AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

You are this part was missing in my heart. + Isaiah.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: You are this part was missing in my heart. + Isaiah. Jeu 12 Mar - 18:12


You are this part was missing in my heart.
Eden & Isaiah
Je crois que l'on pouvait aisément affirmer qu'a Bacon's Castle, les gens vivaient heureux. Ce n'était bien sûr pas le paradis, l'endroit avait ses défauts et pourtant tout ici semblait être fait pour offrir un second souffle aux vivants. Depuis combien de temps, n'avais-je pas fait face à la réalité de la mort ? Depuis combien de temps n'avais-je pas vu un rôdeur en face de moi, s'avancer en grognant les bras en avant pour tenter de m'agripper pour me dévorer ? Longtemps, sans doute trop. Certains ici avait simplement tout fait pour oublier l'horreur. Ils ne sortaient plus, ils restaient là bien à l'abri, ne franchissant sous aucun prétexte les grilles qui représentaient le dernier rempart entre la vie … et la mort. C'était mon cas, mais ce n'était pas par choix. Je savais que j'avais fais mes preuves, Max me connaissait maintenant et il me l'avait bien des fois répété, il me faisait confiance. Pourtant, pour une obscure raison il avait formellement interdit à Gabriel de m'emmener dehors pour ramener des vivres, il me cantonais à l'intérieur, il me chargeait des inventaires, m'envoyait au potager et il m'avait même autoriser à assister à ses réunions de « Conseil » ce qui n'avait pas été du goût d'AJ. J'ignorais où il voulait en venir avec moi, Max était un homme à la fois adorable et mystérieux et plus qu'autre chose il avait de l'autorité. Alors je suivais, d'ailleurs ça ne me dérangeais pas de m'occuper et de me rendre utile parce que lorsque je m'affairais, j'avais parfois l'impression d'oublier et ça me faisait du bien. J'avais craquer plusieurs fois, il m'arrivait de me perdre entre mes crises de nerfs et mes crises de larmes, et j'avais trouver en notre « Patriarche » une oreille attentive. Il représentais cette figure paternelle que j'avais perdue bien trop tôt et à présent, il était sans doute le seul à tout savoir de moi ou presque.

Le soleil était déjà haut dans le ciel, la matinée avait été belle et il était réconfortant que se dire que la neige et le froid de l'hiver étaient désormais derrière nous. Les cultures bourgeonnaient, certains fruits et légumes avaient déjà bien poussés et mine de rien, en y faisant bien attention il était certain que nous aurions une bonne récolte cette année. J'aimais particulièrement venir passer du temps ici, au milieu des fruits et des légumes, j'aimais l'odeur qui se dégageait des cultures, j'aimais passer mon temps à entretenir cette partie du domaine si vitale à notre survie à tous. Arracher les mauvaises herbes, arroser les cultures, c'était si peu de choses et pourtant j'avais ainsi l'impression de contribuer à Bacon's Castle, à sa préservation. C'est d'ailleurs à ça que je passais la majeure partie de mon temps, et lorsque les jardins étaient fait je m'occupais des animaux.

Mon prénom résonna à travers le jardin que je venais de terminer de désherber. C'était une voix que je connaissais bien, la voix d'une gamine. A peine quinze ans, elle vivait ici depuis bien plus longtemps que moi et si je la connaissais si bien, c'était parce qu'elle passait tout simplement le plus clair de son temps près du cheval, le seul qui nous avions. Je tenais particulièrement à cet animal plutôt majestueux que je passais voir chaque jour et auquel il m'arrivait de parler. La bête me regardait bien souvent tristement et je ne pouvais m'empêcher de me dire qu'il me comprenait et qu'il ressentait ma peine et ma détresse. Je traversais alors le potager, rejoignant la petite étable qui lui était consacrée. « Eden, je crois que Hope est blessé. » Hope, c'était le nom qu'il lui avait été donné. Espoir. Je fronçais alors les sourcils, m'approcha de l'animal pour la caresser et ma main s'arrêta alors sur une petite entaille présente sur le cou de la bête. Ça n'avait pas l'air profond, mais ça saignait et malheureusement, nous ne pouvions nous permettre de réellement lui apporter des soins avancés. Je pris alors l'initiative de nettoyer la plaie avec un peu d'eau clair. « Faut pas t'inquiéter, Mia, ça va guérir vite. Tu devrais aller manger...tes parents doivent t'attendre c'est l'heure. » La gamine acquiesça et après une dernière caresse s'éloigna. J'ouvris alors la porte de l'étable pour faire sortir Hope avant qu'il puisse courir et alors que la bête en profitait, je vint simplement m'asseoir contre l'un des arbres du jardin. Mes doigts vinrent alors effleurer les deux bagues que je portais toujours et auxquelles j'apportais depuis plus d'un mois et demi un soin tout particulier. Les toucher, était devenu un tic, une habitude, une manie. La sensation du métal précieux sur mes doigts était presque réconfortante et pourtant, me serrait le cœur à chaque fois. Je soupirais alors longuement, alors que mon regard se levait pour observer le ciel bleu encombré de quelques nuages parfaitement blancs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: You are this part was missing in my heart. + Isaiah. Jeu 12 Mar - 19:48


 
❝You are this part was missing in my heart !❞

 Eden & Isaiah
Je ne devais partir que quelques jours, histoire de trouver des vivres pour la communauté le temps que l'on se remette d'une tempête qui nous avait particulièrement ébranlé. Résultat des courses, cela faisait maintenant plus de deux mois que je les avais quitté, il devait me croire mort et au fond je l'étais un peu. J'avais perdu Eden, j'avais été incapable de la retrouvé et tout ce qu'il me restait était maintenant ma famille du château. Nous avions survécu un mois entier ensemble, j'avais été incapable de l'abandonné là dehors, je voulais qu'elle m'accompagne, je la voulais près de moi en sécurité et j'avais lamentablement échoué. Nous avions été séparé dans une petite épicerie, nous cherchions de quoi manger quand ils avaient soudainement débarqué. Dépassé en nombre, je lui avait ordonné tout d'abord de se cacher puis de fuir le plus loin possible alors que j’entraînais le plus gros des rôdeurs à ma suite. Il me fallut un long moment pour m'en débarrasser, heureusement, j'y arrivais sans aucune morsure et cela me rendit confiance, j'allais la retrouver et la forcer a m'accompagner, qu'elle le veuille ou non. Pourtant j'allais découvrir que la volonté ne fait malheureusement pas tout, il me fallut déjà près de quatre jours pour retourner à l'épicerie, car malheureusement du mouvement chez les rôdeurs m'obligea à faire un gros détour, quand j'arrivais je l'appelais, l'attendis un long moment, mais je dus me rendre à l'évidence, elle n'était pas là, je ne voulais pas y penser mais l'insidieuse idée qu'elle puisse avoir été tuée n'arrêtais pas de revenir à la charge. J'étais resté autour du magasin pour deux raison, premièrement j'espérais la revoir, deuxièmement, parce que dans la bagarre j'avais perdu mon collier, s'était la dernière chose qui me restait de ma mère, de ma vie d'avant et le perdre me mit un méchant coup au moral.

Au bout de plusieurs jours, je pris la décision de rentrer, j'avais été absent très longtemps, ceux du château devait m'avoir enterrer, pourtant, je ne rentrait pas directement, je trouvais tout d'abord une voiture, ce qui me pris un long moment car il faut bien avouer que je suis loin d'être un mécanicien hors pair. Ensuite je n'avais pas oublié l'objectif premier de ma sortie, trouver de la nourriture, ramener des vivres au château pour ne pas se retrouver en pénurie. Certes les choses avaient du changer, mais je ne me voyais pas rentrer à la maison les mains vides. Cela m'avait pris quinze jours pour remplir le coffre, mais cela me valu aussi une mauvaise rencontre, en effet, sur ma route se dressa un être abject, il était de ceux que je chassais du temps où le monde tournait encore rond, notre rencontre avait été musclé et si je m'en sortis en vie, se ne fus pas indemne, puisqu'il réussit à me planter son couteau dans l'épaule avant de fuir. J'avais rouler alors pendant deux jours, j'avais pansé ma plaie comme je pus et la douleur intense me donnait l'impression que je n'y arriverais jamais. Je jouais d'ailleurs de malchance, la voiture tomba en panne à environ sept kilomètre du château. J'avais l'impression que tout jouais contre moi qu'une force invisible voulait m'empêcher de rentrer à la maison. Heureusement, j'étais persévérant et les alentours du château régulièrement nettoyer car je n'était pas en état d'affronter des rôdeurs, j'avais peur que mon épaule soit infecté et je devais même avoir de la fièvre. Pourtant en fin de matinée j'y arrivais enfin, je passais la porte sous les yeux du garde éberlué, il tenta de me convaincre d'aller tout de suite à l'infirmerie, il était prêt à abandonné son poste pour ça et je du batailler dur, il devait avant tout aller récupérer les vivres, c'était le plus important. Finalement, je me retrouvais seul, j'avançais lentement à travers les jardins et c'est alors que je la vis. Eden ? j'avais chuchoté, j'avais du mal à y croire, la fièvre devait me faire délirer.

