AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Remember, I think of you (Jeremiah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
My name is
Ozalee Mc Carthy
and i'm trying to survive
☣ MESSAGES : 249
☣ ICI DEPUIS LE : 17/02/2015

MessageSujet: Remember, I think of you (Jeremiah) Jeu 19 Mar - 15:56

Remember, I think of you
Lilas & Philaé

Elle était entrée dans ma vie depuis peu de temps et pourtant, s'était aujourd'hui comme si elle ne m'avait jamais quitté. Je n'avais pas beaucoup dormit ces derniers jours, mais là se n'était pas à cause de mes insomnies ou des cauchemars, non, là je m'étais contenté de resté assise au bord de son lit et j'avais passé des heures à la regarder dormir. J'avais toujours peur qu'elle disparaisse si jamais je la quittais trop longtemps des yeux, mais aussi je ne pouvais m'empêcher de la trouver si belle, si innocente et chaque fois qu'elle soupirais d'aise dans son sommeil, je me promettais de tout faire pour la rendre heureuse et surtout pour la garder en pleine santé. Jeremiah s'était rapidement calmé, mais si l'ambiance entre nous trois était encore bizarre, je n'arrivais pas à descendre de mon petit nuage.Nous avions décidé de nous installer dans une maison dans une petite ville pas très loin de celle où Selena nous avait retrouver, nous avions besoin de souffler, de nous ressourcer et de faire connaissance avec la petite. D'ailleurs cette dernière s'adaptait très bien à nous et déjà elle m'appelait maman. Chaque fois que ce petit mot sortait de sa bouche mon cœur faisait une envolé et les horreurs dite et faite par Azazell s'éloignait un peu plus chaque fois. Nous étions le matin, Jeremiah et Lilas avaient vaqué à leurs occupations pendant que moi je m'occupais de Skye. Nous étions un modèle étrange de famille dans un monde en ruine, mais pour le moment nous devions surtout retrouver nos places respective.

Jeremiah avait dénicher une petite merveille comme maison, elle appartenait à un couple, qui avait un enfant du même âge et donc tout était adaptée pour elle. Nous avions même trouvé un siège auto dans la voiture qui se trouvait encore dans le garage. Je remontais donc après un rapide petit déjeuner dans la chambre pour enfant, il y avait des dizaines de jeux et je m'installais au milieu de la chambre avec elle. Tu veux jouer à quoi Skye ? La petite fille tourna autour d'elle et très vite, elle me désigna les cubes, il semblerait que son jeu préféré pour le moment soit d'empiler les cubes les uns sur les autres jusqu'à ce qu'ils tombent. Alors durant plus de 10 minutes, nous avions empiler les cubes éclatant de rire à chaque fois qu'ils tombaient par terre, moi m’émerveillant devant ce petit son aiguë que j'apprenais encore à connaitre. Je tournais le dos à la porte, totalement concentré sur elle et je n'avais pas vu que nous n'étions plus seule, c'est elle qui s'en rendis compte quand elle leva les yeux vers lui. Maman Ia'. Je me retournais alors pour voir Jeremiah adossé à la porte qui nous observait depuis je ne sais combien de temps, mes yeux s'accrochèrent au sien alors que Skye se levait et courrait pour aller faire un câlin à ces jambes. Elle s'était prise d'affection pour lui quand au retour de son expédition, il lui avait ramener un doudou rien que pour elle. Bonjour ! Tu as bien dormis ? Je me relevais lentement afin de pouvoir lui faire face avec un grand sourire.

 
Emi Burton


Dernière édition par Philaé Anderson le Ven 20 Mar - 18:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Remember, I think of you (Jeremiah) Jeu 19 Mar - 21:49


Remember, I think of you
Jeremiah et Philaé
Voilà quelques jours maintenant, que la petite Skye avait fait son apparition, dans la vie de sa mère certes, mais aussi dans la mienne et celle de Lilas. Cette dernière, semblait d'ailleurs plutôt à l'aise avec cette enfant, ce qui ne manquait pas de me surprendre, Philaé elle semblait ailleurs depuis qu'elle avait retrouvée cette petite partie d'elle-même. Et moi, je restais égal à moi-même. Je n'allais pas rejeter cette petite...peu importe mes états d'âme ou mes humeurs, d'ailleurs, être seul un moment m'avait vite remis les idées en place et j'étais plus serein, lorsque j'étais revenu à la voiture. En revanche, ça n'avait pas l'air d'être le cas de Lilas. Depuis ce baiser, il me semblait que les choses avaient changées, l'ambiance était électrique entre nous, elle m'adressait peu la parole, et affichait bien trop souvent à mon goût cet air un peu renfrogné. Je n'avais pas insister, je n'avais pas chercher à discuter...je savais que j'étais la cause de tout ça et pour moi, tenter d'expliquer les choses aurait été comme jeter de l'huile sur le feu. Je n'avais pas besoin de ça, pas besoin d'une nouvelle dispute et même si cette situation me pesait, je tenais bon. Je la fermais, je me contentais d'être moi-même, de m'adresser à elle comme je l'avais toujours fait et tant pis, si elle réagissait différemment.

J'avais passer la matinée au rez-chaussé de la maison que nous occupions, je ne tenais en place, je ne faisais que bouger, fouiller, ranger. Je devais l'avouer, je me sentais bien. J'avais eu l'occasion de pouvoir me laver, j'avais dénicher quelques vêtements propres pour remplacer les miens, j'avais même déjà rempli mon sac et les caisses de la jeep de provisions au cas où. Nous avions eu de la chance, avec cette maison. Elle était restée presque intacte, nous laissant le lieu propre, avec un peu de nourriture, des couvertures, des lits et même des jouets pour la petite, ce qui était une aubaine car je doutais que le doudou que j'avais pu lui trouver dans la ville précédente ne lui suffise bien longtemps. De plus, j'avais eu le loisir d'installer un siège auto dans la jeep, ce qui me rassurait un peu. Je préférais savoir cette enfant là dedans, plutôt que dans les bras de sa mère quand je conduisais...les routes n'étaient pas sûre et je savais qu'il m'arrivait bien trop souvent de freiner brusquement.

