent été la même : il savait qu'il serait parfaitement incapable de mettre fin à ses jours. Comment la regarder en face et lui détruire le cerveau ? C'était lâche. Mais impossible. & impensable pour lui d'ailleurs. Cette petite saleté comptait pour lui, il se l'avouait volontiers à lui-même mais il ne lui avouerait jamais à elle. Il préférait jouer l'homme détaché. Celui qui donne l'impression de s'en fiche totalement et qui n'hésiterait pas à se débarrasser d'elle si un jour elle devenait gênante, pourtant c'était tout à fait le contraire. Pour toutes ces raisons, il comptait bien faire le tour de cette maudite baraque malodorante le plus rapidement possible. Il se mit à donc à fureter un peu partout, à ouvrir les grands placard. Il jeta un œil à la cuisine, verrouilla à l'aide d'une clé la porte de la cave ( tout simplement parce qu'il avait une sainte horreur des caves, et que c'était une sorte d'étrange phobie qui ne l'avait quitter … sans doute rapport à ses histoires de crapauds géants qu'on lui avait raconter quand il était petit ), et s'engouffra finalement dans l'escalier, montant les marches deux à deux pour arriver sur le palier. Il ouvrit toutes les portes, jetant à chaque fois un rapide coup d’œil dans les penderies et sous les lits – des fois qu'un croc mitaine traînerait dans le coin, on sait jamais de nos jours – puis, finalement, il redescendit et regagna la pièce principale dans laquelle se trouvait encore Alex. « Ouais. » répondit-il à sa question tout en rangeant son arme en regardant autour de lui. Cette pièce était un beau bordel, même lui n'avait jamais fait mieux dans sa chambre. « T'as dégoter des trucs passionnants ? » demanda t-il alors. En réalité, il doutait de pouvoir trouver quoi que ce soit d'utile ici. La maison avait l'air d'avoir appartenu à un couple de vieux – et quand il disait vieux, il parlait de personnes se situant dans la cinquantaine, parce que pour lui oui c'était être vieux que d'avoir un demi-siècle ! - et il avait toujours penser que les vieux étaient sûrement les personnes les plus ennuyantes sur Terre. La maison devait regorger de bibelots, de trucs poussiéreux et de bouquins aux pages jaunis. Il s'imaginait déjà la vieille dame vivant ici, alors faire ses courses tous les jours pour manger des légumes frais, et bio ! Ils n'allaient sans doute même pas trouver une seule conserve, à la limite un paquet de pâte oublier dans un placard à côté d'un livre de recette des années quarante. Du coup, totalement découragé, le jeune homme se laissa simplement tomber dans un fauteuil, faisant voler un nuage de poussière dans la pièce. Il toussota légèrement en agitant la main pour disperser la poussière qui retombait déjà. « Hé bah, ça manque de Swiffer … » Il souffla, avant de remettre en place une mèche de ses cheveux, puis son regard se posa sur la jeune femme, toujours occupée à trifouiller partout, à mettre des choses de côté et à remuer masse de poussière...comme si ce qui était déjà en suspension dans l'air, bien visible grâce au rayon de soleil qui traversait la pièce n'était pas suffisant. C'était dans ce genre de moment, quand elle s'agitait pour pas grand chose et dans tous les sens qu'il ne pouvait pas s'empêcher de la trouver plutôt jolie. Il aimait ses longs cheveux légèrement ondulés, il aimait son corps mince, si peu athlétique mais qui avait tendance à l'attirer comme un aimant, il aimait ce visage d'ange qu'elle arborait et ses lèvres qui semblaient l'appeler en permanence. Mais il détestait se perdre dans la contemplation de cette fille, comme un abruti d'obèse qui bave sur un BigMac. « Hé, Alex...j'ai vu des robes en haut. C'était au moins du 56, je suis sûr que ça t’ira comme un gant ! »

Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Close to each other that's when we uncover + AIDEN Ven 12 Juin - 1:01