Je devais rêver, elle ne pouvait pas être là, elle m'avait affirmé que jamais elle n'y mettrait les pieds. Elle était pourtant là, assise sur une souche à regarder le ciel alors que Hope tournait tranquillement autour d'elle. Je sentis ma gorge se serré, j'avais tellement eut peur de la perdre et la retrouver tout simplement ici après tant de galère à l'extérieur me donnait l'impression d'un miracle. Je m'avançais encore plus lentement, je tenais mon bras droit, celui qui avait été blessé quelques jours plus tôt et je ne la quittais pas des yeux. Je m'attendais presque à la voir disparaître et pourtant elle était là immobile, son visage semblait tellement triste que je sentis de nouveau un pincement au cœur. Je me rendis alors compte qu'elle m'avait manqué. J'étais maintenant tout près d'elle, pourtant elle n'avait pas réagit, je souris en coin. Je t'ai cherché partout. Enfin ces yeux se posèrent sur moi, elle était là en pleine forme et j'étais à cette seconde malgré la douleur, l'homme le plus heureux du monde.
© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: You are this part was missing in my heart. + Isaiah. Jeu 12 Mar - 20:48


You are this part was missing in my heart.
Eden & Isaiah
Je devais bien avouer que ces derniers temps, je me trouvais pitoyable. Je n'avais jamais été ce genre de fille, un peu trop fragile qui se laissait abattre et qui passait des semaines, puis des mois à se morfondre sur un événement passé. J'avais perdu mon père, avant tout ça, puis j'avais perdu ma mère et j'avais du affronter les début de cette horrible pandémie totalement seule. J'avais vu pas mal de monde se faire tuer, j'avais ensuite perdu mon groupe et malgré ma tristesse, j'étais plutôt fière de pouvoir affirmer que j'avais su garder la tête sur les épaules. Des larmes j'en avais verser, pourtant toujours j'avais su me ressaisir. Et puis, j'avais perdu Isaiah. Il avait disparu, n'était jamais revenu et j'avais passer des jours à pleurer, j'avais passer des jours à me morfondre, à serrer cette chaîne d'argent entre mes doigts jusqu'à ce que les anneaux qui y étaient attachés pénètrent ma chair, jusqu'à le sang coule de ma main et jusqu'à ce que je me dise que mourir maintenant serait faire de son sacrifice un acte inutile, dépourvu de sens. Alors, j'avais tracer ma route. J'avais marcher durant des jours, oubliant parfois de me nourrir ou de m'arrêter pour me reposer. Lorsqu'enfin, j'étais parvenue à atteindre Bacon's Castle, j'étais amaigrie, affaiblie, pleine de haine envers moi-même, pleine de tristesse. J'avais lentement repris mes esprits les jours suivants, il m'avait fallu affronter la réalité des choses et accepter, chose que je n'étais finalement pas parvenue à faire.

Il m'arrivais alors souvent de m'isoler. De me repasser inlassablement ma rencontre avec Isaiah, celle de notre séparation. En regardant le ciel, en effleurant ces bagues qui étaient tout ce qui me restait de lui, je revoyais alors son visage, ses sourires, j'entendais sa voix lorsqu'il me parlait, parfois pour m'exposer des statistiques ou le résultats d'études diverses, et puis je l'entendait encore hurler mon prénom et m'ordonner de fuir, de courir sans me retourner. M'attacher à ces souvenirs parfois pénibles était une véritable torture que je m'infligeais, j'en étais consciente, pourtant j'en ressentais le besoin. Le perdre m'avait brisée, ou plutôt m'avait briser le cœur. Mes yeux se reposèrent sur Hope qui hennissait joyeusement, heureux de sa liberté. Une voix me parvint alors aux oreilles, une voix qui me fit l'effet d'une bombe, une voix presque sortie d'outre-tombe qui me fit frissonner. Une voix proche de moi, toute proche mais qui me prit tellement à la gorge que je n'osais finalement plus bouger un muscle désormais. En réalité, mon cerveau ne faisait que se repasser les mots que je venais d'entendre et ce n'est qu'au bout de quelques longues secondes, que mes yeux osèrent se poser à côté de moi. Ma vision se troubla aussitôt, mes lèvres tremblèrent alors que j'essayais d'articuler un mot, une phrase, quelque chose. Est-ce que j'avais fini par m'endormir ? Par me laisser aller au calme du jardin ? Est-ce que c'était un rêve qui s'infiltrer en moi, me dispensant sa vile et douce torture ? Je n'en avais aucune idée et finalement peu importe. Si c'était un rêve, je souhaitais maintenant m'y enfermer, ne plus me réveiller. Échapper à la réalité, ou peu importe ce que c'était. Je me levais alors lentement, une larme s'échappa de mes yeux pour rouler le long de ma joue alors que je tendais la main en avant. Mes doigts rencontrèrent le tissu de son t-shirt et j'osais alors le regarder droit dans les yeux. Il était dans un tel état … blessé, couvert de sang et pourtant, je ne pus résister à l'envie de m'approcher encore d'un pas, de saisir son t-shirt à deux mains, de l’agripper pour finalement le prendre dans mes bras. « Je t'en pris...dis moi que c'est toi. Dis moi que tu es là, vraiment là...dis moi que je ne rêve pas...tu es vivant... » Il le fallait ! Cette sensation, ça ne pouvait être que réelle et pourtant je continuais à me refuser d'y croire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: You are this part was missing in my heart. + Isaiah. Jeu 12 Mar - 21:20


 
❝You are this part was missing in my heart !❞

 Eden & Isaiah
Elle était là devant moi et je ne pouvais m'empêcher de la dévorer des yeux alors que j'avais cru la perdre pour toujours. J'avais ce petit sourire au coin des lèvres, je ne bougeais pas alors qu'elle semblait avoir du mal à croire à ma présence. Elle se leva et vit qu'elle commençait à pleurer, la voir ainsi me serra la gorge et je dois avouer que mes yeux s'humidifièrent grandement, je n'avais pas honte de pleurer, loin de là, mais ce moment était heureux pour moi. J'étais rentré à la maison et je la retrouvais en sécurité après m’être tant inquiété pour elle. Elle s'agrippa à mon T-shirt comme si elle avait peur que soudain je tente de m'enfuir, ma main glissa sur son bras pour remonter vers son épaule, mon cœur bondissait dans ma poitrine, alors qu'elle glissait ces mains autour de moi pour se serrer dans mes bras. Laissant le droit pendre dans le vide, je passais mon bras gauche autour de mes épaules, la serrant le plus fortement possible contre moi alors que mes lèvres vinrent se poser sur sa tempe. Je fermais alors les yeux et savourait tout simplement ce moment. Je me sentais serein, finalement les choses allaient s'arranger. Elle doutait de ma réalité, elle pensait faire un rêve et je souris doucement. Si c'est un rêve, surtout ne me réveille pas car je ne voudrais être nul part ailleurs. Je ne sais pas si cette phrase allait la rassurer, mais s'était pourtant vrai, si j'étais en train de mourir au bord d'une route, alors ce rêve me convenait parfaitement pour mes derniers moment.

Je soupirais doucement et la reculais doucement de moi, je voulais la regarder, m'assurer qu'elle allait vraiment bien. Elle semblait en bonne santé, n'avait aucune blessure apparente et elle avait même repris des couleurs. Ces yeux bien que noyé de larmes actuellement avaient repris de l'éclat et je ne pus m'empêcher de sourire quand nos regards se croisèrent. Tu es arrivé depuis combien de temps ? J'étais curieux de savoir depuis combien de temps elle était à l'abri, mais aussi comment elle avait fait pour venir. En effet, j'avais envie qu'elle me raconte le mois qui venait de s'écouler. Même si je l'avais un peu éloigner pour l'observer nous étions encore très proche et un œil extérieur aurait pu se méprendre sur notre relation, mais je m'en fichais. Je m'étais attache à elle à l'extérieur, j'avais cru devenir fou quand je ne l'avais pas retrouvé et maintenant qu'elle était là, je me sentais de nouveau calme et moi-même. J'avais même oublié la douleur dans mon épaule droite ainsi c'est sans réfléchir que je pliais mon bras et le levait pour venir lui caresser doucement la joue. La douleur fit aiguë et brutal, je poussais un petit cri de douleur. Je grimaçais et blanchis tant les vagues de douleurs étaient importante. Je respirais alors profondément et doucement. Tu peux m'aider à aller à l'infirmerie, je me suis blessé à l'épaule en revenant. Je ne sais pas pourquoi j'omis de mentionner que se n'était pas un accident, peut être parce que je ne voulais pas l'effrayer, pas tout de suite en tout cas.
© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: You are this part was missing in my heart. + Isaiah. Ven 13 Mar - 0:57


You are this part was missing in my heart.
Eden & Isaiah
Il était là. Mais était-il vraiment là ? J'avais l'esprit tellement embué ces derniers temps, que me réveiller subitement maintenant, au milieu du potager ne m'aurait pas surpris plus que ça. Pourtant, tout me paraissait si réel. Mes doigts ressentaient le tissu de son t-shirt, son odeur me parvenait aux narines et je sentis parfaitement ce baiser qu'il déposa délicatement sur ma tempe alors que son étreinte se resserrait. Lorsque sa voix retentit à nouveau...j'étais sûre. Il était là, oui. Il était en vie, il avait survécu. Peu importe comme, peu importe les raisons qui avaient fait qu'il n'était pas revenu, peu importe tout. J'étais prête à tout oublier, parce qu'il était là maintenant et cette seule pensée était si étrange pour moi. Il était cet homme que j'avais rencontrer par pur hasard, qui avait tout fait pour me convaincre de rejoindre son groupe, qui avait passer un seul petit mois à mes côté pour finalement disparaître tragiquement...pourtant, à cette instant sa simple présence et le fait qu'il soit en vie semblait représenter tout pour moi.

Notre étreinte durant quelques minutes et ces minutes passèrent bien trop vite pour moi. Il finit par m'éloigner de lui, pour me regarder enfin. Je ne souriais même pas, en réalité, j'étais simplement droite comme I, plantée comme une idiote à le fixer, béate et comme le jour de notre rencontre, des questions se bousculaient par dizaine au bord de mes lèvres...ce fut lui, finalement qui posa la première, tout en levant la main pour caresser ma joue. A ce moment pourtant, alors que je m'apprêtais à lui répondre, une grimace déforma son visage et mon regard se posa aussitôt sur son épaule ensanglanté. Aujourd'hui, ici, je n'étais pas la mieux placée pour m'occuper de ça et il me demanda d'ailleurs bien vite de l'emmener à l'infirmerie...endroit que j'avais appris à détester par la simple présence d'AJ. Pourtant, je ne dis rien à ce sujet. « Mon dieu, mais qu'est-ce qui t'es arrivé, enfin ? » Tout en posant ma question, je l'invitais à me suivre, l'aidant au mieux. La scène avait en fait un air de déjà vu réconfortant, à la différence près que cette fois Isaiah m'avait l'air plutôt bien amoché. Alors que je marchais, je décidais finalement de répondre à sa question. « Ça fait un peu plus d'un mois que je suis là. J'ai suivi la carte, celle que tu m'avais montrer avec la croix... » C'était sans doute à l'époque un moyen de me prouver qu'il disait vrai, de me convaincre de le suivre. Comme toutes ses autres tentatives, ça n'avait pas marcher et pourtant, j'avais précieusement garder la carte dans mon sac pour finalement choisir de la suivre en toute confiance pour rejoindre ce château. « Tu avais tellement parler de cet endroit...et puis tu as disparu...je voulais voir... » C'était en partie la vérité. Je voulais voir oui, je voulais de mes propres yeux constater l'existence de ce lieu sécuritaire, mais ça n'avait pas été la principale raison de ma venue ici. Je ne me voyais cependant pas lui dire que j'étais venue ici dans l'espoir de continuer à me sentir proche de lui, à travers son chez lui et ses amis. Je ne me voyais pas non plus étaler comme ça ma période de tristesse, ni lui dire clairement ce que j'avais ressenti lorsque je l'avais cru mort. C'était trop. « Et puis...j'avais envie de goûter les omelettes. » Un sourire se dessina finalement sur mes lèvres alors que nous traversions le château, pour monter à l'Infirmerie. Je frappais alors contre la porte. « Abbigail ?! » Malgré mon aversion pour cette femme, qui en fait était simplement une forme de vengeance pour lui faire regretter de me haïr sans raison valable, je devais bien reconnaître ses talents. C'était un bon médecin, qui s'était occupée de pas mal de mes bobos. Mine de rien, je lui faisais confiance et c'est pour cette raison que c'est son prénom que j'appelais et pas un autre pour qu'elle vienne elle-même s'occuper d'Isaiah.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: You are this part was missing in my heart. + Isaiah. Ven 13 Mar - 13:19