Alors que midi approchait, ne trouvant pas où Lilas avait bien pu aller se cacher, je décidais finalement de monter à l'étage. Philaé, s'était installée dans la chambre d'enfant avec Skye et alors que j’entrouvrais doucement la porte pour éviter de les déranger, je les vis toutes les deux occupées à jouer et à rire aux éclats. Un sourire se dessina sur mes lèvres. J'avais rarement vu Philaé aussi radieuse, depuis notre rencontre et cette image faisait plaisir à voir. J'aurais même pu rester là des heures, dans cette embrasure de porte à les observer toutes les deux...pourtant, bien vite le regard pétillant de la petite fille se posa sur moi et sa voix résonna dans l'air. Je fis alors un pas en avant, alors qu'elle venait enserrer mes jambes de ses tout petits bras. Ce n'était pas la première fois, étrangement cette petite était bien la seule enfant qui n'avait pas pour premier réflexe en ma compagnie de fuir en pleurant...bien au contraire. Elle me gratifiait bien souvent de sourires et de câlins, qui provoquaient des sourires complètement niais et je ne pouvais m'empêcher de la trouver adorable.  Je me penchais alors légèrement en avant, et mes main vinrent saisir l'enfant sous les aisselles pour la soulever et la prendre dans mes bras. « Salut jolie demoiselle ! » Je fis alors un nouveau pas en avant, reposant mon regard sur Philaé. « Salut, ça à été, et toi ? » Je dormais toujours de la même façon … jamais sur mes deux oreilles, toujours sur mes gardes et surtout, je me levais plusieurs fois dans la nuit sans véritable raison apparente. Rien que pour bouger. Le sommeil que j'obtenais comme ça me suffisait amplement. « Je montais voir si t'avais faim. » Et c'était aussi que depuis cette journée, au centre médical, je n'avais pas eu l'occasion de passer un moment avec elle...à discuter, à la regarder, à l'écouter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
My name is
Ozalee Mc Carthy
and i'm trying to survive
☣ MESSAGES : 249
☣ ICI DEPUIS LE : 17/02/2015

MessageSujet: Re: Remember, I think of you (Jeremiah) Ven 20 Mar - 20:37

Remember, I think of you
Lilas & Philaé

Skye nous avait tous très rapidement adopté, j'étais maman, Jeremiah était "Ia" et Lilas était "La", elle était calme, discrète et ne faisait pas de caprice ou de colère, comme si d'instinct, elle savait déjà que faire du bruit était dangereux. Jeremiah avait mal vécut l'arrivé de la petite, pourtant, aujourd'hui, c'est naturellement qu'il la prit dans ces bras lui parlant avec douceur et en souriant grandement. Il s'avança dans la chambre et vint me faire face, je ne pouvais m'empêcher de sourire car j'avais ma fille près de moi et je rougissais alors que Jeremiah me regardait et s'approchait de moi. Je savais qu'il ne dormait jamais à poing fermé, j'avais tenté une fois de lui proposer de surveiller pendant qu'il dormait, mais il avait refuser, alors que j'avais une tendance à l'insomnie, avant de les rencontrer, si je dormais deux heures dans la nuit je me trouvais satisfaite, aujourd'hui, j'arrivais à dormir environ quatre, cinq heures de suite. Il me retourna la question, pourtant la réponse devait être évidente avec les cernes sous mes yeux. Je n'ai pas pu fermer l’œil, je me suis assise prêt de son lit et je l'ai regardé dormir. Je posais une main sur l'avant-bras de Jeremiah avant de caresser tendrement les cheveux si roux de ma fille. C'est bête, mais j'ai toujours peur que si je la quitte trop longtemps des yeux alors elle disparaisse. Je soupirais alors, nous n'avions pas vraiment reparlé de tout cela depuis l'arrivée de Skye, mais je pensais qu'il faudrait laisser encore un peu de temps pour ré-aborder le sujet. Il me demanda alors si j'avais mangé, il était venu spécialement s'assurer que nous avions mangé toute les deux, je me rendis compte alors que j'avais perdu la notion du temps et je sentis que j'avais faim. Tu as faim, ma puce ? Elle se colla alors à Jeremiah, petite fille avec un petite sourire malicieux aux lèvre, elle hocha lentement la tête. Je me mordis un instant la lèvre inférieur me perdant dans la contemplation de celui qui faisait battre mon cœur si rapidement et qui me donnait des frissons quand nos mains s'effleuraient. Je savais que Lilas aussi avait des sentiments pour lui et si j'arrivais à me raisonner, à ne rien dire quand j'étais seule ou quand nous étions tous les trois, quand j'étais seule avec lui, toute mes bonnes intentions semblaient s'envoler et alors je voulais sentir ces lèvres sur les miennes. Envie très étrange pour moi qui n'avais jamais pensé un jour vouloir être physiquement proche d'un homme, je me demandais d'ailleurs de plus en plus souvent quelle serait ma réaction si jamais ce moment venait à arriver.

Il m'avait posé une question, Skye avait répondu par l'affirmative et moi je restais comme une idiote à le regarder ainsi et je me sentis rougir. Tu sais quoi, ça fait longtemps que je n'ai rien préparé à manger, laisse moi cuisiner. Je m'approchais alors pour embrasser le front et ma fille et quand je me redressais, j'étais si près de lui, si près de ces lèvres qu'un instant je m'imaginais combler cette distance. Je me ressaisis pourtant, je sentais une tension au creux de mon ventre que je n'avais ressentit qu'une fois avant l'épidémie et que je n'avais jamais pensé ressentir un autre jour. Je m'éclaircit la gorge doucement et descendit rapidement les escaliers. Nous avions vraiment eut de la chance puisque les voisins d'à côté avait avant un potager et un verger et nous avions réussis à trouver quelques produit frais et c'est ainsi que je m'affairais à préparer de la purée de légume, j'ouvrirais une boite de ce qui avait été de la viande et en dessert nous aurions de la compote de fruit. Certes se n'était pas de la grande cuisine, mais pour nous s'était déjà énorme. Je n'avais pas vu Lilas depuis plusieurs heures maintenant et je ne vis pas son mot près du téléphone, il faut dire j'avais perdu l'habitude de penser aux objets qui par le passé me semblait indispensable. Je pensais qu'elle était dans le coin et qu'elle se montrerais quand elle sentirait l'odeur du repas. J'étais détendue, Skye était en sécurité avec Jeremiah et moi je cuisinais ce qui me donnait d'être normal, sensation oublié depuis maintenant cinq ans. Sans m'en rendre compte alors en cuisinant, je me mis à chanter de vieille chanson qui était à la mode quand les zombies ont fait leur apparition.