Aiden ∞ Lexy
Close to each other that's when we uncover
Ma pile de choses potentiellement intéressante n’était pas si énorme que ça, mais c’était toujours mieux que rien à vrai dire. Peut être que ces paquets de piles ne nous servirait à rien pour l’instant, mais il allait bien y avoir un moment où nous regretterions de les avoir laisser là parce qu’un des objets trouvé dans une future maison en aurait besoin. Ou peut être que cet hiver la couverture allait être d’un grand secours pour nous réchauffer. Surtout se concentrer sur les objets et ne pas du tout penser à Aiden ni le reluquer discrètement comme je l’avais fait tout à l’heure. Ne pas devenir une Kittie accro à lui, je m’étais toujours moquée de mon ami, ce n’était pas pour devenir comme elle. Aiden était un sombre crétin et je serais bien contente de ne plus avoir à lui adresser la parole quand nous trouverions d’autres survivants… De mieux en mieux, je ne croyais même pas aux bobards que je me racontais maintenant. Même si je n’étais plus obligée de le supporter, je savais bien que je n’en avais plus aucune envie. Avec lui je me sentais en sécurité, protégée, vivante… C’était bien plus que ce que je pouvais espérer et si jamais c’était lui qui décidait de couper les ponts ? Et bien j’avais l’habitude d’être invisible à ses yeux, je l’avais été tout le lycée, je devrais pouvoir survivre…

« T'as dégoter des trucs passionnants ? »  Je secouais négativement la tête. « Rien de très folichon, mais ça peut toujours servir alors je prends. Après je ferais la cuisine et la cave et si je trouve toujours rien il faudra soit abandonner l’idée ou changer de maison. » Je doutais sincèrement de pouvoir trouver quoi que ce soit d’intéressant à l’étage… Je roulais des yeux en entendant monsieur se laisser lourdement tomber dans le fauteuil. Mais pourquoi m’aider, tiens ? Après tout chercher c’était bon pour le petit peuple, or de question qu’il risque de ruiner sa magnifique manucure en me filant un coup de main. Il allait être grand temps qu’il se rappelle que je n’étais pas à son service… Je l’entendis toussoter avant de sortir une connerie. « Hé bah, ça manque de Swiffer … » Je soupirais lourdement avant de reprendre la parole. « T’as qu’à faire le ménage, si tu t’ennuie. » Aiden et le ménage en voilà une histoire d’amour. À chaque fois qu’on s’abritait quelque part monsieur se posait tranquillement dans un coin pendant que je passais les balais pour essayer de rendre le logement plus habitable. Puis il me laissait chercher des draps non poussiéreux et faire les lits toute seule. En général je pestais toute seule dans mon coin que puisque c’était comme ça j’allais faire que le mien et qu’il dormirait dans un lit plein de poussière, que j’en avais rien à faire moi après tout de son confort. Et fatalement je finissais par craquer et me dire que je n’étais pas à un lit près et je faisais le sien…

« Hé, Alex...j'ai vu des robes en haut. C'était au moins du 56, je suis sûr que ça t’ira comme un gant ! » Mais quel connard. Je lui lançais ce que j’avais dans les mains à la tête. Je continuais ma fouille l’ignorant totalement. Après tout ne disait-on pas que l’ignorance était le plus grand des mépris ? Quelque chose en haut du placard attira mon attention, il me fallut sauter 3 fois avant d’arriver à l’atteindre. Il s’agissait d’un paquet cadeaux soigneusement emballé avec une étiquette « Bon anniversaire mon Loulou. Tonton et Tata. » Je m’empressais de déchirer l’emballage en jubilant. Cinq ans que je n’avais ouvert aucun cadeau, j’avais oubliée à quel point c’était jouissif. En découvrant ce qu’il contenait je fis des bonds de joie en poussant des petits cris. Je me retournais et trouvait Aiden en train de me fixer comme si j’étais demeurée. « Un lecteur DVD de voyage. » Dis-je en lui agitant ma trouvaille sous le nez. « Ça marche a pile, et j’en ai trouvée plein. On va pouvoir regarder des films ! » Il me semblait avoir vu des DVD dans l’un des placards, j’y allais en courant pour faire ma sélection. Si je laissait Aiden faire à tout les coups il allait prendre que des films de guerre moisis… Le monde grouillait de zombies, j’avais besoin de film à l’eau de rose !

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Close to each other that's when we uncover + AIDEN Dim 14 Juin - 0:17