 
❝You are this part was missing in my heart !❞

 Eden & Isaiah
La douleur était intense, cela faisait maintenant plusieurs jours que je m'étais fait agressé et même si j'avais réussis à stopper le saignement, le moindre de mes gestes refaisait couler un peu de sang. Son regard tomba sur cette épaule et je vis l'inquiétude se peindre sur son beau visage. Son exclamation me fit sourire et je la suivais alors qu'elle m'aidait à marcher, j'avais passé mon bras valide autour de ces épaules et je marchais comme lors de notre rencontre avec une lenteur même exaspérante pour moi. Je ne voulais pas qu'elle s’inquiète alors pour oublier la douleur je décidais de lui expliquer rapidement. Sur le chemin du retour, j'étais en train de fouiller une maison, quand un homme à débarquer, il voulait la nourriture, il m'a poignardé à l'épaule pour obtenir ce qu'il voulait. Je passais la folie de l'homme sous silence, je ne voulais pas l'effrayer avec ces histoires de psychopathe en liberté à l'extérieur. Une fois que j'eus terminé se fut à son tour de m'expliquer les choses, comment elle avait décidé de venir ici en pensant que j'avais disparus. Ce souvenir m'était pénible pour moi aussi la sensation de perte que j'avais éprouvé en ne la retrouvant pas me serra de nouveau la gorge. Pour faire passer mon malaise, je me penchais de nouveau, l'embrassant sur la tempe. Je suis content que tu es pris cette décision. Les jardins laissèrent finalement place à la fraîcheur des couloirs du château, je ne faisais pas vraiment attention au décors, je ne voyait que Eden, je buvais ces paroles et éclatait de rire quand elle me parla des omelettes. Avoue que se sont les meilleures que tu n'ai jamais mangé. Il était bon de rire, surtout avec elle. Bien vite je me rendis compte qu'elle m'avait mener à l'infirmerie et je retrouvais bien vite mon sérieux quand elle appela AJ. Avec Gabe, elle faisait partie de mes meilleurs amis, nous avions monté cet endroit ensemble et pour moi, elle ressemblait à une petite sœur.

Elle arriva bien vite et sur le moment je ne compris pas son expression quand elle posa ces yeux sur Eden, on aurait dit un mélange de colère et de je ne sais quoi d'autre. Pourtant, je n'eus pas le temps de saisir car alors elle m'avait vu, elle se transforma alors. Isaiah ? Elle se précipita vers moi, avec tellement moins d'hésitation que ma jolie rousse, elle passa ces bras autour de moi et se serra contre moi. ça me fait plaisir aussi de te voir AJ. Dans sa précipitation, elle avait repoussé Eden sur le côté, l'obligeant à se reculer, à me lâcher, pourtant avant qu'elle ne s'éloigne trop, j'avais réussis à saisir sa main, entrelaçant nos doigts. Il était hors de question que je la laisse s'éloigner de moi maintenant ou à un autre moment. AJ se redressa les larmes aux yeux et remarqua alors mon épaule, elle fronça les sourcils et j'eus rapidement devant moi, AJ, le médecin. Elle m’entraîna rapidement vers un box. Quand t'es tu blessé ? S'était avec quoi ? Tu as perdus beaucoup de sang ? J’entraînais Eden avec moi et cela n'échappa pas à AJ qui de nouveau eut une drôle d'expression. Elle ferait mieux de sortir se n'est pas sa place. Je fronçais des sourcils sans comprendre, mais alors ma main se resserra sur celle d'Eden, comme si elle allait décidé d'écouter la jeune femme et me laisser là seul. Il est hors de question qu'elle s'éloigne de moi. Je vis sa mâchoire se serrer, mais elle ne fit aucun commentaire. Je m'installais sur la table d'examen, laissant AJ découper mon t-shirt et enlever le pansement de fortune que j'avais posé, la plaie n'étais pas belle, comme je m'en étais douté et il fallait près d'une demi-heure pour AJ pour tout nettoyer, recoudre et pansé. J'étais resté silencieux pendant les soins, je souffrais à chaque fois elle plongeai dans la plaie et heureusement, la main d'Eden m'aidait à tenir le coup. Finalement, AJ sacrifia un poche avec des antibiotiques et me posa une perfusions. Je vais te chercher à boire et à manger, je reviens. Elle partit alors sans dire un mot.
© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: You are this part was missing in my heart. + Isaiah. Ven 13 Mar - 14:19


You are this part was missing in my heart.
Eden & Isaiah
Abbigail n'avait pas mit longtemps à faire son apparition, je supposais que réagir au quart de tour faisait parti de son boulot et que c'était dans ses habitudes ici. Elle s'était approchée rapidement, le regard fixé sur Isaiah m'ignorant en fait totalement, elle s'était pratiquement jetée sur lui pour le prendre dans ses bras, le serrer contre elle et alors que j'avais reculer de quelques pas pour éviter de me faire bousculer, j'avais senti mon cœur se serrer et la rage monter en moi. Pourquoi ? C'était une bonne question. J'avais beau ne pas m'entendre avec elle, j'avais bien vite compris qu'elle, Isaiah, Gabriel et Max entretenaient une relation toute particulière. Ils étaient tous amis, tous liés et c'était même bien au-delà de ça. Ils formaient une équipe et finalement, la réaction d'Abbigail en revoyant son ami que tous avaient cru mort était normale. Pourtant, c'était comme ça. Je ne supportais pas de la voir se l'accaparer totalement alors que je n'avais même pas fini de réaliser qu'il était revenu. L'espace d'un instant, l'envie de partir en courant, de sortir de cet endroit pour les laisser me traversa l'esprit et c'est la main d'Isaiah, qui vint attraper la mienne qui me fit changer d'avis. Elle le serrait contre lui, et pourtant, il me tenait comme pour me demander de rester là malgré ma sensation de faire pot de fleur au milieu de leur relation de longue date.

La jeune femme finit par se redresser, par s'éloigner un peu et aussitôt, ses habitudes reprirent le dessus. Elle se concentra sur la plaie, essuyant rapidement les larmes qu'elle avait laissées échapper. Elle enchaîna les questions, attrapant le bras d'Isaiah pour le traîner avec elle sur un coin où elle le fit s'asseoir. De mon côté, je m'étais simplement laissée entraînée, sans un mot et AJ daigna alors soudainement m'accorder son attention. Son regard glacial se posa sur moi, pour finalement revenir sur Isaiah, comme je m'y attendais, elle voulait que je sorte. Ce n'était pas ma place selon elle, et je devais avouer que j'étais loin d'être bien disposée pour engager le débat. « Je vais... » commençai-je alors, mais mon début de phrase se perdit dans l'air. La voix masculine couvrit la mienne pour affirmer son désir de me voir rester. Je pouvais sentir la haine et la colère d'AJ ; pourtant, je décidais de rester quand même alors qu'elle commençait ses soins, découpant le t-shirt du jeune homme, retirant le pansement ensanglanté qui couvrait la plaie. Il grimaçait de douleur en silence et je resserrais alors la pression de mes doigts sur les siens. J'avais détourner les yeux, autant pour éviter de poser les yeux sur la plaie sanguinolente, que pour m'éviter de me perdre à trop le regarder.

Les soins durèrent un long moment, et finalement Abbigail posa une perfusion avant de s'éloigner d'un pas ferme et décidé pour aller chercher quelque chose à manger à son patient et ami. Je l'avais regarder s'éloigner, la suivant du regard jusqu'à ce qu'elle quitte la pièce laissant finalement échapper un lourd soupir. « Cette femme me hait. » laissai-je échapper, avant de reporter mon attention sur Isaiah, lui souriant presque timidement. Je vins alors me placer devant lui, focalisant mon regard sur le pansement tout neuf. Blessé en vie. C'était une réalité. « Je suis désolée...c'est de ma faute tout ça. Si j'avais pas jouer ma forte tête, tu serais rentrée depuis longtemps. » C'était ce que je pensais depuis sa disparation, et c'était toujours valable. Il était de retour oui, mais il avait errer pendant plus d'un mois en solitaire avant de trouver le moyen de rentrer et il en plus trouver le moyen de se faire poignarder par un cinglé. Ma main se détacha alors de la sienne et je vins saisir la chaîne autour de mon cou pour la retirer. J'attrapais alors l'une des ses mains à lui, déposant le bijou au creux de sa paume avant de refermer ses yeux dessus. « Ça t'appartient. » J'avais cette chaîne autour du cou depuis plus deux mois, depuis que je l'avais vu étinceler sur le sol jonché de l'épicerie. Je ne l'avais jamais quitter, plus jamais retirer, elle m'avait sans doute aider à tenir le coup, à me remémorer de bons moments...mais aujourd'hui, elle retournait à son propriétaire, elle et les bagues qui étaient suspendues et que j'avais si souvent caresser du bout des doigts pour les entendre tinter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: You are this part was missing in my heart. + Isaiah. Sam 14 Mar - 18:45