 
Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Remember, I think of you (Jeremiah) Sam 21 Mar - 11:22


Remember, I think of you
Jeremiah et Philaé
C'était plutôt étrange à notre époque, de se retrouver au calme dans une maison, à l'étage au milieu d'une chambre d'enfant avec une petite fille dans les bras et sa mère en face de moi. C'était sans doute l'un des rêves de mon ex-femme ; partager ce genre de petit moment si simple en « famille », c'était l'un de ces rêves que j'avais éludé, mis de côté à sa place parce que moi je ne partageais tout simplement pas cette envie qu'elle avait d'être un de plus au moins dans notre maison. Je n'étais pas prêt, à me mettre au travail pour préparer une chambre d'enfant, à la subir dans les moments de sa grossesse et à courir dans Miami à trois heures du matin pour qu'elle puisse se goinfrer de gaufres fraîches. Je l'étais encore moins à me sentir père, parce que moi je n'en avais jamais eu. Je ne savais pas ce que c'était, que de donner de l'amour à un petit être, de le faire passer bien avant moi et de le protéger quitte à y laisser ma peau. Personne n'avait jamais fait ça pour moi, sauf ma mère mais je supposais que c'était différent. Alors oui, tout ça me semblait étrange, pendant des années ça avait été Lilas et moi, et puis Philaé était arrivée, les choses avaient radicalement changées et maintenant, il y avait cette enfant. Petit bout de chou, encore bien plus fragile que sa mère, petit être si facile à briser, si facile à perdre, tellement facile qu'il était simple, trop simple de s'y attacher.

Elle n'avait pas dormi … pas du tout, et à vrai dire ça ne m'étonnait qu'a moitié. Bien avant l'arrivée de Skye, j'avais pu me rendre compte de son sommeil léger mais depuis que sa fille avait réapparue dans sa vie, c'était encore autre chose. Je l'avais constater lors de la seule nuit que nous avions passés dans la voiture, faute d'avoir pu trouver un abri. La première d'ailleurs que la petite fille avait passée avec sa mère. Philaé était restée éveillée, tout simplement, elle était restée assise près de Skye à le regarder, lui caressant les cheveux parfois, lui remettant de temps à autre sa couverture et déposant même quelques baisers sur le front de l'enfant. « Faut que tu dormes, elle va pas s'envoler, Philaé. » C'était facile à dire. Moi qui dormais si peu, sûrement pas simple inquiétude parfois totalement infondée de voir des rôdeurs débarqués durant la nuit pour nous dévorer pendant notre sommeil … mais elle n'allait pas tarder à accuser le coup si elle continuait comme ça et c'était là, dans ce genre de moment que je réalisais que malheureusement, il allait falloir songer à trouver un endroit sûr. Les routes devenaient dangereuse et surtout, la vie de nomades que nous avions adoptées par soucis de rester en vie ne convenait pas à une enfant si petite.

Le sujet « nourriture » revint finalement plutôt rapidement sur le tapis. Philaé devait avoir faim, mais surtout Skye devait avoir faim et d'ailleurs, cette dernière hocha lentement la tête pour répondre par l'affirmative à la question de sa mère tout en se collant contre moi. Il était déjà assez tard dans la matinée et la pauvre enfant n'avait encore rien avaler, Philaé s'approcha alors, sans doute un peu trop près de moi pour embrasser sa fille et l'espace d'un instant l'odeur de ses cheveux vint me chatouiller les narines, lorsqu'elle se redressa...elle était proche, bien trop proche pour que mes pensées ne demeurent innocentes. Pourtant, elle se recula tout aussi vite. Elle voulait cuisiner et sans ajouter mot, elle quitta finalement la chambre, me laissant avec la petite au milieu de la pièce. Je soupirais alors, leva les yeux vers Skye dont le regard était fixé sur moi. « Oh, ne me regarde pas comme ça … j'y peux rien. Tu comprendras quand tu seras grande. » Un sourire se dessina sur les lèvres de la petite fille et après quelques minutes à passer les jouets en revu pour savoir lequel elle allait emmener avec elle en bas, je la fis descendre les escaliers, toujours dans mes bras. En traversant le couloir, mon regard s'arrêta sur un mot écrit sur une feuille jaune et qui avait été posée près du téléphone. « Je suis allée prendre l'air, pas la peine de râler, je serais rentrée dans peu de temps. Lilas. » Nouveau soupir. Voilà qu'elle sortait « prendre l'air » sans le dire de vive voix. Prendre l'air, au milieu des rôdeurs...c'était à se demander ce qui lui passait par la tête. Pour autant, je n'avais pas spécialement envie de m'énerver maintenant et la voix de Philaé résonna de la cuisine, me tirant de mes pensées. Elle chantait, alors qu'une bonne odeur se propageait dans la maison, faisant se tordre mon estomac. Je fis alors quelques pas, pour entrer dans la cuisine. Elle était simplement en train de s'affairer à terminer le repas, la mine enjouée, le regard pétillant et un sourire éclaira mon visage. « Je t'avais jamais vu comme ça ... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
My name is
Ozalee Mc Carthy
and i'm trying to survive
☣ MESSAGES : 249
☣ ICI DEPUIS LE : 17/02/2015