Close to each other that's when we uncover
Alexy & Aiden
Bon, ok il y allait fort ! Ok, c'était totalement gratuit et totalement injustifié, mais c'était comme ça qu'elle le connaissait, comme ça qu'elle le voyait sans doute toujours et il valait sans doute mieux pour tout le monde que ça reste comme ça. Bien pour ça d'ailleurs qu'il se forçait de temps en temps – sans doute un peu trop souvent d'ailleurs – ce genre de vanne plus méchante que drôle pour certains, elle notamment. Lui, ça avait tendance à l'amuser. Il balançait le contraire de ce qu'il pensait vraiment, et elle se mettait en rage. Parfois, ce n'était pas grand chose, parfois ça donnait des scène plutôt mémorables qui garantissaient à Aiden de véritables crises de rire. Parce que oui, il aimait s'amuser de sa colère et de sa frustration...il savait que ça l'agaçait encore plus de le voir se bidonner de ses propres âneries. D'ailleurs, à peine sa vanne sortie...il fut pris d'un gros fou rire, et lorsqu'elle lui balançait une vielle télécommande à la tronche, il esquiva pour mieux se réinstaller pour se marrer comme un idiot. Bon, elle avait réagit de manière toute simple, mais c'était typiquement le genre de chose qui l'amusait. Bon, ça aurait été un peu moins le cas s'il avait prit la télécommande dans la face, il fallait l'avouer.

Il lui fallu une bonne minute entière pour reprendre ses esprits et lorsqu'il reposa les yeux sur Alexy, celle-ci était occupée à sautiller comme une enfant pour essayer de choper un truc au dessus d'un grand placard. « Faut manger de la soupe, petit hobbit. » Mais bien entendu, elle ne l'écoutait même pas trop occupée et concentrée sur sa tâche. Il lui fallu sauter trois fois au moins sous le regard amusé du jeune homme pour attraper l'objet de sa convoitise. Un cadeau. Un vrai cadeau. Un truc carré dans du papier cadeau un nœud dessus. Aiden plissa des yeux alors qu'Alex se mettait à démolir l'emballage, presque avec des étoiles dans les yeux. On se serait cru à Noël. « Il a de l'avance le bonhomme en rouge et blanc. » lâcha le jeune homme en s'enfonçant davantage dans son fauteuil, laissant Alex profiter de sa trouvaille. Il se mit à bailler, épuisé après sa course et son réveil agité et se frotta le visage, histoire de reprendre ses esprits et éviter de s'endormir comme une masse. « Un lecteur DVD de voyage. »  Il releva les yeux vers la jeune femme qui lui agitait maintenant sa trouvaille sous le nez avec fierté. « Ça marche a pile, et j’en ai trouvée plein. On va pouvoir regarder des films ! »  Bon, ok c'était trop cool ! Ça devait faire une éternité qu'il n'avait pas prit le temps de s'installer dans un canapé devant un film. Tout ce qui manquait maintenant, c'était du pop-corn, mais fallait pas rêver. Y'avait plus un micro-onde en état de marche dans cette fichue ville. « Félicitation, Bilbon. » lâcha t-il alors qu'elle s'éloignait déjà de lui, son lecteur toujours à la main pour mettre le nez dans une étagère. Il pencha la tête de côté pour l'observer...elle était en train de choisir...des DVD ! Un air de panique siffla aux oreilles du blond. Alexy, qui choisissait des films. C'est bon, c'était la merde. « Oh attends une minute, tu fais quoi ? » Bon, il le savait déjà ça...question stupide. « Hors de question que je passe ma soirée devant Bridget Jones,  je te préviens. » Y'avait rien de plus déprimant que ces films à la con. De l'amour et des larmes. Il en aurait vomi tellement c'était pas son truc. Du coup, il se leva à la vitesse de la lumière pour la rejoindre et se coller derrière elle pour fiche le nez dans l'étagère lui aussi. « Y'a quoi de bien ? » Bon ouais...il avait fait son blasé et maintenant il jouait l'excité. Il perdait toute crédibilité mais tant pis. Il espérait tellement pouvoir la saouler pour mater un bon film d'action, avec des flingues, des voitures qui explosent...ou encore un truc d'époque, avec des guerres et du sang, parce que ouais ; il avait clairement des goût de mec en matière de films. Mais alors que ses yeux se posaient sur les titres sur les boîtes, il grimaça. Pas UN film ne lui semblait concluant. RIEN ! Rien que les titres lui donnaient mal au crâne. « Olala...mais y'avait qui qu'habitait ici ? Le clubs vielles filles accros aux chats ou quoi ? »

Revenir en haut Aller en bas

My name is
Contenu sponsorisé
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Close to each other that's when we uncover + AIDEN

Revenir en haut Aller en bas

Close to each other that's when we uncover + AIDEN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mÿ <3 __ Atelier [ - CLOSE - ]
» Attaque Close combat
» Close to the Edge ou le nouveau Floral Fascination
» Bug de close combat
» Un parisien et un cannois rentrent dans une maison close...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deal With Death :: 
Hors Jeu
 :: Rps.
-