 
❝You are this part was missing in my heart !❞

 Eden & Isaiah
AJ était partit, la douleur dans mon épaule s'était amoindrit, j'avais l'impression d'une pulsation, mais s'était supportable. Eden eut alors une réflexion qui me surprit car AJ n'était pas du genre à être méchante avec les autres, je réfléchis un instant je n'avais aucun souvenir où la jeune médecin aurait été injuste ou méchante. Après il est vrai que la manière dont elle avait accueillis ma jolie rousse à mon arrivé était étrange. Elle s'approcha alors de moi et je souris avec tendresse. Je suis sur qu'elle était inquiète et qu'elle va se calmer, laisse lui du temps, je suis sur qu'en apprenant à vous connaitre les choses s'arrangeront. Pour moi AJ était une petite sœur, une fille que j'appréciais beaucoup et une amie inestimable, rien de plus. Je ne me doutais pas une seconde qu'elle éprouvait plus à mon égard. Ma main caressait doucement la sienne et je me surpris à réfléchir à comment avait été ma vie avant Eden, mais surtout ma vie après que je crus l'avoir perdu. S'était un moment horrible pour moi, je ne la connaissait que très peur, notre rencontre était récente, pourtant, je m'étais accroché à elle d'une manière inattendue. Je levais un sourcils quand elle s'excusa, elle pensait donc que tout ça était de sa faute. Je soupirais alors doucement, puis sans réfléchir je portais sa main à ma bouche l'embrassant avec douceur. Tu n'es en rien responsable Eden. Tu savais qu'environ un voyage sur neuf se termine par une agression. Je pense que de nos jours ce pourcentage serait bien plus élevé, mais tous ça pour dire, que se n'est pas toi qui à planté le couteau et si j'ai tant tardé à rentrer, c'est que j'avais pour mission de ramener à manger et c'est ce que j'ai fait. Ta rencontre n'a pas causé tout cela, se n'était qu'un heureux hasard. J'avais réussis à me maîtriser avec mes explications à rallonge en prenant les statistiques à l'appui, mais je savais qu'elle allait surement levé les yeux au ciel, chose qui avait tendance à me vexé chez les autre. Pourtant, quand Eden, le faisait, je trouvais cela mignon.

Sa main quitta alors la mienne et je sentis mon cœur se serrer, j'avais peur qu'elle parte, que soudain, elle disparaisse et que je me sente de nouveau avec ce sentiment de vide que rien sauf sa présence ne pouvais combler. Il n'en fut rien, elle resta prêt de moi et enleva juste ma chaîne de son cou. J'étais surpris, heureux et soulagé de la revoir. Elle fit tombé la chaîne et les deux bagues au creux de ma main et je restais un moment à les fixer. Puis je levais les yeux vers elle en souriant. Tu les a trouvé ! Bon s'était une réflexion complètement idiote puisqu'elle venait de me les rendre. Je les pris entre mes doigts et le souvenir des mots de ma mère me revinrent en mémoire, je souris en coin mut d'une étrange certitude. Je t'ai raconté l'histoire de ces bagues ? Dans mes souvenirs, je lui avait juste expliqué qu'elle appartenait à ma mère qui était morte plusieurs années avant le début de l'épidémie. C'était son bien le plus précieux, sa mère lui avait donné et elle les tenait elle même de ma grand-mère. Elle avait alors espérer avoir une fille pour lui transmettre le moment venu. Malheureusement, il n'y eut que moi et ma mère est tombé gravement malade alors que j'étais encore jeune. Elle m'a fait promettre de les offrir à la femme avec qui je passerais le reste de mes jours. Je repris alors sa main et lui redéposais la chaîne, en étant très très sérieux. Aujourd'hui, je ne vous personne d'autre que toi dans ce rôle là, te voir disparaître de ma vie comme ça à été un véritable cauchemar et l'idée que ce soir tu ne sera pas prêt de moi sera encore pire. Je n'avais pas prévu ce genre de déclaration, pourtant plus les mots sortaient de ma bouche, plus les choses prenaient du sens. Je tenais son poignet et soudain sans réfléchis je tirais lentement dessus la faisant approcher de moi. Je posais lentement ma main droit sur sa joue et après un dernier sourire je déposais un tendre baiser sur ces lèvres.
© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: You are this part was missing in my heart. + Isaiah. Sam 14 Mar - 22:31


You are this part was missing in my heart.
Eden & Isaiah
C'était tout lui, ça. Se servir de ses connaissances en probabilités et statistiques pour appuyer ses dires. Il l'avait fait à de nombreuses reprises pour me convaincre de le suivre et aujourd'hui, alors que je lui exposais clairement mon sentiment de culpabilité quand à ses blessures, et à tout le reste d'ailleurs il recommençait ce qui m'arracha un sourire alors que je levais les yeux au ciel comme à mon habitude lorsqu'il s'emballait dans ses discours. C'était une particularité que j'appréciais, et ce malgré les apparences. C'était l'une de ces nombreuses petites choses qui faisait d'Isaiah...Isaiah. Il était unique en son genre, et depuis notre première rencontre, c'était une chose qui me plaisait énormément.

Puis, vint finalement le moment où je ressentis le besoin de lui rendre ce qui lui appartenait. J'avais déposer les bagues, ainsi que leur chaîne argentée au creux de sa main et alors qu'il posait sur regard sur l'ensemble, il me sembla que son visage s'éclaira. Je ne savais même pas comment ce jour-là, il avait fait pour perdre ces précieux bijoux...tout ce que je savais, c'est que le lendemain de sa disparition, à défaut d'avoir pu remettre la main sur lui, je les avais trouvés par terre. « Tu as du les perdre dans la bagarre...je les ai trouver par terre, le lendemain. » Je savais ces bagues étaient précieuses pour Isaiah. En réalité, ma curiosité m'avait conduite à lui poser des questions à leur sujet un soir, alors que je les avais remarquées pour la première fois autour de son cou. En réalité, à ce moment, la première chose qui m'était venue à l'esprit était qu'Isaiah était marié, ou qu'il l'avait été, et je m'étais trompée. Ce soir là, il avait pris quelques minutes pour me dire qu'elles avaient appartenu à sa mère qu'il avait perdue depuis plusieurs années déjà. C'était un souvenir auquel il avait sembler attaché, et c'est en partie pour cette raison que je les avais garder si précieusement avec moi. « Pas vraiment. » Il se mit alors a me parler de ces bagues plus en détail, c'était de vieux bijoux qui se transmettaient en fait dans sa famille de mère en fille, et en fin de vie, la mère d'Isaiah les lui avaient finalement offertes afin qu'il puisse à son tour les offrir à la femme qui partagerait sa vie. C'était une belle histoire, touchante, romantique, sur un fond plutôt tragique. La femme avec laquelle il passerait le reste de ses jours. Ça existait encore, ce genre d'histoire ? Est-ce qu'on pouvait encore, à notre époque choisir une personne, une seule et l'aimer de toutes ses forces jusqu'à la fin ? Ça me paraissait plutôt risqué, à vrai dire et c'est sûrement ce qui faisait la beauté de la chose et alors que mon regard se perdait la contemplation des deux bagues, la main d'Isaiah se referma. Il vint alors se saisir de la mienne afin d'y remettre la chaîne. Je relevais les yeux vers lui, pleine d'incompréhension, il avait prit un air sérieux désormais et me fixait avec une telle intensité que son regard m'arracha un frisson. Contre toute attente, il semblait avoir son idée sur l'identité de la femme à laquelle iraient ces bagues, et ce n'était personne d'autre que moi selon lui. C'était à moi qu'il les offraient maintenant et mes yeux s'écarquillèrent alors qu'il me faisait sa déclaration. Mon cœur se mit à tambouriner si fort dans ma poitrine, que j'eus alors l'impression qu'il implosait à chaque battement. J'aurais voulu articuler un mot, au moins un, mais je n'y arrivais pas. Il venait de me perdre, j'avais l'impression de flotter, de ne plus respirer, tout ce que je voyais c'était lui, tout ce que je sentais c'était la pression de ses doigts sur mon poignet alors qu'il m'attirait à lui, pour venir ensuite déposer sa main sur ma joue. Il souriait, et moi...moi j'étais bien incapable de réagir correctement à tout ça. De nouveau, j'avais l'impression que la réalité venait de m'échapper, et ce fut encore pire quand ses lèvres vinrent se poser sur les miennes. Une larme roula le long de ma joue. Ce n'était pas de la tristesse, non, loin de là, mais alors qu'il était là, si proche. Alors qu'il m'embrassait maintenant, après tout ce temps que j'avais passer à le pleurer et me torturer pour son absence, je réalisais tout ce qu'il représentait pour moi depuis qu'il était entré dans ma vie. Reprenant alors possession de mon corps, mes doigts se resserrèrent sur les deux bagues au creux de ma main, alors que la seconde venait se poser sur son torse nu. Ce contact termina de m'électriser, et je répondis finalement à ce baiser qu'il m'offrait, l'intensifiant même alors que je me laissais tout simplement porter par le flot de sentiments qui venaient m'envahir.

Ce baiser dura un temps indéterminé et indéterminable pour moi, lorsque nos lèvres se séparèrent j'eus la soudaine impression que mes jambes étaient sur le point de me lâcher et il me fallu un contrôle presque hors du commun pour me remettre de mes émotions. Je tenais toujours la chaîne, au creux de ma main et désormais il n'appartenait qu'a moi de la garder, ou de la refuser, et alors que ma main s'ouvrait à nouveau...la réponse était une évidence. Cette chaîne allait retourner de là où elle venait, c'est a dire autour de mon cou. Parce que je le savais, c'était lui. Juste lui. Il était mon évidence, le remède à ma douleur, le seul que je voulais et je ne m'étais jamais sentie aussi bien qu'à ce moment précis. « Ne me laisse plus jamais seule. Promet le moi. S'il te plaît. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: You are this part was missing in my heart. + Isaiah. Dim 15 Mar - 15:00


 
❝You are this part was missing in my heart !❞

 Eden & Isaiah
Nos lèvres l'un contre l'autre dans un baiser tendre et timide, voilà le meilleur antidouleur du monde. A cet instant j'avais oublier où j'étais et pourquoi j'étais là et la raison de ma présence dans l'infirmerie, rien d'autre ne comptait que la douceur des lèvres d'Eden sur les miennes, de sa main effleurant ma peau et de mon sentiment de plus en plus grand que je ressentais quelques chose de fort pour elle. Je n'avais pas prémédité ce baiser, mais je ne le regrettais en rien. Il s'interrompis bien trop vite à mon gout pourtant, je ne fis rien pour ressaisir ces lèvres, pour profiter un peu plus longtemps de cette douce sensation. Je la regardais, ne quittant pas un instant son doux visage des yeux. Je savais ce que je voulais, je n'avais aucun doute là-dessus, mais maintenant, elle devait elle me dire si elle voulait la même chose. Je n'osais imaginer qu'elle me repousse, cela me briserais, je m'en rendais compte et je restais immobile, silencieux la laissant regarder les bagues, réfléchir et finalement elle releva la tête, me regardant et sa demande me serra le cœur. Lentement je me redressais grimaçant doucement, comme plusieurs semaine plus tôt, je remis une mèche de cheveux derrière son oreille, je me sentais coupable, j'avais faillit dans ma mission de la protéger, je l'avais laissé seul et durant de longs jours nous avions crus à la mort de l'autre. Posant ma main sur sa joue je souris doucement. Je ne compte pas de laisser de ci-tôt, je te le promet. J'étais plus que sérieux, je pensais déjà au faite que ce soir, elle dormirait dans ma chambre, je ne voulais plus la quitter des yeux. Lentement, je pris le collier qui était toujours au creux de sa main et je l'accrochais autour de son cou. Lentement mes doigts effleurèrent son cou et sa nuque et je ne pouvais m'empêcher de sourire.

