AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Alexy ∞ I've paid my dues time after time.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Alexy ∞ I've paid my dues time after time. Sam 23 Mai - 13:53


“ Matthews Alexy ”

I've done my sentence but committed no crime.



“ Identité ! ”
Je m'appelle Alexy mais on me surnomme souvent Lexy ou Alex, je suis né(e) le 28 mars 1991 à Ville et j'ai donc 24 ans. Je possède 2 arme(s) et elle(s) est(sont) la(les) suivante(s) : Un revolver avec une crosse en nacre et un couteau de cuisine.

Actuellement célibataire, j'ai toujours été hétérosexuelle. Ma santé est plutôt bonne et j'ai la mauvaise/bonne habitude de n'en faire qu'à ma tête

Avant que les morts ne se relèvent j'étais étudiante en littérature anglaise, je vivais à Richemond et je me sentais enfin à ma place. Aujourd'hui je survie grâce aux solitaire et mon groupe serait plutôt celui des Mucius Scaeuola. Quand je croise un rôdeur, je me sent complétement apeurée et agacée et essaye d'en rester le plus loin possible.

Tout le monde me dit que je ressemble à Lily Collins.

Dans la réalité mon petit nom c'est Freya, j'ai 26 ans et j'ai connu le forum grâce à Lilas. Je pense être présent(e) 5/7 et enfin je pense que ce forum déchire.
“ Caractère ! ”
Alex est une jeune fille douce et simple. Avant l’épidémie elle était une brillante étudiante prête à se battre pour obtenir ce qu’elle veut. Profondément non violente elle était même devenue végétarienne, depuis elle mange ce qu’elle trouve pour survivre mais si un jour cette folie prend faim alors elle compte bien retrouver ses bonnes habitudes. Elle n’a jamais vraiment su se battre et même après cinq ans dans cette folie elle préfère encore rester en retrait quand elle le peut. Si elle semble si fragile en réalité elle a quand même un sacré caractère, gare à celui qui en fera les frais...  

“ Histoire ! ”
Je rentrais à la maison, claquant la porte de ma chambre de façon plus forte que nécessaire. Il était assez facile de savoir quand j’étais agacée ou non, il suffisait de prêter l’oreille. « Ben alors pitchoune, qu’est ce qui t’arrive ? » Andrew ne comprenais jamais quand j’avais besoin d’intimité. C’était toujours dans ces moments là que mon grand frère décidait de débarquer. « Rien du tout. » Dis-je avant d’enfoncer ma tête dans un oreiller. Je savais que la raison de mon agacement était plus que ridicule mais je ne pouvais m’empêcher d’être énervée. « Aller, tu sais que tu peux tout me dire. » Il avait de la chance que je l’aime sinon je l’aurais envoyé péter depuis longtemps… « Je t’assure que c’est rien. » Finalement devant le regard noir qu’il me lança je capitulais. « Rien, j’en ai juste marre qu’on se moque de mon manque de féminité, de mes fringues tout ça… Je sais c’est ridicule. » Il suffisait de me regarder pour voir que les moqueries étaient justifiés. À part les chaussures tous mes vêtements avaient appartenue à mon frère avant. Mes parents n’avaient pas les moyens de me payer une garde de robe juste pour moi, les rare fois où je portais des robes c’étaient mes amies qui me les prêtaient. Une fois dans ma vie j’aurais voulu posséder quelque chose à moi. Je parlais encore quelques minutes avec mon frère avant d’attraper un roman et de m’y plonger dedans. En lisant au moins je pouvais m’imaginer être quelqu’un d’autre…

******

« Il est franchement trop canon ! »  Je roulais des yeux, j’en avais franchement marre d’écouter mon amie baragouiner sur combien Aiden Morgan était le mec le plus cool du lycée. C’était juste un fils à papa bourré de fric, je ne voyais pas en quoi la richesse de ses parents faisait de lui un mec bien. Il ne s’intéressait à rien et à personne et si vous n’étiez pas de son monde il ne prenait même pas la peine de faire semblant de prétendre que vous existiez. « Pas du tout mon genre. » Et encore c’était loin de la vérité. Il était même l’incarnation de tout ce que je détestais. « Ouais, toi en dehors des intellos… »  J’allais croquer dans ma pizza mais je décidais que ça allait attendre. « Au moins, eux ont de la conversation. » Et je n’avais pas franchement l’impression que monsieur jemelapètegrave ai quelque chose a raconté à part la façon dont il dépensait son argent. Si il était à la tête d’une grosse fortune c’était uniquement parce que ses parents la lui avait légué. Au fond être bourrée de tunes ou avec une famille aimante autour de moi je choisissais encore ma position. Je me demandais si il avait vraiment des gens qui s’intéressaient à lui pour ce qu’il était. Domestiques, bandes de vautours lui gravitant autour, tout ce qui motivait les gens l’entourant était uniquement son argent… Au moins j’étais sûre que mes amies n’étaient pas intéressées par ma fortune.