MessageSujet: Re: Remember, I think of you (Jeremiah) Mer 25 Mar - 19:50

Remember, I think of you
Lilas & Philaé

Elle n'allait pas s'envoler, s'était certain, pourtant, il allait me falloir du temps pour m'en rendre réellement compte, pour baisser ma garde, pour pouvoir m'allonger et fermer les yeux pour me reposer. Je me contentais alors de lui sourire et de hocher lentement la tête, je ne voulais pas lui faire de promesse que je ne pourrais pas tenir. Je lui laissais la garde de la petite, j'avais totalement confiance en lui et j'étais heureuse en me dirigeant vers lui de pouvoir lui faire à manger. Bon d'accord, je faisais à manger pour tout le monde, certes, mais l'idée qu'il allait y gouter me rendait toute chose. Je m'étais à peine rendu compte que je m'étais mise à chanter, s'était une habitude que j'avais pris quand j'étais encore enfant, quand ma mère cuisinait avec nous, elle mettait la radio et alors nous chantions toute les trois dans la cuisine, le temps était calme et heureux. Sans m'en rendre compte j'étais en train de reproduire ces après midi, signe que je me sentais bien, j'avais crus impossible de me sentir un jour comme ça. Je finis de mettre les légumes à cuir, quand la voix de Jeremiah s'éleva dans la cuisine, je sursautais un peu mais je ne pus m'empêcher de rire. J'étais heureuse, presque euphorique à vrai dire. Je ne pensais pas un jour ressentir ça de nouveau. Je ne sais pas si j'étais vraiment très claire, mais j'avais l'impression de revivre, de respirer pour la première fois et il avait suffit pour cela que ma fille revienne dans ma vie. Je m'avançais vers eux, la petite tendis les bras vers moi en souriant, j'étais toujours estomaquer que la facilité avec laquelle, elle nous avais adopté, comment il avait été simple pour elle de m’appeler maman et mon coeur ratait toujours un battement quand sa petite voix s'élevait pour me parler. Tu as soif ma belle, je vais te donner un peu d'eau. Après un sourire à Jeremiah, j'installais la petite dans la chaise haute que nous avions trouvé, en faite nous avions trouvé tout le matériel possible pour Skye et il allait que je prépare un sac avant notre départ. Je lui donnais son verre et me tournais alors vers Jeremiah avec un sourire.

Je m'adossais alors contre le comptoir, en regardant autour de moi, nous étions bien ici, enfin je me sentais bien. Je me voyais bien élever la petite avec de la nourriture fraiche à proximité, du matériel pour Skye et une maison assez grande pour que nous puissions tous nous installer, s'était parfait, du moins pour moi. Je croisais les bras en me mordillant la lèvre et en regardant un instant autour de moi. Nous n'avions pas réellement parler de nos projets pour l'avenir, mais pour moi il était évident qu'aller sur les routes n'étaient plus une solution, pas maintenant que nous avions une enfant avec nous. Pourtant, je n'abordais pas le sujet tout de suite, il y avait d'autres choses à faire et dire avant d'en parler et puis il fallait que Lilas soit avec nous pour ça, elle était tout autant concernée que nous par nos futur projet. Je ne t'ai pas encore remercier pour tout ce que tu as fais pour moi. Je jetais un coup d'oeil à Skye. Pour nous. Je m'avançais lentement vers lui, je me laissais complétement guider par mon instinct, je ne réfléchissais plus et pourtant je sentais que tout mon corps tremblait, que mon cœur faisait des embarder et une petite voix terroriser me disait de ne pas avancer plus. Je serais morte maintenant si vous ne m'aviez pas trouver. Lentement je posais mes doigts sur son torse, je jouais avec le feu, je tendais la perche pour me faire battre et risquais surtout de le voir me rejeter ce qui aurait été compliqué pour moi. Mes mains remontèrent lentement le long de son cou, je ne le quittais pas des yeux et je m'étonnais moi-même de mon audace. Il m'aurait retrouvé si tu n'avais pas été là. Pas un instant je n'avais prémédité ce qui était en train de se passer, pour la première fois depuis cinq ans je laissais mes sentiments et mes envies prendre le dessus. Je n'avais jamais cru pouvoir avoir cette envie d'embrasser un homme, de sentir ces mains sur moi et pourtant, là à cet instant, je ne pensais qu'à cela. Merci j'avais chuchoté avant de m'approcher lentement de lui, mon corps n'était pas coller au sien, mais mes bras passés autour de son cou nous donnais une proximité que nous avions plutôt rarement. Je respirais profondément, car à côté de l'envie de trouvais la peur, la peur de ne pas réussir à juste l'embrasser, je vivais avec cette crainte et c'est la raison pour laquelle je tremblais ainsi. Mes lèvres effleurèrent les siennes savourant ces décharges électriques qui parcoururent mon corps. Finalement au bout de quelques secondes je posais mes lèvres entièrement sur les siennes dans un baiser doux, timide et tendre.

 
Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Remember, I think of you (Jeremiah) Ven 27 Mar - 18:32


Remember, I think of you
Jeremiah et Philaé
Depuis que nous avions trouver Philaé, je l'avais connue effrayée par ma présence, totalement perdue, la mine triste, le teint morne, le sommeil agité...en clair, j'avais rarement pu apercevoir un sourire sur son visage, tout comme j'avais rarement vu ses yeux pétiller de joie comme à ce moment présent. Le retour de Skye, semblait avoir raviver une flamme depuis longtemps éteinte, l'avoir cru morte l'avait brisée et maintenant que la petite était de retour, bien vivante auprès de sa jeune maman, cette dernière semblait tout simplement aux anges malgré l'état actuel du monde dans lequel elle allait devoir élever cette enfant. Je ne m'inquiétais pas. Pour moi, Philaé était tout à fait capable, surtout depuis qu'elle reprenait du poil de la bâte. Je savais qu'avec ou sans moi, elle parviendrait à survivre et surtout, à garder sa fille en vie. J'avais vu cette capacité en elle, depuis le début et la voir évoluer de cette manière me confortait dans l'idée que je ne m'étais pas trompé. « C'est bon signe. » me contentai-je alors d'ajouter, pendant que la rousse attrapais l'enfant dans mes bras, lui proposant de boire avant l'installer dans la chaise pour enfant et de lui tendre un peu d'eau.