C'est à cet instant que des bruits de pas se firent entendre, AJ revenait avec un plateau entre les mains. Elle eut un temps d'arrêt quand elle nous vit tout les deux, moi les mains sur le cou d'Eden. Je vis son visage se fermé avant que tout redevienne comme avant. Je fronçais un instant les sourcils ne comprenant pas réellement le comportement de la jeune femme, mais je n'avais pas la tête à y penser. Hey ! AJ si tu me déperfusais pour que je suis aller me reposer dans ma chambre, tu sais combien j'ai horreur des hôpitaux. Depuis la mort de ma mère je n'aimais pas passer de temps dans les hôpitaux, je les évitais au maximum et ça elle le savait bien. Mes mains avaient repris possession de celle d'Eden et j'étais prêt à partir dès que j'en aurais reçu l'autorisation. Les antibiotiques sont passés, tu manges tout ce que je t'ai ramener et ensuite tu files te coucher dans ta chambre. Je veux te voir demain matin pour m'assurer que ça ne s'infecte pas. Elle posa le plateau au bord du lit, j'y vis tout ce que j'aimais, elle me connaissais par cœur. Alors elle se mit une fois de plus devant Eden, la poussant pour pouvoir enlever la perfusion, je me rendis compte qu'effectivement quelque chose clochait et qu'il me faudrait avoir une conversation avec elle. Elle ne dit d'ailleurs pas un mot, elle fit ce qu'elle devait faire et partie rapidement dans une autre partie de l'infirmerie. Je soupirais, mais ne dit rien. A la place, je pris le plateau et souris. Ne dit pas que je te l'ai donné, mais j'ai appris de source sur que tu adorais le fromage. Je lui tendis alors le morceau pendant que souriant je m'attaquais aux fruits qu'elle avait mis, cela m'avait tellement manqué que je mangeais tout très rapidement. Une fois le plateau vidé, je me sentis effectivement fatigué. Et si tu me ramenais dans mes quartiers ? Je me levais lentement et aussitôt passait mon bras autour de ces épaules, cette fois-ci pourtant, il n'était pas question qu'elle m'aide à marcher, je voulais juste la garder près de moi alors que nous quittions l'infirmerie.
© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: You are this part was missing in my heart. + Isaiah. Lun 16 Mar - 11:55

...


Dernière édition par Eden Marshall le Jeu 19 Mar - 22:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: You are this part was missing in my heart. + Isaiah. Jeu 19 Mar - 15:26


 
❝You are this part was missing in my heart !❞

 Eden & Isaiah
Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas mangé de produit frais et ce fut l'un des meilleurs repas de toute ma vie, pourtant une fois le plateau vidé, j'avais ressentit le besoin de partir de là. J'avais pris Eden par le cou et je lui avait demandé de me raccompagner dans ma chambre, le faite est que maintenant que j'étais rentré, maintenant que j'étais soigné et surtout maintenant que j'avais le ventre remplit, je sentais la fatigue du mois écoulé peser sur mes épaules et le trajet retour pourtant des plus court sembla nous prendre une éternité. Pourtant, bien vite je reconnus la porte de ma chambre. Eden me fit entrer et sans attendre elle nous dirigea vers le lit, la douleur même si je ne bougeais pas mon bras était en train de se réveiller et se fut une bénédiction pour moi que de m’asseoir au bord du lit. Elle s'installa à côté de moi et je fus heureux, car même si elle m'avait dit qu'il fallait que je dormes, elle n'avait pas chercher à partir. Je n'ai presque pas dormit depuis que nous avons été séparé. Se n'était pas parce que j'étais seul et que j'avais peur que je ne trouvais pas le sommeil, mais tout simplement parce que chaque fois que je fermais les yeux c'est son visage qui apparaissait et chaque rêve que je faisais représentait ce que j'aurais pu faire pour éviter de la perdre. Lentement je m'allongeais sur le lit grimaçant en sentant ma blessure tirer et soupirant de bien-être quand ma tête se posa sur l'oreiller. Et puis je m'étais habituer à dormir avec toi. Je souris en coin, bien sur à cette époque nous n'étions pas proche, nous dormions l'un près de l'autre, mais il y avait une énorme distance. Si je dois dormir, je veux que tu reste près de moi, je ne veux plus te quitter. Je tendais alors le bras gauche pour l'inviter à me rejoindre, pour qu'elle se love contre moi. Quand elle fut dans mes bras, ma main caressant doucement son dos, je me sentis me détendre, j'allais m'endormir et je savais que je risquais de dormir plusieurs heures. Promet moi que tu sera là quand je me réveillerais. Je ne pouvais pas imaginer me réveiller alors qu'elle ne serait pas là.
© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: You are this part was missing in my heart. + Isaiah. Jeu 19 Mar - 22:57


You are this part was missing in my heart.
Eden & Isaiah
C'était sans doute l'une des situations les plus étranges qui soient. Hier encore, pour moi Isaiah était mort, ou errant parmi les rôdeurs. C'était du pareil au même, dans les deux cas je l'avais perdu définitivement. Hier encore, je le pleurais en silence, passant la majeur partie de mon temps à tenter de me souvenir de chaque moment passé ensemble. Et aujourd'hui, il était là. Il était venu me chercher dans le jardin, comme un fantôme revenu d'outre-tombe, je l'avais emmener à l'infirmerie et vu Abbigail le soigner les larmes aux yeux, me confortant dans l'idée que tout ça n'était pas un rêve et puis nous en étions là, désormais. Dans sa chambre, dans laquelle j'entrais pour la première fois. J'étais assise sur le bord du lit à fixer le vide. Il fallait qu'il se repose, maintenant, c'était la seule chose que j'avais en tête. Je n'avais aucune idée de tout ce qu'il avait réellement vécu ou affronter seul dehors, mais il était revenu blessé et même si des milliards de questions me brûlaient les lèvres...je savais que ce n'était pas le moment. Je lui avais donc proposer de dormir, appuyant sur le fait qu'il le fallait et je voyais bien qu'il n'était pas en position de refuser. Il me confirma son besoin de sommeil en m'annonçant qu'il n'avait pratiquement pas dormi depuis notre séparation. Mes yeux se posèrent alors sur lui, ses traits étaient tirés, marqués, il avait une mine affreuse il n'y avait rien d'autre à dire. Un sourire se dessina néanmoins sur mes lèvres lorsqu'il se mit à évoquer l'époque durant laquelle nous dormions ensemble ou du moins, dans la pièce. Ce n'était là en réalité qu'une précaution, mais il est vrai qu'au fil du temps j'avais pris l'habitude de le savoir proche de moi durant la nuit et un vide s'était installé, lorsque subitement il avait disparu.

Il venait de s'allonger, poussant un soupir d'aise en s'installant le plus confortablement possible sur son lit, avant de me demander de rester près de lui. Il voulait dormir oui, mais il voulait aussi que je sois là à son réveil et lorsque son bras se tendit vers moi pour m'inviter à le rejoindre...je n'hésitais pas une seconde, m'allongeant près de lui, posant ma main sur son torse et appuyant ma tête contre son épaule valide. J'étais bien, pour la première fois depuis longtemps, je me sentais parfaitement bien. Je sentais sa peau contre la mienne, je ressentais sa chaleur se mélanger à la mienne et je pouvais aisément m’enivrer de cette odeur si familière qui était la sienne. Sa main se mit à parcourir mon dos, à le caresser délicatement et un frisson me parcouru le corps entier. Je me redressais alors légèrement, m'appuyant sur mon coude pour le regarder. « Je serais là, je te le promet. » Je déposais ensuite un baiser à l'embrasure de ses lèvres, avant de me rallonger près de lui. Il ne lui fallut pas bien longtemps, pour se laisser envahir par le sommeil et durant la première heure et demi...je ne bougeais pas de ma place, de me lassant pas de le regarder, de caresser son visage de temps en temps, ou ses cheveux qui avaient tant poussés. Finalement, j'avais fini par me lever en prenant soin d'y aller doucement pour ne pas le réveiller. Je lui avais promis d'être là, à son réveil et je comptais tenir ma promesse...mais je ne ressentais pas le besoin de dormir. Mon cœur ne cessait de faire des bonds dans ma poitrine, j'avais presque l'impression de pouvoir sentir mon sang s'écouler dans chacune de mes veines lorsque je repensais à ce baiser, à ses mots. Je fis alors le tour du lit, sans un bruit pour aller m'installer sur le rebord de la fenêtre. J'entrouvris légèrement les rideaux afin de regarder dehors, de fixer mon regard sur Hope qui gambadait toujours tranquillement dans le jardin et à nouveau, mes doigts vinrent faire tenter les bagues, suspendues à leur chaîne. Ses bagues qui d'une heure à l'autre, avaient fini par représenter ce à quoi je tenais le plus au monde, à la place de ce que j'avais perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: You are this part was missing in my heart. + Isaiah. Mar 24 Mar - 22:42


 
❝You are this part was missing in my heart !❞

 Eden & Isaiah
Elle m'avait promis d'être là et cela avait suffit à me faire aisser toute les barrière, la fatigue s'était faite plus vive et je réussis tout juste à sourire en sentant ces lèvres effleurer le bord de mes lèvres, elle s'allongea près de moi et je passais mon bras autour de ces hanches, m'installant confortablement je sentis le sommeil me prendre aussitôt et je plongeais dans un profond sommeil. J'avais besoin de récupérer et mon corps resta immobile de longues heures, combien je n'en avais aucune idée, mais quand enfin j'émergeais de ce mon sans rêve, je me sentis tout engourdis, j'avais les muscles raides et la gorge sèche. De toute évidence, j'avais largement sauté le dîner puisque la nuit était déjà tombée. Je restais un moment immobile dans le lit, savourant le plaisir de se sentir à la maison, en sécurité et c'est alors que je me rendis compte que le lit était vide. Je me redressais brusquement avant de grimacer à cause de mon épaule. Elle m'avait promis d'être là, elle n'était pas du genre à filer en douce et c'est la raison pour laquelle, je fouillais des yeux la pénombre de la pièce. Soudain, je la vis, lovée dans un des fauteuils, elle avait les yeux perdus dans le vide et je la trouvais magnifique. Je souris un instant mon cœur faisant des embarquer et mon corps ayant besoin de la sentir à mes côtés. Eden ? j'avais chuchoté, pourtant, elle entendit parfaitement ma voix, elle se redressa, me regarda et sans un mot elle vint me rejoindre.