******

Depuis que j’avais reçu cette lettre je ne pouvais m’empêcher de faire des bons partout. Mon frère me regardait faire en se marrant dans son coin. Dès que j’entendis la porte d’entrée claquer je me précipitais vers elle pour aller accueillir ma mère qui ne connaissait pas encore la bonne nouvelle. « Maman, je suis acceptée à l’université de Richmond. » C’était mon rêve depuis toujours. J’allais être la première de la famille à faire de longues études, j’allais pouvoir étudier la littérature anglaise. En prime j’étais prise dans le meilleur des cursus, le plus sélectif. J’avais planché deux mois sur la dissertation à rendre mais j’avais réussis. Je vis ma mère essayé de sourire mais j’arrivais à discerner la lueur d’inquiétude dans ses yeux. « Ne t’inquiète pas j’ai eu une bourse qui couvre intégralement le montant de l’université et monsieur Collins me prend dans sa librairie à mi-temps. » Avec ce boulot j’allais pouvoir me payer toutes mes sorties et mes manuels scolaires. En plus j’avais 50% de remise sur les livres, le job rêvé. « Je suis si fière de toi ma chérie. »  Cette fois il n’y avait plus aucune trace d’inquiétude dans le sourire de ma mère. J’allais faire des études universitaire, je n’arrivais pas à croire en la chance que j’avais.

******

C’était l’enfer, il n’y avait pas d’autre mots. Un putain d’enfer innommable. Il fallait que je rentre chez moi, que j’aille retrouver Andrew au plus vite. Il n’y avait qu’avec lui que j’allais pouvoir me sentir en sécurité malgré le carnage environnant. Pourquoi est-ce que je n’avais pas plus prêté attention lorsqu’il me donnait ses conseils sur « comment survivre en cas d’attaque de zombie ». Je me contentais de secouer la tête en lui demandant quand est-ce qu’il allait lire de vrais livres. Finalement c’est moi qui aurais mieux fait de poser mes Charlotte Brontë, Jane Austen et autres. J’essayais de retrouver ses conseils mais le seul qui me venait à l’esprit est qu’il valait mieux grimper pour leur échapper. Tu parles, je n’avais jamais su monter aux arbres, j’étais foutue, complètement foutue. Ma respiration était plus qu’erratique et je luttais tant bien que mal contre les larmes qui envahissaient mes yeux. J’allais mourir, il n’y avait aucune chance pour que je m’en sorte. J’avais envoyée tous mes bouquins à la tête des monstres qui me fonçaient dessus – ça n’était efficace que pour avoir le temps de partir en courant – et maintenant je n’avais plus rien pour me défendre… En plus on ne pouvait pas dire que j’étais une grande guerrière ou quoi que ce soit. J’avais toujours été absolument contre la violence. J’étais même devenue végétarienne parce que je ne voulais pas qu’on tue des animaux pour qu’ils finissent dans mon assiette. Si je n’arrivais pas à retrouver mon frère au plus vite j’étais morte. Un autre de ces monstres me prie en chasse et je n’eu plus d’autre choix que de fuir vers le bâtiment de sciences. « Mais bon sang laisse moi tranquille ! » Hurlais-je à mon agresseur. L’homme avait visiblement l’air dépourvu de toute conscience et moi je lui demandais de me laisser tranquille. Bien jouée Alexy, décidément tu es une pro de la survie, ça ne fait aucun doute. Je finis par atteindre la lourde porte que j’essayais de lui claquer au nez. *Mon Dieu faites que je m’en sorte, mon Dieu faites que je m’en sorte…* Voilà ce que je me répétais comme en boucle dans ma tête. C’est à ce moment là qu’Aiden Morgan me repoussa pour ouvrir la porte. Est-ce que Dieu était sérieux ? Je lui demandais de l’aide et il m’envoyait ce fils à papa ?! C’était forcément une mauvaise blague. Ça ne pouvait pas être autre chose. Je rêvais, voilà c’est ça je devais être en train de rêver… Kittie avait encore passé trois heures au téléphone à me parler de lui et mon cerveau le plaçait dans mon rêve. Comme si Aiden Morgan allait aider quelqu’un et en plus une pauvre fille sans intérêt comme moi. Toute cette histoire n’était qu’un affreux cauchemar, dans quelques minutes j’allais me réveiller…