Appuyant mon épaule sur le chambranle de la porte, je ne faisais que l'observer jusqu'à ce qu'elle se tourne vers moi, toujours ce radieux sourire accroché aux lèvres. J'appréciais particulièrement, la voir aussi heureuse et si depuis un moment déjà, je m'interdisais d'avoir une quelconque pensée de ce genre, que ce soit vis à vis d'elle, ou de Lilas, je ne pouvais m'empêcher à ce moment de la trouver simplement magnifique, ainsi. C'est d'ailleurs pour cette raison, que je baissais alors les yeux, me contentant de fixer le sol rien que pour arrêter quelques minutes de la dévorer des yeux comme j'étais en train de le faire. Quelque chose chez moi, ne devait décidément pas tourner rond, pour être à ce point incertain sur ce que je voulais, et surtout avec qui je le voulais. J'avais conscience que faire un choix, allait finalement faire souffrir l'une, mais je savais aussi que ne pas en faire un assez rapidement les feraient souffrir toutes les deux, au point de me les faire perdre.

Sa voix, me fit relever les yeux vers elle. Elle était en train de me remercier, alors qu'elle s'avançait vers moi lentement. Me remercier pourquoi ? Après tout je n'avais pas fais grand chose. « T'as pas à me remercier. » Elle continua pourtant sur sa lancée, avançant qu'elle serait sûrement morte si moi et Lilas, ne lui avions pas mis la main dessus et elle me conforta encore dans l'idée que finalement, je n'avais pas fais grand chose. Notre rencontre, avait été le fruit d'un heureux hasard et jamais je n'aurais laisser une femme seule, dans ce monde de fou. Ses doigts vinrent alors se poser sur mon torse, alors que je la regardais elle. Depuis cette après-midi, durant laquelle nous étions restés seuls, elle n'avait jamais été si proche de moi et je réprimais un violent soupire de contentement lorsque ses doigts remontèrent dans mon cou. Elle continuait son discours, ses remerciements, pourtant je dois dire que je n'écoutais déjà plus. Mon regard ne la quittait plus et je crus devenir fou lorsque se lèvres vinrent délicatement se poser sur les miennes, pour m'offrir un baiser à la fois timide et doux. Elle m'avait surpris, il fallait les dire les choses comme elles étaient, pourtant je ne me fis pas prier pour répondre à son baiser rapidement, assouvissant une envie enfouie en moi depuis déjà des jours entiers. Je savais la réticence, qu'elle avait pour les hommes, je savais que toucher la gente masculine était difficile alors je n'imaginais pas le travail, qu'elle avait du faire sur elle pour en arriver là...pour autant, je ne pu m'empêcher de poser mes mains sur ses hanches pour l'approcher de moi, pour la coller contre moi et profiter de la chaleur de con corps contre le mien, autant que je profitais actuellement de ce baiser. C'était jouer avec le feu, c'était me perdre encore plus au milieu de mes sentiments, mais j'avais l'impression de ne même plus contrôler mon corps … jusqu'à finalement ressentir le besoin de reprendre mon souffle, et de m'éloigner alors légèrement, en baissant les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
My name is
Ozalee Mc Carthy
and i'm trying to survive
☣ MESSAGES : 249
☣ ICI DEPUIS LE : 17/02/2015

MessageSujet: Re: Remember, I think of you (Jeremiah) Sam 28 Mar - 18:11

Remember, I think of you
Lilas & Philaé

Ce baiser j'en avais rêver pendant longtemps tout comme je l'avais appréhender. L'idée qu'un homme me touche et risque de me faire du mal m'avait longtemps bloqué, sauf que voilà, c'était Jeremiah, il n'avait jamais rien fait pour me faire du mal, bien au contraire, il avait tout fait pour que je sois bien, que je sois heureuse et je voulais l'embrasser, cela s’arrêtait là. Est ce que j'avais peur ? Oui, mais pas de lui, j'avais peur de la réaction qu'aurait mon corps quand mes lèvres se poseraient sur les siennes, quand je serais tellement proche de lui que cela risquait de me renvoyer à ces années de maltraitance. Pourtant aujourd'hui j'avais sauté le pas, je n'avais pas réfléchis et je m'était retrouver à passer mes bras autour de son cou avant de finalement l'embrasser. J'avais pensé à beaucoup de manière de réagir, mais certainement à se déferlement de bonheur, mes lèvres dansaient contre les siennes et tout ne fut que bonheur, sensation agréable dans le creux de mon ventre et je m'en rendais bien compte aussi de la sensualité. Je sentis alors ces mains se poser sur mon corps, je me raidis un instant, une seconde alors qu'il me rapprochait de lui, me collait à lui et c'est avec surprise que je laissait échapper un petit soupir de bien être. Car j'étais bien là dans ces bras au chaud en train de l'embrasser, j'oubliais le passé, je ne vivais que le moment présent. Ce baiser était juste parfait, une manière pour moi de faire table rase du passé, mais aussi de me rapprocher de Jeremiah car je m'en rendais compte, plus j'étais avec plus et plus j'en voulais davantage.