Elle s'installa à côté de moi et aussitôt, je l'attirais dans mes bras, elle semblait si calme, si sereine et je pouvais sentir son parfum qui embaumait les lieux. J'avais peur d'être dans un rêve, s'était idiot car la douleur dans mon épaule me disait que j'étais bel et bien réveillé pourtant, comment croire qu'une femme comme Eden ai pu accepter de partager ma vie, je ne m'étais jamais vu comme un don juan et j'avais une nette tendance à faire fuir les fille plutôt que de les attirer. Pour me convaincre de sa réalité, la meilleure des choses à faire fut de l'embrasser, de glisser ma main dans ces cheveux alors que mes lèvres dansaient sur les siennes. Un baiser tendre, un baiser qui prouvait combien j'étais tombé amoureux d'elle. Finalement, alors que je sentais que si je continuais je ne pourrais plus m'arrêter, je reculais doucement, un petit sourire flottant sur ma bouche, j'avais l'impression de ne plus pouvoir m'arrêter de sourire, le monde était en ruine et j'étais l'home le plus heureux du monde. Je soupirais doucement, J'ai dormis longtemps ? Ma main avait commencé à explorer son visage, lentement, du bout des doigts je dessinais ces trait, l'effleurant alors que ma main descendait vers son cou. Je n'étais pas raisonnable et j'allais passer pour un pervers à la toucher sans cesse comme ça, mais je ne pouvais pas m'en empêcher, je l'avais cru morte, je croyais ne plus jamais avoir l'occasion de la revoir et maintenant qu'elle était bien là à mes côté, je ne me lassait pas de découvrir la douceur de sa peau alors que sa respiration accélérait doucement. Tu veux que l'on aille dîner ? Je n'en avait pas du tout envie, je n'avais pas très faim et surtout je ne voulais pas quitter cette chambre pour le moment, nous avions des millions de chose à nous raconter, et à faire et il était hors de question que nous sortions avant. Sauf bien sur, si elle le voulait, je ne pouvais rien lui refuser et ceci depuis le jour de notre rencontre, je l'avais suivie, j'avais accepté sa décision de ne pas me suivre et je l'avais suivis moi, en faite, je me rendais compte que j'étais sous son charme, depuis le moment où mes yeux s'étaient posés sur elle.
© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: You are this part was missing in my heart. + Isaiah. Mer 25 Mar - 20:52


You are this part was missing in my heart.
Eden & Isaiah
J'étais restée là des heures, assise un moment sur le rebord de la fenêtre, j'avais finalement poser mes fesses dans un fauteuil, m'y recroquevillant sans toutefois songer une minute à dormir. J'avais de temps à autre pris le temps de jeter un œil à Isaiah qui dormait profondément et je devais avouer que ce temps en tête à tête avec moi-même après tout ça, était plus que profitable. Je savais ce que je voulais, je savais qu'en acceptant ce cadeau que m'avait fait Isaiah j'avais pris la bonne décision, pourtant je me remettais à peine de son retour et nous étions déjà officiellement ou presque plus proches que jamais. Une relation avec un homme, au milieu de ce chaos était chose étrange et la question du futur à deux semblait insister pour que je lui trouve une réponse que je n'avais pas. J'avais des certitudes, mais je ne pouvais pas prédire notre avenir et c'était sans doute le plus effrayant à mes yeux. Quelques années auparavant, avec des sentiments aussi forts, je sais que je n'aurais eu aucun mal à m'imaginer heureuse à jamais, comme une princesse dans sa belle maison, entourée un jour de sa ribambelle d'enfants, pourtant maintenant...c'était tout autre chose. Et durant ces plusieurs heures, installée, éveillée dans la chambre d'Isaiah, je n'avais fait qu'y penser sans toutefois songer une seule seconde à songer d'avis.

Mon prénom résonna dans la pièce tout doucement et mon regard se tourna alors en direction du lit. Isaiah y était assis, dans la pénombre, il était réveillé et un sourire se dessina alors sur mon visage. Il avait passer pratiquement l’après-midi à dormir et même si le voir dormir paisiblement m'apaisait, j'étais maintenant bien contente de le voir réveillé. Je me levais alors, quittant mon fauteuil, étendant mes muscles avant de venir prendre place près de lui. « On est réveillé, la marmotte ? » demandai-je en souriant, mais il ne répondit même pas, du moins pas de suite. Non, en réalité, il se contenta de m'attirer contre lui pour me serrer contre lui avant de finalement m'offrir un second baiser qui me transporta aussitôt à des années lumières du château, ou même de la planète. Il avait ce don étrange, de faire s'emballer mon cœur, de me faire ressentir les choses tout en les découplant à chaque seconde. Il se recula ensuite légèrement, un sourire aux lèvres et je savais que j'avais sûrement l'air d'une débile, avec mon sourire béat incrusté sur le visage et mes joues en feu, mais je n'en avais que faire à ce moment. « Presque toute l’après-midi, tu en avais besoin. » répondis-je à sa question en baissant légèrement les yeux alors que ses doigts caressaient lentement mon visage avec douceur avant de descendre dans mon cou, me faisant frissonner et accélérant mon rythme cardiaque ainsi que ma respiration. Sa voix résonna alors dans la pièce, mais à vrai dire je n'écoutais déjà même plus. Ma main vint se poser sur son poignet alors que je relevais les yeux vers lui, pour finalement m'approcher vivement et venir m'asseoir sur lui, à califourchon et poser mes lèvres sur les siennes emprisonnant son visage entre mes mains.

J'avais ressenti ce besoin de l'embrasser, maintenant, encore. De ma propre initiative cette fois. Cette envie irrépressible de lui montrer une bonne fois pour toute combien je l'aimais, sans même me rendre totalement compte de ce que je faisais et de comment je le faisais. L'important pour moi à ce moment, était de faire passer à travers ce baiser ce que je ressentais pour lui...et lorsqu'enfin, je me décidais à lâcher ses lèvres, j'étais à bout de souffle. « J'en avais besoin... » dis-je finalement, en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: You are this part was missing in my heart. + Isaiah. Ven 27 Mar - 15:00


 
❝You are this part was missing in my heart !❞

 Eden & Isaiah
J'avais donc dormis de longues heures, mais je sentais tout de même que j'aurais encore besoin de quelques heures pour être totalement sur pieds, pourtant à cet instant il était hors de question que je replonge dans les bras de Morphée, tout simplement parce que j'avais la plus belle femme au monde entre les miens et je comptais bien rattrapé ce mois passé loin d'elle. Ce mois où je l'avais crus morte et où j'avais crus devenir fou sans elle près de moi. Mes doigts sur sa peau était comme une symphonie de sensation alors que je les laissais glisser le long de son cou, je sentais des picotements dans mes doigts, là où je l'effleurais et je me rendis compte que j'en voulais plus, je la voulais tout entière et alors que je lui demandais si elle voulait aller dîner, je voulais surtout continuer à découvrir sa peau si douce. Bien sur je n'étais pas le genre à sauter sur les filles, en faite, Eden était la deuxième femme avec qui j'avais envie de passer à la vitesse supérieur, avec qui je voulais partager mon lit et je ne voulais pas qu'elle pense que je ne voulais que ça d'elle. Pourtant elle prit les devant, soudain sa main fut sur mon poignet, je pensais qu'elle voulait que je m'arrête, que j'allais trop vite où tout simplement qu'elle n'avait pas envie, mais alors elle nous fit basculer et se retrouva à califourchon sur moi. J'eus peut être un sourire un peu bêta qui apparut sur mes lèvres, mais je n'eus pas le temps d'analyser ce qui se passait que ces lèvres se posèrent sur les miennes. Ce baiser fut une tempête dans ma tête, jamais une femme ne m'avait embrassé de la sorte, avec tant de passion et d'amour. Mes mains se portèrent alors naturellement sur ces hanches et je savourais chaque seconde de ce baiser.