******

Je regardais la pièce sans vraiment comprendre ce que j’avais sous les yeux. Sérieusement une collection d’arme ?! Les riches n’avaient vraiment pas les mêmes occupations que nous pauvres mortels pour qui l’argent servait principalement à nous assurer un toit au dessus de la tête et de la nourriture. Mes yeux ne savaient même pas où se poser, c’était tout ce que haïssait une non violente comme moi. « Bon alors tu te dépêche de choisir, c’est pas comme si on avait toute la soirée. Je te rappelle que dehors c’est l’enfer. » Je fusillais du regard mon sauveur pour la 500ième fois de la soirée. Je n’avais vraiment pas de chance quand il avait fallu que je tombe sur lui. J’étais quand même présidente du très éminent club « Foutez nous la paix avec Aiden Morgan » et seule membre aussi puisque je ne l’avais fondée que dans mes rêves quand je n’en pouvais plus d’entendre mes amies parler de lui. Même au lycée alors que nous étions tous entourés de gens intelligents il avait fallu que mes amies me rabattent les oreilles avec lui… Je finis par attraper un petit pistolet avec une crosse en nacre. Il était plutôt mignon et petit, il s’adapterait bien à ma main. Pas que je sache m’en servir mais bon, je ne savais me servir aucune des armes dans cette pièce… « Voilà. » Dis-je en courant presque pour sortir de la pièce tandis qu’il avait l’air de se remplir les poches de recharges. J’avais oubliée que dans la vraie vie les pistolets ne tiraient pas des balles à volonté… Alors que nous passions par la cuisine pour remplir notre sac de nourriture j’en profitais pour attraper un énorme couteau de cuisine. Au moins je savais comment cette arme s’appelait contrairement à celles qui se trouvaient dans la pièce. Bon pour m’en servir il allait falloir que je m’approche des zombies et ça ne faisait pas vraiment partie de mes priorités mais ça pourrait toujours dépanner…

******

Voilà maintenant cinq ans que nous survivons tant bien que mal. Cette foutue malédiction a touchée absolument tout le monde. Il n’y a plus de riches ou de pauvres, de blancs ou de noirs, nous sommes tous des survivants luttant pour être sur cette terre un jour de plus… J’ai toujours espoir de pouvoir retrouver un jour ma famille, de pouvoir sauter au cou de mon frère et de faire des câlins à mes parents. Notre vie était déjà bien assez difficile avant l’épidémie pour que le sort s’acharne et fasse de moi une sans famille, non ? Je sais que je suis beaucoup trop optimiste, Aiden me le répète régulièrement. Oui je suis toujours avec lui. Sans lui je n’aurais jamais pu m’en sortir d’ailleurs, mais je préfère encore mourir que de l’avouer à voix haute. Il est assez hautain et puant comme ça. Enfin pas toujours, il y a même des fois ou j’ai très envie de l’embrasser... Enfin jusqu’à ce qu’il ouvre la bouche et me donne envie de l’assommer.


Code:
[color=#ff3300]■■■[/color] LILY COLLINS ✗ Alexy Campbell


Dernière édition par Alexy Matthews le Dim 24 Mai - 10:53, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Alexy ∞ I've paid my dues time after time. Sam 23 Mai - 14:14

Hanw. Je suis genre trop contente que ce scénario t'ai tentée. :41:
Lily est superbe, & j'ai hâte de voir ce que tu vas faire d'Alex ! :14:

Bon courage avec la fiche, donc. & au besoin, tu sais où me trouver. :44: :38:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Alexy ∞ I've paid my dues time after time. Sam 23 Mai - 14:45

C'est la première fois que je tente un scéna alors j'espère que ça va le faire ;) N'hésite pas à me faire des remarques au besoin ^^

(Et oui je sais très bien où te trouver quand j'ai besoin de te harceler de question :07: )
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Alexy ∞ I've paid my dues time after time. Dim 24 Mai - 12:03

Je te l'ai déjà dis, mais je le redis ; j'aime ce que tu as fais d'Alex. *o* Elle est super attachante. :25:


“ Félicitations ! ”




Tu es validé(e) ! Bravo à toi, et encore une fois bienvenue parmi nous !

• Tu peux maintenant passer par le bottin pour recenser ton avatar afin d'éviter de te retrouver avec des jumeaux partout !

• Tu peux aussi désormais te créer ton carnet de route juste ici, pour te trouver des amis.

• N'oublie pas aussi de compléter ton profil afin que les informations sur ton personnages soient le plus visibles & accessibles possible.

Nous te souhaitons de passer de bons moment en notre compagnie, la ChatBox et le flood te sont grands ouverts afin de faciliter ton intégration. En cas de questions ou de problème, n'hésites pas à contacter un membre du staff !
Revenir en haut Aller en bas

My name is
Contenu sponsorisé
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Alexy ∞ I've paid my dues time after time.

Revenir en haut Aller en bas

Alexy ∞ I've paid my dues time after time.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» night time, our time (pariver)
» Time after time we follow signs ⚔ Cersei
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deal With Death :: 
Hors Jeu
 :: Fiches.
-