Malheureusement toute bonne chose à une fin et bien trop vite à mon gout nos lèvres se séparèrent, je restais accroché  son cou et gardais un instant les yeux fermés, je voulais garder ces sensations encore un moment m'y accroché pour ne plus jamais les oublier. Je mis quelques secondes à remettre les pieds sur terre à ouvrir les yeux et je me rendis compte qu'il avait les yeux baissés, je me mordis un instant la lèvre hésitante, j'avais beaucoup pensé au baiser, pensé à ces lèvres et à ces mains sur moi, pourtant, je n'avais jamais envisagé comment gérer cet après, ce petit moment de flottement. Je soupirais avant de coller mon front au sien. Hé ! Ma voix était douce, peut être un peu voilé par le désir ce qui me surpris également, mais je ne pris pas le temps d'y réflechir pour le moment. Enfin il redressa la tête, il croisa mon regard et je pus alors lui sourire, j'étais toujours dans ces bras, collé à lui et je n'avais pas envie de quitter cette étreinte à la fois forte et douce, j'y était bien, je m'y sentais en sécurité. Tout vas bien d'accord ? Je sentais j'avais les joues rouges, je me sentais euphorique et je ne voulais surtout pas que les choses changent, je ne voulais pas qu'il se sente coupable de quoi que se soit, je voulais qu'il se sente heureux. Je savais au fond de moi que se n'était pas sympa pour Lilas, j'en ressentait une pointe de culpabilité, mais je n'avais pas pu résister et surtout je n'allais pas utiliser ce baiser pour tenter quoi que se soit d'autre. Jeremiah, je ne te demande rien de plus, j'en avais envie, j'avais besoin de le faire et s'était ... Je me sentis rougir encore plus et même glousser un peu comme une enfant, je frisais le ridicule j'en était sur pourtant, je n'y pouvais rien. Ce baiser représentait énormément pour moi, je savais maintenant qu'il y avait une chance, que je pourrais peut être, être une femme normale. Et puis au fond de moi, je ne pouvais m'empêcher d'être un peu victorieuse, car il m'avait répondu, mieux encore il m'avait serrer étroitement contre lui et j'adorais cela. S'était extrêmement agréable. Se fut mon tour de rougir et de baisser les yeux, je me mordillais la lèvre de nouveau, car je n'avais pas honte, non, en faite j'avais envie de recommencer, qu'il m'embrasse encore et encore sans plus se poser de question.

 
Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Remember, I think of you (Jeremiah) Dim 29 Mar - 17:54


Remember, I think of you
Jeremiah et Philaé
J'avais presque aussitôt baisser les yeux comme un gamin en faute … et c'était à peu de choses près ce que j'étais en réalité. Je jouais au con, et qu'on ne vienne pas me dire que cette fois, je n'y étais pour rien ! Parce que c'était tout le contraire. C'est vrai, c'était elle qui m'avait embrassé, pourtant je gardais à l'esprit qu'au moment ou ses lèvres avaient touchées les miennes...j'aurais sans doute pu tout arrêter. La repousser gentiment, l'éloigner délicatement et lui expliquer que non, ce n'était pas le bon moment pour ça maintenant. Lui dire une bonne fois pour toute qu'elle me plaisait énormément, que j'avais ressenti plusieurs fois cette envie folle de l'embrasser mais que ces derniers temps, … ce n'était juste pas le moment. Pourtant, il avait fallu que je me cède à moi-même. Que je pose mes mains sur elle, pour la coller un peu plus à moi, que je réponde à son baiser et que j'en arrive à un point où j'en aurais presque redemander. Je jouais au con, c'était indéniable.

Au bout d'un petit moment, elle colla son front au mien avant de tenter de me rassurer sur la situation. Elle ne me demandait rien de plus, non en réalité elle venait tout simplement d'assouvir un besoin, une simple envie, ça avait été agréable...et ça n'allait visiblement pas plus loin que ça. Et après son petit discours, voilà que je me sentais encore plus idiot. Comme une souris prise dans un piège à fromage, posé devant sa cachette depuis des années. Le genre de piège qu'on connaît par cœur, mais qui un jour nous assomme pour la simple et bonne raison qu'on veut faire les choses dans la précipitation. J'arrivais sans mal à ce moment présent, à m'imaginer la frustration que Lilas avait pu ressentir quand je l'avais embrasser, « juste pour voir ». J'avais fais la même chose avec elle, j'avais assouvi un besoin, et une envie sans prendre en compte ses sentiments à elle … et j'en étais à me demander si c'était ce que faisait Philaé en ce moment. Est-ce qu'elle avait la moindre idée, des sentiments que je nourrissais pour elle ? Est-ce qu'elle se doutait de la frustration et du sentiment de déception intense, que ses mots venaient de provoquer en moi ? Comme si ce baiser n'avait été qu'une échappatoire à la réalité. Je préférais me dire que non. Elle ne savait rien, et finalement ce n'était pas plus mal.

Je me contentais de hocher la tête pour toute réponse. Je n'avais aucune idée envie de discuter maintenant et j'étais déchiré entre l'envie de prendre de nouveau ses lèvres, au risque de me dévoiler à elle une bonne fois pour toute, ou fuir. M'éloigner de ses bras et couper court immédiatement à ce contact qui faisait renaître en moi des désirs et des sensations depuis longtemps enfouis et oubliés. Ce fut une simple attitude, un geste de sa part qui me fit choisir la voie. Elle baissa les yeux à son tour, les joues rosissantes, elle se mordit alors la lèvre et mes doigts vinrent se poser sous son menton pour lui relever la tête. Au diable mes déceptions, j'avais murmurer son prénom avant que mes lèvres ne viennent reprendre les siennes alors que je la serrais davantage contre moi, la faisant légèrement reculer jusqu'à buter contre l'un des comptoirs de la cuisine. J'étais loin d'être doux, cette fois, en vérité, maintenant que j'avais pris moi-même les choses en main … j'avais conscience d'être un peu brutal, sans doute, alors que j'extériorisais enfin ce désir que je ressentais depuis si longtemps, de la sentir si proche de moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
My name is
Ozalee Mc Carthy
and i'm trying to survive
☣ MESSAGES : 249
☣ ICI DEPUIS LE : 17/02/2015

MessageSujet: Re: Remember, I think of you (Jeremiah) Dim 29 Mar - 18:28

Remember, I think of you
Lilas & Philaé

Je ne m'était pas attendue à cette situation gênante, je l'avais embrassé sur un coup de tête, en suivant une envie primaire et je n'avais pas du tout pensé à l'après, mon explication était bancale et j'avais baisser les yeux pour ne pas l'embrasser de nouveau, ces lèvres m'appelaient et je savais bien que je venais de largement compliquer la situation, mais je ne m'en sentais même même pas coupable. Je lui avais laisser l'occasion de reprendre les choses comme avant, de continuer notre petite vie sans que cela n'ai d'incidence. Pourtant, il sembla en décider autrement, il me releva le menton. Je sentis de grand frisson me saisir de la tête au pied quand mon prénom sortit de sa bouche et se fut un véritable feu d'artifice dans ma tête quand ces lèvres se posèrent une fois de plus sur les miennes. Je l'avais embrasser avec douceur, timidement presque avec retenu. Ce baiser-là n'avait rien à voir, il était passionné, il était sensuel. Ces bras m'enserrèrent plus fort et nos corps ne pouvaient à cet instant être plus proche. Il me fit reculer et je butais contre le comptoir de la cuisine. Tout avait changé à cet instant, s'était plus vif, plus fort et il m'embrassait sans prendre de précaution. J'aurais du avoir peur, j'aurais du le repousser, mais je fis le contraire, je le voulais encore plus proche de moi. Ce baiser était un vrai baiser, qu'un homme et une femme échangent lorsqu'ils veulent plus et je fus surprise de constater que j'en voulais plus. Je  n'avais pas peur, il était certes brutal, assoiffé, mais il ne cherchait pas son seul plaisir, il ne cherchait pas à me faire mal, on sentait seulement le désir qu'il avait et à cet instant il était pour moi.