Elle se recula finalement, me laissant à bout de souffle et dans un état difficilement dissimulable. Je ... Moi ... Voilà je passais maintenant pour un parfait idiot, mais je n'étais pas habitué à ces situations, j'étais incapable de réfléchir de manière cohérente, elle semblait complètement bloquer ma capacité à réfléchir clairement. Son parfum m'enivrait à chaque inspiration, ces cheveux chatouillaient mon visage et son corps contre le mien me chamboulait totalement. Embrasse moi encore. Voilà ça je pouvais le dire, je pouvais l'analyser et surtout j'en avais réellement envie. Mes doigts passèrent presque timidement la barrière de son t-shirt alors qu'elle s'exécutait, ces lèvres se reposèrent sur les miennes et de nouveau je perdis pied dans un torrent de sensation nouvelle. Petit à petit, ce baiser innocent en engendra d'autre, plus passionnée, plus sulfureux et nos mains se firent plus aventureuse alors que nos vêtements disparurent comme par magie de nos corps. J'avais oublié la fatigué et la douleur alors qu'avec une douceur extrêmement, nous étions en train de nous rencontrer intimement pour la première fois. Nous avions unis nos corps et j'avais perdu toute notion du temps alors que le plaisir et les soupirs envahissaient la pièce jusqu'à une apothéose qui me laissa pantelant à ces côtés. J'avais déjà eut une relation avec une femme, nous étions resté plusieurs mois ensemble pourtant se n'était rien au plaisir que j'avais ressentis en serrant son corps entre mes bras. J'étais à cet instant allongé sur le lit j'avais du mal à reprendre mon souffle, mais j'avais un grand sourire accroché à mes lèvres et bien vite son absence entre mes bras se fit ressentir, je l'attirais alors à moi et déposais un baiser sur sa tempe. Je me sentais heureux, joyeux et limite euphorique. Si tu m'accueille de cette manière à chaque fois que je m'en vais, je vais peut être prendre gout au expédition finalement. Bon s'était loin d'être fin, s'était loin d'être de bon gout et pourtant, je finis par rire, j'étais tellement détendu depuis que je l'avais retrouvé. Je retrouvais pourtant vite mon sérieux et souris avec tendresse en caressant sa joue. Je veux que tu t'installe avec moi, je ne veux plus que tu t'éloigne de moi. J'allais peut être trop vite, mais je ne voulais plus qu'elle soit trop loin, et puis nous vivions dans un monde ou la notion de prendre son temps était désuet, nous ne savions pas combien de temps on nous avait accordé, je voulais en profiter un maximum avant de mourir et cela on ne savait jamais quand ça arriverait.
© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: You are this part was missing in my heart. + Isaiah. Sam 28 Mar - 13:17


You are this part was missing in my heart.
Eden & Isaiah
C'était étrange, sans doute, ce besoin que j'avais ressenti tout à coup. J'avais simplement eu envie de ses lèvres contre les miennes, je le voulais proche de moi , plus qu'il ne l'était déjà. J'avais besoin de combler ce vide, de reboucher une bonne fois pour toute le trou béant que son absence avait laissée au fond de mon pauvre cœur. J'avais alors moi-même pris cette initiative, de m'installer sur lui pour l'embrasser et tout à coup, toutes mes barrières avaient sauter, si j'avais prévu dans un premier temps de lui offrir un baiser doux, tendre et amoureux, je me pris tout à cou à l'embrasser avec passion et envie, et lorsqu'enfin, je m'étais éloignée de lui...je l'avais semble t-il plongé dans un léger trouble, l'empêchant d'aligner correctement deux mots à la suite, ce qui me fit sourire, dans la mesure ou jamais je n'aurais penser avoir un jour un tel effet sur un homme.

Bien vite pourtant, il sembla revenir à lui et me demanda un nouveau baiser … je ne me fis pas prier pour le lui offrir alors que ses mains se mirent tout à coup à découvrir mon corps et les parcelles de peau restées inexplorées de ses doigts. Nos vêtements quittèrent nos corps et finalement, nous nous retrouvâmes nus, collés l'un contre l'autre après un moment de plaisir unique qui me laissait à bout de souffle et euphorique pour la première fois de ma vie.

Le silence s'installa un petit moment dans la pièce, finalement, Isaiah reprit la parole pour lancer une espèce de plaisanterie, qui me laissa d'abord perplexe...avant de me faire rire. « T'as plutôt pas intérêt ! C'est moi qui t'le dit. » Plus question de le laisser prendre des risques ou jouer les héros, même si ce trait de caractère semblait être dans sa nature, surtout quand il s'agissait du château et de ses habitants. Il était comme ça, toujours à se dévouer pour les choses que d'autres évitaient comme la peste. S'il fallait faire des kilomètres pour de la nourriture ou un seul médicament, j'avais bien saisis qu'il serait toujours l'un des premiers à sauter sur l'occasion, et malgré le fait que je m'inquiète pour lui...je doutais de parvenir un jour à étouffer ce côté « je prend des risques » de sa personnalité. Monsieur Fbi, avait ses habitudes après tout. Finalement, le sujet dériva à nouveau...vers quelque chose de plus sérieux, qui me laissa encore une fois un petit moment silencieuse. Il voulait que j'abandonne la chambre que j'avais, seule dans mon coin, pour m'installer définitivement ici. C'était ce que faisaient tous les couples ici, ils se partageaient une seule et unique chambre, autant par soucis de rester ensemble que pour économiser de la place. Pourtant, bizarrement, cette demande sonnait plus officielle. De nos jours, nous n'avions plus le luxe d'avoir chacun notre appartement entier, et ces chambres étaient comme nos maisons … sa demande était donc plus profonde que le simple fait de bouger mes affaires. C'était quelque chose qui allait encore nous rapprocher et surtout, officialiser encore un peu plus cette relation naissante et évidente.

Je me tournais vers lui, pour le regarder un petit moment, avant de sourire. « Oui … je le veux … enfin tu comprends. Pour … installer mes affaires ici. » Je venais de me faire sourire toute seule, en acceptant ça de la manière la plus étrange qui soit, comme si c'était une demande en mariage. « De toute façon, je doute de réussir à dormir dans mon coin, sans finalement avoir envie de venir te rejoindre en pleine nuit
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: You are this part was missing in my heart. + Isaiah. Dim 29 Mar - 17:58


 
❝You are this part was missing in my heart !❞

 Eden & Isaiah
Je n'étais pas vraiment un spécialiste des blagues, généralement, elle tombait toujours à plat ou alors je ne faisais rire que moi, alors ce fus un réel plaisir de la voir rire à mes bêtises. Je ris avec elle de bon cœur, avant de finalement embrasser son épaule nue, je ne me lassait pas de la douceur de sa peau, j'aurais pu passer des heures ainsi à l'embrasser, à laisser ma main courir sur son corps tant les sensations que j'éprouvais était intense. Seulement voilà, il était impossible de passer sa vie au lit, même avec une femme aussi belle et envoûtante qu'Eden. Même si elle ne semblait pas d'accord avec l'idée que je devrais un jour ressortir, elle devrait pourtant s'y faire, j'avais une mission ici et je ne comptais pas abandonner tout le monde, d'accord quitter la femme que j'aimais serait bien plus difficile et mes expéditions beaucoup moins longue, mais je devais continuer à assurer notre survie coûte que coûte. Je n'avais pourtant pas envie de me disputer à ce sujet, pas maintenant, pas alors que nous venions de passer un moment aussi magique. Je me contentais de sourire et d'enfoncer un peu plus le clou de notre relation. Je l'avais invité à venir vivre avec moi, je la voulais chaque nuits près de moi et je me fichais complètement de ce que pouvais penser les autres. Elle resta quelques secondes silencieuse, ce qui me mit un moment la pression, je ne pouvais imaginer qu'elle refuse. Heureusement, elle se tourna vers moi, un petit sourire aux lèvres, sa manière de répondre, me donna un grand sourire, oui ma demande dans notre petit monde actuel avait tout d'une demande en mariage et elle avait bien saisit le message. Je savourais un instant cette nouvelle, elle allait emménager ici, j'allais chaque soir la retrouver et l'embrasser avant que l'on se couche et c'est entre mes bras qu'elle trouverait le sommeil. Qui aurait pu imaginer cela, pas moi e tout cas, déjà dans le monde normal, j'avais pensé ne jamais trouvé une femme qui me comprenne, qui me corresponde, mais alors la trouver dans un monde en ruine, s'était une statistique proche du zéro. Pour une fois je me retint de le lui expliquer, un petit miracle pour moi. Je levais un sourcil, si je ne lui avait pas proposé de vivre ici, elle serait venue me rejoindre quand même, voici une autre idée plaisante. L'idée que tu te glisse en douce dans mon lit la nuit pourrait être intéressante aussi. Je ris doucement avant de capturer ces lèvres, s'était un baiser qui était loin d'être innocent et je ne me connaissais pas ainsi, je me surprenais moi même dans ma manière d'être. Je plaisantais avec une fille qui semblait apprécier mon humour étrange, j'étais entreprenant avec elle alors que nous étions nus dans un lit. Oui vraiment, avec Eden, j'étais un autre homme.

Quand nos lèvres se séparent, je suis à moitié couché sur elle et tout pantelant, je lui souris alors que le rose qui lui est monté aux joues la rend encore plus belle. Je passe alors ma main sur les bagues qui ont retrouvé sa place autour de son cou et soupir doucement. Ma mère t'aurait adoré tu sais. Elle savait que j'étais un peu étrange avec mon idée fixe d'expliquer les choses, elle voulait que je trouve une femme, tendre, belle et qui ne tenterait pas de faire de moi quelqu'un d'autre. Je souris nostalgique, j'avais encore du mal à parler de ma mère, je me sentais encore coupable de ne pas avoir réussit à voir les signes, moi qui me disais profiler, s'était plutôt un comble quand même. Je ne voulais pas tomber dans le mélo, je ne voulais pas rendre ce moment triste, mais j'avais aussi cette vilaine habitude de dire ce qui me passait pas la tête. Je soupirais et mon ventre profita du silence pour se mettre à grogner. Je devais l'avouer, j'avais faim. Que dirais-tu de quitter quelques temps ce lit et que je remplisse ma promesse. Elle avait le regard interrogateur, je souris l'embrassant du bout des lèvres. Je t'avais promis une omelette cuisiné par mes soins, je pense que là c'est le bon moment. Je lui avais proposé d'aller au cuisine, de manger un morceau, pourtant, je ne faisais rien pour bouger de ce lit où j'étais si bien.
© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: You are this part was missing in my heart. + Isaiah. Mer 1 Avr - 14:21


You are this part was missing in my heart.
Eden & Isaiah
Ses lèvres vinrent reprendre les miennes pour un baiser de nouveau si passionné, et je me rendis compte à ce moment que lorsqu’il m’embrassait de cette façon, j'avais tendance à perdre tout contrôle sur moi-même. De nouveau, il se retrouva au dessus moi et nos lèvres se séparèrent à nouveau, laissant un sourire naître au coin des miennes. Une douce chaleur m'avait de nouveau envahie, et un frisson me parcourut l'échine lorsque ses doigts vinrent rencontrer les bagues posées au dessus de ma poitrine. Il se mit alors à me parler de sa mère, insistant sur le fait qu'elle m'aurait sûrement adorer et je me sentis rougir après tant de compliments. Je m'étais toujours définie comme une fille tout à fait banale, et malgré une seule et unique relation, jamais personne – mis à part mes parents – n'avait un jour réellement pris le temps de me dire que j'étais belle, belle oui, pas jolie mais belle...parce qu'à mon sens entre ses deux mots il y avait un gouffre.