J'avais complétement perdu le sens des réalités, j'avais pour un instant oublié, que nous n'étions complétement seul, que Lilas pouvait débarqué et que la cuisine n'était pas le meilleur endroit pour ce genre de chose. Une de mes mains quitta son cou auquel je m'accrochais, glissant le long de son torses alors de dévier vers son dos, elle se glissa lentement sous son t-shirt et un coup d'électricité me parcourus quand mes doigts effleurèrent son dos. Je quittais alors sa bouche, embrassant sa joue, sa mâchoire et me dirigeant vers son cou, alors je ne sais pas ce qui me passa par la tête, peut être que j'avais un instant perdu la raison, peut être simplement je voulais lui dire que s'était plus qu'un besoin, que je ne profitais pas de lui. Je t'aime. J'avais murmuré ces petits mots, alors que ma main remontait le long de son dos. C'est pile à ce moment que je fus ramener à la réalité. Maman ! Je me reculais alors doucement, reprenant contact avec ce qui se passait autour de nous, je jetais un rapide regard à Skye qui nous fixais avec un grand sourire. J'arrive ma puce. Ma voix ne me ressemblait guère voilée par le désir, il devait me sentir trembler entre ces bras, mais se n'était pas de peur, bien au contraire, lentement, je retirais ma main de sous son t-shirt et et posais les deux sur son torse, je reportais mon attention sur mes mains, j'étais incapable de le regarder, incapable de relever la tête, car j'avais peur de ce que je lirais dans ces yeux après la bombe que je venais de lancer sans même m'en rendre compte.

 
Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Remember, I think of you (Jeremiah) Lun 30 Mar - 18:21


Remember, I think of you
Jeremiah et Philaé
C'était une fichue mauvaise idée, oui, et pourtant c'est moi qui avait prit les devants cette fois, en oubliant tout le reste. C'est moi qui après son baiser, au lieu de m'arrêter là tout simplement et saisir la perche qu'elle me tendait, avait tout bonnement foncer dans le mur en recommençant de façon bien plus entreprenante. C'était de ma faute et presque uniquement de la mienne, si nous en étions là, maintenant, si ses mains se firent tout à coup plus baladeuse, si ses lèvres se firent plus aventureuses...et c'était de ma faute aussi sûrement, si elle avait lâcher ses mots qui me firent l'effet d'un électrochoc. « Je t'aime. » c'est ce qu'elle avait dit. C'est ce qu'elle avait avouer juste avant que la voix de Skye ne retentisse pour nous ramener sur la terre ferme. Philaé recula alors légèrement, pour jeter un œil à sa fille et c'est presque instinctivement que j'en fis de même, pour la libérer de mon étreinte.

Mon regard se détacha d'elle pour se poser sur l'enfant, toujours assise bien tranquillement dans sa chaise, il s'écoula quelques secondes avant que la rousse ne se décide à bouger pour rejoindre Skye et de mon côté, je baissais les yeux un moment avant de passer mes mains sur mon visage comme pour en effacer l'expression à la fois béate, surprise et sûrement un peu choquée. Rien ne m'avait préparer à affronter ça aujourd'hui, et surtout, je me doutais que c'était loin d'être le moment pour partir sur ce sujet délicat et épineux. Je me souvenais du petit mot, laissé par Lilas et je réalisais avec horreur qu'à n'importe quel moment cette dernière aurait pu rentrer et nous surprendre ce qui n'aurait fait qu'accentuer le malaise qui s'était installé entre nous ces derniers jours. D'ailleurs...l'idée qu'elle soit rentrée pour finalement repartir en nous voyant me traversa l'esprit et alors que Philaé semblait occupée par sa fille, je fis un rapide aller-retour dans l'entrée, jetant même un coup d’œil dehors juste au cas où … rien. Visiblement, Lilas n'était toujours pas les parages et c'était plutôt une bonne nouvelle. Je retournais alors dans la cuisine, me raclant la gorge. « Lilas...elle devrait plus tarder. » C'était sûrement mal venu de parler Lilas maintenant. J'avais bien conscience qu'elle aurait sûrement aimé maintenant avoir une réaction après son aveux. A sa place, je le savais, j'aurais attendu une réponse dans l'angoisse et ne pas en avoir aurait été pire que tout pourtant...elle venait de me perdre pour le moment. J'étais au plus profond d'un trou noir. Elle m'avait embrasser, puis elle avait avouer ne rien vouloir de plus, ne rien demander … puis je l'avais embrasser et voilà qu'elle disait m'aimer. C'était totalement incompréhensible. Comment pouvait-on aimer quelqu'un, sans attendre quelque chose de lui ? Moi je m'en savais incapable. Il faut dire que j'étais loin d'être à l'aise avec le sujet...mais tout de même.

Maintenant, le silence était retombé et je m'installais lourdement sur une chaise, non loin de Skye, prenant ma tête entre mes mains, posant mes coudes sur mes cuisses avant de finalement reposer mon regard sur Philaé. « Je sais pas quoi te répondre...c'est idiot. » Voilà finalement que je me décidais à aborder le sujet. Mieux valait tard que jamais, sûrement. « Pour ce que tu as dis...je suis...je sais pas. » Voilà qui était compréhensible. A la vérité, je ne savais même pas où j'allais moi-même dans mes paroles, ce qui était loin d'être facilement gérable. « Je veux pas te faire de mal Philaé...je veux pas que tu souffres de ma manie de ne pas savoir ce que je veux dans la vie. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
My name is
Ozalee Mc Carthy
and i'm trying to survive
☣ MESSAGES : 249
☣ ICI DEPUIS LE : 17/02/2015

MessageSujet: Re: Remember, I think of you (Jeremiah) Jeu 2 Avr - 15:33

Remember, I think of you
Lilas & Philaé

Ce moment avait tout simplement été magique, il m'avait embrassé en retour, d'un vrai baiser, comme un homme qui désir une femme l'embrasse quand il en a l'occasion. Ce baiser m'avait chamboulé, j'en avait longtemps eut peur de cette intimité et de ce que je pourrais ressentir, pourtant tout ne fus que plaisir et désir. En faite, ce baiser me donna l'impression de revivre, soudain, la Philaé d'avant fit un énorme bon en avant. Oui j'avais été violée, maltraitée et brisée, j'étais une victime, mais pas que ça, j'étais toujours moi, une fille forte qui s'était opposé à Azazell pendant cinq moi et qui avait tout fait pour survivre, pour ne pas flancher, elle était toujours là emprisonné dans un écrin de douleur et Jeremiah venait de faire sauté le verrou en m'embrassant de la sorte. Je ne sais pas où ce baiser nous aurait conduit si Skye n'avait pas été là, je savais que je n'étais pas prête pour aller plus loin qu'un baiser, même aussi fougueux que celui là. L'idée de l'intimité entre un homme et une femme me terrorisait, quand j'imaginais la possibilité de faire l'amour, même avec Jeremiah pour qui j'avais pourtant des sentiments, je me retrouvais paralyser sur place. Je savais que peut être un jour, je serais confronté à l'idée, mais j'essayais d'y penser le moins possible. Heureusement, Skye se rappela à notre souvenir, elle était là dans la même pièce que nous et notre baiser pris fin, un instant j'eus envie de capturer ces lèvres de nouveaux, mais le moment était passé, il fallait que je m'occupe d'elle. Je restais quelques seconde serrer contre lui, mes bras le tenant toujours, reprenant mes esprits ce qui n'était pas évident car trop d'idée me traversait l'esprit à cet instant, mais lentement, je quittais ces bras et la chaleur que son corps dégageait pour aller prendre la petite dans mes bras, elle se serra contre moi en souriant. Faim maman. Je souris doucement alors avant de l'embrasser sur le front, Jeremiah était partis faire le tour de la maison. Je te repose et je te prépare tout ça ma puce. Je la réinstallais, et quand Jeremiah revint dans la cuisine, j'étais en train de finir de préparer le repas, chose un peu difficile quand vos mains tremblent comme les miennes le faisait. Quand il parla de Lilas, je relevais la tête surprise. Lilas est partis ? Quand ? J'avais du mal à comprendre pourquoi elle était partis alors que nous avions dit qu'il ne fallait plus sortir seul maintenant.

Je servis une assiette à Skye et une à Jeremiah, je n'avais pas très faim moi-même, mais je m'installais tout de même en face du jeune homme avec mon repas. Il n'avait pas abordé ma petite révélation et même si effectivement, j'aurais bien aimé avoir une petite réaction de sa part, je n'avais pas chercher à lancer la discussion, un silence un peu gênée s'était installé entre nous alors que la petit mangeait de bon appétit ce que je lui avait préparer. Moi je jouais plus avec la nourriture qu'autre chose quand enfin sa voix s'éleva, je levais alors les yeux vers lui et je me sentis rougir. Il était perdu, je le voyais dans sa manière de chercher ces mots, il ne savait pas où il en était. Je ... Tu n'es pas obligé de dire quoi que ce soit. Tu n'es pas responsable de ce que je ressens et tu ne me dois rien. Je ne voulais pas qu'il se mette la pression, je ne voulais pas que les choses deviennent étrange entre nous, mais il fallait tout de même que les choses soient dites, en effet, il me rassura, il m’appréciais suffisamment pour ne pas vouloir que je souffre alors qu'il hésitait entre Lilas et moi. Bien sur il ne le dit pas, pourtant, je n'étais pas aveugle, je n'étais pas stupide et je savais que si nous ne mettions pas les choses au clair, alors la situation ne ferais qu'empirer. Jeremiah ... Tu te rend bien compte de la situation dans laquelle nous sommes ? Je respirais profondément se n'était peut être pas la discussion à avoir après avoir embrassé un homme, mais il était clair, qu'il ne devait pas se voiler la face. Je n'ai pas honte de le dire, je t'aime, mais Lilas a aussi des sentiments pour toi et de toute évidence on ne te laisse pas indifférente. Il ouvrit la bouche pour parler, mais je lui fis un petit signe pour lui montrer que je voulais qu'il se taise et m'écoute, il aurait tout le temps de râler après. Lilas et moi en avons discuté, on est ok avec ça, on s'apprécient beaucoup, mais ... tu ne veux pas nous faire souffrir et tu devras bientôt faire un choix, sans quoi tu nous fera souffrir toute les deux. Je reposais ma fourchette, sans rien avoir avalé, alors que Skye dévorait. Tu dois juste savoir que quelque soit ton choix, on le respectera, il n'y aura pas de crise, pas de malaise on restera ensemble quoi qu'il arrive. Je lui souris et posais ma main sur la sienne, il fallait que les choses soient claire, qu'enfin les choses bougent et que nous soyons fixé une bonne fois pour toute.

 
Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

My name is
Contenu sponsorisé
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: Remember, I think of you (Jeremiah)

Revenir en haut Aller en bas

Remember, I think of you (Jeremiah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le 20 juin... Remember Cosmos 1999...
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21
» .:' A love to remember... ':. ~ {PV R'hapsody}
» FINLEY JUDAS LEVY-EYNSFORD ⊱ ❝ you jump I jump, remember ? ❞
» 03. Boy, one day you'll remember me !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deal With Death :: 
Hors Jeu
 :: Rps.
-