Son regard avait changé, ainsi que son expression et ma main vint presque naturellement se poser sur sa joue avant que je ne me redresse légèrement pour embrasser la commissure de ses lèvres. « Je t'aime comme tu es. » Je me rendis compte à ce moment précis de l’aveu que je venais de faire. C'était une évidence, j'avais accepter de garder ses bagues, de m'installer ici et j'étais nue dans son lit … pourtant, depuis son retour, mes sentiments étaient restés non dits, tout simplement parce que de ce côté là j'étais quelqu'un d'un peu pudique...pas le genre à lancer des « je t'aime » à longueur de journée. C'est bien pour cette raison qu'il me prit aussitôt l'envie d'embrayer sur autre chose. « Mon père t'aurais détester par contre. » Je laissais échapper un petit rire. Dit comme ça, c'était flippant, mais en réalité mon père avait toujours été un amour. « Il voulait garder sa seule petite fille rien que pour lui. » & ça, il n'hésitait pas à le faire comprendre à tous les garçons, même mes quelques amis, qui avaient eu l'idée de m'approcher un jour de trop prêt à son goût. « Ma mère en revanche...t'aurais accueilli à bras ouvert dans sa maison comme si tu avais été son propre enfant. » C'était tout à fait le genre de ma mère. Elle n'avait jamais pu avoir deux enfants et pourtant, elle m'avait un jour confier qu'elle aurait adorer avoir un fils. Une femme au cœur grand ouvert...avec de l'amour à offrir à volonté. J'avais eu une famille de rêve, à une époque, avant que la vie ne vienne tout emporter.

Ce fut l'estomac d'Isaiah qui vint briser le petit silence qui venait de s'installer et je réalisais qu'il n'avait rien avaler depuis le petit repas offert par Abbigail quelques heures auparavant, quand à moi...mon dernier repas remontait à bien plus longtemps encore et ce fut avoir plaisir que je me jetais sur l'occasion. J'avais faim, moi aussi. « Mium...avec plaisir ! J'ai super faim...et puis j'ai bien envie de la tester ta super omelette ! » Depuis le temps qu'il m'en parlait … il était temps que j'y goûte, je me redressais alors, le laissant se décaler avant de me lever, emmenant le drap avec moi pour me couvrir un peu le temps de récupérer mes vêtements et de m'habiller rapidement. Lorsque je fus à nouveau présentable au yeux du reste du monde, je me tournais vers Isaiah qui venait d'enfiler des vêtements propres et je ne pus m'empêcher de lui offrir un énième baiser avant que nous ne quittions le cocon rassurant et sécurisant de sa chambre. Il commençait à se faire tard, et les couloirs commençaient à se vider alors que les chambres se remplissaient de leurs occupants pour la nuit. Nous traversâmes alors le couloir, pour finalement prendre les escaliers et rejoindre le rez-de-chaussé, là où se trouvaient les cuisines de l'ancien restaurant du château, prévu pour les hôtes au temps de sa splendeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: You are this part was missing in my heart. + Isaiah. Mar 14 Avr - 18:01


❝You are this part was missing in my heart !❞

Eden & Isaiah
Elle se redressa pour m'embrasser et alors dit ces petits mots pour la première fois. Nous les avions sous-entendu, nous le savions pertinemment que nos sentiments était de l'amour, pourtant, ces mots n'avaient jamais passé la barrière de ces lèvres. Je souris tendrement alors qu'elle changeait brusquement de sujet, elle n'était comme moi pas très à l'aise avec les grandes déclarations, les "Je t'aime" à profusion. Avec un petit sourire aux lèvres je l'écoutais me parler de ces parents, selon elle son père ne m'aurait pas aimé tout simplement parce que j'aimais sa fille, alors que sa mère qui avait toujours rêver d'enfant m'aurait accueillis à bras ouverts. Je la serrais un peu plus dans mes bras. J'aurais pus vivre avec l'idée que ton père ne m'aimait pas, tant que j'aurais pus rester auprès de celle que j'aime alors tout va bien. J'embrassais sa temps, lui caressant le dos avec lenteur, il n'y avait plus besoin de parler, nous étions bien tous les deux, sur la même longueur d'onde et le mois d'avant sembla s'effacer alors que nous nous serrions l'un contre l'autre.

Pourtant mon estomac décida qu'il était temps de se lever, je mourais de faim et c'est ainsi que je fis un petit clin d’œil à notre rencontre sur les routes quand je lui avais parler de mes fameuses omelette aux fromages. Elle en avait envie et c'est avec plaisir que je la regardais se lever et commencer à s'habiller. Finalement, c'est avec moins de grâce et beaucoup plus de lenteur que je commençais à faire de même, je luttais un peu pour mettre mon t-shirt et pensais sérieusement à aller à la réserve pour tenter de me dénicher une paire de chemise pour les jours à venir. Au final, elle se dirigea vers moi tout sourire et m'offrit un nouveau baiser, baiser qui faillit un instant me convaincre de la ramener dans le lit. Finalement, nous réussîmes à quitter la chambre, main dans la main, la parcours jusqu'à la cuisine n'était pas très long, pourtant je croisais plusieurs tête connus qui allait se couché et me saluèrent heureux de me revoir à la maison. La cuisine était immense et nous faisions en sorte de bien l'entretenir.Installe toi, je m'occupe maintenant de remplir ton estomac Je commençais alors à rassembler tout les ingrédients dont j'aurais besoin, oeufs, fromage, oignon et tomate fraiche, j'aurais voulu mettre un peu de viande, malheureusement, s'était une denrée très rare maintenant et il faudrait s'en passer. Tu imagines qu'il aura fallut attendre la fin du monde pour que je me décide enfin à cuisine. Je ris, avant l'épidémie, je vivais de malbouffe et resto, je n'avais jamais le temps de cuisiner, tout le temps partis sur les routes à chasser des monstres. La préparation terminée, je la mis rapidement à cuire et une très bonne odeur se répandit alors dans la pièce. Tu as faim j'espère J'apportais alors deux assiettes et je m'installais en face d'elle Bon appétit
© Pando

Revenir en haut Aller en bas
Invité

My name is
Invité
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: You are this part was missing in my heart. + Isaiah. Lun 27 Avr - 18:59


You are this part was missing in my heart.
Eden & Isaiah
Précédemment, j'avais refuser qu'il m'offre une partie de son repas. Tout simplement parce que j'étais là depuis un mois déjà, j'avais eu le temps de réhabituer mon estomac à des repas plutôt sains, équilibrés tout de même et quotidiens surtout...ce qui n'avait pas été son cas à lui. J'avais préférer le laisser manger, pour reprendre des forces, mon estomac se contentant de mon précédent repas. Pourtant, maintenant qu'il parlait d'aller manger, je devais bien avouer que je ressentais ce petit creux dans mon ventre. Le temps avait passer, et j'avais sans doute louper le repas du soir auquel j'étais habituée. Alors oui, moi aussi j'avais besoin de manger. C'est bien pour cette raison que je m'habillais rapidement, le laissant en faire de même pour quitter le confort de cette chambre qui était maintenant la nôtre et plus seulement la sienne. Le couloirs n'étaient pas si vide, en réalité, les derniers rejoignaient leurs chambres pour la nuit et Isaiah en salua plusieurs sur le chemin de la cuisine. Il n'y avait pas qu'à moi qu'il avait manqué, c'était évident. Il était un des piliers de ce château, je l'avais rapidement assimiler. Il avait donc laisser un vide immense auprès de certaines personnes, lorsqu'il avait disparu sans laisser de trace...c'est pour cette raison que j'avais fais en sorte de comprendre les gens qui avaient commencer à m'en vouloir pour sa disparition. Ça avait été douloureux, de me mettre sa mort potentielle sur le dos, pourtant, je l'avais fais un moment en me mettant à la place de ces gens, même d'AJ.

Il ne nous fallu pas bien longtemps, pour atteindre la cuisine du château. Bacon's Castle, avait été un lieu d’accueil, un espèce de chambre d'hôte de luxe, presque comme un hôtel en réalité à une époque, et la cuisine ressemblait à celle d'un restaurant. Il y avait de l'espace et de l'équipement et la personne qui était chargé de l'endroit je le savais, faisait son possible pour que cette cuisine reste en état, reste propre et agréable à utiliser. J'y avais bosser, parfois, pour aider, parce que depuis le début je n'avais jamais eu de poste fixe. Je venais, je repartais, j'allais là où le besoin s'en faisait sentir et j'avais bosser un peu partout, y compris à l'infirmerie. Lorsque nous entrâmes dans la grande pièce, Isaiah me fit m'installer à cette petite table qu'utilisaient le cuisinier et son adjoint pour leurs poses et leurs repas, puis il se mit directement aux fourneaux, sortant tous les ingrédients, puis les ustensiles un à un, avant de se mettre à préparer sa fameuse omelette dont il me parlait depuis si longtemps. J'avais pour ma part pris place sur une chaise, l'observant un moment avant de rire à sa remarque. « Je m'y suis toujours pas mise... » ajoutai-je. Et non, la cuisine et moi...c'était pas ça. J'aimais ça. J'avais toujours voulu réussir à cuisiner tout simplement parce que dans le passé, j'étais de celles qui adoraient manger. Mais voilà, il semblait évident que je n'étais pas faite pour ça...puisqu’immanquablement je ratais tout. Au bout de quelques minutes, une bonne odeur se propagea dans la cuisine, puis Isaiah finit par revenir à table, posant une assiette bien remplie devant moi dont l'odeur et l'aspect firent hurler mon estomac tant j'avais faim, et tant c'était appétissant. « Je suis affamée. » finis-je par admettre avant de plonger ma fourchette dans cette assiette préparée avec amour, portant un peu d’œuf, de fromage et d'oignon à ma bouche. « Mhhh... » fis-je en agitant les mains, le temps d'avaler le contenu de ma bouche. « C'est carrément trop bon...t'es un génie. » Oui...bon ça, c'était pas nouveau.
Revenir en haut Aller en bas

My name is
Contenu sponsorisé
and i'm trying to survive

MessageSujet: Re: You are this part was missing in my heart. + Isaiah.

Revenir en haut Aller en bas

You are this part was missing in my heart. + Isaiah.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Vraie Raison du Départ de Batista
» Départ non réfléchi et vite regrété.
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Les membres du CEP frappés d’interdiction de départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Deal With Death :: 
Hors Jeu
 :: Rps.
-